Après le scrutin européen du 26 mai 2019

mercredi 29 mai 2019

Les résultats des élections européennes du 26 mai 2019 sont inquiétants. Le Rassemblement national, le parti de la haine, est arrivé en tête et nous constatons une montée de tous les nationalismes en Europe.
En France, ce résultat est la conséquence des politiques ultra libérales, inégalitaires et du mépris du gouvernement à l’égard des Français-e-s qui ne cesse de créer la division et le repli sur soi.

L’abstention que nous redoutions toutes et tous s’élève à 49,88% malgré une progression de la participation de 7,69 points par rapport aux élections européennes de 2014. La Seine-Saint-Denis, département le plus jeune de France, est l’un des territoires où l’abstention reste la plus forte avec 60,6%.

Cette situation résulte de l’orchestration quotidienne portée par les médias et impulsée par le Président de la République.

Aubervilliers, ville populaire, multiculturelle, du vivre ensemble, n’a malheureusement pas échappé à ce scénario. L’abstention est toujours très importante : avec seulement 31, 64% de participation (soit 8999 électeur.trice.s). Pire, le Rassemblement national, malgré un score inférieur de 7.3 points par rapport au résultat qu’il obtient au niveau du pays, est arrivé en tête avec 15,95 % des voix et nous ne pouvons l’accepter dans notre ville.

Plus généralement les résultats d’Aubervilliers montrent, une fois de plus, que les forces communistes, insoumises, écologistes, socialistes et humanistes forment un socle de gauche solide. Il est aujourd’hui temps que cessent les divisions et que soit trouvé le chemin de l’union pour porter ensemble les revendications sociales, combattre pour le droit de vivre dignement, mobiliser les énergies pour faire reculer les injustices et promouvoir l’égalité, construire la transition écologique, relever les nouveaux défis d’Aubervilliers, notamment dans le contexte d’un essor démographique important, sans oublier son histoire, pour offrir une vie meilleure à ses habitant-e-s.

Au lendemain du scrutin européen nous souhaitons remercier Patrick Le Hyaric, directeur de L’Humanité et conseiller municipal d’Aubervilliers, qui durant deux mandats au Parlement européen n’a cessé de soutenir notre ville et ses habitant-e-s dans leurs revendications, qui a été le porte-voix de toutes et tous en refusant tous les traités européens d’austérité, qui a lutté pour la justice sociale et fiscale, pour l’écologie, pour la formation et l’avenir des jeunes, pour le droit de tous les peuples à disposer d’eux-mêmes, notamment les palestiniens, les kurdes, les syriens, et pour la paix.

Nous tenons aussi à saluer l’engagement de nombreu-ses-x militant-e-s et citoyen-ne-s dans la campagne et remercier nos assesseurs qui ont permis de faire fonctionner les bureaux de vote et de faire ainsi vivre la démocratie. Tous vous avez été notre force dans la campagne que nous avons menée pour Ian Brossat et Patrick Le Hyaric sous la bannière « L’Europe des gens contre l’Europe de l’argent ».
Nous remercions les électeur.trice.s Albertivillarien.ne.s qui ont voté pour la liste du PCF.

Nous savons que nous pouvons compter sur leur soutien et leur implication, renouvelés et amplifiés pour l’avenir d’Aubervilliers.

53 Messages

  • "les résultats d’Aubervilliers montrent, une fois de plus, que les forces communistes, insoumises, écologistes, socialistes et humanistes forment un socle de gauche solide. Il est aujourd’hui temps que cessent les divisions et que soit trouvé le chemin de l’union pour porter ensemble les revendications sociales, combattre pour le droit de vivre dignement, mobiliser les énergies pour faire reculer les injustices et promouvoir l’égalité, construire la transition écologique, relever les nouveaux défis d’Aubervilliers, notamment dans le contexte d’un essor démographique important, sans oublier son histoire, pour offrir une vie meilleure à ses habitant-e-s."

    D’accord avec ce texte. Mais il convient de bien comprendre que l’influence des forces politiques se modifie à Aubervilliers et qu’il faudra savoir en tenir compte si l’on veut rassembler. Aujourd’hui avec les élections européennes et c’était déjà le cas lors des élections législatives la France Insoumise est la première force politique à gauche à Aubervilliers.

    Répondre à ce message

    • Oui l’influence des partis politiques changent, en voici l’exemple avec quelques résultats des européennes de 2019, des législatives de 2017 et quelques chiffres des européennes de 2014.

      Européennes 2019

      1) RN = 1374 voix = 16%
      2) LFI = 1354 voix = 15,7%
      3) LREM-Modem = 1271 voix = 14,8%
      4) EELV = 1012 voix = 11,7%
      5) PCF = 837 voix = 9,7%
      6) Génération’s = 579 voix = 6,7%}
      7) PS = 575 voix = 6,7%}

      Europénnes 2014

      Front de Gauche = 22,47%
      FN = 20,76%
      UMP = 10,39%
      Écologie les verts = 9,37%

      Législatives 2017

      LFI = 18,37%
      PCF = 12,93%
      PS = 11,77%
      FN = 9,58%
      LR = 7,39%
      EELV = 3,43%

      Répondre à ce message

      • Variations Le 31 mai à 16:05, par Lucidité

        Beaucoup de choses changent d’une élection à l’autre (que penser des variations d’influence considérables du FN/RN ?) et notamment le niveaui de partcipation. Il faut donc au minimum donner des éléments en voix et en %.

        Il est exact que la FI a été en tête de la gauche lors de la législative de 2017 et des européennes de 2019.

        Mais d’une élection l’autre elle perd en voix et en %.

        Il ne me semble pas que ces résultats révèlent une activité locale soutenue, une grande implication lors des européennes de la candidate issue d’Aubervilliers, une action de terrain du député. Tout celà est signe de grande fragilité qui sera sans doute augmentée des désaccords qui se manifestent sur les orientations de la galaxie FI dont on attend, avec impatience, l’analyse de ce qui vient de se produire et qui sanctionne l’échec d’une statégie sectaire.

        Prenons le temps d’une réflexion et engageons une démarche qui réparera les dégâts d’un hégémonisme frelaté.

        Répondre à ce message

        • Variations Le 31 mai à 20:50, par Logique

          Faut-il lire le commentaire @Lucidité comme un appel au rassemblement avec LFI ?

          "Il ne me semble pas que ces résultats révèlent une activité locale soutenue, une grande implication lors des européennes de la candidate issue d’Aubervilliers, une action de terrain du député. Tout celà est signe de grande fragilité qui sera sans doute augmentée des désaccords qui se manifestent sur les orientations de la galaxie FI dont on attend, avec impatience, l’analyse de ce qui vient de se produire et qui sanctionne l’échec d’une stratégie sectaire".

          Pour nous concocter ce message j’imagine que @Lucidité doit être victime d’obsessions qui lui donnent des courbatures au cerveau. Son obsession : Comment enfoncer LFI ?

          @Lucidité nous dit qu’il " est exact que la FI a été en tête de la gauche lors de la législative de 2017 et des européennes de 2019.
          Mais d’une élection l’autre elle perd en voix et en %."

          En clair LFI aurait pris une raclée électorale.

          Tout ce qu’il dit n’est pas faux. Aux législatives LFI fait 1509 voix et 18,40%. Aux européennes 1354 voix et 15,72%. Conclusion une perte de 155 voix et un moins 2,68%. La cata en quelque sorte.

          @Lucidité ne nous fait pas l’analyse des résultats du PCF. Alors on va l’aider : Commençons par dire que Ian Brossat a fait une belle campagne, c’est incontestable. Pour le PCF on constate qu’il enregistre 1062 voix et 12,90% aux élections législatives et 837 voix et 9,72% aux européennes. Soit une régression de 225 voix et une perte de 3,18%. @Lucidité n’ose pas par modestie nous le dire mais il s’agit là d’un véritable succès par rapport à l’échec de LFI.

          Comme la campagne du PCF à Aubervilliers a été exemplaire on peux en déduire que si LFI fait un petit effort de mobilisation elle devrait pouvoir se hisser au niveau du PCF et progresser significativement lors des prochaines échéances électorales. On ne peux que remercier @Lucidité pour sa clairvoyance politique.

          Répondre à ce message

          • Variations Le 1er juin à 09:23, par Lusse y Ditée

            Lucidité considère qu’avec tous ses écueils, la FI ne peut jouer de rôle localement. Seul problème, elle est en tête de la gauche à Aubervilliers, et assez largement.
            En revanche, et c’est toujours la lucidité qui parle, le PCF avec toutes ses vertus, la qualité de Ian Brossat, l’implication locale de la maire et de nombreux élus n’arrive pas à 10%.
            Restons lucide et ne nous posons pas de questions là où il n’y en a pas. Il est toutalement impossible qu’un troisième larron pousse tout le monde dans la piscine.

            Répondre à ce message

            • Variations Le 1er juin à 10:36

              "Toutalement impossible" n’est pas français ! Peut-être albertivillarien ?
              En tout cas, la solution n’est certainement pas dans la FI qui s’est effondré au niveau national. Ô surprise !
              Et des surprises, il y en aura d’autres d’ici 2020.
              Quand j’additione les Verts et les Roses (Benoit Hamon a jetté l’éponge) ça fait 25%.
              Interessant !?

              Répondre à ce message

          • Discuter et construire Le 1er juin à 10:33, par Lucidité

            Il me paraît important de dégager l’esquisse de discussion qui s’ouvre des éléments polémiques inutiles qui l’encombrent et de rechercher les bases d’un vrai débat débarrassé de petits calculs.

            Au niveau national, les résultats du scrutin européen soulèvent de graves questions pour la gauche toute entière. Chacune des composantes de la gauche à le devoir d’analyser ce qui s’est passé et d’effectuer une analyse critique à partir de l’engagement qui a été le sien.

            Pour ce qui le concerne, le PCF a produit de premiers éléments d’analyse, L’Humanité a livré des réflexions utiles dans un cadre très ouvert et la direction nationale du Parti procèdera dans les jours qui viennent à une analyse plus complète d’où découleront sans doute des propositions.

            Au niveau local, une première déclaration a été publiée, un document d’analyse est en cours d’élaboration, l’exécutif de section en discutera et une assemblée générale couronnera le processus. Ce travail politique, qui sera rendu public dès qu’achevé, s’inscrit dans la démarche annoncée de construction d’un large rassemblement local dont il faut commencer à construire le projet dès les semaines qui viennent.

            En dehors du PC, le secrétaire de section du PS a publié sur le site du PS d’Aubervilliers deux textes (l’un corrigeant l’autre) pour indiquer qu’il existait à Aubervilliers un socle réformiste important qui permettait d’envisager l’avenir municipal.

            Générations ne s’est pas exprimé pas plus qu’EELV.

            La France insoumise non plus n’a rien dit, ni au niveau national ni au niveau local, même si quelques voix critiques sur la stratégie et des questions de fonctionnement internes se sont élevées, parmi lesquelles celle de Clémentine Autain.

            A Aubervilliers on se trouve dans une situation d’attente qui risque de se prolonger d’autant plus que la FI à une organisation très floue et n’a fait émerger aucun interlocuteur véritable.

            On comprendra, sous ces remarques, que loin de s’inscrire en polémiques inutiles il y a besoin de construire le socle d’une discussion et que pour que celle-ci se déroule sur des bases saines il est nécessaire que chacun se situe clairement dans la période.

            Répondre à ce message

            • Discuter et construire Le 1er juin à 11:30, par DéDé l’incontournable

              "La France insoumise non plus n’a rien dit"... @Lucidité ne suit pas trop bien l’actualité locale !

              Lætitia Pison (27 mai, 12h50)

              Les résultats nationaux de la France Insoumise ne sont pas à la hauteur du projet porté par le mouvement. Ni de la campagne ambitieuse menée depuis presque un an.

              Comme à l’échelle nationale, je déplore que l’extrême droite arrive en tête à Aubervilliers avec 15,95% des voix. Triste résultat, dont la principale responsabilité revient à Emmanuel Macron. Menant une politique chaque jour plus injuste, il n’a cessé de nourrir la colère, exprimée notamment par le mouvement des Gilets Jaunes. Pensant rejouer le second tour de l’élection présidentielle, il a mis en scène un duo avec le Rassemblement National, alimentant sciemment le vote à l’extrême-droite.

              En dépit de ce contexte difficile, les Insoumis d’Aubervilliers n’ont pas à rougir de leurs résultats. Nous avons été présents sur le terrain pendant plusieurs mois afin de faire vivre au mieux cette campagne des européennes au sein de la ville. Nous avons le sentiment que ces efforts n’ont pas été vains et nous pouvons nous en féliciter.

              La France Insoumise est la première force républicaine, sociale et écologiste à Aubervilliers. Ces résultats nous donnent une responsabilité particulière. Nous nous devons d’être à la hauteur.

              Merci à toutes celles et tous ceux qui ont voté pour la France Insoumise.
              Et merci à celles et ceux qui ont défendu notre projet dans le cadre de cette campagne.

              À bientôt dans nos prochaines luttes !

              Laëtitia Pison. Candidate de la France Insoumise en Seine-Saint-Denis

              Répondre à ce message

            • Discuter et construire Le 1er juin à 11:41, par Lucidité négative

              Lucidité arrive à un tel degré de lucidité qu’il confond électeur et interlocuteur. Selon elle-lui, il suffirait d’avoir des interlocuteurs pour construire ! C’est la négation même d’une construction participative et des bidouillages d’appareil dont les gens comme dirait Brossat ne veulent plus.

              Quant aux charlots qui voient midi à leur porte, par exemple celui qui additionne les voix conjoncturelles des verts et les voix résiduelles du PS, ils sont pas mieux barrés.

              Répondre à ce message

              • Discuter et construire Le 1er juin à 17:11, par FRENCH CANCAN

                On ne peut que souscrire positivement au raisonnement exprimé par LUCIDITE NEGATIVE .A l’inverse de ’’ Lucidité ’’ tout court qui ne semble pas beaucoup apprécier la dialectique ni l’expression démocratique , qualifiés par lui de ’’ polémiques inutiles’’.
                Serait-il donc un possible ex-stalinien rescapé ?

                Par ailleurs, tout citoyen alberti curieux de ce site ( toujours libre , merci ) pourrait s’étonner de la façon dont certains échanges disparaissent très vite en exergue .
                Ainsi la première page traitant de ce Scrutin Européen lié à Ian Brossat se retrouve morcelée en 4 rubriques différentes .
                Diviser pour régner ? ou simplement un découpage pratique pour le Maître toilier ?
                Ou ne serait-il pas aussi le reflet du morcellement actuel et profond qui rêgne au sein de notre Municipalité ?

                Répondre à ce message

              • Révélations Le 1er juin à 18:49, par Aveuglement

                Comme Lucidité j’ignorais la déclaration de L. Pison, comme j’ignorais que celle-ci était « candidate de la FI en Seine-Saint -Denis ». Comme quoi on apprend chaque jour.

                Répondre à ce message

                • Révélations Le 1er juin à 19:38, par Increvable

                  Grâce à @Lucidité on en apprend de bien bonnes, non seulement L. Pison, la candidate LFI, citoyenne d’Aubervilliers, s’exprime, mais en plus Mélenchon n’est pas mort et il cause encore.

                  Jean-Luc Mélenchon (Facebook aujourd’hui)

                  PENDANT QUE LA POUSSIÈRE RETOMBE

                  Pour que l’on ne se méprenne pas sur mon silence depuis mon intervention dimanche dernier, je crois utile de donner quelques nouvelles.

                  Primo : je me repose. C’est normal au terme de près d’un an de campagne dans laquelle j’ai été très investi en même temps que je menais ma vie de parlementaire.

                  Deuxio : par tradition intellectuelle, j’attends toujours que « la poussière retombe » avant d’analyser un nouveau paysage.

                  Tertio : j’attends aussi la fin de l’installation de notre délégation insoumise au Parlement européen avant de m’exprimer.

                  Quatuor : je ne suis choqué ni meurtri d’aucune expression critique. D’abord parce qu’il est normal que chacun veuille vivre sa vie, faire entendre ses conclusions et déployer ses calculs si vite que ce soit. Ensuite parce que, après ce que je viens de vivre depuis un an, je ne serais pas raisonnable d’attendre de l’élégance dans la vie politique. Enfin parce que les différents regards qui se portent sur le contexte font partie de celui-ci. Et donc ils méritent d’être eux-aussi observés sérieusement pour bien comprendre ce qui se passe.

                  Quinque : j’ai été très touché des innombrables marques de solidarité et de tendresse dans l’épreuve qui m’ont été adressées venant de partout. J’en remercie cordialement leurs auteurs. Comme moi ils savent que « la lutte pour les sommets suffit à remplir le cœur d’un Homme » comme dit Albert Camus. Ils savent que ceci n’a rien à voir avec les crapahutages carriéristes.

                  Tout ceci dit, après le 6 juin, je m’exprimerai plus largement, aussi clairement que j’en suis capable. Je dirai mon appréciation du moment politique. Je proposerai une suite pour notre chemin et je dirai ce qu’il en sera pour moi.
                  Quelques précisions pour éviter les fantasmes médiatiques traditionnels à mon sujet : je ne déprime pas, je ne pars pas à la retraite. Je suis au combat et j’y resterai jusqu’à mon dernier souffle, si je le peux. Comme pour beaucoup de mes lecteurs, la nature de mon engagement n’est pas celui d’une carrière (au demeurant la mienne serait faite) mais plutôt de l’ordre d’un chemin de vie. Mon intention est d’en maîtriser le contenu, la forme et les rythmes, dans l’intérêt du but poursuivi et pour moi-même. Je le tente une fois de plus en sachant aussi que les rythmes de l’histoire sont imprévisibles, pour le meilleur comme pour le pire de ce qu’elle contient, aujourd’hui encore. Mais « il faut imaginer Sisyphe heureux », vous le savez bien.
                  JLM

                  Répondre à ce message

                  • Révélations (suite) Le 1er juin à 19:54, par Échec permanent

                    On lit ça sur facebook suite à un article du Parisien 93 de ce matin : "Aubervilliers : l’adjointe à la petite enfance privée de sa délégation".
                    Commentaire d’Evelyne Yonnet :
                    "Suite à une nouvelle exclusion au sein de la majorité municipale. Ce n’est pas une surprise, c’est une situation que j’avais anticipée dans ma lettre à l’exécutif municipal, le 1er décembre dernier. Comment prétendre vouloir rassembler la gauche et au-delà aux prochaines élections municipales sans être capable de rassembler tout d’abord, sa propre majorité et son propre camp ?"
                    Evelyne Yonnet

                    Il semblerait, à lire ce commentaire, que la difficulté ne soit pas le rassemblement mais celle qui prétend, toute seule, être capable de rassembler. La lucidité nécessiterait que le débat s’engage pour savoir qui est vraiment capable de rassembler pour le changement et l’avenir d’Aubervilliers.

                    Répondre à ce message

                    • Révélations (suite) Le 2 juin à 16:42, par LFI ou droite

                      Je partage le constat d’Evelyne Yonnet-Salvator. Mériem Derkaoui n’a pas les qualités requises pour rassembler. Elle n’a d’ailleurs jamais été élue sur son nom propre et je pense qu’elle perdra en 2020 et elle fera perdre son camp. Trop diviseur, trop d’ennemis.

                      Clairement aujourd’hui, les chances sont du côté LFI qui devra fédérer au 2nd tour ou la droite si elle arrive un tant soit peu à se rassembler dès le 1er tour.

                      Je ne vois pas trop de surprise coté R2A qui semble manquer d’envergure politique. J’ai du mal à imaginer une chance pour LREM. Idem pour RA.

                      A suivre...

                      Répondre à ce message

                      • Révélations (suite) Le 2 juin à 22:18

                        Si la FI dirige une ville en Seine Saint Denis, les gens vont le regretter. Quand on voit la suppléante de Coquerel insulter tout le monde. Ce n’est rien s’ils prennent le pouvoir dans nos villes.

                        Ils sont en train de ramasser tous les opportunistes de Seine Saint Denis + des idéologues proche du PIR.

                        Répondre à ce message

                    • Révélations (suite) Le 2 juin à 17:00, par Kolmogoroff

                      Meriem Derkaoui se tire une balle dans le pied (gauche). En retirant sa délégation d’adjoint au maire à la petite enfance parce qu’elle avait déposé un dossier de candidature pour une place en crèche pour son enfant, Meriem Derkaoui institue le délit d’intention. Elle fait sien l’adage populaire selon lequel il n’y a que l’intention qui compte. Seul problème, pour établir des faits, l’intention ne suffit pas et l’adjointe à la petite enfance avait pris le soin d’effectuer sa démarche dans le cadre des règles établies. En agissant ainsi, elle n’était pas assurée d’obtenir une place, mais cela n’a pas empêché la la maire de monter au cocotier.
                      Bilan des courses, il n’en fallait pas beaucoup plus pour que le groupe Karman auquel l’adjointe au maire appartient mette un coup de pression illustré par l’opportune sortie d’une affiche qui appelle au rassemblement.
                      Et comme cette affaire survient après un certain nombre de mises à l’écart et un affaiblissement de la majorité, la légitimité que Meriem Derkaoui s’est auto-attribuée apparaît sérieusement entamée.

                      Répondre à ce message

                      • Révélations (suite) Le 2 juin à 18:40, par Jules

                        Affaiblissement de la majorité ? C’est plutôt l’inverse : après avoir enregistré le soutien du puissant groupe PRG d’Hafidi (une indemnité à 1800 euros s’il vous plaît), le énième repositionnement de Chouder qui après avoir été très défiant vis à vis du maire dans une lettre qui considérait que les embauches clientelaires n’étaient pas assez rapides a apporté un soutien décisif à Meriem Derkaoui. Il est allé jusqu’à soutenir Ian Brossat alors qu’on ne lui demandait rien. C’est dire !

                        Répondre à ce message

                      • Révélations (suite) Le 2 juin à 18:55, par Sans partage

                        Mériem Derkaoui est une maire qui agit sans réfléchir. Sa plus grande faiblesse c’est son incapacité à rassembler. Depuis qu’elle est maire on retiendra d’elle qu’elle aura passé son temps à exclure. Il suffit de regarder la liste des innombrables cadres et agents du personnel communal virés ou déplacés au simple motif qu’ils déplaisaient. Rappelons nous Delmonte et tout l’ancien cabinet de Pascal Beaudet qui a été dégagé de la mairie. Il en va de même pour beaucoup d’élus à l’exemple de l’ancien président de l’Oph. Comme tous les monarques elle pratique le fait du prince. Sa stratégie de division est à bout de souffle, si les communistes repartent avec elle en 2020, c’est l’échec assuré.

                        Répondre à ce message

                        • Révélations (suite) Le 2 juin à 20:00, par A répéter chaque jour

                          Une pensée pour Michel Serres, membre de l’Académie française et professeur à l’université Stanford,
                          "La seule autorité possible est fondée sur la compétence", il ajoutait que "la véritable autorité est celle qui grandit l’autre".

                          Une citation que beaucoup de responsables politiques d’Aubervilliers devraient apprendre par cœur.

                          Répondre à ce message

                        • Révélations (suite) Le 3 juin à 06:18, par claire

                          C ’est bien que la maire retire une délégation à une élue qui se sert. La politique c’est servir la population, pas se servir.

                          Si les services ont alerté, je crois qu’ il y avait un problème.

                          Le pire aurait été que la Maire ne fasse rien et que l’élue obtienne sa place en crèche. Tout ça pour une élue qui n’habite même plus la ville.

                          Bravo à la maire, ne lâchez pas et n’écoutez pas ceux qui font de la vieille politique à base de petits arrangements.

                          Répondre à ce message

                          • Révélations (suite) Le 3 juin à 09:15, par Ne dites pas n’importe quoi

                            Le fait de ne pas habiter la ville n’empêche en rien de demander une place en crèche pour son enfant à Aubervilliers.

                            L’élue habitant Saint-Denis, une demande pour une place en créche départementale (il y a plusieurs établissements sur la ville gérés par le département) est tout à fait possible et surtout parfaitement légal.

                            A voir si au niveau de la commission d’attribution, il y a bien eu respect des régles. A priori, l’enfant est sur liste d’attente.

                            Il ne faut pas dire n’importe quoi.

                            Répondre à ce message

                            • La bataille des municipales commencent Le 3 juin à 10:55, par Souvenirs de 2001 !

                              Le fond de cette affaire, c’est une riposte à la liste Karman aux municipales. Le titre de cet épisode pourrait être ’’JJK le retour ’’ avec ses camarades et ses amis ( sic) ,il les compte sur ses affiches !! JKK a toujours voulu être maire, cette fois il veut encore négocier , quitte à faire capoter Meriem Derkaoui .
                              Les retournements de veste vont continuer, à suivre !

                              Répondre à ce message

                              • La bataille des municipales commencent Le 3 juin à 11:33, par Les jours heureux arrivent

                                Pfff ! tout ça finira comme d’habitude. Ils finiront par s’entendre comme des larrons en foire. JJK a besoin d’exister, Derkaoui le sait et a besoin de lui pour garder la ville. C’est leurs magouilles politiques traditionnelles, après avoir gonflé ses biceps JJK acceptera ce qui lui sera proposé, il aura un groupe d’élus comme actuellement et des maires adjoints pour toucher des indemnités, ils diront que la gauche rassemblée a sauvé la ville grâce à eux et tout le monde sera heureux.

                                Répondre à ce message

                              • Le vieux caïman poststalinien ressort la tête du marigot. Incroyable ! 70 ans passés et il est toujours là avec une capacité de nuire intacte.

                                Répondre à ce message

                                • La bataille des municipales commencent Le 3 juin à 22:47, par Vive le changement

                                  Pour ce qui est de nuire à l’avenir d’Aubervilliers M. Derkaoui a une bonne longueur d’avance sur JJ. Karman. Amusez-vous à compter ceux et celles qui ont démissionné, écarté ou réduit au silence parce qu’ils indisposaient madame la maire qu’ils soient élus ou fonctionnaires de la ville. Observez le conseil municipal et notez ceux qui ne viennent plus comme Hana Rabah, ou celui qui n’est jamais venu comme Morad Zorgani. Ouvrez les yeux et vous constaterez, comme le dit le parti socialiste, qu’on assiste à un délitement de la majorité municipale. J’espère que JJ. Karman ne me décevra pas et qu’il ira jusqu’au bout de sa démarche en présentant sa liste.

                                  Répondre à ce message

                                • Effectivement " le vieux caïman" aura 74 ans en 2020 ,il finirait son mandat à 80 ans ! Le plus étonnant est l’apolitisme de son affiche :
                                  ’’Nous sommes déjà 738 à approuver cet appel " ’’Bien à gauche unis pour améliorer la vie de tous ,’’ Avec Jean Jacques Karman, ses camarades et amis ’’ Oui ,c’est possible "
                                  On est loin de la dictature du prolétariat qu’il défendait au dernier congrès du PCF. Maintenant sa seule solution, c’est de se présenter en sauveur, entouré de ses fans , il réserve les "idées communistes " pour les congrès !

                                  Répondre à ce message

                                  • La bataille des municipales commencent Le 4 juin à 14:29, par Faire le bon choix

                                    "Un peu de bon sens en politique est plus utile que beaucoup de finesse". Si JJ Karman manque de finesse il sait avoir du bon sens. Si son âge est un handicap, il a un énorme avantage sur Mériem Derkaoui qui est totalement dépourvue de bon sens et n’a aucune finesse dans ses jugements et décisions autoritaires.

                                    Répondre à ce message

                                    • Si Jean Jacques Karman veut faire son Jean Pierre Brard, je crois qu’il pourrait être mieux inspiré.

                                      Répondre à ce message

                                      • La bataille des municipales commencent Le 5 juin à 09:43, par Discussion de principe

                                        Inutile de se prendre la tête et d’être inquiet. M. Derkaoui fera une belle et acceptable proposition à JJ. Karmann et celui-ci et tous ses amis l’accepteront. On peut sans risque déjà annoncer un protocole d’accord entre la section du pcf et le groupe de la gauche communiste. JJ. Karmann aura le nombre d’élus et de maires adjoints qu’il souhaite sans difficulté.

                                        Répondre à ce message

                                        • C’est çà le marigot ! Comment ce dinausore, dont on a pas oublié qu’il s’était présenté contre Jack Ralite, au risque de faire passr la droite en 2001, peut-il encore avoir une existence politique dans cette ville ?

                                          Répondre à ce message

                                          • La bataille des municipales commencent Le 6 juin à 09:39, par De profundis

                                            Le seul problème, c’est que le dinosaure apparait comme la seule personnalité qui tient la route aujourd’hui et qui est capable de rassembler. Il a su tenir des positions cohérentes tout au long du mandat ce qui le rend plus crédible. Il bénéficie aussi du discrédit des autres, à commencer par celui de la maire actuelle qui ne fait qu’éliminer celles et ceux qui l’ont pourtant soutenue. Les alternatives restent faiblardes : la droite n’a jamais investi Aubervilliers ; le seul qui aurait pu prendre la ville est Augy en 2001. La FI est trop peu organisée, le PS en état de mort cérébrale, les associations comme alternative citoyenne ou 100% Aubervilliers ne peuvent constituer un socle solide et rassembleur. On prend acte un an avant les municipales de l’échec de l’actuel mandat municipal.

                                            Répondre à ce message

                                            • La bataille des municipales commencent Le 6 juin à 11:05, par Courage fuyons

                                              @De profondis est un fin connaisseur de la vie politique locale. Il fait une analyse juste de la situation. Alors que beaucoup d’habitants attendent et espèrent un changement de maire tous comprennent qu’il n’existe aucune alternative, donc en mars 2020 l’abstention sera massive. La ville d’Aubervilliers est plombée par l’immobilisme et l’autoritarisme de la maire. La solution : la fuite !

                                              Répondre à ce message

                                        • La bataille des municipales commencent Le 8 juin à 17:13, par Question d’actualité

                                          Bonne nouvelle : au vu des résultats des élections européennes, il semblerait que les citoyens français et européens se soucient davantage du réchauffement climatique. Le problème est que le scrutin qui s’achève n’a guère permis de faire progresser le débat de fond. Concrètement, avec quelles forces politiques les écologistes comptent-ils gouverner et sur quel programme d’action ? En France, les Verts ont certes réalisé un score honorable : 13 % des voix. Mais vu qu’ils avaient déjà obtenu 11 % lors des européennes de 1989, 10 % en 1999 et 16 % en 2009, rien n’indique qu’une majorité « Verte » autonome soit à portée de main. Au Parlement européen, les Verts auront presque 10 % des sièges (74 sur 751). C’est mieux que dans le parlement sortant, ou leur part n’était que de 7 % (51 sièges), mais cela oblige à clarifier la question des alliances. Or les responsables Verts, enivrés par leur succès, notamment en France, refusent de dire s’ils souhaitent gouverner avec la gauche ou la droite.

                                          Répondre à ce message

                                          • La bataille des municipales commencent Le 9 juin à 09:03, par Pourvu que ça dure

                                            Les verts cherchent surtout à exister. Mais c’est difficile d’exister à travers le parlement européen. Regardez José Bové, il a disparu du circuit et il était sans doute plus utile dans l’éveil des consciences quand il fauchait son maïs OGM. Ce qui est vrai pour les verts l’est aussi pour les autres. Quand on voit que le PS pour tenter d’exister se jette dans les bras de Glucksmann, les apparatchiks à recaser qui squattent les premières places sur la plupart des listes. Quelques exceptions comme la liste de LO où la profession de chaque candidat est inscrite et nous montre qu’on a à faire à de vrais gens, mais pour quel résultat ? C’est de plus en plus le rejet d’un système auquel on répond par une addition de logos qui est à l’œuvre. Alors additionnons, additionnons, il en restera toujours quelque chose, pense-t-on. Peut-être plus pour très longtemps.

                                            Répondre à ce message

                            • Révélations (suite) Le 9 juin à 16:21, par Promesse à tenir

                              A propos d’engagements et de com politique, où en est la maire avec son projet de déplacer la gare de la ligne 15 pour éviter la démolition de l’îlot Ferragus ? Elle a réussi à faire changer d’avis "Grand Paris Aménagement" ? Et la gratuité de la ligne d’autobus 512 on en est où ?

                              Répondre à ce message

                              • Révélations (suite) Le 9 juin à 18:30

                                Avec des conneries comme ça on va finir par ne plus avoir de station

                                Répondre à ce message

                              • Révélations (suite) Le 10 juin à 07:08

                                La gratuité du 512, on t’a dit de pas payer. Si tu te fais choper, tu dis que tu t’appelles Derkaoui

                                Répondre à ce message

                              • Les municipales c’est demain Le 10 juin à 11:42, par Où est la gauche à Aubervilliers ?

                                Samedi la droite avec Karine Franclet était sur le marché d’Aubervilliers. A lire sur sur sa page Facebook :

                                "Changeons Aubervilliers avec Karine Franclet

                                💫 Détermination, efficacité et bonne humeur étaient les maîtres mots samedi matin sur le marché d’Aubervilliers.

                                😊Excellent acceuil pour notre équipe CHANGEONS AUBERVILLIERS ! venue à la rencontre des habitants pour présenter notre démarche, notre volonté de s engager pour construire un projet municipal ambitieux sur de nombreux sujets qui font défauts aujourd’hui comme la sécurité🚨, la famille👨‍👩‍👧‍👦, la propreté, le logement 🏢🏠

                                💡Nous souhaitons voir notre équipe s’élargir à toutes celles et tous ceux qui veulent s’engager pour l’avenir d’Aubervilliers et qui partagent notre envie de voir notre ville redevenir une ville où chacun puisse vivre, travailler, élever ses enfants dans un cadre de vie propre et sécurisé"

                                Il devient urgent qu’à Aubervilliers la gauche se réveille, se réunisse et réagisse autrement qu’uniquement par de la communication de la maire qui est de moins en moins crédible. Le résultat des européennes avec un pc à moins de 10% montre que cela ne suffira pas pour garder la ville.

                                Répondre à ce message

                                • Les municipales c’est demain Le 10 juin à 12:10, par Quand l’hôpital se moque de la charité...

                                  C’est sûr qu’un score inférieur à 10% ne permet pas au PCF de pavoiser. Mais qu’un score inférieur à 3% pour l’Udi soulève de grands espoirs révèle un optimisme de nature à déplacer les montagnes. L’essentiel c’est d’y croire !

                                  Répondre à ce message

                                  • Les municipales c’est demain Le 10 juin à 14:10, par La méfiance est de rigueur

                                    La droite avec l’UDI seule n’a pas de raison de déborder d’optimisme, mais une alliance UDI avec LREM , voir avec LR peut se révéler menaçante. Rappelons nous que Karine Franclet à fait 7,39% aux élections législatives en 2017 et LREM 27,43%. Présentement à Aubervilliers la gauche n’a pas de raison de pavoiser, elle complètement éclatée, divisée et la maire divise plus qu’elle ne rassemble.

                                    Répondre à ce message

                                    • Les municipales c’est demain Le 10 juin à 14:50, par Julie

                                      La droite, aucune chance. Meriem Derkaoui a su se débarrasser des branches pourries : Gérard Del Monte, Leila Tlili, Eric Plée, Sofienne Karroumi, Nourredine Kaddourri en ménageant Kamala qui devait démissionner mais qui conserve sa délégation, et elle va s’attaquer à Marc Ruer, c’est pas trop compliqué, il a le stationnement et la circulation, puis Fathi Tlili, c’est pas très compliqué non plus avec les commerçants et JJK va se retrouver isolé. Elle s’ouvre un boulevard pour 2020.

                                      Répondre à ce message

                                      • Les municipales c’est demain Le 10 juin à 15:13, par Retour sur le futur

                                        Julie semble confondre boulevard et voie sans issue. A force de dézinguer un à un les membres de son équipe Mériem Derkaoui va se retrouver progressivement isolée. Elle ne l’a pas encore compris mais elle est condamnée à s’allier avec Monino, Hafidi, Bouali et le brillant Chouder qui ne tarit pas d’éloges pour elle. Il faudrait l’aider et lui expliquer que tous ces alliés pas naturels représentent encore moins que les planches dîtes pourries. Quand à JJ Karman il peut roupiller tranquille elle ne se privera pas de son apport électoral. Il sera dans la prochaine liste, en bonne place et obtiendra un nouveau bâton de Maréchal avec un titre de maire adjoint.

                                        Répondre à ce message

                                        • Les municipales c’est demain Le 10 juin à 15:49, par Julien

                                          Faire croire que la droite pourrait l’emporter c’est méconnaître l’influence électorale et la popularité de la maire. Elle est appréciée et soutenue dans sa ville. Elle a eu raison de couper les branches qui ne lui étaient plus utiles. Personne ne regrette ceux qu’elle a jeté dehors. La gestion des crèches et de la restauration scolaire avec le Siresco s’en portent beaucoup mieux. Il faut maintenant bousculer le secteur du commerce et faire de même pour ce qui concerne le stationnement et la gestion de la police municipale.

                                          Répondre à ce message

                                          • Les municipales c’est demain Le 10 juin à 16:40, par Faire autrement

                                            Le moment est venu de faire autrement, sinon quel que soit les futurs élus-es municipaux la déception sera au rendez-vous. A Aubervilliers comme ailleurs les citoyens attendent autre chose que ce qu’ils ont actuellement. Un projet politique qui refonderait la démocratie représentative en supprimant toutes les formes de cumuls et de conflits d’intérêts, en réduisant le nombre de mandats qu’une même personne peut exercer, en soumettant l’élu à la transparence, à des contrôles populaires et en instaurant sa révocabilité, en introduisant des formes de démocratie directe, un tel projet redonnerait confiance.
                                            On attend ce projet...

                                            Répondre à ce message

                                      • Les municipales c’est demain Le 10 juin à 15:27, par Retour sur le futur

                                        Julie semble confondre boulevard et voie sans issue. A force de dézinguer sans raison un à un les membres de son équipe, Mériem Derkaoui se retrouve isolée. Elle est à la merci des Monino, Hafidi, Bouali, et de son inséparable Chouder qui ne tarit pas d’éloges pour elle. La voilà condamnée à s’allier avec eux alors qu’ils représentent encore moins que les planches dîtes pourries. Quant à JJ Karmann, il peut roupiller tranquille, ne pouvant se priver de son petit poids électoral, elle fera alliance avec lui et il obtiendra une fois de plus son bâton de Maréchal avec un titre de maire adjoint. La droite est en difficulté car elle n’a pas la chance d’avoir des alliés aussi prestigieux.

                                        Répondre à ce message

                                    • Les municipales c’est demain Le 11 juin à 07:58

                                      Franclet avec l’appui de Aidara. A voir. Mais ce pourra être un vrai menace ou une réserve de voix pour Aidara pour un second tour.

                                      Répondre à ce message

                                      • Les municipales c’est demain Le 11 juin à 09:07, par On se parlent...

                                        Mercredi 12 juin à 20h30 sur "MediapartLive" Les gauches se parlent !

                                        Débats : Gauches « Maintenant parlez-vous ! »

                                        Animation : Edwy Plenel et Pauline Graulle

                                        Avec :

                                        – Manon Aubry, eurodéputée de La France insoumise (LFI), tête de liste pendant la campagne ;

                                        – Guillaume Balas, candidat de la liste de Génération·s pendant la campagne ;

                                        – Ian Brossat, tête de liste du Parti communiste français (PCF) pendant la campagne ;

                                        – David Cormand, eurodéputé d’Europe Écologie-Les Verts (EE-LV), secrétaire national du parti ;

                                        – Raphaël Glucksmann, eurodéputé de la liste « Envie d’Europe » (Parti socialiste (PS), Place publique et alliés), tête de liste pendant la campagne.

                                        Répondre à ce message

                                      • Les municipales c’est demain Le 11 juin à 10:10

                                        Pour mémoire :Alexandre AIDARA - La République en marche lors des élections législatives
                                        a obtenu 27,40% des voix, pour Karine FRANCLET - Union des Démocrates et Indépendants, son score est de 7,40% il est vrai que seulement 31% des inscrits sont allés voter !!! Si nous ajoutons à ces scores, ceux des déçus de Guigou, Milla et des divers droites, la "vraie gauche" a raison de se chamailler, on va servir la ville d’Aubervilliers sur un plateau à ceux qui nationalement nous empoisonnent la vie au quotidien !!!!

                                        Répondre à ce message

                                    • Les municipales c’est demain Le 11 juin à 08:40, par Union de façade

                                      La porte-parole de Lutte ouvrière, Nathalie Arthaud, a affirmé qu’une éventuelle union de la gauche, « vieux plat qui a empoisonné les travailleurs », se ferait sans son parti.

                                      Plusieurs leaders de gauche ont appelé à l’unité au lendemain de ce scrutin où la gauche a totalisé 31,7% des voix, contre à peine 26% à la présidentielle de 2017, mais en avançant en ordre très dispersé.

                                      Selon Mme Arthaud, c’est parce qu’ils sont « confrontés à leurs résultats désastreux que les leaders de la gauche ont de nouveau entonné le grand air de l’unité.
                                      Et poussés par la nécessité de sauver les meubles aux municipales (de mars 2020), ils finiront peut-être par retrouver le chemin d’une union de la gauche », a-t-elle ironisé.

                                      Répondre à ce message

                  • Parole sacrée Le 2 juin à 11:35, par Attente crispée

                    On attendra donc le 6 juin pour que tombent analyses et propositions .

                    Répondre à ce message

                    • Parole sacrée Le 2 juin à 19:48, par Bashing LFI

                      En lisant ce post sur facebook j’ai pensé à certains pseudos de ce site, à Rabcor, à Annie, à Ernesto, à Léna, à Justine, à Karl, à Concombre masqué, à Lucidité, à Aveuglement, à Attente crispée et à beaucoup de ceux qui pratiquent avec talent le bashing LFI. Bonne lecture !

                      LE SYNDROME DE L’ABANDON

                      Donc si je comprends bien, selon certains, la FI est morte et Mélenchon doit maintenant rejoindre la longue cohorte des retraités. C’est cela ? Soit.

                      Mais je n’ai toujours pas compris pourquoi certains s’ acharnent sur ce mouvement et sur ce qu’il "reste "de militants. Franchement, je ne comprends pas. Leur attitude relève du syndrome de l’abandon. Alors quoi, La FI n’est pas ce vous croyez qu’elle était, vous avez besoin d’un cadre, d’une organisation, d’un papa, d’une maman, d’une béquille, d’un déambulateur ? Vous êtes perturbés de ne pas avoir quelque chose pour vous accrocher ? Soit.

                      D’accord, mais on ne peut rien pour vous. Alors, s’il vous plaît, fichez la paix aux militants de la FI .Si vous pensez qu’ils sont irrécupérables, pourquoi insistez vous ? Pour les raisonner comme vous dites ? Mais ils ne sont pas "raisonnable", croyez moi ! Ils sont soumis à l’insoumission, c’est mort maintenant pour les récupérer. Il n’y a plus rien à faire.

                      Il y a quelque chose qui ne colle pas dans votre raisonnement. Visiblement vous abhorrez ce mouvement, je sens même de la haine parfois, et vous ne cessez à longueur de post, ici ou là, d’en parler, de geindre, parfois de pleurnicher. Encore une fois, posez vous la question de savoir s’il ne serait pas plus utile de diriger votre affectif à la construction d’un mouvement tel que vous l’imaginez. Ou mieux rejoindre les partis politiques existants et vous y donner à fond...Je vous assure que cela vous soulagerera d’un lourd fardeau. Vouloir s’occuper d’un mouvement en fin de vie, comme vous dites, est honorable...mais il est en fin de vie.

                      Allez les gars (et les filles), je vous sens un peu amer, mais vous, vous êtes bien vivants, plein de vie et d’énergie, laissez donc la FI mourir au milieu des siens. Vous connaissant maintenant, je suis sûr que vous êtes capable de faire mieux en retenant les leçons du passé. 20% de l’électorat ce n’est pas si difficile à atteindre, même 6%...je vous promets de réfléchir à mon adhésion si d’aventure vous vous lancez dans un projet de ce genre. Alors de grâce laissez mourir la FI sans torturer ses militants, vous êtes des humanistes, non ?

                      Allez bon courage à vous et bon dimanche...en famille..

                      Répondre à ce message

                    • Parole sacrée Le 13 juin à 11:34

                      "Anne Soeur Anne, ne vois-tu rien venir ?" Je ne voie que la campagne qui verdoie, et ma route qui merdoie...

                      Répondre à ce message

                  • Révélations Le 2 juin à 22:28

                    On s’en fout un peu et même beaucoup que JLM aille se reposer.

                    Répondre à ce message

Répondre à cet article