Tribune de Patricia Latour, conseillère municipale

Une honte pour Aubervilliers : le Noël des chômeurs supprimé

mardi 16 décembre 2008

L’une des premières mesures prises par les nouveaux élus socialistes d’Aubervilliers a été de baisser le budget alloué au Centre Communal d’Action Social (CCAS). Sous prétexte d’économie, ils se sont directement attaqués à ce qui constituait le cœur de l’intervention municipale depuis la Libération : la solidarité. Cette capacité de la ville à réaliser pour tous, en apportant de l’aide aux plus défavorisés, risque de disparaître.

Ainsi, le CCAS a dû boucler son budget avec 200 000 euros de moins. Bien sûr, ni le repas des anciens, ni le colis des retraités n’a été remis en cause, ce qui pour les communistes est une très bonne chose. Le Maire a bien envisagé un moment de demander aux personnes âgées une participation financière de 10 euros, mais devant le risque d’une levée de bouclier qui lui serait défavorable a dû reculer. Le Noël des chômeurs n’a pas eu cette chance. Il faut dire que le calcul est grossier ; les personnes âgées votent, les chômeurs beaucoup moins.

Mais surtout, ces personnes privées d’emploi seront privées de ce moment festif auquel ils étaient nombreux à participer. Ils recevaient aussi un chèque cadeau qui leur permettait d’ajouter un peu de joie dans leur fin d’année si difficile. Et on ose nous rétorquer qu’ils n’auront qu’à aller au Forum pour l’emploi que la Municipalité se propose d’organiser !

Comment peut-on oser être si méprisant à l’égard d’hommes et de femmes qui ne demandent, pour la très grande majorité, qu’à travailler ? Ils sont plusieurs millions dans ce cas en France. Et avec la crise du capitalisme, ils risquent bien d’être encore plus nombreux. La droite et l’extrême-droite ne tiennent pas un autre discours.

Les communistes ne peuvent que condamner une telle décision qui fait honte à notre ville et à sa tradition solidaire.

Patricia Latour, élue du groupe communiste et citoyen "Tous Ensemble pour Aubervilliers"

14 Messages

  • Changer à gauche ? Le 16 décembre 2008 à 20:24, par Poisson Rouge

    Noël des chômeurs, vente de logements sociaux, surloyers, il y en a qui doivent regretter leur bulletin de vote aujourd’hui...

  • Une honte pour Aubervilliers : le Noël des chômeurs supprimé Le 17 décembre 2008 à 08:54, par André Louis

    Je ne souhaite plus intervenir sur les forums où s’expriment des anonymes avec des pseudonymes métaphoriques dont la fonction première est leur "plaisir narcissique". Surtout la même personne peut changer d’appellation augmentant ainsi la confusion et la compréhension de l’échange.

    Mais j’ai envie de réagir à cette phrase de Patricia Latour : "La droite et l’extrême droite ne tiennent pas un autre discours", elle me rappelle les propos similaires comparant Jacques Salvator à Laval.

    J’aurais pu être d’accord avec le fond de l’article, je suis contre cette mesure inique mais cette phrase est un amalgame odieux : Jacques Salvator n’a rien à voir avec Sarkozy et le Pen.

    Je pourrais relever dans l’histoire récente et ancienne du PCF des pratiques et des combats qui se rapprochaient aussi des combats des droites et dire que votre parti a fait une politique stalinienne. Je ne le fais plus, j’apprécie l’aide que le PCF apportent aux défavorisés et aux exclus de ce pays mais j’ai critiqué et je critiquerai les propos douteux que certains de vos membres tiennent à l’encontre des "immigrés" . Je n’oublie en même temps que d’autres s’investissent dans la défense des sans papiers.

    Je ne souhaite pas polémiquer avec les militants du PCF , mes relations avec votre parti font partie de ma vie. J’ai toujours des désaccords politiques avec vous mais je suis attaché à cette "culture" communiste (pardon pour ce rappel affectif paradoxal ). Pourtant j’ai horreur des "pensées magiques" qui rassurent seulement ceux qui les défendent mais qui font beaucoup de mal à l’unité nécessaire en ces moments de crise du capitalisme.

    Cher Poisson Rouge, je ne regrette pas encore mon vote pour Jacques Salvator et pourtant.....

  • petite réaction Le 17 décembre 2008 à 10:39, par Denis Raffin

    Cher André,

    Je ne crois pas que le discours de Patricia fasse un lien explicite entre le PS local et l’extrême-droite. Tout tourne autour de cette déclaration "les chômeurs n’ont qu’à participer au forum pour l’emploi". Je souhaite montrer ici que cette idée est une idée de droite.

    Tout le monde sait que la droite véhicule l’idée que si le chômage existe, c’est que les français ne travaillent pas assez (en faisant la démonstration suivante : travail = croissance = emploi). La droite dit aussi souvent que les chômeurs sont soit des fainéants (qui profitent de l’allocation chômage pour se la couler douce) soit des inadaptés (car cherchant un emploi qui n’existe pas). Cette culpabilisation est très classique et même si elle est valable pour une minorité (Patricia dit que la "très grande majorité" ne demande qu’à travailler), elle est extrêmement néfaste pour les autres. En réalité, elle prépare les consciences à l’idée qu’un chômeur qui refuse des offres d’emploi doit être sanctionné. Elle fait porté au chômeur la responsabilité de sa situation, refusant ainsi toute analyse critique sur les raisons structurelles de l’existence du chômage. Dans son Antimanuel d’économie, Bernard Maris montre bien que le chômage est une nécessité pour la droite car il lui permet de créer un marché de l’emploi. Cela inverse le rapport de force entre salariat et patronat : ce n’est plus le salarié qui apporte sa force de travail au patron mais le patron qui "offre" de l’emploi. Dès lors le salarié se doit d’être reconnaissant envers celui qui l’emploi sans même se rendre compte que son travail est sous-rémunéré par rapport au profit qu’il dégage.

    Le forum de l’emploi est sans doute une très bonne initiative, mais faire croire que si chaque chômeur y participe, il trouvera un emploi est un mensonge. Dès lors, pourquoi ne pas organiser tout de même un Noël des chômeurs ? Parce que le chômage gêne, parce qu’il est la preuve que notre système est inique, parce que son existence démontre l’absurdité des politiques économiques menées depuis plus de 30 ans.

    Je fais évidemment la différence entre le PS et Sarkozy/Le Pen mais ici, le PS local a dérapé en cherchant à justifier la suppression du Noël des chômeurs.

    Denis Raffin

    PS : Content de voir que tu es revenu de ton voyage ! S’est-il bien passé ?

  • Une honte pour Aubervilliers : le Noël des chômeurs supprimé Le 17 décembre 2008 à 17:56, par poisson rose

    Mme Latour a-t-elle voté contre cette décision puisqu’elle est membre du Conseil d’Administration du CCAS ?

  • à poisson rose Le 17 décembre 2008 à 18:20, par Denis Raffin, maitre toilier

    Oui, et c’était même la seule élue à le faire selon mes informations (à confirmer).

  • Une honte pour Aubervilliers : le Noël des chômeurs supprimé Le 17 décembre 2008 à 18:29, par En colère

    D’un coté, la nouvelle municipalité décide de supprimer le Noel des chomeurs et de l’autre, elle veut mettre en place un dispositif contre les exclusions, avec participation de la population.Il me semble que le Noel des chomeurs permettait ces rencontres entre assoc de solidarité, élus,chomeurs, mais, bon........il faut casser ce qui existait, surtout sans faire de bilan !!!

  • Une honte pour Aubervilliers : le Noël des chômeurs supprimé Le 17 décembre 2008 à 20:26, par poisson rose

    Eh non, elle s’est abstenue. Il a été précisé en CA du CCAS que cette manifestation était reportée (et non annulée), que la nouvelle majorité réfléchissait à une nouvelle forme pour marquer la solidarité de la commune aux demandeurs d’emploi, rmistes ou non, jeunes ou adultes. Sans doute un événement plus en direct avec des acteurs de l’emploi et de la formation. Pour votre information, l’évolution de cette manifestation est dans les tuyaux depuis plusieurs années. Tout ça a été précisé à Mme Latour qui a alors rétorqué qu’elle le savait et que c’est pourquoi elle s’abstenait et qu’elle ne votait pas contre.

  • Une honte pour Aubervilliers : le Noël des chômeurs supprimé Le 17 décembre 2008 à 21:42, par Enfumeur enfumé

    Quand le vent tourne, on se prend la fumée en pleine gueule. c’est ce qui arrive à la municipalité actuelle quand elle lance ou fait courir des bruits ; et c’est vrai qu’elle a fait fort sur les activités du CCAS dont elle a décidé de diminuer le budget de 200000 euros. alors on met en cause les manifestations comme le repas des anciens, le Noël des handicapés, le Noël des chômeurs... pour souvent reculer, décaler, transformer. Mais la confusion et l’inquiétude demeurent. De la même façon, le maire actuel distille partout des propos sur l’arrivée prochaine d’élus communistes dans l’exécutif municipal. En réalité, il n’y a aucune discussion sur cette question. S’il devait en avoir, cela ne pourrait se faire que dans la clarté et autrement que par bruits de couloir. Pas surprenant dans ces conditions que les uns ou les autres ne sachent pas à quoi s’en tenir.

  • Une honte pour Aubervilliers : le Noël des chômeurs supprimé Le 18 décembre 2008 à 21:56, par Patricia Latour

    Pour l’information de tous, j’ai voté contre le budget du Ccas puisque, dès le Conseil municipal, le groupe communiste et citoyen Tous ensemble pour Aubervilliers avait fermement dénoncé cette dérive concernant le budget social en Conseil Municipal. J’ai rappelé ma position au moment de la proposition sur le "report" du Noël des chômeurs et ai renouvelé mon vote contre. J’étais la seule sur les 16 membres du Conseil d’administration, la représentante de l’Ump s’étant abstenue. Ces prises de positions sont dans les compte-rendus du CA. Facile à vérifier.
    De plus, je ne dis à aucun moment que Jacques Salvator est d’extrême-droite, je ne le pense d’ailleurs absolument pas, je dis simplement que l’argument invoqué n’est pas très différent de ce que dit la droite et l’extrême-droite. En répondant, "il n’iront qu’à aller au forum pour l’emploi", on sous-entend que les chômeurs ne sont, ni plus, ni moins, que des fainéants. Si le chômage ne tenait qu’à cela, il serait vite résolu.
    Le fond, c’est que le capitalisme engendre les fermetures d’entreprise, le chômage et la misère et que c’est ce système-là qu’il faut remettre en cause que l’on soit chômeur, chômeuse ou salarié, salariée. Pour être moi-même au chômage depuis plusieurs mois, je peux assurer (malgré mes diplômes et mon expérience professionnelle validée) qu’il n’est pas facile, malgré les déclarations tonitruantes sur le travail des "séniors", de trouver du boulot à 54 ans. Et ce n’est un forum de l’emploi qui résoudra mon problème, je vous l’assure. Quand j’écris, j’ai l’habitude d’être directe, je ne sais pas tourner autour du pot. Le papier que j’ai fait sur le Noël des chômeurs ne se veut pas temporisateur. Cette décision me fait craindre d’autres décisions qui feront d’Aubervilliers une ville qui pourrait bien perdre son âme. Native de cette ville, depuis plusieurs générations, cette perspective ne me réjouit pas. Et je le dis.

  • Une honte pour Aubervilliers : le Noël des chômeurs supprimé Le 19 décembre 2008 à 19:11, par poisson rose

    Mme Latour ment, ce n’est ni la première fois, ni la dernière sans doute.

  • Questions d’orientation Le 30 décembre 2008 à 09:58, par Léna

    Me voici de retour à Auber après une escapade de quinze jours.

    Les infos du site me permettent une rapide mise à jour.

    Vraiment j’ai le sentiment que des choses sont en train de s’accélérer et de clarifier le paysage politique local.

    Je viens de regarder le site du PS sur lequel se déroule un débat assez confus et pas très sain sur le cumul des mandats, la rémunération des élus, la piètre qualité de l’équipe formant la majorité municipale.

    Je lis aussi la déclaration de la CGT lors du CTP du 16 décembre qui dénonce la décision municipale de confier à une entreprise privée la rénovation et la gestion de l’école Paul Bert.

    Je ne puis m’empêcher de relier cette orientation avec le processus de mise en vente de 40 logements sociaux de la Maladrerie.

    La suppression du Noël des chômeurs s’ajoute au paysage et surtout paraît s’être agrémentée d’une argumentation très douteuse.

    L’opération vin chaud, viennoiseries du 8 janvier ( laquelle les chômeurs d’Aubervilliers participeront sans doute en masse) fait partie aussi de la construction d’une image "populaire" bon marché.

    Dans le même temps paraît se mettre en place l’usine à gaz des comités consultatifs de toutes sortes, surgis de procédures mystérieuses.

    Et que penser pour finir de la charte des conseils de quartier à propos de laquelle aucune vraie discussion ne s’est engagée.

    Le temps passant beaucoup d’éléments inquiétants s’accumulent qui vont tous dans la même direction qui n’est pas à gauche.

    Je pense qu’il faut dès la rentrée que le groupe des élus "Tous ensemble pour Aubervilliers" fasse connaître son analyse à propos de ce qui se passe, désormais, dans notre ville.

  • Ainsi donc Bouygues va se faire des c.. en or ! Le 31 décembre 2008 à 11:13, par Léna

    Je souhaite présenter mes excuses pour le propos pour le moins approximatif tenu dans mon expression précédente à propos de "l’école Paul Bert".

    A quelque chose malheur est toujours bon et une rectification vient d’être faite dans le Forum qui remet la question soulevée sur de bons rails.

    Ainsi donc l’école qui doit surgir à côté de l’annexe de JJ Rousseau (et qui porterait le nom de Paul Doumer - un personnage très criticable) sera construite et gérée par Bouygues.

    La mairie paiera des loyers sur une très longue période.

    Au fond c’est une logique de leasing dont les prisons privées ofraient déjà un exemple et une très mauvaise nouvelle pour les gens de gauche.

    Décidément il va falloir demander des comptes.

    Mais, pour l’heure, la tragédie de Palestine m’empêchant de dormir je vais en faire mon terrain militant principal.

  • Auxiliaire de vie sur aubervilliers je trouve ça très choquant pour nos personnes agees je vois des personne à qui n ont rien et qui attendaient avec impatience ce colis ne serait ce que pour briser leur solitude honte à cette mairie

    Répondre à ce message

  • Une honte pour Aubervilliers : le Noël des chômeurs supprimé Le 16 décembre 2016 à 07:35, par retraité

    honteux et si l’on supprimait les pots !!!

    Répondre à ce message