La colère d’Aubervilliers : retard de la Ligne 12, une honte nationale !

vendredi 21 septembre 2018

En avril dernier, la RATP avait annoncé un nouveau retard d’environ un an dans la livraison des deux stations Aimé Césaire et Mairie d’Aubervilliers, prolongement de la ligne 12 en chantier depuis 2012.

Mercredi 19 septembre 2018, le couperet est tombé. De nouveau sous prétexte de raisons techniques, la RATP prévoit l’arrivée de la ligne 12 dans notre ville en décembre 2021 « hors aléas significatifs supplémentaires ».

Il va donc falloir 9 ans à la RATP pour réaliser 1,5 km de tronçon seulement ?
Les raisons invoquées sont inacceptables quand on sait qu’il n’aura fallu que 39 ans pour la construction du métro parisien soit 159 kilomètres de lignes et 330 stations. Mais à Aubervilliers, la construction de la ligne décidée en 2000 dans cadre du plan Etat/Région pour un prolongement de 3,1 kilomètres et 3 stations pourrait s’achever après 21 années de travaux. C’est un véritable scandale !

La RATP évoque dans son communiqué une « indisponibilité de moyens logistiques qui impactent d’un semestre de retard le chantier ».
Cela signifie que la RATP n’a pas les moyens financiers supplémentaires nécessaires ?
Elle reconnait que le chantier a été arrêté un an et que les tests ont été conduits pendant l’été 2018. Comment une année d’arrêt entraine deux années de retard ?

Et pourtant, Macron et son gouvernement trouvent les moyens financiers nécessaires pour terminer la ligne 16 en 4 ans qui desservira les sites olympiques en 2024.
Des choix financiers sont donc fait au détriment des habitant-e-s d’Aubervilliers, c’est une honte nationale !

Ce nouveau retard intolérable pour les albertivillarien-ne-s c’est : deux années au minimum de plus à vivre dans un chantier permanent et en insécurité pour les piétons, à respirer de la poussière, à subir les difficultés de circulation, à supporter le bruit assourdissant des engins de travaux, à ne pas profiter d’un centre ville agréable, sans compter les nuisances pour le groupe scolaire et à ne pas pouvoir accéder à un moyen de transport de proximité comme toutes les autres villes à la périphérie de Paris …..

Les communistes d’Aubervilliers exigent le droit à la ville pour toutes et tous, le respect du droit à la mobilité et à la tranquillité pour les habitant-e-s d’Aubervilliers qui depuis de trop nombreuses années subissent les retards du chantier et ils soutiennent les mesures juridiques prises par Madame la Maire, Mériem Derkaoui et la municipalité pour obtenir des compensations et/ou réparations des préjudices subis :

-  la prise en charge financière pour les aménagements au centre-ville (pistes cyclables, l’aménagement des places Rosa Parks dite place du Marché et du Dr Pesqué, parking pour stationner et des solutions pour assurer une meilleure fluidité)

-  la prise en charge des prestations d’une société externe de nettoyage par la RATP des abords du chantier

-  la prise en charge par IDF Mobilités de la gratuité du 512

Nous considérons que l’excuse technique est inacceptable pour une société comme la RATP et les entreprises du groupement piloté par Vinci Construction. Nous exigeons le respect du service public des transports pour toutes et tous et l’égalité républicaine.

Nous continuions d’appeler les habitant-e-s et les associations à se mobiliser massivement pour faire entendre tous ensemble haut et fort notre colère contre ce retard inacceptable et face au mépris dont Aubervilliers est victime de la part de la l’État et de la RATP.

1 Message

  • La colère d’Aubervilliers : retard de la Ligne 12, une honte nationale ! Le 31 octobre à 18:01, par Desperados au pouvoir

    Au motif du retard de l’arrivée du métro, la maire encourage nos concitoyens à prendre le bus 512 et à ne pas payer. C’est clairement un encouragement à la fraude, il faudrait quand même lui expliquer que selon la loi l’incitation à la fraude dans les transports en commun est un délit puni de 2 mois de prison et de 3750€ d’amende. Pour les usagers c’est une amende payable immédiatement. Cela étant dit, où en est-on des actions pour obtenir satisfaction ? Quels sont les résultats de ses actions de desperados ? La maire va t-elle encore et une fois de plus perdre une bataille mal engagée ?

    Répondre à ce message

Répondre à cet article