Deuxième tour de l’élection présidentielle : Un article de Jack Ralite.

Debout résistons et construisons poétiquement

mercredi 3 mai 2017

« Mal nommer les choses c’est ajouter au malheur du monde » (Albert Camus)
Nous devons bien nommer les choses, dire que Madame Le Pen est une véritable armoire aux masques, voulant cacher qu’avec ou sans son père elle est une oeuvrière pour que notre société perde l’élément où l’esprit respire.

« Laisser aller le cours des choses voilà la catastrophe » (Walter Benjamin)
La catastrophe est là. La création artistique, la liberté d’expression, le pluralisme, l’universalisme, l’option d’autrui, l’atout d’un large public sont totalement ignorés par Madame Le Pen, héritière de la funeste tradition xénophobe et antisémite.

« Mefie-toi de ceux qui se déclarent satisfaits car ils pactisent » (René Char)

Des personnes se satisfont de la fausse laïcité de Madame Le Pen qui empêche que soit soulevée la bâche de sa baraque où elle dégrade les âmes.

« Là où croit le danger croit aussi ce qui sauve » ( Holderlin)
Les artistes et leurs institutions, organisations et mouvements - j’y ajoute les Etats Généraux de la Culture - multiplient paroles et actes de hauteur, refusant de se laisser anéantir par le Lepénisme.

« L’histoire est ce qu’on y fait, l’histoire est une chose qu’on agit et non pas qu’on subit » (Pierre Boulez)
Il n’y a jamais de victoire même petite quand on renonce à son pouvoir d’agir, face à la mise en cause de notre civilisation des Lumières par Madame Le Pen. Prenons en main nos propres affaires, soyons un facteur générateur de Pensées.

« Les hommes et les femmes peuvent se retrouver une tête au-dessus d’eux-mêmes » (Vygotski)
Il est urgent de garantir les libertés de pensée, de création et d’expression, de traiter nouvellement en les agrandissant, les libertés au travail qui épaulent l’action contre les ségrégations culturelles.
Ce n’est pas de l’ordre de l’impossible, mais des explorations effectuées pour échapper à la règle du « chacun pour soi », en lui substituant celle du « singulier collectif ». C’est un saut de pensée qui rejoint l’histoire précieuse de notre pays pour l’humanité. C’est tout le contraire de la politique de Madame Le Pen.
C’est pourquoi nous appelons à voter Monsieur Macron pour sauvegarder l’espace public républicain. Ce n’est pas un soutien à sa politique. Nos votes ne lui appartiennent pas. Ceux de nos amis qui s’apprêtent en toute conscience à s’abstenir ou à voter blanc éludent l’obstacle et ne voient pas qu’il y a un coup d’après, les élections législatives, où
nous construirons en toute indépendance, notamment en « civilisant les nouveaux nouveaux mondes issus de l’oeuvre civilisatrice » (Georges Ballandier) les garanties des conditions nationales européennes et internationales de la liberté de création, de l’élargissement du territoire des attentes et des rêves de chacun.

Madame Le Pen avilit la pensée jusqu’à citer des textes sans dire leur auteur, nous si, les poétes ne sont jamais banalisateurs.

« Une citation n’est pas un extrait. La citation est une cigale. Une fois accrochée dans l’air elle ne nous lâche plus » (Mandelstam). « L’occupation économique de la pensée s’accompagne d’une Sensure (notez bien le S) généralisée, source de castration mentale » (Bernard Noël, Berlin Novembre 1991). « Quelquechose est dû à l’être humain du fait qu’il est humain » (Paul Ricoeur).

Nous sommes à un carrefour. Nous vivons une faillite à l’époque où nous devrions vivre une renaissance. Soyons debout poétiquement et politiquement avec vitalité, même si elle est désespérée,
dirait Pasolini. N’ayons pas de retard d’avenir.

Jack Ralite

Fondateur des Etats Généraux de la Culture, ancien Ministre, Maire honoraire d’Aubervilliers.

11 Messages

  • Oui, n’ayons pas de retard d’avenir. Ce vote est un plébiscite pour une Veme République que nous avons toujours combattue.
    Mélenchon a pris les habits de cette République pour la combattre et est arrivé bien près du but. Devons nous par notre vote nous éloigner de ce but et prendre un nouveau retard d’avenir en cautionnant la machine qui produit du FN ?
    Ce sera sans moi.

    Répondre à ce message

  • Debout résistons et construisons poétiquement Le 4 mai à 12:06, par interrogation

    C’est presque sûr il y aura 2 candidats France insoumise :le PCF et un autre pro Mélenchon .
    Il y aura deux candidats En Marche : la députée PS et un autre officiel de En Marche.
    Qui va gagner ? Engageons les paris ?
    Devant cette division ,le PS risque de retrouver son mandat ?
    Qui fait le jeu de qui ?

    Répondre à ce message

  • Pour l’immédiat les seuls candidats déclarés aux législatives sont :
    Patrick Le Hyaric (pcf)
    Elisabeth Guigou (ps)
    Philippe Millia (Urgence Citoyenne)
    Alexandre Aïdara (En Marche)

    Il n’y a rien d’annoncé du côté de la France insoumise

    Répondre à ce message

  • "La tension monte d’un cran entre France insoumise et PCF
    Les tensions déjà vives entre La France insoumise et le Parti communiste français (PCF) sont encore montées d’un cran jeudi avec la décision du mouvement de Jean-Luc Mélenchon d’engager des poursuites contre ses alliés communistes pour "usurpation" d’image en vue des élections législatives de juin. "/Photo prise le 23 avril 2017/REUTERS/Stéphane Mahé Thomson Reuters

    Répondre à ce message

    • Dans un communiqué publié ce jeudi, la France insoumise :
      "Le PCF cherche à semer la confusion chez les électeurs [...] en faisant croire que ses candidats ont le soutien de Jean-Luc Mélenchon. Il n’en est rien",. "En conséquence nous exigeons du Parti communiste l’arrêt immédiat de l’utilisation de la photo de Jean-Luc Mélenchon ainsi que de tous les éléments graphiques appartenant à la France insoumise."
      "Nous dénonçons cette usurpation et nous décidons d’engager les poursuites judiciaires afin de faire cesser cette situation puisque nos rappels à l’ordre répétés ne sont suivis d’aucun effet", menace " La FI déplore que le Parti communiste "refuse tout accord national" en vue des législatives tout en s’appropriant son image.

      Répondre à ce message

      • Le PCF a été décisif dans le résultat de Mélenchon. La preue, c’est là où il est le mieux implanté que Mélenchon a fait ses meilleurs scores.
        La décsion de la Frane insoumise d’interdire aux candidats du PCF d’utiliser la charte graphique de la France insoumise ne devrait donc avoir que peu d’effet sur l’élection de nos députés PCF.

        Répondre à ce message

        • En direct sur France 2
          Soutien de Macron : " seuls les plus riches des retraités payeront plus de csg "
          Journaliste de France2 . " d après nos calculs 1200 euros par mois"
          Soutien de Macron : " Non 1300 euros par mois "

          C’est rassurant les riches vont enfin être taxés.

          Répondre à ce message

          • Debout résistons et construisons poétiquement Le 5 mai à 11:07, par kikid’auber

            Ainsi donc on se retrouve dans le même cas des augmentations des retraites par seuil si cher au quinquennat de HOLLANDE.

            Et voici ce que cela donne.

            Le retraité A qui percevait une retraite supérieure au retraité B percevra maintenant une retraite inferieur au retraité B

            Ce cas de figure qui s’est réaliser avec les augmentations de retraites par seuil et qui se réalisera de nouveau avec les augmentations par seuil de la CSG se situe dans la fourchette de ceux qui perçoivent une retraite entre 1200 et 1400 €uros (retraite générale + complémentaire).

            Où qu’il est l’argument de MACRON qui déclare dans son programme ?

            « pour chaque euro cotisé, le même droit à pension pour tous »

            Répondre à ce message

        • Debout résistons et construisons poétiquement Le 5 mai à 12:49, par Ensemble ou chacun pour soi ?

          Espoir ?

          Les états-majors du PCF et de France insoumise se sont rencontrés cinq fois depuis janvier pour parler des élections législatives. La fumée blanche n’est toujours pas apparue... On oscille : un jour, on se dit que ça a l’air de progresser, le jour suivant on entend les saillies des uns ou des autres, dans la presse ou sur les réseaux sociaux. Au total, on prie pour que les « grands chefs » trouvent un compromis, le plus large possible et le plus ouvert à des candidatures représentatives de la diversité de ceux qui ont voté Mélenchon ou qui pourraient rejoindre la dynamique. Le suspens prendra fin bientôt, les candidatures devant être déposées entre le 15 et le 19 mai.
          Un détail : pour être au second tour lors du scrutin législatif, il faut être parmi les deux candidats arrivés en tête ou obtenir au moins 12,5 % des suffrages des inscrits dans la circonscription. Qu’ils se le disent !
          On se met à rêver à un accord qui répondrait enfin à l’attente de toutes celles et ceux qui aspirent à un demain meilleur. Et pour ce faire, il serait bien que certains responsables politiques n’oublient pas, sans ne rien céder sur l’essentiel, que "l’art de la politique, c’est l’art du compromis". Il serait aussi grand temps d’abolir les discussions secrètes d’appareils.

          Répondre à ce message

Répondre à cet article