Palestine : Faire gagner la force du Droit face à la force des armes !

vendredi 1er juin 2018

Les crimes commis par l’Etat israélien et son armée à Gaza, les 14 et 15 mai derniers, marquent une nouvelle étape dans l’escalade de la violence et dans la volonté d’écraser totalement le peuple palestinien en tentant de réduire à néant tout espoir d’aboutir à une paix juste et durable par l’application du droit international.

C’est un acte barbare de l’armée israélienne, une des plus puissantes armées au monde, qui n’hésite pas à employer des armes de guerre pour tirer sur des civils palestiniens manifestant pacifiquement sur le territoire de leur propre pays, en violant toutes les conventions internationales.

Cette révolte populaire pacifique des Palestiniens, pour demander le respect de l’application du Droit international, est une réaction immédiate à l’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem. La provocation de Donald Trump répond à une logique globale qui consiste à redéfinir la carte du Proche et Moyen-Orient. Après avoir détruit ou déstabilisé plusieurs nations du monde arabe, Donald Trump poursuit par cet acte l’empêchement de toutes résolutions pacifiques basées sur l’application du droit international qui permet la création d’un Etat palestinien avec Jérusalem-Est comme capitale.

Ces actes politiques et de guerre obligent à une mobilisation plus large des peuples et des états et, notamment, celle de l’Europe comme l’a demandé notre député communiste Patrick Le Hyaric au parlement européen et dans la lettre qu’il a adressée à la Haute représentante aux Affaires étrangères.

Il s’agit, non seulement de réclamer une enquête internationale sur les crimes de guerre commis par l’Etat israélien, mais aussi de prendre une initiative pour créer une force de protection internationale du peuple palestinien, en lien avec l’ONU, et de stopper les colonisations ainsi que l’asphyxie de Gaza.

Exiger la reconnaissance officielle d’un Etat palestinien par l’Europe mais aussi par l’Etat français, comme François Hollande s’y était engagé dans sa campagne électorale sans malheureusement l’avoir réalisé, devient plus qu’urgent pour opposer un front politique basé sur le Droit international. C’est une véritable arme pour obliger à la reprise des négociations.

Enfin, cette prise de conscience internationale doit trouver des relais pour amplifier la mobilisation populaire en soutenant la campagne internationale de boycott des produits israéliens en France.

C’est la position du Parti communiste d’Aubervilliers.

Cette action doit rencontrer la résonance identique à celle qui a permis la victoire du peuple Sud-Africain contre l’apartheid et la libération des prisonniers politiques comme Nelson Mandela.

Il est possible d’obliger l’état d’extrême-droite israélien à libérer tous les prisonniers politiques et les enfants détenus, Marwan Barghouti et Salah Hamouri.

Il est possible de faire capituler l’état d’extrême-droite israélien et de faire accepter, par la force de l’application du Droit international, la création d’un état viable palestinien avec comme capitale Jérusalem-Est, vivant à côté d’Israël, dans les frontières de 1967. 

Il ne s’agit pas d’un conflit religieux ni communautaire comme Israël veut le faire croire au monde entier, mais bien d’un seul et unique combat politique pour faire gagner la force du Droit contre la force des armes.

C’est le combat que portent les communistes d’Aubervilliers

Répondre à cet article