Contre les violences faites aux femmes, manifestons samedi 23 novembre

jeudi 21 novembre 2019

rendez-vous à 14h place de l’Opéra ; le cortège se dirigera vers République et Nation

L’égalité entre les femmes et les hommes a été érigée en grande cause nationale du quinquennat pourtant toutes les politiques publiques réalisées par le gouvernement vont à l’encontre de l’ambition affichée par Mme Schiappa.

La casse des systèmes de Sécurité sociale et de l’Assurance chômage, la récente réforme des retraites, le projet de réforme de l’APL ou encore la baisse de 57 millions de la part allouée aux centre d’hébergement et de réinsertion sociale mettent les femmes en première ligne face à la précarité et donc aux violences.

Il est minimaliste de penser que seules les violences sexuelles et physiques sont à combattre, les violences contre les femmes sont systémiques et la précarité est l’une des premières barrières qui empêche l’autonomie et donc la sortie des violences.
Contrats précaires, hausse des prix et des loyers ou désengagement de l’État qui affecte les services publiques comme ceux de la santé, de la police, de la justice et du système associatif notamment, ce sont d’abord et surtout les femmes qui en pâtissent.

Les élu-es et militant-es communistes et féministes marcheront samedi 23 novembre à Paris contre toutes les violences, traitement indignes et atteintes aux femmes.

Répondre à cet article