Compte rendu du conseil de quartier Firmin Gémier-Sadi Carnot du 11 mars 2009

jeudi 12 mars 2009

Après plusieurs mois d’interruption du fait de l’absence de coordonnateur, le conseil de quartier a été convoqué par les deux élus référents, Madame Kélébé et Monsieur Maîza. Compte tenu de l’animation relativement décousue de la réunion, mêlant questions diverses et vécu municipal personnel à la charte des quartiers, formule que Monsieur Maïza a jugé extrêmement intéressante, il est peu aisé d’effectuer un compte rendu cohérent.

La réunion débute avec 35 minutes de retard, avec 15 participants dans l’assistance, l’un des élus référents ayant ressenti le besoin de s’entretenir longuement avec l’un des habitants sur une question de parking, qui devait être suffisamment essentielle pour être rappelée à trois reprises en cours de réunion. L’ordre du jour portant surtout sur la nouvelle charte des quartiers, c’est Madame Diakité, en personne qui nous a fait l’honneur de lire le document in extenso. Madame Diakité informe d’emblée l’assistance qu’elle devra partir rapidement. L’adjointe au maire n’a pu assister aux questionnements que le document pouvait susciter à brut, puisque la plupart des participants n’en avaient pu en prendre connaissance qu’à 19 h 11, ce qui leur laissait toutefois 24 minutes pour en faire l’analyse (du fait du retard pris pour débuter la réunion).

Le débat s’engage rapidement pour souligner que sur une question de démocratie, il est surprenant que les citoyens n’aient pas eu de débat et qu’ils soient placé devant le fait accompli. Il est regrettable que l’enjeu participatif ne soit pas mieux partagé ne serait-ce que pour mieux le légitimer. Plusieurs questions à caractère technique émergent, sans que des réponse claires ne soient apportées :

Qui constitue le collectif d’habitants ? L’appel à candidatures est pour le moins abscons et le report d’un mois à Firmin Gémier-Sadi Carnot fait confusion au niveau de la ville. Monsieur Maïza explique que chaque quartier avance a son rythme et que par exemple la démarche à la Villette était beaucoup plus avancée. Pourtant ce quartier bénéficie d’une session de rattrapage jusqu’au 24 mars, alors que le dépôt des candidatures reste fixé au 12 mars pour les autres quartiers. Comprenne qui pourra, mais chacun comprend que si la municipalité voulait décrédibiliser sa démarche, elle ne s’y prendrait pas autrement. Quant au problème que pourraient poser des candidatures trop nombreuses, celui-ci serait traité en conseil de quartier avec l’objectif d’assurer une répartition géographique des intéressés sur le quartier.

La suite de la réunion devient plus confuse, pour les raisons citées plus haut et pas seulement du fait d’interventions intempestives des habitants plutôt disciplinés. Question du city stade, propreté qui a fait l’objet d’une journée de travail le 23 qui a débouché sur des fiches-actions (sic), stationnement, bruit et danger des motos, allongement de la durée de fonctionnement du marché, et des problèmes que cela induit pour le nettoyage....(heures supplémentaires pour les personnels, consommation d’eau potable pour laver la place qu’on aurait de toute façon consommée quelle que soit l’heure...). Difficile dans ce contexte de faire ressortir clairement les problématiques de la charte, d’autant plus que l’un des élus référents a cinq fois pendant le conseil répondu a des appels téléphoniques, qui l’ont conduit à nous quitter un peu avant la fin de la réunion. L’élu a néanmoins mis en avant le poids qu’aurait un président de quartier habitant pour porter à ses côtés certains problèmes auprès des services de Plaine Commune par exemple. Ce à quoi un habitant répond que nombre de questions comme le stationnement relèvent de la gestion et de la responsabilité des élus. Quant à l’élection du président, elle se ferait au sein du conseil de quartier à partir d’un justificatif de domiciliation et une pièce d’identité. Il semble que nombre de participants comptent beaucoup sur la mise en place du collectif habitant pour améliorer le fonctionnement du quartier. Le seul point clairement lisible a été en fin de réunion l’appel du responsable municipal à la démarche quartier aux habitants à s’inscrire dans la démarche, sachant que la pratique serait de nature à faire évoluer la charte.

Et si le débat avait eu lieu avant avec les principaux intéressés pour améliorer cette charte ? Le sentiment général est qu’on a à faire à un document plaqué, non discuté, non maîtrisé par la municipalité et dont personne ne mesure les incidences. Le discours tenu par les élus est que la municipalité est dans une logique de continuité avec un seule changement notable : l’élection d’un président qui sera un habitant, mais sa légitimité sera forcément discutable, il n’aura aucun pouvoir et qui servira d’écran entre la Municipalité et les habitants.

Eric Plée

17 Messages

  • Question de méthode Le 13 mars 2009 à 16:35, par Ernesto

    Si je comprends bien, Mme Diakité a lu le nouveau texte de Charte puis a quitté la réunion...
    C’est, à proprement parler, hallucinant.

    Bref, on continue comme lors de la première phase : on distribuie un texte au dernier moment, on attend quelques questions auxquelles on ne répond guère, puis on passe à autre chose.

    Tour cela est très dommageable pour la démocratie.

    Il faut que les habitants parviennent à faire discuter les questions de fond : les pouvoirs du conseil, le rôle des élus, les fonctions/pouvoirs de "l’équipe d’animation" et du président, la souveraineté du Conseil...

    Si le débat ne vient pas sur ces questions on créera un Conseil bidon, un fusible à géométrie variable et beaucoup de désillusions.

  • Compte rendu du conseil de quartier Firmin Gémier-Sadi Carnot du 11 mars 2009 Le 13 mars 2009 à 19:49, par Éric Plee, en réponse à Monsieur Ernesto

    A la décharge de Madame Diakité, il faut préciser qu’il n’était pas prévu qu’elle vienne au conseil de quartier. Mais on aurait pu penser que sa présence ainsi que l’ordre du jour dont l’essentiel était la charte, permette un échange fructueux. Madame Diakité nous a lu la charte de a à z avec beaucoup d’application, puis elle est partie.

    Cela fait effectivement bizarre de voir son interlocuteur disparaître a tel point qu’une habitante m’a demandé, puis-que je m’étais lancé en premier, de venir en face expliquer le document, ce qu’il aurait été inconvenant d’accepter. Toujours est-il que ce sont les deux élus référents qui ont du se dépatouiller avec une démarche à géométrie variable selon les quartiers et un texte qui aurait du être le cadre de la démocratie locale. Il en est résulté comme le montre la confusion du compte rendu beaucoup d’approximations et une lisibilité médiocre de l’objectif poursuivi.

  • Au comité de quartier Paul Bert, M Vannier a présenté le projet immobilier sur la parcelle Trimétal, avec force détails. Certains habitants ont pu apprendre que leur pavillon allait être rasé !

    Sympa la démocratie locale !

  • Compte rendu du conseil de quartier Firmin Gémier-Sadi Carnot du 11 mars 2009 Le 20 avril 2009 à 10:29, par Election des présidents de conseils de quartier le 23 mai ?

    Il semblerait que ce soit la date retenue pour procéder à ce scrutin par la municipalité. cela pose des questions qui faute de débat mené sérieusement, n’ont pu être éludées.

    Quelles forme prendra cette élection ? appel à candidatures ? liste électorale ? information des habitants ?....

    Et plus sérieusement, quel pouvoir pour un président de quartier ? Quelle légitimité ?

    Bref, si la municipalité avait voulu délégitimer la démarche, elle ne s’y serait pas prise autrement.

  • Compte rendu du conseil de quartier Firmin Gémier-Sadi Carnot du 11 mars 2009 Le 19 mai 2009 à 09:10, par Démocratie locale : tout le monde s’en fout !

    Deux mois après le dernier conseil de quartier, toujours pas de compte rendu. Heureusement que le site du PCF en a produit un. Le comité d’habitants s’est réuni, les intéressés ont reçu les convocations quatre jours avant. Il parait qu’on élit un président de conseil de quartier ce soir ! On ne sait s’il y a des candidats, ou qui l’est, et sur quelle base ils se présentent. Pas d’info-quartier la dessus.

    On croirait presque à une élection au sein d’une organisation clandestine. Alors à la question de savoir si tout le monde s’en fout, on devrait plutôt dire que la municipalité est dans l’incapacité de mener une démarche de démocratie locale. Et comprendre que, vu la faiblesse du personnel politique local, il faille se contenter de créer quelques artifices pour sauver les apparences. L’élection confidentielle qui aura lieu ce soir en est l’illustration.

    Si la municipalité avait accepté de mettre à plat son projet pour prendre l’avis des habitants, en discuter on n’en serait peut-être pas à ce fiasco. Mais si pouvoir annoncer qu’on a élu des présidents est plus important que d’avoir une véritable démarche de démocratie participative, l’objectif est atteint.

  • Compte rendu du conseil de quartier Firmin Gémier-Sadi Carnot du 11 mars 2009 Le 19 mai 2009 à 16:36, par Moins on est de clowns, plus on rit !

    Et là on devrait rire vraiment beaucoup : à 16 heures, aujourd’hui, il n’y avait toujours pas de candidat pour être président du quartier Firmin Gémier-Sadi Carnot. Donc la boutique de quartier devrait être ouverte pour solliciter des bonnes volontés pendant le déroulement du scrutin.

    Et pourquoi pas sortir un maire d’une pochette surprise pendant qu’on y est ?

  • Mala/E.Dubois, un bien étrange moment "démocratique" Le 20 mai 2009 à 15:17, par Rabcor

    Le scrutin pour l’élection du "président du conseil de quartier" a pris l’allure d’une vraie mascarade.

    L’organisation du bureau de vote a dépassé l’entendement. L’urne est arrivée en retard, l’isoloir n’a fait qu’une apparition tardive, il n’y avait pas de registre de vote, il suffisait de présenter un papier administratif quelconque pour être admis à voter. Bref on pouvait voter plusieurs fois et cela a été pratiqué.

    Autour du bureau de vote, le candidat et quelques uns de ses soutiens sollicitaient des habitants pour qu’ils votent. Une bonne quinzaine d’habitants ont été concernés par ces pratiques.

    Comme il n’y avait qu’un seul bulletin des bulletins blancs ont été hâtivement confectionnés, découpés dans un cahier d’écolier.

    Seulement un dizaine d’habitants participant régulièrement au Conseil de quartier se sont déplacés. Les autres habitants ayant participé au scrutin ne se sont, jusqu’à aujourd’hui jamais investi dans la vie du quartier.

    Le collectif d’habitants a distribué un tract exigeant, ainsi que le prévoit la Charte des conseils de quartier, la convocation d’un Conseil de quartier au cours duquel serait discutée la composition de l’équipe d’animation et sollicitées des candidatures à la présidence.

    Le résultat a été le suivant : votants 102 (y compris les doubles votes) ; blancs : 11 ; nuls 8, A. N’Galeu : 83.

    Les conditions dans lesquelles la candidature a été proposée ainsi que le déroulement du vote lui-même grèvent les résultats de toute valeur démocratique.
    Aux habitants d’en tirer les conséquences.

  • Résultat des élections Le 21 mai 2009 à 12:18, par Poisson Rouge

    Ce serait bien que ceux qui le savent nous fassent part des résultats dans les autres quartiers. Le PS semble peu disposé à le faire...

  • Compte rendu du conseil de quartier Firmin Gémier-Sadi Carnot du 11 mars 2009 Le 21 mai 2009 à 12:53, par Privatisation du quartier Firmin Gémier - Sadi Carnot :

    Depuis une dizaine d’année, un collectif d’habitants composé de 6 ou 7 femmes assurait le rôle informel aujourd’hui dévolu au collectif d’animation de la démarche quartier. Des choses intéressantes ont pu être faites comme des repas de quartiers, qui ont rassemblé jusqu’à plus de 100 personnes, un lien entre certains habitants, des animations...

    Pour autant, certaines faiblesses ont été constatées de longue date : faible participation aux conseils de quartier, (15 habitants au dernier conseil, le 11 mars), faible implication des habitants plus présents pour écouter les explications de la politique municipale et peu représentatifs de la diversité géographique et sociologique du quartier...

    Malgré les écueils de la charte, l’occasion était donnée de relancer une dynamique dans le quartier : nouveau coordonnateur, appel aux habitants pour intégrer le collectif d’animation...

    Mais que croyez vous qu’il advînt : c’est la même petite équipe qui suite à une démarche assez peu transparente se trouve reconduite dans cette fonction. Dans l’incapacité de susciter des candidatures pour être être président-e, elle préfère se replier sur elle même plutôt que d’essayer d’intégrer les bonnes volontés.

    C’est dommage, car les conditions continuent à être réunies pour avoir des conseils de quartier à 15 ou 20, 60 le jour où il sera question de sécurité, où les habitants dans leur diversité ne seront pas présents, et où le collectif d’animation sera là uniquement pour organiser un repas de quartier, le téléthon du quartier parce qu’on ne peut pas se fondre dans l’organisation à l’échelle de la ville, et deux ou trois bricoles...

    Au lieu d’une tentative de déploiement et de rayonnement à partir de ce petit groupe sur le quartier, c’est le repli qui a été décidé par les élus présents et ceux qui se sont exprimés dans le collectif d’habitants. Il semble que ce soit un choix municipal puisque madame Diakité l’a elle même justifié le 19 mars, pendant qu’une douzaine d’habitants discutaient autour d’une urne qui est restée vide, faute de candidat à la présidence et de vie démocratique dans un quartier qui compte quand même 8000 habitants.

    Eric Plée

  • Présent à la soirée d’hommage au grand Stéphane Hessel, mardi soir en mairie, j’ai pu noter les résultats annoncés par le Maire.

    Signalons que J.Salvator, en guise de félicitations à Stéphane Hessel, a eu l’idée particulièrement saugrenue de baptiser les présidents des conseils de quartiers nouvellement élus de "promotion Stéphane Hessel"...

    Comment oser utiliser le nom de ce grand résistant, co-auteur de la Déclaration universelle des droits de l’homme adoptée par l’ONU en 1948, pour désigner des présidents de conseils de quartier ? Franchement, j’ai été vexé que le maire de ma ville se comporte ainsi.

    Voici donc ce que j’ai pu noter, sans garantie absolue d’exactitude :

    centre ville Sabine Delbo 64 voix

    Landy David Charlet 37 voix

    4 chemins Bernard Meunier 66 voix

    Robespierre MF Bolo 135 voix

    Paul Bert JP Qerbes 38 voix

    Vallès Mme Coulibaly 56 voix

    Maladrerie A. Ngaleu 86 voix

    Firmin Gémier pas de candidat

  • Pourquoi M. Plee ne s’est-il pas présenté pour être président du conseil de quartier ? Il a pourtant l’air de suivre attentivement ce qui s’y passe et a de l’expérience comme élu.

  • Compte rendu du conseil de quartier Firmin Gémier-Sadi Carnot du 11 mars 2009 Le 11 juillet 2009 à 12:50, par Pas moins de 5 élus sont passés voir le collectf d’habitants du 8 juillet !

    C’est dire l’importance qu’accordent nos élus à la démocratie locale !

    Le collectif d’animation du quartier Firmin Gémier - Sadi Carnot avait souhaité se réunir pour clôturer le premier exercice de la démarche quartier de façon conviviale, chaleureuse et sympathique, chacun ayant apporté une spécialité culinaire de sa fabrication.

    Le coordonnateur de quartier qui avait bien de la peine à donner des informations pratiques sur le fonctionnement de démocratie (très) locale, dans un contexte d’interventions diverses portant à la fois sur la vie du quartier et la nécessité dans ce type de circonstance de commenter les recettes des uns et des autres, s’était fait rabrouer par trois habitantes qui ont rappelé le statut festif de l’initiative.

    Peu de temps auparavent, passait devant la boutique rue André Karman, le second élu référent, Monsieur Maïza (Madame Kélébé était avec nous), qui manifestement rentrait à son domicile, baguette sous le bras. Manifestement étonné de cette initiative, il s’en prend longuement au coordonnateur qui ne l’aurait pas informé de cette réunion pour finalement conclure que sa convocation avait souffert d’une absence de confirmation.

    Dans une ambiance d’activisme téléphonique dont notre élu référent est coutumier, débarque un troisième élu, Monsieur Ketfi qui passait par hasard, et dont Monsieur Maïza justifie la venue par la présence d’un SDF aux abords de la boutique. Rappelons que Mr Ketfi est délégué du maire auprès du CCAS. Puis débarque Mademoiselle Harkati, sortie d’un véhicule resté stationné de longs instants, pour rappeler à Monsieur Maïza qu’il était attendu à une autre réunion.

    Entre temps, Bernard Vincent, élu historique dans ce quartier nous avait fait l’honneur de sa venue, et nous a fait partager deux bouteilles de Bordeaux 1984 (un Grave, s’il vous plait !) dont le mérite était de na pas être bouchonnées.

    C’est dans ce contexte où la boutique du 111 Karman est devenue une attraction temporaire, que le débat a été foisonnant, sans pour autant permettre d’avancer en terme de perspectives de fonctionnement démocratique : Mr Maïza a longuement explicité les toilettes du square Stalingrad (4 cabines provisoires vont arriver), ce qui a provoqué pendant le repas un débat sur l’hygiène et les détails qu’on peut imaginer. La question de l’insécurité a été pointée avec l’absence de réunion du maire pour le quartier... Succès du voyage à la mer où il y a une liste d’attente pour le 18 juillet... etc.

    Bref, plus un échange d’impressions qu’un travail de construction démocratique où certains ont du mal à rester à la place qu’ils se sont pourtant assignés en votant une charte des quartiers...On attend avec intérêt la venue de Madame Boukhelif qui s’est proposée pour prendre la responsabilité de l’animation du collectif d’habitant.

    Eric Plée

  • Conseil de quartier Firmin Gémier-Sadi Carnot du 12 octobre 2009 Le 8 octobre 2009 à 21:35, par Un conseil de quartier qui s’annonce passionnant !

    Jugez par vous même :
    - Présentation de l’association "Sauvons le ferme Mazier"
    - Présentation de l’association "Les bois des senteurs" par madame Paul dit Lasouche* (sic) sur les jardins partagés
    - Avancées** des travaux de la piscine

    * peut-être parce qu’il faut retirer la souche pour planter ?

    **le terme d’avancée est un peu anachronique puisque l’ouverture est reculée à janvier.

    Bref, si vraiment vous n’avez rien à faire et que vous voulez éviter la belle-mère à la maison, intéressez vous à la ferme Mazier.

    J’oubliais la date : c’est le 12 octobre au théatre à 19h15

  • Conseil de quartier Firmin Gémier-Sadi Carnot du 12 octobre : Le 9 octobre 2009 à 16:29, par Un conseil de quartier qui s’annonce passionnant !

    Il manque quand même à l’ordre du jour de ce conseil de quartier qui s’annonce passionnant les travaux du square Stalingrad !

  • Il y a eu un incendie (criminel) important dans le parking souterrain de la cité République, ça n’intéresse pas le conseil de quartier ?

  • Je suis contente du commentaire bref de "Vie quotidienne". Pour ma part, je renonce à m’intéresser aux réunions de quartier. Jamais les problèmes des locataires de la cité République ne sont examinés. Pourtant les sujets d’inquiètude ne manquent pas dans cet immeuble. Cela fait des mois et des mois que cette cité, qui vient d’être rénovée avec l’argent des locataires, connait une amplification des dégradations. ça ne semble pas intéresser les élus, ni le président des HLM et pas davantage le conseil de quartier. Il y a bien eu un incendie donc les conséquences auraient pu être dramatique. La direction des HLM n’a même pas pris l’initiative de réunir les locataires.

  • Compte rendu du conseil de quartier Firmin Gémier-Sadi Carnot du 11 mars 2009 Le 9 octobre 2009 à 22:20, par locataire en colère

    Est-il vrai que le responsable de l’OPH qui a organisé la réunion de locataires à Firmin Gémier ignorait que cette cité est classée en ZUS ?