Soutiens à Mélenchon

lundi 10 avril 2017

Dans quelques jours, le 23 avril nous aurons à choisir le nouveau Président de
la République, puis, quelques semaines plus tard, le 11 juin, notre député pour
Aubervilliers et Pantin.

Beaucoup d’entre vous hésitent encore, d’autres préoccupés, inquiets pour l’avenir,
sont tentés par l’abstention. Tout conduit à brouiller les cartes, les repères.

Ainsi, certains d’entre vous qui plaçaient leurs espoirs dans un candidat le retrouve
mis en examen. D’autres qui ont participé au choix du candidat socialiste constatent,
amers, que les flèches les plus rudes lui sont portées depuis son propre camp.

A coup de sondages, on essaie d’influer par avance sur nos votes. Ceux qui ont
participé à la promotion de l’extrême droite, nous demande maintenant de lui faire
barrage et de ne plus penser qu’à cela.

La corruption, les mensonges, les promesses non tenues dégoûtent de plus en plus.

Et puis on essaie de nous faire croire qu’il n’y aurait pas d’autre politique possible que celle qui a été mise en œuvre par la droite de Sarkozy-Fillon et celle du pouvoir actuel.

L’une et l’autre ont satisfait les puissances d’argent. Avec l’une et l’autre, chômage, précarité, pauvreté et misère n’ont cessé d’augmenter.

Nous pensons qu’on peut changer, apporter du mieux à chacune et chacun.

Voilà pourquoi nous choisissons de voter pour un candidat intègre, honnête, proche de vos préoccupations : Jean Luc Mélenchon.

Nous voulons avec vous, que les jeunes, les familles habitants dans nos villes
soient enfin respectés.

Nous voulons l’égalité, la justice, la solidarité.

Nous voulons avec vous que l’argent aujourd’hui accaparé par une infime minorité serve à améliorer les salaires, les retraites, les prestations familiales, les services publics, à créer des emplois.

Nous voulons que vous soyez enfin écoutés, que vos avis soient pris en compte dans le cadre d’une République nouvelle à la construction de laquelle vous serez invités à participer.

C’est ce que propose JL Mélenchon dont vous avez pu apprécier à la télévision le calme, la détermination, l’esprit d’ouverture, de rassemblement et la qualité de l’argumentation.

Nous voulons avec vous que l’on cesse de retirer des dotations d’Etats dues à nos communes.

Nous voulons améliorer encore nos services publics locaux, de l’accueil de la petite enfance à l’embellissement de nos villes, des écoles à la propreté, de la sécurité à la santé.

Vouloir encore réduire ces crédits comme le proposent Fillon, Macron ou Le Pen c’est nous condamner soit à augmenter les impôts locaux soit à vivre plus mal.

Or nous avons le droit comme d’autres à du mieux, à du beau, à l’accès à la culture, aux loisirs, aux transports.

C’est une condition de l’égalité et de la justice.

Il ne faut pas manquer le jour du 23 avril pour dire ce que vous avez sur le cœur en utilisant le bulletin de vote Jean Luc Mélenchon.

Plus son score sera élevé, plus se fera entendre la demande d’un vrai changement pour vous et vos familles.

Puis, nous conforterons ce vote le 11 juin en élisant député de notre circonscription Patrick Le Hyaric, conseiller municipal d’Aubervilliers, directeur de L’Humanité.

Ensemble, donnons nous de la force,donnons de « la force au peuple » !

Signataires :

Meriem Derkaoui, maire d’Aubervilliers et vice-présidente du Conseil départemental

Pascal Beaudet, conseiller métropolitain et conseiller départemental

Jack Ralite, maire honoraire d’Aubervilliers, ancien ministre

Samir Amziane, conseiller municipal de Pantin

Jean-Pierre Henry, conseiller municipal de Pantin

Jacques Isabet, maire honoraire de Pantin

Danielle Bidard, ancienne sénatrice

Augusta Epanya, ancienne conseillère municipale de Pantin

Anthony Daguet, 1er adjoint à la Maire d’Aubervilliers, vice-président de Plaine-Commune

Sophie Vally, adjointe à la Maire d’Aubervilliers, conseillère métropolitaine, vice-présidente de Plaine-Commune

Soizig Nedelec, adjointe à la Maire d’Aubervilliers

Magali Cheret, adjointe à la Maire d’Aubervilliers

Silvere Rozenberg, vice-président de Plaine Commune, Conseiller municipal délégué

Claudine Pejoux, adjointe à la Maire d’Aubervilliers

Sylvie Ducatteau, conseillère municipale d’Aubervilliers

Salah Chiba, adjoint à la Maire d’Aubervilliers

Laurence Grare, adjointe à la Maire d’Aubervilliers

9 Messages

  • Soutiens à Mélenchon : adieu PCF ? Le 14 avril à 12:22, par insoumis

    Ce bras autour du cou est-il une marque de soutien ou de désunion. Pourquoi un candidat de la France insoumise a-t-il été désigné par les militants locaux ! C’est le classique double langage de celui qui fait semblant d’être en empathie pour mieux endormir. Le PCF sera le dindon de la farce : c’est un remake à la Mitterrand dont notre faux ami Jean Luc se réclame. ...

    Répondre à ce message

    • Le vent de l’epoir commence à souffler Le 14 avril à 15:17, par Sauve qui peut !

      Bazooka, kalachnikof, bombes à fragmentation... les représentants de l’oligarchie sortent l’artillerie lourde pour tenter d’endiguer la vague insoumise. Le patron des patrons, Pierre Gattaz, met en garde contre « la catastrophe absolue qui ruinerait la France », tandis que Laurent Berger, patron de la CFDT, dénonce une « vision assez totalitaire ». Le Figaro épaule Fillon face au retour du communisme. Macron frise l’apoplexie devant le programme L’avenir en commun. Et le courageux capitaine de pédalo de retrouver le goût de militer... contre l’espoir d’une alternative digne de ce nom. Il y a comme un vent de panique à bord du Titanic libéral !

      Répondre à ce message

      • Le vent de l’espoir commence à souffler Le 14 avril à 16:15, par Victor

        A n’en pas douter, la percée de JL Mélenchon dans les sondages provoque des sueurs froides. Tous les candidats et la presse en général brandissent le spectre de la grande terreur. Si la droite est inquiète, à gauche on est pas en reste, ceux qui soutenaient très timidement, et parfois de façon très critique, la France insoumise en deviennent subitement de fervents défenseurs. La remontée de JL Mélenchon rebat complètement les cartes et, même si le succès et la présence au second tour n’est pas assurée, certains à gauche pensent aux législatives. l’inquiétude du "hors parti" s’estompe, on ne sait jamais, mieux vaut être collé à JL Mélenchon.

        Répondre à ce message

        • Le vent de l’espoir commence à souffler Le 15 avril à 16:45, par Litanies

          Le gourou de l’harmonie et du bonheur dans ses sermons :"Ne scandez pas mon nom .Pratiquez le culte de la personnalité discrètement".
          "La France ne sera pas Cuba mais le Vénézuela , mon ami Maduro nous montre la voie".

          Répondre à ce message

          • Le vent de l’espoir commence à souffler Le 15 avril à 22:13, par Invocations

            Juste pour savoir de quoi on parle....

            L’alba, pourquoi a-t-elle été créée ?
            L’Alba a été créée en décembre 2004. Ses pères fondateurs, le Vénézuélien Hugo Chavez et le Cubain Fidel Castro l’ont pensée comme une réponse socialiste à la zone de libre-échange des Amériques, portée par les Etats-Unis. "L’idée consiste bien à proposer une autre démarche, afin de reconstruire les relations entre pays qui ne soient pas centrées sur le commerce, mais sur les principes de solidarité, de coopération, de complémentarité et de réciprocité",
            En avril 2005, les deux premiers pays membres, Cuba et le Venezuela, adoptent un accord qui prévoit l’envoi de 15 000 médecins cubains au Venezuela en échange de facilités de paiement pour le pétrole. Au fil des années et des adhésions, d’autres instruments de coopération ont été développés. Le Sucre, un système unitaire de compensation régionale, permet, comme l’explique une note du Trésor, de renforcer les échanges entre les pays et d’éviter les transactions en dollars. Il est géré par la banque de l’Alba, qui finance également "des projets de développement social".
            Que signifie "bolivarienne" ?
            L’Alba doit son nom à Simon Bolivar, général et homme politique vénézuélien (1783-1830) surnommé le "Libertador". Au XIXe siècle, il fut l’un des libérateurs des colonies espagnoles d’Amérique du Sud, en participant à l’indépendance du Venezuela, de la Bolivie, de la Colombie, de l’Equateur, de Panama et du Pérou. Hugo Chavez lui a donné une seconde vie, en renommant en 2001 son pays en République bolivarienne du Venezuela.
            Quels pays y participent ?
            Aujourd’hui, l’Alliance bolivarienne regroupe onze pays d’Amérique du Sud et des Caraïbes. Outre Cuba et le Venezuela, on y trouve l’Equateur, la Bolivie, le Nicaragua, la Dominique, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Sainte-Lucie, Saint-Kitts-et-Nevis, Grenade et Antigua-et-Barbuda. Des pays observateurs, comme la Russie en 2009, sont parfois conviés à ses sommets. Pour le dernier, en mars 2017, l’Iran et la Syrie étaient invitées. L’Alba regroupe donc avant tout des pays opposés aux États-Unis et pas toujours démocratiques.
            Comment Mélenchon justifie cette proposition ?
            . En février 2016, dans un entretien accordé à la Revue internationale stratégique, il plaidait pour que les départements d’outre-mer se tournent vers les structures de coopération de leur région. "C’est un avenir plus cohérent pour nos compatriotes de ces territoires que de subir le mépris de la Commission européenne pour les régions dites ’ultra-périphériques’ ou que le marché unique avec l’Estonie, estimait-il. Cela vaut également en Amérique latine pour la Guyane à l’égard de l’Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique (ALBA), par exemple !"

            Répondre à ce message

  • Soldats de Mélenchon Le 16 avril à 07:46, par anti fanatique

    Le dessinateur Joann Sfar écrit après avoir voulu voter Mélenchon :

    "Depuis quarante huit heures je flippe devant les fans de Mélenchon qui m’écrivent sur tous les réseaux sociaux et qui se comportent exactement comme un mouvement religieux".
    "Finalement aujourd’hui, autour de Mélenchon, on trouve des germanophobes, des gens qui disent ’la France d’abord’, qui agitent des drapeaux tricolores et qui prônent le protectionnisme et l’alliance militaire avec des dictatures et le non interventionnisme face à des crimes comme ceux d’Assad."

    Répondre à ce message

    • Soldats de Mélenchon Le 16 avril à 21:51, par Fanatique anti petit soldat

      Je ne suis fanatique de personne ni petit soldat de JL Mélenchon, mais quand Joann Sfar écrit ce qui suit, (voir ci-dessous), on est droit de lui dire qu’il s’exprime sur un sujet sans être très bien informé ou alors lui dire qu’il est bien informé mais qu’il n’a rien compris, (voir sur facebook ou sur "JLM2017" les explications sur "l’Alba"). Joann Sfar n’a aucune raison de flipper pour la bonne raison que sa prise de position sur "l’Alba" ne fait peur à personne, en même temps il ne faut pas qu’il s’étonne que des internautes lui répondent quand il colporte des âneries. Lui signaler aussi que Clémentine Autin n’a jamais été porte parole de JL Mélenchon et lui recommander également, après avoir visionné la vidéo du passage de Clémentine Autin, de prendre aussi le temps de visionner l’explication de JL Mélenchon sur "l’Alba" ça peut l’aider à mieux comprendre d’autant qu’il peut visionner plusieurs fois.

      Joann Sfar sur sa page Facebook du 13 avril, 22:07
      "Dans un premier temps on visionne cet extrait et ça fait rire. On se dit que c’est une petite gaffe de Clémentine Autain. Et puis on s’aperçoit que vraiment pour elle c’est un truc accessoire. Elle balaie ça d’un revers de main et dit "oui, je vais me pencher sur cette mesure numéro machin". De quoi on parle ? De quitter l’OTAN et de s’allier militairement et diplomatiquement à l’Iran, la Chine et le Vénézuela. Une fois encore, si ça venait de Jean Lassalle ça me ferait marrer car il est à 1 pour cent. Je ne doute pas que ma remarque va être suivie de vingt mille posts de justifications dans lesquelles des croyants mélenchoniens vont m’expliquer que l’OTAN est une monstruosité et que la république islamique d’Iran est une chance. Si vous voulez. Mais si le parti de Mélenchon souhaite vraiment une alliance avec la Chine et l’Iran et autres, il serait bon que la porte parole du parti sache défendre ce programme. Au moins s’ils écrivent des conneries, qu’ils les assument. Je ne mets même pas de smileys. pour de vrai il y a quarante huit heures j’étais encore prêt à voter Mélenchon. Pour de vrai, et j’en ai honte, je n’avais jamais lu son programme. je m’en tenais au talent du bonhomme, et à la sympathie qu’il m’inspire. Depuis quarante huit heures je flippe devant les fans de Mélenchon qui m’écrivent sur tous les réseaux sociaux et qui se comportent exactement comme un mouvement religieux. Et le pire c’est qu’ils n’en ont absolument pas conscience. Alors je vais le dire comme je le pense : moi j’aimais bien le PCF. Il y avait des drapeaux cocos, on chantait l’Internationale, on savait où on était. C’était anticlérical, c’était clair, sur tous les points. Je ne me suis jamais référé au communisme de Staline (merci !), mais plutôt à l’image que je me fais de nos résistants. Quand j’ai été locataire du PCF pendant le ChatduRabbin, il y avait chaque semaine dans l’ascenseur une annonce pour les obsèques d’un grand résistant. Voilà, j’avais cet attachement là, et pour les vieux communistes et pour les vieux gaullistes, car j’ai construit mon amour de notre pays dans l’idée de la France Libre. Je ne sais pas ce que fabrique Mélenchon en ce moment, mais ça n’a rien à voir. J’avais déjà tiqué il y a un an quand Clémentine Autain faisait meeting commun avec Tariq Ramadan. Finalement aujourd’hui, autour de Mélenchon, on trouve des germanophobes, des gens qui disent "la France d’abord", qui agitent des drapeaux tricolores et qui pronent le protectionnisme et l’alliance militaire avec des dictatures et le non interventionnisme face à des crimes comme ceux d’Assad (je ne vois pas de différence notable avec le FN sur ces nombreux points). Et la main tendue à Poutine. Je n’ai peut-être rien compris. Inutile de conchier ma page Facebook d’explications de texte, maintenant j’ai lu le programm de "la méluche". Ca ne ressemble pas à ce que j’aimais chez le PCF. Ca ne ressemble pas, non plus, aux attitudes libertaires que je recherche, ça ressemble à des croyants. Donc quitte à voter pour une grande gueule avec du talent, je me demande s’il ne vaut mieux pas voter pour Jean Lassalle : il dit autant de conneries mais au moins il n’y a pas une secte autour de lui. Je crois que le PCF a eu tort de se livrer à Mélenchon. je crois qu’ils se sont fait voler tout ce qu’ils avaient, à mes yeux, de défendable. Peut-être que j’ai tort. Tant pis. Mais pour moi, Clémentine Autain qui ignore tout des alliances militaires que propose son candidat, ça dit une équipe inapte à quelque fonction sérieuse que ce soit."

      Répondre à ce message

  • Soutiens à Mélenchon Le 17 avril à 08:00, par Agnostique

    "Le 23 avril avec la force du peuple, tout est possible. Allez, viennent les jours heureux et le goût du bonheur "

    Voilà une pensée Mélenchon visiblement la foi peut soulever les montagnes. Au regard de l’histoire , les sauveurs suprêmes ont conduit à la dictature alors sortons de l’adoration et essayons de croire au changement par le mouvement populaire sans s’embourber dans le soutien à une idéologie nationaliste teintée d’écologie et de philosophie pseudo branchée.

    Répondre à ce message

    • Choisir un demain meilleur Le 17 avril à 16:02, par Athée

      Depuis plusieurs semaines beaucoup de commentaires réduisent ceux qui participent à ce mouvement autour de la France insoumise, à une "armée" de fantoches décérébrés, qui ne seraient que des "fans", des "groupies", adeptes d’un gourou ou accroché à un homme devenu subitement providentiel. Cette façon de commenter ce qui se passe avec cette élection présidentielle évite de voir que le mouvement populaire actuel dépassera JL Mélenchon et, peut-être d’une autre manière, se poursuivra avec ou sans lui. Il faut être bien aveugle pour ne pas percevoir que ce mouvement, quelque soit le résultat de la présidentielle, peut faire émerger un futur capable de susciter de l’espérance pour un demain meilleur et ce n’est pas une question de foi ou de croyance.

      Répondre à ce message