Clôture du Festival Ciné-Palestine au Studio

lundi 28 mai 2018

Six séances spéciales (samedi 02 et dimanche 03 juin) proposées en partenariat avec le Festival Ciné-Palestine, dans le cadre de 4ème édition (25 mai – 3 juin), avec le soutien de la Direction des Affaires Culturelles de la ville d’Aubervilliers

Vous souhaitez avoir plus d’infos ou réserver des places pour l’une des séances ? Contactez-le 09 61 21 68 25 et/ou lestudio.billetterie@gmail.com

TARIF SPÉCIAL :
Les 5 séances du WE (hors Nuit du FCP) : 20€
Nuit du FCP + 1 collation : 15€

Samedi 02 juin à 17h
Rétrospective Mai Masri
LES ENFANTS DE CHATILA

Réal. Mai Masri - 1998, Liban / Grande-Bretagne, VOSTF, 55’ - Documentaire précédé en avant-séance de « Memory of a Fish » (Réal. Yousef Salhi, 7’)

Cinquante ans après l’établissement de l’État d’Israël, quatre millions de Palestiniens vivent toujours en exil. Parmi eux, 350 000 réfugiés habitent encore des camps au Liban. Issa et Farah, enfants d’une dizaine d’années, représentent la nouvelle génération. Ils sont condamnés à vivre parmi les souvenirs d’un passé perdu, tout en conservant l’espoir de pouvoir retourner un jour dans leur pays. Ce documentaire recueille avec vivacité leurs rêves, leurs ambitions, et retrace la vie quotidienne des habitants, avec une authenticité bien soulignée puisque ce sont les enfants qui se chargent de la caméra.

Projection suivie d’un échange avec la réalisatrice

Samedi 02 juin à 19h
La Nuit du FCP
ROUTE 181 - FRAGMENTS D’UN VOYAGE EN PALESTINE-ISRAËL
Réal. Michel Khleifi et Eyal Sivan - 2003, France / Palestine, VOSTF, 4h30 - Documentaire en 3 parties

Pendant plus d’un an, l’Israélien Eyal Sivan et le Palestinien Michel Khleifi se sont consacrés à la réalisation de ce qu’ils considèrent comme un acte de foi cinématographique. À l’été 2002, pendant deux mois, ils ont voyagé ensemble du sud au nord de leur pays. Pour accomplir ce voyage en terre natale, ils ont tracé leur parcours sur une carte routière et l’ont intitulé « route 181 ». Cette ligne virtuelle suit les frontières de la résolution 181, adoptée par les Nations unies en 1947, qui prévoyait la partition de la Palestine en deux États. Au hasard de leurs rencontres, ils donnent la parole aux hommes et aux femmes, Israéliens et Palestiniens, jeunes ou anciens, civils ou militaires… saisis dans l’ordinaire de leurs vies quotidiennes. Chacun de ces personnages a sa manière d’évoquer les frontières qui le séparent de ses voisins. Les frontières se sont construites sur les collines et dans les vallées, sur les montagnes et dans les plaines, mais surtout dans les esprits des deux peuples et dans l’inconscient collectif des deux sociétés.

Calendrier des séances du samedi soir :

Restons ensemble jusqu’au milieu de la nuit !
– 19h / 1ère partie : « Sud » – Projection suivie d’un échange avec Michel Khleifi et Eyal Sivan
– 21h30 / Collation palestinienne
– 22h30 / 2ème partie : « Centre » – Projection suivie d’une pause « café gourmand ».
– 00h30 / 3ème partie : « Nord »
– 2h / Retour groupé possible sur la ville et/ou Navette gratuite vers Gare de l’Est

Dimanche 3 juin
Focus 1948, La Nakba
A MAGICAL SUBSTANCE FLOWS INTO ME
Réal. Jumana Manna

2016, Allemagne / Palestine / R.-U., VOSTF, 1h08, Documentaire
Précédé en avant-séance de « From Beneath the Earth »
(Réal. Sami Alalul, 21’)

Robert Lachmann était un ethnomusicologue juif allemand. Dans les années
trente, son émission de radio « Musique orientale » explorait les traditions
musicales de Palestine et incluait régulièrement des performances live de
musiciens issus de différents groupes ethniques et religieux. S’inspirant des études musicologiques de Lachmann et munie d’enregistrements de l’émission, l’artiste palestinienne Jumana Manna voyage à travers Israël et les territoires palestiniens actuels. Comment ces chansons sont-elles aujourd’hui interprétées par les Marocains, les Kurdes, les Juifs yéménites, les Samaritains, les membres des communautés urbaines et rurales palestiniennes, les Bédouins ou les Coptes ?

Dimanche 3 juin 14h30
Focus 1948, La Nakba / Table Ronde
EMWAS : RESTORING MEMORIES
Réal. Dima Abu Ghoush, 2016, Palestine, VOSTF, 52’, Documentaire

Dima est née à Emwas, mais elle a été forcée d’en partir à l’âge de 2 ans,
comme tous les autres villageois, le second jour de la guerre de 1967.
Toute sa vie elle a entendu des histoires à propos d’Emwas, mais elle ne connaît ce lieu qu’en tant que parc public, car c’est ainsi qu’Israël a transformé le village, quelques années après l’avoir démoli. En 2009, Dima décide de reconstruire Emwas sous la forme d’une maquette, avec l’aide de sa famille et de ses amis. Le film réussit à redonner vie à la bourgade disparue à travers la mémoire de ceux qui y ont habité, et soulève d 19es questions sur le futur d’Emwas et des siens qui rêvent encore d’y retourner.
Projection suivie d’une table ronde avec la réalisatrice Dima Abu Ghoush et
Eléonore Merza, anthropologue du politique, spécialiste de la société israélienne contemporaine et co-fondatrice de De-Colonizer - ONG israélienne et centre de recherche alternatif et militant basé à Tel Aviv qui travaille à sensibiliser la société israélienne à son histoire coloniale et à la situation du peuple palestinien, notamment en travaillant sur la Nakba.

Dimanche 3 juin
16h30 Séance de Clôture
LES DUPES
Réal. Tawfiq Saleh, 1969, Egypte / Syrie, VOSTF, 2h
avec Mohamed Kheir Halaouani, Abdul Rahman al-Rachi, Bassam Abou Ghazala

D’après « Des hommes sous le soleil » (« Rijal fi Shams ») de Ghassan Kanafani / Précédé en avant-séance du court-métrage vainqueur de la compétition de courts-
métrages 2018.
Un chauffeur de camion-citerne accepte d’aider trois palestiniens à traverser les frontières pour aller au Koweït à la recherche d’une vie meilleure...
Projection suivie d’un cocktail de clôture