Comment éradiquer l’habitat insalubre

Un article de Soizig Nedelec, Maire-adjointe au logement, paru dans l’Humanité du 20 février 2019

mercredi 20 février 2019

Le logement est une préoccupation majeure des habitants en région parisienne. On dénombre pas moins de 720 000 demandeurs de logement. Ce chiffre est un point de départ pour comprendre le marché ouvert à l’habitat insalubre.

La tension engendrée par cette offre insuffisante pousse des milliers de personnes dans les bras de propriétaires peu scrupuleux. Ce n’est pas un mal qui concerne les plus pauvres. Ce phénomène touche l’ensemble du monde salarié. Je le constate régulièrement auprès des habitant.e.s d’Aubervilliers.

En effet, c’est dans nos territoires populaires que la paupérisation et la précarisation des conditions de vie aiguisent les appétits des mal nommés « marchands de sommeil ». La dérégulation du marché de l’immobilier, les baisses de moyens aux collectivités leur donnent d’autant plus d’espaces pour prospérer. Plusieurs mesures sont à prendre pour inverser la tendance que nous avons rappelée avec plusieurs homologues maires d’Île-de-France dans l’appel d’Aubervilliers pour faire primer le droit au logement sur la loi du marché.

À l’échelle de notre ville mais aussi du territoire de Plaine Commune, nous agissons avec les outils qui sont les nôtres pour éradiquer ce fléau. Choix de la municipalité, nous avons dans un premier temps un service d’hygiène et de santé. De plus, nous avons renforcé nos moyens juridiques face aux propriétaires indélicats et aussi face aux marchands de sommeil. Nous avons mis en place le permis de louer cette année afin de dissuader et sanctionner les marchands de sommeil le plus rapidement possible sur le périmètre de notre ville le plus touché. Nous avons établi un protocole de la lutte contre l’habitat indigne avec l’État qui permet de mieux identifier l’habitat indigne et surtout le relogement des familles qui en sont victimes.

Nous mettons en place au niveau du territoire des programmes de prévention envers les copropriétés afin que les plus fragiles d’entre elles puissent obtenir un accompagnement de l’Agence nationale de l’habitat (Anah). Nous informons les copropriétaires sur leurs droits chaque année à travers le forum de la copropriété et aussi grâce à la maison du droit et de la justice.

Si nous plaçons cet enjeu au centre de notre action, l’habitat indigne doit devenir une cause nationale. Rien que pour Aubervilliers, c’est environ 500 millions qu’il faudrait pour résorber l’habitat indigne identifié sur la ville !

Il faut pour cela réhabiliter le logement public. Un moratoire sur les ventes de logements sociaux, permis par la loi sur l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (Elan), est indispensable pour éviter les copropriétés dégradées de demain. Pour la seconde année consécutive, les chiffres de production de logements sociaux sont en baisse. Il faut inverser la tendance et vite. La loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains (SRU) doit être renforcée car ces constructions doivent avant tout avoir lieu là où le déficit de logements sociaux est le plus criant. Les maires de droite, très présents lors de la rencontre des maires avec Emmanuel Macron à Évry le 4 février dernier, demandent au contraire encore plus de souplesse… Voilà le cœur d’un affrontement idéologique. Il faut profiter du second programme de rénovation urbaine, dit Anru 2, pour inscrire ces ambitions.

Enfin, l’habitat privé doit être davantage encadré. C’est le cœur de l’habitat insalubre. Le permis de louer ainsi que l’encadrement des loyers devraient être généralisés pour ne pas laisser prospérer des pratiques prédatrices. Si des sanctions plus fermes doivent être prises contre ces individus qui surfent sur la vulnérabilité des gens, il faut avant tout assécher le terreau sur lequel ces pratiques prospèrent.

Au fond, l’habitat insalubre est le symptôme d’une économie dérégulée qui laisse l’espace aux comportements prédateurs et à l’économie informelle.

21 Messages

  • Copropriété dégradée Le 10 avril à 15:19

    Communiqué de Bastien Lachaud, député. (Facebook)

    Ce mardi 9 avril, le Ministre Julien Denormandie s’est rendu à Aubervilliers. Si les annonces qu’il a faites sont encourageantes pour la co-propriété des Joyeux, nous sommes encore loin du compte. Le combat pour l’égalité de tou·te·s et pour l’avenir de nos quartiers et de nos villes doit se poursuivre.

    • Copropriété dégradée Le 10 avril à 16:02, par le concombre masqué

      Je sais que ce site est très ouvert à la discussion depuis toujours.

      Cependant, je trouve la démarche de Bastien Lachaud audacieuse : utiliser le site du PCF pour faire passer son communiqué !

      Dans une perpective rassembleuse et unitaire, il serait bien que le PC publie ses communiqués sur la page facebook de B. Lachaud par exemple, non ?

      • Libre expression Le 11 avril à 17:08, par Ritonlajoie

        Allez ! on en remet une couche pour réveiller les sympathiques et amusants anti LFI. D’après le journal "Le Monde" de ce jour, "l’inversion des courbes sondagières semble désormais amorcée. LFI est repassée devant Europe Écologie-Les Verts (EELV) et l’IFOP donne la liste de Manon Aubry à 9 % des intentions de vote (EELV, 7 % ; PS, 5,5 % ; Génération·s, 3 % ; PCF 3 %)" . De quoi rassurer les insoumis et aussi les communistes qui devraient passer la barre des 3%. Autre source de satisfaction pour les LFI, leur emprunt populaire, lancé le 31 mars, est un succès avec près de deux millions récoltés en moins de quinze jours.

        • Libre expression Le 12 avril à 07:59

          En fait, on en sait rien pour l’emprunt des insoumis. Faudrait envoyer un huissier. Mdr.
          Bah non, la république c’est lui.

        • Libre expression Le 12 avril à 09:21, par Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes

          Dimanche 07/04/19 (Saint-Nazaire)
          Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes
          — -
          Retrouvons notre pouvoir de décision, place aux assemblées citoyennes « Nous, Gilets Jaunes réunis en Assemblée des assemblées appelons l’ensemble des GJ ainsi que tous nos concitoyen.ne.s à s’engager dans la réappropriation de notre pouvoir politique.
          Une étape importante de cette reconquête passe par le niveau local.
          Nous appelons à créer dans chaque commune de France ou cela est possible une ou plusieurs assemblée citoyenne et populaire. Car ce pouvoir nous a été confisqué comme nous le constatons dans de multiples domaines : écologie, public/privé (privatisation), démocratie, etc.
          Ces assemblées sont l’expression de la volonté populaire.
          Chaque assemblée mène ses propres expériences en toute autonomie dans le respect de l’intérêt collectif (en lien avec des associations, gilets jaunes seuls, groupes de citoyens, associations de quartiers, présentation de listes ou non...)
          Nous appelons les assemblées citoyennes et populaires, ainsi créées, à se fédérer en réseau par l’échange de leurs expériences.
          Réapprenons à partager nos préoccupations pour définir ensemble ce que nous voulons.
          Réapprenons à vivre ensemble où nous habitons »

    • Copropriété dégradée Le 10 avril à 18:39

      Quelles annonces concernant la co-proprieté Les Joyeux ?

    • Copropriété dégradée Le 11 avril à 21:26

      C’est un communiqué ça.

      Il dit rien. Il sert à rien de toute façon. Une belle anarque ce type.

  • Comment éradiquer l’habitat insalubre : Gonflé le député Le 10 avril à 16:00, par Louna d’Aubervilliers

    Vous êtes quand même bien gonflé Monsieur le Député !
    On ne vous voit jamais à Aubervilliers (aucune cérémonie sauf pour les 100 ans de la guerre 14-18, vous n’honorez même pas votre calendrier de déplacements sur la ville ...) et vous vous permettez de faire votre propagande sur ce site et sous l’article d’une jeune élue qui se bat tous les jours avec et pour les habitants contre l’habitat insalubre.
    A quand une proposition de loi de votre part sur ce sujet ? Pour une fois vous seriez peut-être efficace. Mais je vous l’accorde, c’est compliqué d’en faire une quand on ne connait même pas les habitant-e-s de sa circonscription ni même une rue !

    • Ce débat qui consiste à faire de Bastien Lachaud l’ennemi de classe est de bien mauvais aloi. A vouloir accorder au seul parti communiste le monopole de l’action et de l’expression en matière d’habitat indigne ou de logement, on frise non seulement le ridicule mais surtout l’inefficacité. Il suffit de lire les rapports de la Milos ou l’Encol sur l’office de l’habitat d’Aubervilliers pour mesurer la difficulté à mener une politique du logement. Mais à chacun ses combats !

      • Là n’est pas la question Le 11 avril à 10:19, par Ernesto

        M. Lachaud n’est pas un ennemi de classe, mais que l’on s’interroge sur sa propension à faire part de sa moindre respiration sur ce site qui n’a jamais rechignié à accueillir les débats (même parfois assez douteux) me paraît compréhensible.

        D’autant que ce que dit M. Lachaud, qui semble bien informé, de la situation de la copropriété très dégradée des Joyeux est parfaitement incompréhensible.

        Qu’a donc dit le ministre (dont j’ignorais pour ma part la présence à Aubervilliers) cà propos de cette copropriété ?

        Qui sait le plus doit dire plus.

        • Là n’est pas la question Le 11 avril à 14:19, par motus bouche cousue

          Le ministre de la ville et du logement a annoncé la rénovation de la résidence Les Joyeux, une copropriété en péril dont Mme la Maire, dans un premier temps, souhaitait la démolition/reconstruction. Démolition refusée l’an dernier par ses habitants. Cette rénovation se fera dans le cadre du Plan Initiative Copropriété qui coûtera 3 milliards d’euros sur 10 ans et concernera 986 immeubles dégradés.

        • Là n’est pas la question Le 11 avril à 17:22, par C’est quoi la question ?

          Communiqué de Bastien Lachaud, député (copié sur Facebook).

          Les travaux de la Ligne 15 Est du Métro menacent le Square de la Maladrerie à Aubervilliers.

          C’est un espace vert unique, et un lieu de détente et de sociabilité auquel l’ensemble des habitant·e·s sont attaché·e·s, qui menace de disparaître dans le cadre du creusement d’un puits de ventilation du Métro. A l’heure où la transition écologique est un impératif, couper 45 arbres n’est pas une solution acceptable. Infliger un nouveau chantier particulièrement lourd aux albertivillarien·ne·s, qui n’ont que trop souffert des nuisances liées travaux de la Ligne 12, n’est pas pensable.

          C’est pourquoi j’ai interpellé la Société du Grand Paris, en lui demandant d’examiner toutes les alternatives au projet actuel.

          Je soutiens les associations et habitante·s mobilisé·e·s pour défendre leur qualité de vie.

          • Là n’est pas la question Le 11 avril à 20:11, par Rabocor

            Bastien Lachaud ne posterait pas lui même ses communiqués sur le site du PCF ? Un esprit mal intentionné irait les copier sur facebook pour faire bisquer Rabcor ? Quelle vilénie ! De toute façon ses communiqués sont incompréhensibles nous dit Rabcor. Heureusement que ceux du PCF Aubervilliers sont plus clairs, et pour cause, il n’y en a pas.

            • Là n’est pas la question Le 11 avril à 20:45, par Responsable mais pas coupable

              Comment ça "mal intentionné" ? Je suis au contraire bien intentionné en informant de toutes les prises de positions qui visent à renforcer les actions en cours sur la ligne 15 et la possible destruction d’un espace vert, il en va de même pour les résultats positifs concernant la copropriété "des Joyeux" où encore la défense de l’école. Où est le problème qu’un député prenne des positions qui vont dans le sens de l’intérêt des habitants d’Aubervilliers ? Tout le monde devrait s’en féliciter au lieu de vider ses rancœurs politiciennes de bas étages. Quand Rabocor me dit mal intentionné il est injuste, j’espère qu’il aura la courtoisie de s’excuser. Je suis Ritonlajoie "coupable" des copiés-collés.

              • Là n’est pas la question Le 11 avril à 20:53

                Bastien Lachaud, toujours en retard d’un métro.

                Il a lu le Parisien et il s’est dit depuis Paris : Tiens un truc à soutenir. Allez hop, on fait un communiqué.

                Franchement, il ne sert à rien comme député.

                • Là n’est pas la question Le 12 avril à 09:49, par motus bouche cousue

                  A propos du massacre à la tronçonneuse à venir square de la Maladrerie, lettre de Mme la Maire aux habitants :
                  "La municipalité demande à la SGP (Société du Grand Paris) de tout mettre en oeuvre pour préserver le square de la Maladrerie. Des garanties doivent être rapidement apportées sur un calendrier resserré et la conduite des travaux".
                  Protestation de pure forme ! Elle ne remet pas en cause le lieu des travaux ni l’abattage des arbres. Elle réclame une indemnité à hauteur des préjudices commis. On se demande bien laquelle ?
                  En gros, je fais semblant de me bouger, mais je n’ai aucune illusion sur la préservation du square.

                  • Là n’est pas la question Le 13 avril à 10:34, par Entendre ce qui n’est pas dit

                    La communication politique c’est souvent de la propagande qui ne consiste pas à résoudre les problèmes, mais à faire taire ceux qui les posent.

                • Là n’est pas la question Le 13 avril à 15:07

                  Parce que ton message sert à quelque chose !

                  • Vive la pensée critique ! Le 13 avril à 17:38, par Arthur

                    Les précédents post révèlent l’émergence d’une pensée des Maximes : je vais relire Chamfort.