Résultats du vote des communistes

dimanche 27 novembre 2016

Résultats en Seine-Saint-Denis :

résolution

pour 86,22 %
contre 4,01 %
abstention 9,76 %

candidature

option 1 (Mélenchon) 72,65 %
option 2 (candidature PCF) 22,86 %
abstention 4,47 %

Résultats à Aubervilliers :

résolution

pour 79,79%
contre 4,26%
abstention 15,96%

candidature

option 1 (Mélenchon) 69,15%
option 2 (candidature PCF) 22,34%
abstention 8,51%

Communiqué du PCF (extraits). Résultat du vote des communistes pour 2017. 53,6 % pour l’option 1, des communistes unis pour faire grandir le rassemblement.

72% des inscrits, ont voté ces 24, 25 et 26 novembre.

Plus de 92 % ont adopté la résolution stratégique « Uni-e-s pour l’humain d’abord, les communistes en campagne », qui fixe le cap général de nos batailles pour 2017 : porter un pacte d’engagements pour la France à même de sortir notre pays de la crise dans laquelle il est plongé ; construire le rassemblement de toutes les forces disponibles pour un nouveau pacte de majorité à gauche alternatif à l’austérité ; présenter dans toutes les circonscriptions de France des candidat-e-s capables de porter ce projet et cette démarche de rassemblement.

Sur le choix présidentiel, 53, 60 % des exprimés ont voté pour l’option 1, qui devient de ce fait la décision du Parti communiste Français, et 46,40 % ont voté pour l’option 2. Le comité exécutif national appelle donc l’ensemble des communistes à se rassembler autour du choix majoritairement validé.

Les votes et les débats sur ces deux options ont été partagés. Quels qu’aient été leurs choix, l’unité des communistes est désormais indispensable. Elle est nécessaire pour permettre une mise en œuvre efficace de nos combats. Pour être forte, cette unité doit se faire dans le respect du choix majoritaire, de tous les communistes, du débat qui a lieu, des convictions et des questionnements qu’il a exprimés.
C’est dans cet état d’esprit que le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, et l’ensemble du comité exécutif national, s’engageront au service du choix démocratiquement effectué.

Le choix 1 retenu par la majorité des votants est celui d’une campagne communiste autonome appelant à voter Jean-Luc Mélenchon, « considérant qu’un rassemblement peut s’opérer avec cette candidature et qu’elle porte une grande partie des propositions de la gauche alternative à l’austérité ». Ce choix indique également que « les communistes poursuivront leurs efforts pour une candidature commune, porteront cet appel en conservant leur autonomie, critique et constructive, travailleront à un cadre collectif de campagne élargi afin d’oeuvrer à la construction d’un rassemblement le plus large possible ».

Le Comité exécutif national félicite tous les communistes pour la qualité du débat mené. Aujourd’hui, le choix des communistes nous engage. Soyons ensemble pour le mettre en œuvre.

Parti communiste français

48 Messages

  • Résultats du vote des communistes Le 28 novembre 2016 à 10:17

    Les appareils politiques sont dépassés, ils ne sont plus en phase ni avec les militants ni avec les électeurs. Le vote des adhérents communistes le démontre en venant contredire celui des cadres de l’appareil du pcf qui refusait un soutien à la candidature de Mélenchon.

    Répondre à ce message

    • Résultats du vote des communistes Le 28 novembre 2016 à 10:56, par le PCF s’est autodétruit

      Mélenchon joue au révolutionnaire mais ce fût un apparatchik social démocrate de "gauche"pendant plus de 30 ans .Son seul projet c’est
      de se mettre en avant et faire ainsi le jeu de la droite voire l’extrême droite . Pour être crédible il devrait se soumettre au pouvoir du peuple souverain comme les indignés espagnols qui se sont tournés vers de jeunes porte-paroles et non vers un leader égotique de son acabit .

      Répondre à ce message

  • Résultats du vote des communistes Le 28 novembre 2016 à 11:14

    Rien de surprenant dans ce résultat, il y a toujours un écart entre ce que croient les dirigeants et ce que souhaitent les adhérents. Les dirigeants restent englués dans des logiques de chapelle ou d’intérêt personnel, ils veulent avant tout sauver leur poste d’élu ou leur place dans l’appareil politique. La seule chose qui intéresse aujourd’hui tout le monde, pc comme ps, c’est de trouver la meilleure alliance pour sauver ses candidats aux les élections législatives.

    Répondre à ce message

    • Résultats du vote des communistes Le 28 novembre 2016 à 13:30, par kikid’auber

      Les médias ont voulu faire croire que la conférence nationale du 5 novembre était composée uniquement que de cadres du PCF
      Dans le « Blog de Descartes » une mise au point est faite suite à une question d’un internaute
      Voici la question
      « Une question de ma part : ce vote des cadres engage-t-il à quoi que ce soit, ou ne sert-il qu’à informer le vote des militants ? »

      et voici la réponse la réponse de Descartes
      « En fait, la Conférence a voté une résolution qui tranche un certain nombre de points (axes de campagne, processus pour les législatives…). Sur ces points, la Conférence est décisionnaire. Par contre, les statuts disposent que la Conférence soumet le choix final de la candidature présidentielle au vote des militants. Sur ce point, elle ne fait qu’approuver les options inscrites dans le bulletin de vote et recommander une option.

      J’ajoute que parler de « vote des cadres » est inexact : un tiers des membres de la Conférence sont des « cadres » du PCF (membres du Comité national, élus parlementaires). Les autres ont été élus par les militants dans les sections et les fédérations au cours des débats préparatoires. Ce sont donc des représentants des militants, et non des « cadres ».

      Répondre à ce message

      • Résultats du vote des communistes Le 28 novembre 2016 à 15:13

        Le vote de ce week-end ne met pas pour autant fin à toute incertitude. Le soutien au candidat Mélenchon reste faible et très critique avec un refus de participer à la France insoumise. A quoi s’ajoute la perspective de la désignation des candidats aux élections législatives qui ne va certainement pas apaiser le débat, d’autant que la direction du pcf ne cesse de répéter que toute décision prise, quelle qu’elle soit, pourrait être revue en janvier prochain, dans l’hypothèse d’une nouvelle distribution des forces, du côté socialiste notamment. Une candidature Taubira ou Montebourg pourrait-elle inverser le choix qui vient d’être fait ?

        Répondre à ce message

        • Résultats du vote des communistes Le 28 novembre 2016 à 19:26, par jlm2017.fr

          Je remercie les adhérents du Parti Communiste français pour leur vote franc et clair en faveur de ma candidature à l’élection présidentielle de 2017. Je suis heureux de retrouver dans le combat commun tant de ces femmes et ces hommes qui sont au cœur de toutes les luttes sociales de notre pays. Je ressens comme un honneur le soin qu’ils me confient de nouveau de marcher en tête de cordée.
          Je sais de quel intense débat ce vote est le résultat. Je sais que les points de vue en présence jouissaient d’une égale cohérence et dignité. Je veux donc féliciter les communistes pour leur capacité à l’avoir mené et conclu franchement.
          J’ai compris que le PCF souhaitait mener une campagne autonome et que son adhésion à ma candidature ne signifiais pas une demande d’’intégration au cadre large de « La France insoumise ». J’en donne acte aux communistes. Cela me convient parfaitement. Je me mets à leur disposition ainsi que toute notre équipe de campagne pour entendre les propositions de partage du travail à accomplir dans la rude campagne qui nous attend.
          Ensemble nous aurons, chacun par nos moyens, la tache de convaincre le grand nombre de se rassembler. Nous lui proposons le bulletin de vote pour ouvrir un chemin nouveau. Je veux dire à tous que je crois la victoire possible. Je sais que nous sommes capables de fédérer les aspirations de notre peuple. Autour du programme « L’avenir en commun », nous pouvons libérer les réserves inouïes de l’implication populaire. Et toute la force de notre volonté de mettre un terme aux prédations sur l’être humain et la nature que contient la finance de notre temps.
          Jean-Luc Mélenchon

          Répondre à ce message

    • Question du journal "Libération" à Pierre Laurent :
      "On entend que vous seriez prêt à soutenir Arnaud Montebourg s’il gagne la primaire"...
      Réponse : "Je continue à dialoguer avec tous ceux qui proposent une politique anti-austérité. La reconstruction d’une force doit avoir lieu maintenant, et pas après 2017, pas après le désastre".
      Question : "On a du mal à comprendre : vous êtes ouvert pour discuter avec Martine Aubry alors qu’elle n’est pas très éloignée de François Hollande. Selon vous, qu’est-ce qui les différencie ?"
      Réponse : "Je pense que pour reconstruire la gauche, il faudra convaincre des milliers de militants et dirigeants socialistes des erreurs qui ont été faites durant le quinquennat. Quand je parle aux socialistes, ils sont désarçonnés par la situation. Et le rôle des communistes est de continuer de tendre la main à tout le monde".
      Libération 29/11/16

      Répondre à ce message

  • Résultats du vote des communistes Le 3 décembre 2016 à 19:42, par Hollande dégonflé !

    Voilà la vraie raison du retrait de Hollande : le vote des communistes en faveur de Mélenchon !

    Répondre à ce message

  • Résultats du vote des communistes Le 7 décembre 2016 à 06:15, par Contre le nucléaire

    Mélenchon est contre le nucléaire et pour la fermeture de Fessenheim ( voir son dernier interview dans lObs). Martinez soutient Mélenchon. Peut-on dire que la CGT est pour la fermeture des centrales nucléaires ou alors on nage dans le double discours .La question : qui ? Mélenchon ou Martinez ! Évidemment c’est Martinez, cela confirme que la CGT comme le PCF ont des prises de position élastique suivant le sens du vent électoral .Mélenchon est droit dans ses bottes sur ce point , il s’est transformé en écolo conséquent en tout cas plus radical que les écolos pro Hollande. On attend la prise de position des sections CGT de l’EDF sur le vote Mélenchon !

    Répondre à ce message

    • Résultats du vote des communistes Le 7 décembre 2016 à 11:01, par sisi

      Je crois que c’est une raison pour ne pas signer la charte. Soutien globalement à Mélenchon, mais il y a des divergences sur certains points du programme.

      Répondre à ce message

      • Résultats du vote des communistes Le 7 décembre 2016 à 17:18, par Elsa

        La charte de la France insoumise n’a rien à voir avec le nucléaire. JL Mélenchon a une bonne position sur cette question du nucléaire. Pour autant, on peut soutenir JL Mélenchon sans partager obligatoirement chaque point du programme "l’avenir en commun". Quand à la charte elle vise à préciser les règles de fonctionnement des candidats qui auront accepté l’investiture de la "France insoumise" et chacun est libre de solliciter ou non cette investiture.

        Répondre à ce message

  • Résultats du vote des communistes Le 8 décembre 2016 à 09:34, par sisi

    La charte, personne ne la signera. Donc, le débat est clos.

    Répondre à ce message

    • Quelle alliance et avec qui ? Le 8 décembre 2016 à 12:07, par Elsa

      Mieux vaudrait ouvrir une discussion pour amender la charte que clore un débat qui n’a pas réellement commencé. La charte n’est pas le sujet essentiel, c’est la question des alliances avec le ps qui reste à clarifier. La démarche de La France insoumise, privilégie un appel direct au peuple. Ce n’est pas le cartel de partis tel qu’il existait au sein du Front de Gauche. Avec la France insoumise Jean-Luc Mélenchon opte pour une stratégie claire qui refuse toute alliance avec la gauche de gouvernement. Le Parti communiste, lui, reste toujours dans l’entre-deux, il veut tenter de sauver son groupe parlementaire, ses élus et les financements qui vont avec. Contrairement à Mélenchon, le parti communiste n’a pas fait le deuil de toute alliance avec le PS de gouverenement.

      Répondre à ce message

  • Résultats du vote des communistes Le 8 décembre 2016 à 14:20, par sisi

    Les communistes, ensemble, François Ruffin,... n’en veulent pas. Donc le débat est clos.

    Répondre à ce message

    • Résultats du vote des communistes Le 8 décembre 2016 à 14:54, par Si Ruffin l’a dit....

      C’est qui Ruffin ? il doit être très important ! Et s’il s’oppose à la charte de Mélenchon, on peut penser que la charte est morte. Ceci dit, ce serait pas forcément plus mal, même si la question de lier présidentielle et législatives est essentielle, sauf à vouloir avoir une perte en ligne de près de 50%, comme la dernière fois.
      On se souvient que Mélenchon avait fait plus de 4000 voix à Aubervilliers en 2012 quand le Hyaric en a fait 2000 aux législatives.

      Répondre à ce message

      • Résultats du vote des communistes Le 8 décembre 2016 à 15:51, par sisi

        Ruffin, le producteur de Merci patron, et à l’iniative de Nuit debout et candidat aux législatives. C’était pour la blague. Mais, pour pour cela pas besoin d’une charte que signe chaque candidat mais d’un accord sur les principales orientations politiques à mettre en oeuvre.

        Répondre à ce message

  • Résultats du vote des communistes Le 8 décembre 2016 à 18:27, par le supporter de Peillon à Auber

    Voilà une candidature qu’elle est intéressante : Peillon, monsieur rythmes scolaires !
    Nul doute qu’elle fera un tabac à Aubervilliers. On se souvient tous de l’enthousiasme que la réforme avait provoquée localement !
    Les primaires dites de gauche risquent d’être passionnantes !

    Répondre à ce message

    • Résultats du vote des communistes Le 10 décembre 2016 à 17:55, par question

      VOILA LE PROGRAMME ÉCONOMIQUE ET SOCIAL de la France insoumise
      Abroger la loi El Khomri.
      Accorder à tous une sixième semaine de congés payés.
      Favoriser le passage aux 32 heures.
      Limiter l’écart de salaires de 1 à 20.
      Interdire les parachutes dorés
      .Augmenter immédiatement le smic de 16%.
      Restaurer le droit à la retraite à 60 ans.
      Construire 200 000 logements par an durant cinq années. Revenir sur les programmes de privatisations. Imposer un moratoire sur les partenariats public-privé. Prendre des mesures antidumping durgence.
      Instaurer une taxe réelle sur les transactions financières. Interdire les licenciements boursiers.
      Doubler les effectifs de l’Inspection du Travail.

      Question : comment mettre en oeuvre un tel programme sans engager un rapport de force avec la " bourgeoise " , croire que ce programme a une logique electoraliste est un rêve .
      Notre camarade citoyen veut-il rejouer le mythe trotskiste du programme de transition ?

      Répondre à ce message

  • Résultats du vote des communistes Le 15 décembre 2016 à 09:37, par Spectateur

    Ensemble et le PCF soutiennent Mélenchon et Hafidi soutient la primaire du PS en votant Sylvia Pinel du PRG . La majorité municipale est un exemple du spectacle politicien. ...

    Répondre à ce message

    • Résultats du vote des communistes Le 15 décembre 2016 à 13:04, par La question du jour

      Parce que Spectateur s’était fait des illusions sur Hafidi ?

      Répondre à ce message

      • Résultats du vote des communistes Le 15 décembre 2016 à 18:58, par Spectateur

        Non ! En revanche pourquoi le PCF l’a" acheté" et combien ?
        Jean Luc Mélenchon parle de révocation des élus, Hafidi serait-il si "puissant "sur la ville pour qu’il ne puisse pas être" controlé ".
        Au fait va-t-il participer à la primaire socialiste et voter Sylvia Pinel !
        A moins qu’il vote Mélenchon comme ses camarades de Ensemble et du PCF.

        Répondre à ce message

        • Résultats du vote des communistes Le 18 décembre 2016 à 08:24, par C’est Noël tous les jours

          1800 euros par mois sur le dos des contribuables albertivillariens + un autre PRG recruté au Cabinet de la maire toujours sur le dos des contribuables.

          C’est Noël tous les jours pour certains...

          Répondre à ce message

  • Résultats du vote des communistes Le 28 décembre 2016 à 21:55, par La surprise Macron

    Pourquoi Macron arrivera en tête à Aubervilliers ! C’est simple, Fillon ne fera pas l’unanimité dans une droite à Aubervilliers plutôt proche de Juppé. Valls est complètement déconsidéré et si c’était Montebourg, il n’aurait pas le soutien réel du PS local.

    Pourtant, l’électorat PS existe, il aura envie de rester à la maison. Mais élément surprenant, le profil moyen de l’albertivillarien qui s’est dépalcé aux rencontres citoyennes, c’est l’élécteur type de Macron. Il suffit de voir les pulsions individualistes traduites par cette ode à l’auto-entreprise, la volonté de faire pousser des pépinières d’entreprise partout, une gentrification évidente qui ressort de ces rencontres.

    Le clivage droite gauche est apparu peu pertinent lors de ces rencontres, et il y avait du monde. Les fondements de la structuration du vote Macron se sont révélés là où on ne les attendait pas ! L’essai sera-t-il transformé ? On peut le penser.

    Alors bien sûr, il y a l’Aubervilliers invisible. Celui qui ne s’est pas déplacé, celui qui votera largement Le Pen. Il faut attendre là un bon score du FN. Mais de là à avoir un raz de marée, c’est loin d’être évident. La participation au scrutin sera faible, comme d’habitude et cela fera le jeux des éléments les plus dynamiques. Aujourd’hui, Macron tient la corde.

    Le PCF pouvait grace à une dynamique locale autour de Meriem Derkaoui jouer sa partition. Mais il a préféré se pendre à la corde Mélenchon plutôt que de l’attraper ! Ce qui était la seule solution. Du coup il patine. Et il n’y a pas de place à Aubervilliers pour le PCF et les insoumis séparament. Seuls ensemble, ils peuvent peser.

    Ce n’est pas grave parce que c’est la législative qui importe. Sérieux ? Sauf que la présidentielle conditionnera de fait la législative. Guigou a déjà gagné non parce qu’elle a un coup d’avance, mais surtout parce que le PCF a plusieurs coups de retard.

    Le PCF sera d’abord battu par lui même.

    Répondre à ce message

    • L’avenir en commun : c’est possible. Mais.... Le 1er janvier à 20:43, par Voeux 2017

      Beaucoup croit que le PS est condamné à sombrer définitivement. Pour la présidentielle comme pour les législatives il est à peu près certain que l’échec sera au rdv pour le PS. Pour autant cela ne fera pas une victoire pour la gauche alternative et le mouvement social. Et puis qu’en sera t-il après ? Il ne faut pas sous-estimer la possibilité pour le PS d’encaisser l’échec à venir et de se reconstruire en s’opposant au nouveau pouvoir de droite qui sera en place. En 1993, le PS c’est retrouvé avec une soixantaine de députés, en 1995 le match se joue essentiellement entre Balladur et Chirac, qui gagne facilement la présidentielle. Deux ans plus tard, le PS revient au pouvoir avec Jospin. ça devrait faire réfléchir... sans remonter jusqu’à la présidentielle de 1969 avec le score misérable de Gaston Defferre.
      Le PS bénéficie depuis plus de trente ans d’une rente de position électorale dominante lui permettant de conjurer la dispersion, Quoi qu’il dise, quoi qu’il fasse, il reste le parti "crédible" qui incarne le vote utile, qui peut gagner. Beaucoup de gens ont intérêt à garder la "marque" PS. On peut imaginer que le PS profite de la période à venir dans l’opposition pour se refaire une santé, à base de mea culpa et de discours de rénovation, et rebondisse au cours des élections locales, et ce serait reparti pour un tour. A moins que la France insoumise, le PC, le mouvement Ensemble, les forces alternatives, et les quelques éventuels écologistes et frondeurs qui auraient le courage de délaisser le PS comprennent l’intérêt de se retrouver en affichant clairement que les alliances avec le PS ne peuvent plus se faire en fonction de la nature des scrutins électoraux. Il y a un avenir en commun possible si les appareils politiques le décident. Faire la campagne des présidentielles de manière autonome chacun dans son coin et désigner ses candidats pour les législatives sans rien mettre en commun est assurément aller à l’échec et miser sur le retour du PS tôt où tard.

      Répondre à ce message

      • L’avenir en commun : c’est possible. Mais.... Le 2 janvier à 06:57, par insoumis et en marche

        La France insoumise est l’avenir de la gauche, elle deviendra un parti à la PODEMOS . LE PCF disparaîtra , il en restera des lambeaux sous différents noms , trop de divergences internes et surtout aucune utilité pour une carrière d’élu .Quant à Ensemble , c’est un groupe virtuel composé d’élu et il rejoindra la France insoumise : Mélenchon à gagné ! Quant au PS, il disparaîtra aussi un nouveau parti se reconstruira autour de Macron , il n’est plus d’aucune utilité pour les gestionnaires et les militants qui cherchent un débouché.......professionnel . Le renouvellement de la gauche est en marche , les nouveaux costards sont déjà achetés .

        Répondre à ce message

      • Le scénario du pire sera évité et quelque soit le résultat des élections présidentielles le ps saura se recomposer. D’ailleurs le pc l’a parfaitement compris il ne cherche pas à rompre totalement avec le ps. Le pc reste très prudent sur ses alliances à venir et c’est d’ailleurs la raison principale des désaccord avec la France insoumise qui a une position bien plus claire sur le sujet.

        Répondre à ce message

        • conseil de lecture Le 6 janvier à 21:47

          lisez le dernier livre de Jacques Généreux " La déconnomie " paru aux éditions du "Seuil" (19,50€). Jacques Généreux est professeur à Sciences-Po Paris.
          Je vous recommande de lire son dernier bouquin, il est facile et agréable à lire tout en étant sérieux car conforme à l’analyse de très nombreux économistes...dès lors qu’ils ne sont pas appointés à des organismes financiers, à des banques, ou à leurs médias.

          Répondre à ce message

          • conseil de lecture Le 7 janvier à 09:53, par donner des leçons ne suffit pas !

            Accuser les dirigeants de la responsabilité de la désunion de la gauche est réducteur, les dirigeants représentent leur base voire le succès de la France insoumise et des meetings Macron .
            Les "croyants" des partis sont les acteurs essentiels du spectacle politicien. Quelle que soit leur obédience, leur" foi "empêche un vrai débat démocratique. Dénoncer les gourous ne suffit pas si on ne dénonce pas la complicité passive des "ouailles" dans la désignation des leaders charismatiques .

            Quant au non cumul des mandats ou la révocation des élus entre deux élections, le rédacteur du post devrait interpeller la majorité municipale sur l’achat du soutien de deux élus du PRG. La majorité du Front de Gauche d’Aubervilliers devrait montrer l’exemple au contraire les communistes locaux se cachent pour désigner le candidat ou de la candidate du Fde G aux prochaines élections législatives. Remarque les socialos locaux ne valent pas mieux, ils ont voté pour désigner une éléphante qui a fait ses classes sous la Mitterandie !!

            Répondre à ce message

            • Cumul des mandats : à suivre... Le 7 janvier à 22:16

              Non cumul des mandats : la question concerne tous ceux qui sont concernés, d’abord ceux qui proposent et après ceux qui acceptent ou refusent. A Aubervilliers, contrairement à ce qui circule sous le manteau, rien n’autorise à penser que Meriem Derkaoui acceptera d’être candidate aux législatives dans la mesure ou elle ne cesse de répéter qu’elle entend se consacrer en totalité à réussir son mandat de maire.

              Répondre à ce message

              • Cumul des mandats Le 10 janvier à 21:05

                A l’occasion des vœux de la municipalité de Tremblay-en-France pour la nouvelle année, François Asensi a annoncé sa décision de ne pas se représenter comme député aux élections législatives de juin prochain.
                "C’est une décision mûrement réfléchie et préparée. Dans cette période de crise profonde, j’estime qu’un maire doit rester auprès de sa population, en conservant son rôle de rassembleur au service de la cohésion sociale. J’ai donc choisi de respecter le suffrage universel et de rester maire de Tremblay-en-France".

                Répondre à ce message

                • Cumul des mandats Le 11 janvier à 09:30, par hopital ou charité ?

                  Décision louable, celle du maire de Tremblay de ne pas se représenter comme député une dixième fois ! Après avoir au passage cumulé (combien de mandats ?) le mandat de maire et celui de député. Donc se féliciter d’un choix de non cumul, même dicté par des circonstances qui seraient particulières, ne me semble pas être un argument de la plus grande des pertinences !

                  Répondre à ce message

                  • Cumul des mandats Le 11 janvier à 12:54, par Confirmation

                    Ex albertivillarien connu sous le nom de Tito, Asensi est l’exemple de l’apparatchik , il est député depuis 1981 et il prend sa retraite à 71 ans enfin partielle. Serait-il un exemple du double discours, on veut le renouvellement des élus. ..pour les autres !! Le plus comique il est membre d’ Ensemble qui fait des déclarations sur faire de la politique de gauche autrement sur des bases écologistes . Sa fibre autogestionnaire doit signifier ego-gestionnaire !

                    Répondre à ce message

        • La situation se clarifie. Il est de plus en plus évident que Manuel Valls est foutu. Le grand gagnant sera Macron, La primaire tout le monde s’en fou autant que des querelles pc Mélenchon. Le premier tour de la présidentielle va se jouer dans un mouchoir de poche entre Fillon, Macron et Le Pen. Macron peut être présent au second tour car les électeurs socialistes et du centre, voir de la droite vont voter pour lui dès le premier tour. Pour les législatives sans accord avec la France insoumise le pc est dans les choux et la France insoumise de Mélenchon ne réussira pas à tirer son épingle du jeu sans le soutien du pc. Conclusion : l’avenir est bien sombre. Les dirigeants des partis n’entendent pas l’appel des citoyens à faire de la politique autrement, ils veulent d’abord sauver leurs appareils politiques et leurs finances, ils croient s’en sortir alors qu’ils creusent leur tombe.

          Répondre à ce message

          • Avec l’élection présidentielle, on essaie d’élire un faiseur de pluie ! On demande à un président de résoudre tous les problèmes, de tout savoir sur tout. Les leaders politiques sont surtout soucieux de leur survie, ils ne croient plus qu’à leur médiatisation ce qui fait qu’ils donnent dans le spectacle et sont de plus en plus coupés du réel et à bout de souffle. La solution est ailleurs, la question centrale est la conquête d’une véritable souveraineté populaire.

            Répondre à ce message

    • Résultats du vote des communistes Le 8 janvier à 19:43, par Les charlots comptez vous ?

      Avec Macron, pas besoin de dealer pour s’offrir une audi ! Il suffit d’aller sur le site UBER pour devenir VTC. En moins de deux minutes on y trouve : la formation, les tuyaux pour le crédit de la voiture, l’application UBER, les tuyaux pour l’assurance. Ne reste plus qu’à choisir entre la mercedes, l’audi, la volkswagen passat, la skoda octavia ou la BM même si ça fait pas trop VTC.

      Et oui, Macron est certainement plus en phase avec les jeunes qui tiennent les murs des cités que Mélenchon. Incontestablement, ses positions qui donnent la part belle à l’individualisme et la réussite personnelle même quand on ne réussit pas, font école.

      Reste à savoir quand la baudruche se dégonflera... Peut-être après la présidentielle ? Peut-être avant si le débat sur le fond s’instaure. Avec la primaire des charlots rien n’est moins sûr. Le plus simple serait que les candidats qui ont voulu ce petit jeu s’en désengagent. Car quel clampin voudra payer un euro pour désigner le cinquième homme ? Déjà, ceux qui à droite ont payé deux euros pour désigner Juppé s’en mordent les doigts ! Ils ont eu Fillon. Deux euros pour le troisième homme est-ce beaucoup mieux qu’un euro pour le cinquième homme ?

      Et oui, tout ce cirque ne peut que faire gonfler la baudruche Macron, sans parler du FN qui continue à capitaliser les mécontentements sans avoir beaucoup d’intellect à mobiliser (ce serait difficile).

      Reste un autre pari : celui de l’exigence ! Oserai-je dire que c’est celui de l’insoumission ?

      Répondre à ce message

      • Résultats du vote des communistes Le 9 janvier à 14:29, par insoumis anti charlot

        Avec des arguments débiles du genre" les jeunes qui tiennent les murs "sont des électeurs de Macron en devenir , cela craint pour Mélenchon d’avoir un partisan aussi méprisant envers la jeunesse des quartiers . Camarade pour te dire insoumis fait de la politique !

        Répondre à ce message

        • Résultats du vote des communistes Le 9 janvier à 18:59, par @ insoumis anti-charlot

          Et oui camarade insoumis anti-charlot ! Ne t’en déplaise, la poussée individualiste touche toutes les composantes de la société. Tu pourrais me citer les traders dont Mélenchon a rabroué vertement l’un des éléments ce matin à la radio. C’est plus politiquement correct pour toi, j’en conviens.
          Mais pourquoi croire que la jeunesse échappe aux phénomènes et aux pulsions individualistes auto-entrepreneuriales ? En plus elle est parfois désarmée pour le faire et elle a aussi le droit de rêver. Parfois, le rêve de la BM devient réalité plus seulement par le deal mais aussi par UBER.
          On sait ce qu’il en advient en réalité, mais en attendant les dégâts, on peut rêver. Nier cette réalité comme tu le fais n’est pas le témoignage d’une réflexion politique. C’est un discours bien pensant dont on sait le décalage qu’il produit avec la réalité de la vie dans nos quartiers.

          Répondre à ce message

  • Avenir incertain Le 2 janvier à 16:34

    Tant que l’éparpillement des forces alternatives dominera, l’avenir la gauche sera compromis. La France insoumise seule n’y changera rien. Aucun avenir prometteur de changement ne verra le jour tant que les comportements des dirigeants des partis ou mouvements politiques ne viseront à assurer que leur seule survie. Pour le moment ces dirigeants sont sourds et ne répondent pas aux attentes des citoyens qui veulent faire de la politique autrement. Par exemple appliquer le non cumul des mandats (dès les candidatures) ou inscrire un droit de révocation des élus entre deux élections.

    Répondre à ce message

    • Choisir un demain meilleur Le 10 janvier à 18:53

      le temps n’est plus aux rancœurs ; il n’est plus aux bras-de-fer ; il n’est plus aux couleuvres à avaler. Pour que l’unité l’emporte dans les faits, chacun doit y mettre du sien. Ce serait folie que, à l’arrivée, il n’en soit pas ainsi. Une seule chose compte : France insoumise, communistes, militants d’Ensemble, individus et forces qui ont porté le Front de gauche ne peuvent seulement se juxtaposer. La gauche de gauche n’est debout que rassemblée. Nous sommes à la croisée des chemins, faisons les bons choix si nous voulons que demain soit meilleur.

      Répondre à ce message

      • Choisir un demain très incertain Le 11 janvier à 20:11, par Pierre

        Les élections législatives s’annoncent comme un désastre au ps comme à la gauche du PS. Alors qu’un conseil national du Parti communiste aura lieu, samedi, pour entériner les candidatures aux législatives, Pierre Laurent, son secrétaire national a affirmé qu’un accord entre la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon et le PCF n’avait pas lieu d’être. Autrement dit, que les communistes et les « Insoumis » se présenteront les uns contre les autres dans la France entière, rendant de fait quasi impossible toute victoire…
        Dans le supplément CommunisteS, encarté dans l’Humanité du 11 janvier le journaliste et historien Gérard Streiff rapporte ainsi les propos du numéro un du PCF lors d’une rencontre des secrétaires fédéraux du parti, le 4 janvier, place du Colonel-Fabien :
        Pierre Laurent [a rappelé] qu’il n’a jamais été question d’accord pour les législatives avec France insoumise, et il n’y en aura pas. Ce qui est primordial aujourd’hui pour les communistes, c’est d’apparaître nationalement dans toutes les circonscriptions. […] Il faut aller à la bataille dans un esprit constructif, en appelant à voter Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle, et pour les candidats soutenus par les communistes aux législatives.
        Voilà, circulez y a plus rien à voir. Après on s’étonnera que les électeurs restent chez eux !

        Répondre à ce message

        • Choisir un demain très incertain Le 15 janvier à 16:52, par Marthe

          Le Conseil national du PCF s’est réuni pour débattre des échéances électorales à venir et pour ratifier un certain nombre de candidatures pour les élections législatives, de candidats communistes ou soutenus par le PCF.
          Une première liste de 253 candidats désignés ou soutenus par le PCF a été adoptée à 91% par le Conseil national.
          D’autres candidats seront dans les jours et les semaines à venir désignés par le PCF.
          Les communistes sont d’ores et déjà en campagne, dans les territoires, partout en France, pour rassembler autour de ces candidats et en faire élire le maximum, pour soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon à l’éléction présidentielle.

          L’idée de rechercher un accord avec la France insoumise n’est donc plus dans l’actualité.

          Répondre à ce message

          • Choisir un demain très incertain ? Le 15 janvier à 17:50, par On a tout gagné !

            Par contre le mouvement de soutiens en faveur de Macron se poursuit et il semble bien qu’entre cette dynamique, celle de la France insoumise et celle du PCF, si on peut parler de dynamique dans ce cas, il y en ait une de trop ! Devinez laquelle.

            Les conservateurs du PS (ils le sont tous me direz vous !) ont lancé l’opération siphonnage du vote Valls aux primaires en faveur de Macron, ce qui inévitablement favorisera Hamon, la satellisation de Montebourg étant engagée.

            Le seul gain démocratique de la manoeuvre aura été de disqualifier le système des primaires. Pour le reste, avec Macron, le Pen et Fillon on aboutiera à une nouvelle phase de surprésidentialisation de la Vème République !

            Répondre à ce message

        • Choisir un demain très incertain Le 16 janvier à 15:26

          Visiblement ça ne passionne pas grand monde ! Le deuxième débat de la primaire socialiste a perdu deux millions de téléspectateurs par rapport au premier de jeudi dernier qui n’avait déjà pas fait un très bon score d’audience.

          Répondre à ce message

  • Résultats du vote des communistes Le 12 janvier à 12:40

    Jean Luc Mélenchon dit que Marine Le Pen copie son programme sociale. Cela veut-il que voter Mélenchon c’est voter Le Pen ?

    Répondre à ce message

Répondre à cet article