Rassemblée, la gauche peut l’emporter face à la droite et à l’extrême-droite le 27 juin !

lundi 21 juin 2021

Nous venons de vivre une journée électorale particulière qui se distingue par une abstention aussi massive qu’inquiétante. Il faudra bien se décider à entendre le silence des abstentionnistes qui mine la vitalité de notre démocratie.

Néanmoins, parmi tous les suffrages exprimés, une tendance claire se dégage qui confirme la vitalité des forces de Gauche dans toute leur diversité, majoritaires ensemble.

Dimanche prochain, il y aura un second tour où l’ensemble de la Gauche aura le devoir de se mobiliser pour empêcher la droite de gagner avec les voix de l’extrême-droite et de concentrer tous les leviers de décision : à la Région, au Département et à la Ville.
En effet, la droite unie de Karine Franclet arrive en tête à Aubervilliers, profitant de l’apport dès ce 1er tour des voix des électeurs de l’extrême-droite.

Ne laissons pas basculer la majorité de notre Département au profit d’une droite sans autre projet que celui de casser nos solidarités ! Continuons de défendre nos choix de justice sociale, d’égalité des droits et d’écologie permettant de relever les défis de l’avenir à Aubervilliers et en Seine-Saint-Denis.

Face à la droite et à l’extrême-droite pas une voix ne doit manquer ce dimanche 27 juin !

32 Messages

  • Karine Franclet candidate de l’extrême-droite. Continuez comme çà, vous avez tout compris !

    Répondre à ce message

    • Lisez-bien ! Il n’est pas écrit que Karine Franclet est la candidate de l’extrême-droite.
      Il est ecrit qu’elle profite de l’apport des voix de l’extrême-droite.
      Ce qui est vrai puisque le RN fait 3% de plus aux régionales qu’aux départementales.

      Répondre à ce message

      • Ça ne veut rien dire. Les candidats du RN aux départementales sont inconnus et inexistants Aux régionales Il y a Bardella.

        Répondre à ce message

        • Oui Mme Franclet a bénéficié de voix d’extrême droite.! Le 22 juin à 08:00, par Adré Narritsens

          Le Concombre masqué a raison, des électeurs RN des régionales ont voté Franclet à la départementale.

          En voici la preuve :

          - Régionales 626 voix et 9.36% pour le RN
          - Départementale 419 voix et 6,18% pour le RN.

          207 voix RN des régionales se sont portées sur Mme Franclet à la départementale ce qui représente 3 points du résultat.

          Mme Franclet a bien reçu le soutien d’électeurs d’extême droite et il est juste de le dire. Le communiqué relevant le fait ne dit que la vérité.

          Répondre à ce message

          • Aucun caddie-barbecue hier soir au M° Fort d’Aubervilliers pour l’accueil du trio vedette de l’Union de la gauche aux régionales. Un coup de fil aurait-il été passé avant à la police municipale pour qu’elle fasse place nette ?

            Répondre à ce message

          • Ces 3% apportés par l’extrême droite (?) sont anecdotiques en regard de l’ampleur du score de Mme Franclet : plus de 41 %. Si c’est votre principal argument de campagne pour le 2ème tour, vous irez droit à l’échec. Et ce qui vous aura fait perdre ce ne sont pas les voix d’extrême droite mais le maintien de la liste de Marc Guerrien.

            Répondre à ce message

            • Une analyse pertinente. Le 22 juin à 12:46, par André Narritsens

              Très bonne analyse mais le problème c’est que la liste Guerrien ne peut pas se maintenir...

              Répondre à ce message

              • Une analyse pertinente. Le 22 juin à 13:00

                Oui en effet. Reste que ce sont ces 15% là qui arbitreront.

                Répondre à ce message

                • L’alternative de gauche Le 22 juin à 16:27, par André Narritsens

                  J’avais cru comprendre que M. Guerrien et Cie disaient porter des orientations de gauche. Celles et ceux qui par leur vote ont soutenu cela devraient logiquement rejoindre l’union de la gauche réalisée aussi bien à la Région qu’à Aubervilliers.

                  Répondre à ce message

                  • L’alternative de gauche Le 22 juin à 22:37

                    Une petite dédicace de la part du regretté "Coluche" à l’attention de Zishan Butt, de Yonnel Cohen-Hadria et de Nabila Djebbari : "C’est pas compliqué, en politique, il suffit d’avoir une bonne conscience, et pour ça, il faut juste avoir une mauvaise mémoire". Pour les remerciements et les félicitations de Karine Franclet, un peu de patience ça va arriver bientôt.

                    Répondre à ce message

                    • L’alternative de gauche Le 23 juin à 06:52, par collucci

                      Zishan Butt s’est fait rouler dans la farine quand la direction départementale du PS, en 2020, a manoeuvré pour que sa liste rejoigne celle de Meriem Derkaoui. C’est Evelyne Yonnet qui tirait les ficelles pour le compte de ses amis Goldberg et Troussel. Avec le résultat que tout le monde connait.
                      Là, pour les départementales, il en a riré les conclusions. La seule façn pour la gauche de se reconstruire à Aubervilliers est de placer à la retraite tous ceux qui ont été aux manettes pendant l’épisode Beaudet-Derkaoui.
                      Selfie Karroumi fait le trajet inverse de Zishan Butt, attiré par les promesses distillées par Troussel et les sussucres tendus à Plaine Commune.
                      Pendant ce temps-là, Karine Franclet s’installe et étend son réseau de sympathie.

                      Répondre à ce message

                    • L’alternative de gauche Le 24 juin à 11:40

                      Aubervilliers en commun avec Zishan Butt n’a aucune raison de se réjouir du résultat de ses candidats.
                      Aux municipales Butt totalise 1464 voix et Guerrien 1214 soit un total de 2678 voix.
                      Aux départementales ensemble ils obtiennent 1049 voix.
                      Où est la dynamique électorale de leur liste citoyenne ?

                      Répondre à ce message

                  • L’alternative de gauche Le 23 juin à 09:27

                    En 2001, aux municipales, JJ Karman, qui avait "des orientations de gauche" s’est maintenu contre Jack Ralite au second tour et a failli faire élire le candidat de droite (à 250 voix près). Ce dont il n’avait que faire.
                    Les équations personnelles, çà compte et à Aubervilliers, nous sommes gâtés !

                    Répondre à ce message

                    • L’alternative de gauche Le 24 juin à 11:36, par Courgette libre

                      Exact ! Perso, je voterai Union de la gauche aux régionales, mais pas aux départementales. Anthony daguet, c’est mort, plus jamais !

                      Répondre à ce message

                      • L’alternative de gauche Le 24 juin à 13:19, par Le concombre masqué

                        Je vois... Plutôt Franclet que Daguet.
                        Karine s’en voit ravie.

                        Répondre à ce message

                        • L’alternative de gauche Le 25 juin à 09:34

                          Disons pour ceux qui ont l’ambition de faire qu’Aubervilliers ne soit plus présentée comme une des villes les plus pauvres de France.Il faudra 20 ans.

                          Répondre à ce message

                          • L’alternative de gauche Le 28 juin à 08:44

                            Aubervilliers vote à gauche aux régionales et à droite aux départementales ! Le message est clair : dégagisme à l’égard de l’équipe précédente qui a mené la ville là où elle est.

                            Répondre à ce message

                            • L’alternative de gauche Le 28 juin à 09:24, par le concombre masqué

                              Il y a 300 voix d’écart entre les deux scrutins. L’explication du rejet de la municipalité précédente n’est pas satisfaisante.

                              Je constate que les deux listes de gauche du premier tour n’ont pas appelé à battre la liste UDI -LR, et ont donc préféré que celle-ci l’emporte plutôt que la gauche. Etonnant et inquiétant, non ?

                              Répondre à ce message

                              • L’alternative de gauche Le 28 juin à 09:43

                                Pas inquiétant non ! Votre masque vous aveugle Concombre. Le résultat est pourtant extrêmement clair. A gauche oui, mais pas avec les Daguet, Baudet, Karroumi et consorts.

                                Répondre à ce message

                                • L’alternative de gauche Le 28 juin à 10:19

                                  730 voix séparent la gauche de la droite. Karine Franclet peut dire un grand merci à Yonnel Cohen, à Nabila Djebbari et à Zishan Butt qui ont mené une réelle bataille pour faire perdre la gauche réunie, même si, fort heureusement, tous leurs électeurs ne les ont pas suivis. Dans ses remerciements elle n’oubliera pas Marc Guerrien qui n’a pas ménagé ses efforts contre la gauche, elle pourra aussi féliciter Fethi Chouder pour son absence de soutien et de vote à l’union de la gauche et Jean-Jacques Karman pour ses silences. Karine Franclet pourra dire aussi un petit mot gentil à l’attention de la France Insoumise qui à fait ce qu’il fallait pour être discrètement associé à sa victoire qui est, en même temps, annonciatrice de la défaite prochaine de Bastien Lachaud aux élections législatives de 2022.
                                  Notons tout de même, au-delà de la forte inquiétude liée à l’abstention, que la gauche réuni passe de 23,47% au premier tour à 44,96% au second tour soit une progression de 21,49%, ça laisse de bonnes perspectives pour reconstruire des alternatives et encourager les abstentionnistes à "rentrer" dans la bataille.

                                  Répondre à ce message

                                  • L’alternative de gauche Le 28 juin à 10:38

                                    Cette énumération de gens hostiles (mais pour la plupart inconnus du citoyen lambda) est amusante : il reste qui avec vous ? Karroumi ? Même pas, il venait à la soupe, et a encore enfourché le mauvais cheval, le pauvre.

                                    Répondre à ce message

                                    • L’alternative de gauche Le 28 juin à 10:51

                                      Plus 21% entre les deux tours, il n’y a pas que des gens hostiles. Bien sûr il reste la minorité de haineux , ceux qui sont portés par la rancœur et la revanche, mais ceux là sont des cas désespérés voir désespérants.

                                      Répondre à ce message

                                • L’alternative de gauche Le 28 juin à 12:15, par le concombre masqué

                                  Merci de confirmer mon propos. Vous préférez la droite à la gauche. C’est clair.

                                  Répondre à ce message

                                  • L’alternative de gauche Le 28 juin à 12:22

                                    Voter Union de la gauche contre Valérie Pecresse c’est préférer la droite. Vous avez du mal à saisir les évidences.

                                    Répondre à ce message

                                  • L’alternative de gauche Le 28 juin à 12:24, par jujube

                                    Le problème, à Aubervillirs, c’est que la gauche a aligné une ribambelle d’incapables qui pnt fait plonger la ville.
                                    La droite a sorti de ses rangs une équipe très concernée par les problèmes locaux et trouvé une pépite politique en la personne de Karine Franclet.
                                    Tout autour de moi, ce sont des dizaines d’électeurs de gauche qui ont choisi de sanctionner la liste Daguet pour son action délétère lors des 6 dernières années.

                                    Répondre à ce message

                  • L’alternative de gauche Le 29 juin à 22:51

                    Guerrien a trouvé plus à droite que lui au PS. Eh oui, c’était possible en la personne de Narassiguin. Et dire qu’il y en a qui ont été assez c... pour faire alliance avec ce PS là !

                    Répondre à ce message

  • APRES LE DEGAGISME, L’AUTO DEGAGISME ? Vu sur Auber en force hier soir

    Ça vient de sortir, mais c’est peut-être pas si nouveau que ça. Voyons les inconnues du scrutin d’aujourd’hui :

    Le dégagisme traditionnel à Aubervilliers depuis 2001 : celui qui avait failli avoir la peau de Jack Ralite en 2001, ou encore celui qui avait chassé Pascal Beaudet en 2008, puis Jacques Salvator en 2014, ou Alexandre Aidara lors des législatives de 2017 au profit de Bastien Lachaud ; généralement, il donne sa mesure au second tour ; aurait-il cette fois donné sa pleine mesure dès le premier tour ? Ca rassurerait un peu pour le second tour. Encore que…

    Assistera-t-on au second tour à une autre forme de dégagisme que nous appellerons l’auto-dégagisme ? Celui produit par des formations politiques qui faisant les choix qu’elles font favorise l’abstention voire le vote blanc ou nul de leurs propres troupes.

    NE PAS CONFONDRE BAYOU ET BAYROU

    Ce modèle perdure depuis deux décennies chez les Verts à Aubervilliers. A force de renversements d’alliances, de bidouillages internes, on constate l’influence déclinante du parti écologiste à Aubervilliers. Les Verts, c’est 1% de moins à chaque élection disait Jacques Salvator. Aujourd’hui, avec un score plus de deux fois inférieur à celui de Clémentine Autain et nettement en dessous de celui d’Audrey Pulvard alors qu’il est en tête en Ile de France, Julien Bayou risque de ne pas être la locomotive rêvée pour tracter la gauche à Aubervilliers. Il ne reste plus qu’à quelques électeurs de confondre Bayou et Bayrou pour que la confusion soit encore plus forte !

    LE SYNDROME TOUCHE MAINTENANT LE PC ET LE PS

    Vingt ans après, PC et PS sont frappés du même syndrome. Sous des formes différentes, mais le résultat est que nombre d’électeurs ne suivent plus leur parti et ceux qui s’intéressent à la chose publique investissent les formations citoyennes qui tiennent désormais une place tout aussi sinon plus importante à gauche. Les recompositions sont difficiles et apparaissent comme peu cohérentes comme l’ont montré les municipales et le premier tour des départementales.

    L’expression de la gauche dans ce second tour des départementales qui ne peut s’appuyer sur un électorat structuré puisque largement abstentionniste et ne pouvant se reconnaitre dans des constructions à court terme risque de s’en trouver fortement amputée. Les bonnes volontés de ce qui peut sembler des appels à la raison risquent d’avoir été inaudibles.

    A moins qu’un sursaut aussi soudain qu’inattendu se produise, mais le terrain est quand même balisé par la droite.

    Premières réponses dans deux heures.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article