Compte-rendu et photos de la manifestation du 19 mars

Une manifestation sous le signe du front de gauche !

jeudi 19 mars 2009

Trois millions de manifestants dans toute la France dont 350 000 à Paris pour une journée de lutte soutenue par 78% des français ! Une telle mobilisation a valeur de motion de censure pour le gouvernement. Les participants ont été agréablement surpris de découvrir de très nombreux badges, autocollants, tracts et affiches du Front de Gauche. On peut y voir le signe d’une envie de riposte unitaire aux mauvais coups du capitalisme. L’unité dans la rue n’est plus à démontrer, reste à réussir l’unité dans les urnes !

À Aubervilliers, la mobilisation a aussi été très forte : deux cars, affrétés par la CGT, ont été rapidement remplis. Voici quelques photos des cortèges :

Hebergement gratuit d image et photo

Hebergement gratuit d image et photo

Hebergement gratuit d image et photo

Hebergement gratuit d image et photo

Hebergement gratuit d image et photo

Hebergement gratuit d image et photo

3 Messages

  • Une fois ça suffit ! Le 20 mars 2009 à 10:15, par Rabcor

    A la différence du 29 janvier, le cortège CGT d’Aubervilliers n’a reçu ni la visite de MM. et Mmes Salvator, Yonnet, Hammache, Le Bihan. Seuls JF monino et A. Aït Bouali ont, un bref instant, caracolé dans le cortège.

    Ces absences sont très dommageables pour les intéressés : elle ne les préparent pas à des luttes prolongées. Si ça continue, le nouveau souffle va manquer de souffle.

    Quant aux personnels communaux et leur régime indemnitaire...

  • Deux nouvelles d’Aubervilliers Le 25 mars 2009 à 10:48, par Ernesto

    La grande mobilisation sociale du 19 mars n’a pas (pour certains) stoppé l’ordinaire de l’existence. Ainsi, à Aubervilliers, le maire a souligné en deux circonstances sa capacité innovante permanente.

    1 - A l’occasion de la cérémonie organisée en mairie pour le 47e anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie. J. Salvator, en lisière de sa prise de parole, a excusé l’absence de… Henri Alleg.

    Mais pourquoi donc Henri Alleg, qui n’entretient pas de lien particulier avec Aubervilliers avait-il été invité ? J. Salvator ne souhaitait-il pas arrimer symboliquement la figure prestigieuse d’Henri Alleg à sa personne et dévitaliser ce faisant la mémoire communiste de la guerre d’Algérie ?

    Henri Alleg, flairant le piège, n’est pas venu et J. Salvator visiblement marri a peut être mesuré que la manipulation de la mémoire et de l’histoire, dont il est familier, ne marche pas à tous les coups.

    2 - En soirée, lors de la réunion « budgétaire », le maire salua la prolifération d’instances de concertation et de propositions, et annonça la mise en place d’un « Conseil des sages » ( !?) semble t’il composé d’une vingtaine de « membres ». Le nom du Président (chaque instance a, en effet, un Président : ainsi le futur Conseil du vent aura son Président) fut, à ce moment prononcé. C’est avec émotion et recueillement que l’on a appris le nom du Président des sages : il s’agit de M. Dumas (le prénom n’a pas été précisé).

  • Une manifestation sous le signe du front de gauche ! Le 25 mars 2009 à 19:09, par Devier Joncor

    Quel Dumas ? Celui des chaussures Berlutti ?