47e anniversaire du massacre de Charonne

Aubervilliers a rendu hommage à Suzanne Martorell

dimanche 8 février 2009

Ce dimanche, un bel hommage a été rendu à Suzanne Martorell, assassinée le 8 février 1962 à Charonne.

De nombreux albertivillariens se sont rassemblés au pied de l’immeuble (escalier 6) de la cité Robespierre où habitait Suzanne.

Didier Daeninckx a rappelé les circonstances du massacre, les violences de l’OAS, les responsabilités du pouvoir et notamment de Papon ; André Narritsens, au nom du Parti communiste a dit l’engagement des communistes dans la lutte pour la paix en Algérie et le droit à l’indépendance du peuple algérien ; Jacques Salvator a brièvement exposé les engagements progressistes d’alors pour la paix en Algérie.

Des gerbes ont été déposée sous la plaque rendant hommage à Suzanne Martorell par la municipalité, le groupe communiste et citoyen « Tous ensemble pour Aubervilliers », la section du Parti communiste, le groupe des élus socialistes et républicains .

Didier Daeninckx et André Narritsens ont demandé au maire que le nom de Suzanne Martorell soit donné à une rue de la ville.

André Narritsens, au nom du Parti communiste, a demandé que le nom d’Hocine Belaïd, employé territorial et militant communiste, assassiné par la police lors de la manifestation du 28 mai 1952, soit également donné à une rue d’Aubervilliers.

Jacques Salvator a dit avoir entendu les demandes. Nous souhaitons qu’elles se concrétisent bientôt.

5 Messages

  • Détricotage de l’histoire Le 9 février 2009 à 09:54, par Ernesto

    Oui, ce fut un hommage très émouvant, mais la très brève intervention du maire m’a laissé pantois.

    Au fil des mois, dès qu’une occasion se présente, J. Salvator martèle en sourdine que les communistes ont confisqué l’histoire d’Aubervilliers et qu’il faut rétablir la vérité.

    A propos de Charonne, le voici à convoquer le ban et l’arrière ban des progressistes qui se mobilisèrent (c’est un fait) pour l’indépendance de l’Algérie. La SFIO ne le fit pas mais il ne le souligne guère.

    Pour son malheur, à Aubervilliers le maire, dans ses activités commémoratives, rencontre beaucoup de martyrs communistes.

    Alors pour rééquilibrer cette situation J. Salvator a inventé en phrase de bouclage de son petit discours
    la théorie des "morts de février".

    J’ai cru, un bref instant qu’il faisait référence aux "héros de février" de 1848 ou aux communistes tombés dans les ripostes anti-fascistes de février 1934.

    Non il pensait à... Pierre Overney.

    J’avoue avoir serré les poings. J’étais venu pour un hommage à S. Martorell...

  • Aubervilliers a rendu hommage à Suzanne Martorell Le 10 février 2009 à 08:59, par rouge

    Tout à fait d’accord avec Ernesto.
    C’est vrai, la SFIO n’appelait pas à cette manifestation, et, selon le maire, Suzanne Martorell avait PROBABLEMENT (c’est moi qui souligne) entendu parler cette manif !!
    Les mots ont un sens, et celà s’appelle minimiser le sens le l’engagement de Suzanne.
    D’autre part, T Ketfi (connu pour ses propos anti communistes) a déposé la gerbe du PS. J’ai trouvé ça proprement scandaleux.

  • Rouge colère Le 10 février 2009 à 12:20, par Charly

    J’ai été, comme le bien nommé Rouge, scandalisé lorsque j’ai vu Ketfi ("moi j’suis l’élu"), connu pour son anticommunisme maladif, participer au dépôt de gerbe.

    Quant aux détail des propos du maire, sans doute une compilation de ce qu’il a déclaré sur les questions d’histoire serait très éclairante quant aux objectifs révisionnistes qu’il se fixe. Mais ce ne sera pas très aisé, car il prend bien soin à ne pas laisser de trace écrite.

  • Aubervilliers a rendu hommage à Suzanne Martorell Le 10 février 2009 à 14:16, par l’homme qui en savait trop

    Trop fort ce maire !

    En introduction à la conférence du Collège de France ce lundi 9 février, dont le thème était “Lumière et couleurs”, il a réussi le tour de force de parler de la visite du maire de Neuilly !

    Quel alchimiste ! dommage qu’il n’en sorte que de la poudre de perlinpinpin...

  • Lettre à Aubermensuel Le 13 mars 2009 à 10:25, par La section

    Laurence Grare, secrétaire de la section d’Aubervilliers du PCF, a adressé au directeur de publication d’Aubermensuel, un courrier de protestation et de rectification des faits concernant l’évocation particulièrement scandaleuse (n° de mars) de Suzanne Martorell.

    Demande est faite de publication du courrier dans la livraison d’avril de l’organe municipal.

    Si cela était refusé, la lettre sera rendu publique.