La Mala fleurira

mercredi 10 janvier 2018

Un protocole d’accord pour la préservation des terrasses-jardins de la Maladrerie a été signé en Mairie le 9 janvier 2018.

(le protocole est consultable à la fin de cet article)

L’événement est d’importance et beaucoup de satisfaction et d’émotion se sont manifestées lors de la signature.

Ce protocole boucle en effet une bataille de 22 années (!) pour sauver l’exceptionnelle cité que constitue la Maladrerie. Au cours de cette longue période il a fallu combattre la tentation permanente du bétonnage des terrasses, qui, le temps passant, était présenté comme une « solution » aux problèmes surgis du vieillissement.
Les mobilisations n’ont jamais cessé pour tenter de mettre en échec les opérations ponctuelles régulièrement engagées. C’est dans ce contexte qu’a été créée l’association "Jardins à tous les étages" qui allait porter la lutte jusqu’à l’issue positive que l’on connaît aujourd’hui.

Succédant à une période où le désintérêt pour la Maladrerie et la non concertation avaient été la règle, une opération d’importance, concernant une centaine de terrasses était programmée en 2017 et la logique bétonneuse se manifestait, bien qu’avec quelques nuances, à nouveau.
La mobilisation a donc repris et il a fallu convaincre, contre-proposer. "Jardins à tous les étages" rejoint par l’amicale de la Confédération nationale du logement a réalisé un remarquable travail et engagé une discussion serrée avec l’OPH. Les premiers contacts ont été difficiles mais cette phase conflictuelle a pu être surmontée grâce à l’engagement remarquable de la Maire, Meriem Derkaoui. Le nouveau président de l’Office, Anthony Daguet, s’est lui aussi mobilisé à fond pour qu’une solution soit trouvée. Le résultat de tout cela, c’est le protocole qui vient d’être signé.

Ce document, paraphé par l’OPH, "Jardins à tous les étages", la Confédération nationale du logement et Meriem Derkaoui constitue, sans doute, une première en France dans la mesure où il détermine des principes de gestion d’une cité et place celle-ci sous contrôle citoyen.

Merci à toutes celles et ceux qui ont œuvré pour qu’il en soit ainsi. Merci à Gilles J., Katherine, Chantal, Solène, Gérard, Monique(s), Renan, Jean-Claude, Danièle, Hermine, Nicole, Raymonde, Louisa, Annie, Josette, Michèle, Alexia, Jessica, Paquita, Jean-Loup, Sophie, Françoise, Gilles H…

André Narritsens

le protocole est consultable ici :

PDF - 391.1 ko

5 Messages

  • Ce Protocole doit faire école Le 12 janvier à 17:06, par Patrice

    Le Protocole qui vient d’être signé est manifestement très important (au passage pourrait-on le lire sur le site ?). Pour la première fois, en effet, l’OPH accepte de placer une cité sous "contrôle" citoyen.

    Le pouvoir n’est plus délégué aux seuls "techniciens" ou à des directions aux engagements variables.

    Mais il va falloir maintenant faire vivre ce Protocole au quotidien en sachant que la cité de la Maladrerie qui a connu beaucoup d’ennemis en connaîtra encore.

    Mais soyons optimistes et envisageons l’avenir avec combativité. Il existe en France d’autres cités (pas beaucoup, mais...) qui sont confrontées aux mêmes problèmes. Ne pourait-on les fédérer dans un front vert pour un futur meilleur ?

    Répondre à ce message

    • Ce Protocole doit faire école Le 12 janvier à 20:50, par Le maître toilier

      Le protocole est désormais en ligne à la fin de l’article ; merci pour votre suggestion.

      Répondre à ce message

      • Avancer encore Le 13 janvier à 14:50, par Mireille

        Oui, ce Protocole est très important. Il ouvre une perspective de travail concret.

        Mais il me semble qu’il ne faut pas abandonner la revendication de classement de la cité à l’inventaire du patrimoine bien que la DRAC ait refusé de s’engager dans cette voie.

        Une première étape pourrait consister à obtenir la labellisation de toutes les cités de même type que la Maladrerie (qui dispose déjà de ce label).

        On avancerait ainsi dans la consolidation de la protection de ces cités visionnaires et on empêcherait mieux les attaques toujours possibles.

        Répondre à ce message

  • J’en crois à peine mes yeux ! Il aura donc fallu vingt-deux ans pour parvenir à ce protocole !

    Je crois qu’il faut remercier celles et ceux qui se sont si longtemps mobilisés, qui ont dû affronter l’inertie des structures, les freinages bureaucratiques de toutes sortes, la mauvaise foi (parfois), les hostilités ouvertes ou à peine dissimulées. C’est une expérience de lutte qui montre qu’il faut un grand acharnement pour défendre ses convictions.

    Vous n’arez rien lâché et vous avez gagné. C’est une leçon à méditer.

    Répondre à ce message

    • Le Parisien.fr janvier 2018.
      "3 M€ pour l’entretien du parc HLM. Les bailleurs sociaux, implantés à Aubervilliers, seront exonérés cette année de l’impôt sur le foncier bâti. Un manque à gagner de 3 M€ pour la commune, mais qui n’est pas sans contrepartie. « En échange, nous allons mettre en place des actions supplémentaires pour améliorer la propreté des parties communes et sensibiliser les habitants à la prolifération des rats », explique Anthony Daguet, le président de l’OPH d’Aubervilliers.

      « Les bailleurs sont comptables de l’utilisation de cet argent devant la mairie », précise Meriem Derkaoui. Elle doit permettre d’améliorer le cadre de vie des habitants dans le parc HLM des quartiers prioritaires."

      Répondre à ce message

Répondre à cet article