Square de la Maladrerie : la lutte continue !

lundi 30 septembre 2019

Nous vous avons régulièrement informés sur ce site (voir articles en date du 17 et 20 juin, du 15 et 29 juin) sur le dossier du square de la Maladrerie et sur l’action engagée pour sa sauvegarde. En ce début septembre 2019 la mobilisation des habitants et de la Maire a été une nouvelle fois nécessaire. Faisons le point.

La publication de l’arrêté municipal interdisant l’abattage des arbres du square de la Maladrerie a été publié le 11 juillet. Il n’a fait l’objet d’aucun recours administratif et est donc applicable. Le square de la Maladrerie est donc pour l’heure protégé.

La Société du Grand Paris (SGP) qui a en charge la construction de la ligne 15 ne désarme pourtant pas. Certes, la Maire a rencontré dernièrement les responsables de la SGP en leur rappelant qu’ils ne pourraient pas réaliser la ventilation sans tenir compte de l’avis des habitants. Mais la SGP tente de contourner l’obstacle.

Plaine Commune, après avoir établi, en février 2019, le Plan local d’urbanisme intercommunal a en effet consulté la SGP pour avis le 25 mars 2019. Celle-ci a répondu le 27 juin 2019 en proposant de soustraire le square des espaces plantés et protégés de la Maladrerie. En effet, si le square est inclus dans ce périmètre protégé la SGP ne pourra pas y réaliser son puits d’aération.

Alertée de ce danger, Jardins à tous les étages (JTE) a décidé de contre-attaquer et Meriem Derkaoui a fait connaître qu’elle interviendrait à nouveau pour que le square soit maintenu en espace protégé naturel.

Afin d’assurer une convergence des actions de la Ville et des habitants, JTE demande aux habitants d’exprimer leur opposition à la révision du PLUI sur le square, en déposant une contribution sur le registre électronique ouvert pour l’enquête à l’adresse suivante :

http: //plui-plainecommune.enquetepublique.net .

La date de clôture des dépôts est fixée au 4 octobre (17h).


Afin de vous aider dans la rédaction de votre contribution voici un exemple de ce qui peut être écrit :

Aubervilliers compte un ratio d’espaces verts par habitant très inférieur aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé. La place du végétal doit y être renforcée afin de contribuer à la réduction de la pollution atmosphérique, à la résorption des îlots de chaleur et à l’amélioration du cadre de vie. À ce titre, à Aubervilliers, le PLUI se fixe comme objectif de limiter la constructibilité, de libérer des espaces de pleine terre et de renforcer la trame verte et bleue, en cohérence avec l’entrée de la ville dans la zone à faibles émissions (ZFE) et avec le volet communal de l’agenda 21 de Plaine Commune.

Or, le document soumis à concertation prévoit un emplacement pour un ouvrage annexe de la ligne 15-Est dans le square de la Maladrerie qui autorisera la SGP à couper un nombre important d’arbres dont l’âge est pourtant le gage de qualités environnementales maximales. Au cœur de la coulée verte, ce square est l’un des plus importants espaces verts d’Aubervilliers, ville qui en compte trop peu. La localisation de cet ouvrage annexe est donc contradictoire avec les objectifs du PLUI et avec l’intérêt général environnemental qui résulte de l’urgence climatique. La nécessité de mettre en service la ligne 15 ne doit pas être opposée à celle de permettre aux habitant.e.s d’Aubervilliers de vivre dignement. Le square doit être classé en espace naturel et l’ouvrage annexe relocalisé. »

Ajoutons que, dans vos contributions, vous pouvez reprendre les arguments que nous avions mis en avant lors de l’enquête publique de mars et avril 2019 :

- les 4 000 m2 du square avec ses 85 arbres plus que trentenaires participent à l’oxygénation du quartier, d’une façon générale les arbres permettent une baisse de température par temps de canicule, très perceptible (si sur un trottoir sans arbre il fait 40°, dans la Maladrerie la température passe à 35°) ;

- le manque de m2 de verdure pour les habitants d’Aubervilliers (1,1 m2 alors que la norme reconnue par l’OMS est de plus de 10 m² par habitant) ;

- le remplacement de la terre par un sol minéralisé réduit l’absorption des eaux de pluies or, si la ventilation était implantée sur le square, l’espace perdrait 60% de terre ;

- la Maladrerie est un poumon vert pour ses habitant.e.s et pour la ville.

4 Messages

  • Square de la Maladrerie : la lutte continue ! Le 30 septembre à 21:37, par le concombre masqué

    Merci pour ces explications ; face à la Société du Grand Paris, il faut mobiliser la population. La SGP se moque complètement des habitants et des territoires où elle réalise ses travaux. J’ajoute à votre article que la SGP demande que le PLUI soit modifié pour satisfaire ses exigences en centre-ville, à savoir la démolition de deux immeubles qui appartiennent au patrimoine architectural d’Aubervilliers situés au 3 rue Ferragus et au 14 rue de la Commune de Paris. Il ne faut pas céder à ces demandes ; la SGP doit trouver d’autres solutions que la disparition d’une partie du patrimoine local. Je me rappelle que l’asscoation Metr’Auber avait organisé avec succès, il y a deux ans, une chaîne humaine pour protéger symboliquement ces immeubles. Renouveler cette opération, plus fortement, me semble nécessaire maintenant pour montrer à la SGP qu’elle ne peut disposer d’Aubervilliers comme bon lui semble, mais qu’elle doit respecter sa population.

    Répondre à ce message

  • Square de la Maladrerie : la lutte continue ! Le 30 septembre à 21:49, par Lutte finale

    Quand les cocos se découvrent la fibre écolo, il y a bien sûr quelques ratés, comme les affiches des enfants "punaisées sur les arbres" Cf le deuxième article sur le sujet. Mais on rectifie le tir avec photos à l’appui pour montrer des affiches tenues par des ficelles autour des arbres. Et là, pour parfaire la lutte, puisqu’on est dans une lutte, on propose aux communistes une lettre type à recopier ou à copier-coller, ceci pour éviter les fautes ou les erreurs. Merci pour ce mode d’emploi qui est plus simple à utiliser qu’une recette de cuisine. Et pour sublimer le tout, on s’allie à Monino, monsieur es-vert d’Aubervilliers dont la fibre écologique n’est plus à démontrer tellement il l’a portée avec brio lors de ses trois mandats.

    Répondre à ce message

    • Vivement la chute finale ! Le 1er octobre à 08:40, par Albert

      J’habite la Maladrerie et j’en ai marre d’être insulté sur ce site par des donneurs de leçons qui n’ont que la haine anticommuniste pour boussole.
      Pour ma part j’apprécie les informations et analyses que j’y trouve.
      Bien sûr, il n’est pas parfait et cela est normal, mais c’est un bon outil citoyen.

      Répondre à ce message

      • Vivement la lutte finale ! Le 1er octobre à 22:22, par Lutte finale

        Albert est bien défaitiste, surtout quand il titre son post "vivement la chute finale". Je n’ose imaginer que ce pourrait être celle du PCF. Car tous les espoirs sont permis : quand on débute en écologie, c’est humain de faire des boulettes. Regarde les pros des verts, les Rugy, Canfin, Cohn… ils sont expérimentés et ça ne les empêche pas de faire de l’écologie comme moi je fais du tricot. Donc ne désespère pas Albert, grâce au vade-mecum du PCF Aubervilliers pour écrire la lettre qu’il faut, on y arrivera.

        Répondre à ce message

Répondre à cet article