La gare du Nord ne sera plus propriété de la SNCF.

mardi 10 juillet 2018

C’est ce qui a été décidé hier matin lors du conseil d’administration de SNCF Mobilités. La gare deviendra propriété d’une société anonyme dont le groupe Ceetrus filiale AUCHAN en sera l’actionnaire majoritaire.

A peine l’encre de la contre réforme ferroviaire sèche que les bijoux de famille sont vendus à des groupes n’ayant rien a voir avec le transport ferroviaire mais avec le monde des affaires.

Ajoutons que cette décision actée hier doit être en négociation depuis bien longtemps dans le dos des cheminots comme des usagers...

Patrick Le Hyaric :

1 Message

  • Privatisation de la gare du Nord
    Comme pour la gare Saint-Lazare ou Montparnasse, un partenariat entre la SNCF et le privé va être établi pour l’agrandissement de la Gare du Nord, en échange d’une rémunération sur le loyer des boutiques.
    La branche SNCF mobilités a effectivement entamé, lundi, une « négociation exclusive » avec une filiale d’Auchan pour la rénovation de la Gare du Nord à Paris. Elle devrait déboucher, fin 2018, sur la création d’une société d’économie mixte à opération unique (Semop) entre Gares & Connexions, branche de la SNCF chargée de gérer les gares du réseau et Ceetrus (branche immobilière du groupe Auchan).
    Comme en 2012 pour la gare Saint-Lazare avec la foncière commerciale Ségécé-Klépierre, ou pour la rénovation en cours de la gare Montparnasse avec Altarea, l’objectif est de faire payer au privé une partie des travaux de rénovation en le rémunérant via un pourcentage sur les loyers des boutiques.
    Mais cette fois-ci, au-delà de l’aspect commercial, la Semop devra aussi construire une importante extension de la gare, « les terminaux départs et arrivées [passant] de 36 000 mètres carrés à 110 000 mètres carrés », explique la communication de Gares & Connexions. Avec, entre autres, la création d’une galerie de 18 mètres de large sur 300 mètres de long, des espaces de co-working, une crèche, des restaurants, et une piste de course de 1 kilomètre sur les toits de la gare, « assortie de vestiaires publics et de nombreux autres équipements sportifs ».
    La SNCF reste néanmoins propriétaire des murs et évidemment responsable de la gestion des trains. Mais l’entreprise publique sera minoritaire dans la structure commune, comme le rappelle notre journaliste :
    « Dans ce montage juridique inédit, Ceetrus détient 66% de la Semop tandis que Gares & Connexions est à 34%. Ceetrus aura l’exploitation commerciale de l’endroit pendant 35 à 46 ans, durée qui reste à négocier ». Tout comme la répartition des bénéfices, qui n’est pas encore pas tranchée.
    Première gare d’Europe (plus de 700 000 personnes par jour), la gare du Nord devrait accueillir plus 800 000 personnes en 2024, juste avant la livraison des travaux (prévue pour mi-2023), et 900 000 en 2030.
    En résumé, il ne s’agit pas à proprement parler d’une privatisation de la gare du Nord, mais d’un partenariat entre la SNCF et une structure privée chargée de la gestion des espaces commerciaux, en échange d’un investissement de cette dernière dans des travaux d’agrandissement.

Répondre à cet article