Manifestation pour la sauvegarde du service public de la santé mardi 16 juin

jeudi 11 juin 2020

ATTENTION MODIFICATION DU DEPART COLLECTIF

Demain à 13h manifestation des soignants de ville Evrard.

Départ du centre Henri Duchesne, 17 rue Charles Tillon. Rendez-vous ensuite sur le quai du métro quatre-chemins à 13h30 pour rejoindre la manifestation parisienne avenue de Ségur.

Après avoir frappé aux balcons pendant 2 mois pour les soutenir il est important de descendre avec eux dans la rue pour plus de moyens humains et financiers pour l’hôpital public. sur le quai du métro quatre-chemins à 13h30 (se munir d’un masque, obligatoire dans le métro)

La manifestation partira devant le ministère de la santé, avenue de Ségur.

Soyons très nombreux à soutenir les personnels de santé dans leurs justes revendications et pour la sauvegarde de notre système de santé public.

Le billet du Dr Christophe Prudhomme, médecin au Samu 93 paru dans l’Humanité du 11 juin 2020.

Le gouvernement vient d’annoncer un plan de soutien de 15 milliards d’euros pour l’aéronautique. Depuis quelques semaines, le portefeuille est largement ouvert pour soutenir différents secteurs économiques. Si ces aides peuvent se justifier, leur accumulation, et surtout la célérité mise par le pouvoir pour débloquer ces crédits, interrogent les hospitaliers, qui attendent depuis maintenant plus d’un an, tout comme les salariés des Ehpad depuis plus de deux ans, un chiffrage précis des promesses faites qui, jusqu’à présent, n’ont trouvé aucune concrétisation.

Au-delà des discussions sur l’avenir de notre système de santé et son financement, l’urgence est à une revalorisation générale immédiate des salaires et à une augmentation substantielle des effectifs. Les chiffres sont sur la table : une augmentation des salaires permettant de compenser la perte de revenus depuis 2010 se chiffre à environ 6 milliards d’euros ; 100 000 emplois, ce sont 4 milliards. Quant aux besoins annuels d’investissement, ils sont estimés entre 4 et 5 milliards. La situation difficile avant la crise du coronavirus s’est aggravée et nécessite un plan d’urgence financier que nous pouvons chiffrer, à la louche, à une première enveloppe de 15 milliards d’euros pour l’hôpital et les Ehpad. En comparaison avec le secteur de l’aéronautique, cette aide n’apparaît pas disproportionnée.

L’absence de réponse financière chiffrée à nos revendications est bien le signe que le gouvernement, sans une pression sociale plus importante, n’est pas prêt à nous donner les moyens pour sortir la tête de l’eau ; ni pour pouvoir exercer correctement nos métiers afin de répondre aux besoins de la population.

Il faudra donc être le plus nombreux possible le 16 juin pour exiger ensemble cette enveloppe minimale initiale de 15 milliards d’euros, qui ne pourra être considérée comme un solde de tout compte.

Répondre à cet article