Décès d’Antoine Ingargiola

mardi 9 avril 2019

Les obsèques auront lieu mercredi 17 avril à 11h au crématorium des Joncherolles de Villetaneuse puis à 14h30 au cimetière d’Aubervilliers

Le Parti communiste et la fédération des mines et de l’énergie de la CGT viennent de perdre un camarade de combat. Antoine Ingargiola est décédé dans sa 70ème année. Une émotion forte touche les militants, les camarades, compagnons de routes, voisins et ancien collègues d’Antoine depuis que nous avons appris la nouvelle. La maladie aura eu raison de cet homme empreint de justice et de solidarité que sa vie militante suffit seule à illustrer.

Né à Tunis en 1949, le petit Antoine débarque avec ses parents à 9 ans en France. Il grandira à Villiers-le-Bel avant d’atterrir définitivement en 1977 à Aubervilliers avec sa femme Pierrette, môme de la ville, qu’il a rencontrée à la « sécu » dans le milieu professionnel. Tous les deux très attachés au service public, aux valeurs de solidarité et de justice sociale, c’est tout naturellement qu’ils militent ensemble au Parti communiste, au sein de la cellule Lénine de la cité HLM "République" voisine.

Dans les années 70 il change d’orientation professionnelle, mais toujours dans une entreprise publique : il entre chez EDF. Tout naturellement il prend sa carte à la CGT. Le double engagement était pour lui naturel, il ne pouvait en effet se limiter à agir pour les seules revendications, sans poser la question de la transformation de la société.
Militant de la CGT dans l’entreprise et du PCF dans sa ville, aux côtés de sa femme, il aura marqué Aubervilliers et son quartier de sa présence, de sa sincérité, de ses convictions ; convictions qu’il a d’ailleurs transmises avec Pierrette, à leur fils Fabien.
Le décès de Pierrette a été un coup dur mais bien qu’affaibli il ne baisse pas les bras. Il lutte pour son fils, sa belle fille, ses petits-enfants, ses camarades et amis. Il continue de passer à la section du Parti, avec ses lunettes, sa démarche et son sourire reconnaissable entre mille qui transpirent la sincérité du bonhomme. Il est également très présent au niveau du syndicat CGT retraités d’EDF qui a son siège à Pantin, ville voisine.

Bien qu’ayant déménagé depuis quelques années plus loin, il sera resté marqué par notre ville qui a vu grandir son fils et dans laquelle repose Pierrette, sa femme.

Nous pleurons aujourd’hui un camarade sincère et fidèle.

A son fils Fabien,
A sa belle-fille Dayneris,
A ses quatre petits-enfants,
Nous présentons nos plus sincères et plus fraternelles condoléances.

Les communistes d’Aubervilliers

2 Messages

  • Décès d’Antoine Ingargiola Le 9 avril à 14:15, par lhostis

    Merci pour ce bel hommage rendu à Antoine
    Que de souvenirs, les luttes, les manifs, le combat et aussi la fête, ses 50 ans avec ses compagnons de route de l’edf, ses camarades d’aubervilliers et sa famille. Le mariage de Fabien et Dayneris et souvent le samedi matin nos rencontres au marché à la chevaline après nous allions refaire le monde devant un verre avec Théo et Léopold (dans leur poussette) Antoine ton sourire ta bonne humeur va nous manquer.
    Fabien , Dayneris nous vous embrassons bien fort et sincères condoléances à vous et vos enfants. Joëlle, Lionel Léopold

    Répondre à ce message

  • Décès d’Antoine Ingargiola Le 10 avril à 09:36, par Carlier Michele et Step

    Triste nouvelle, Antoine une belle personne
    comme Pierrette des souvenirs inoubliables,
    que se soit en tant que militants et nos rencontres en permanences
    chaque week-end, Antoine ta chanson préférée que tu
    chantais « O Sole Mio », une bonne personne généreux, prés des gens
    Toi Antoine, comme Pierrette resteras dans notre cœurs.
    À toi Fabien, Dayneris, les enfants, à votre famille nous vous présentons
    nos condoléances fraternelles.l

    Nous vous embrassons.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article