Jacques Dessain est décédé

lundi 13 septembre 2021

Une grande figure historique de notre ville vient de mourir.

Les obsèques de Jacques Dessain se dérouleront vendredi 17 septembre :
- à 14h, levée du corps à la chambre funéraire Santilly 48 rue Charles Tillon
- à 15h, enterrement au cimetière communal rue Charles Tillon

Jacques est né en 1928 à l’Hôtel-Dieu dans l’île de la cité. Ses parents habitent dans le quartier des quatre-chemins. Son père travaille aux halles de Paris ; il est tasseur, il met les légumes en tas. Mais devenant aveugle, il demande à Jacques de l’aider dans ce travail dur. Jacques a dix ans et s’intéresse déjà à l’histoire ; il a lu l’Illiade d’Homère. L’horreur de la guerre d’Espagne le marque profondément. « Jusque-là, je croyais que les bons gagnaient toujours et que les méchants perdaient. Je me suis aperçu que dans la vie ce n’est pas toujours comme ça. » Il passe son Certificat d’études juste avant l’entrée des allemands à Paris. Ses parents l’envoie alors dans la Creuse.

Il souhaitait être professeur d’histoire-géographie, mais le directeur de l’école le convainc de devenir instituteur. Il exercera de 1954 à 1968 à Aubervilliers ; il devient directeur de l’école Jean Macé, où il avait été élève, de 1976 à 1983.

En 1979, avec Alain Desplanques et Claude Fath, il fonde la Société d’histoire et de la vie à Aubervilliers qu’il présidera pendant neuf ans. Il a écrit de nombreux ouvrages (sept) sur sa ville d’Aubervilliers à laquelle il était très attaché ; mais il n’ a pas eu le temps de terminer son travail sur l’histoire de notre ville. Rechercher dans les archives était une véritable passion.

La randonnée pédestre a été aussi une autre de ses passions. Un plaisir partagé avec sa femme Louisette, ses enfants, et avec le club de rando d’Aubervilliers, en particulier avec Jacques Lenczner. « C’est à pied qu’on voit le mieux le monde".
Ces randonnées étaient inséparables de repas dans de bons restaurants.

Enseignant, militant syndical et politique au P.C.F., Jacques Dessain a exercé des fonctions à la direction locale du Parti communiste et fut secrétaire de la cellule Camélinat de sa résidence. Toujours fidèle aux idées communistes, lecteur du journal l’Humanité, il achetait chaque année plusieurs vignettes d’entrée à la Fête de l’Huma (probablement pour sa famille) où il ne manquait jamais de se rendre au stand d’Aubervilliers malgré des difficultés pour marcher.

Jacques Dessain, avait 93 ans.

Nous présentons à sa femme Louisette et à sa famille nos condoléances attristées.

retrouvez ici une video d’Albertivi n° 28 de décembre 1998

P.-S.

source photo : archives municipales d’Aubervilliers
sources biographiques : Aubermensuel n° 35 février 1990 (Francis Combes)

2 Messages

  • Jacques Dessain doit être honoré Le 15 septembre à 10:28, par André Narritsens

    Durant des décennies, j’ai entretenu un voisinage/compagnonage avec Jacques Dessain. Nous parlions souvent de nos travaux respectifs. La passion de l’histoire était le ciment de notre amitié. S’y ajoutait, bien sûr, notre engagement communiste.

    C’est de tout cela dont je me souviens dans la peine d’aujourd’hui.

    Je pense qu’il faut réléchir à la manière d’honorer Jacques Dessain qui a tant fait pour nous dire Auberviliers.

    Répondre à ce message

  • Jacques Dessain Le 17 septembre à 18:39, par André Narritsens

    Je n’ai pu assister aux obsèques de Jacques. Est-il possible d’avoir connaissance de l’hommage que lui a rendu Anthony Daguet au nom du Parti ?

    Répondre à ce message

Répondre à cet article