Fidel Castro est mort.

samedi 26 novembre 2016

(publié par Jean Ortiz sur son blog)

L’histoire retiendra qu’il fut l’un des géants politiques du XXe siècle, et que la faune de tous les anti-castristes est bien petite à côté de ce colosse. Son combat a permis l’avènement d’une Amérique latine nouvelle. De son vivant, Fidel était déjà entré dans l’histoire. L’Amérique latine perd un Libérateur, un référent, une légende.

Je pleure. Pour mesurer la dimension du personnage, il faut le contextualiser. Cuba est une petite île ; elle n’est pas un morceau de l’ex-empire soviétique qui s’acharne à survivre sous les tropiques. Les Etats-Unis sont intervenus plus de 190 fois en Amérique du sud, une seule expédition a échouée, celle de 1961 à Cuba. L’invasion mercenaire de la Baie des Cochons, pour tenter de renverser Fidel Castro. Les archives de la CIA l’attestent : Fidel a été victime de plus de 600 tentatives d’assassinat de la part des Etats-Unis. Pendant 50 ans, il leur a tenu la tête haute.

Fidel est le libérateur, l’émancipateur, le fédérateur, il a permis l’affirmation d’une nation. Le castrisme naît d’une revendication d’indépendance nationale ; la Révolution a été le fruit d’une histoire nationale. Fidel a en quelque sorte inventé Cuba. Il est donc historiquement le fondateur, le ciment, il porte une légitimité historique que nul ne lui conteste.
Il y a eu Cuba, c’est vrai, forte personnalisation du pouvoir, résultat du charisme de cet homme exceptionnel, et du rôle qu’il a joué dans le processus historique, de sa relation directe avec le peuple, de l’agression permanente des Etats-Unis.

Cuba a inventé des structures de « pouvoir populaire », A Cuba, le parti unique est le produit de la Révolution, d’un processus long et conflictuel de la fusion des trois organisations révolutionnaires. A Cuba, c’est la Révolution qui a fait le parti, et non l’inverse.

S’il y a des hommes qui jouent des rôles irremplaçables, dans des processus historiques donnés, Fidel Castro est de ceux-là.

L’histoire retiendra qu’il fut l’un des géants politiques du XXe siècle, et que la faune de tous les anti-castristes est bien petite à côté de ce colosse. Son combat a permis l’avènement d’une Amérique latine nouvelle. De son vivant, Fidel était déjà entré dans l’histoire. L’Amérique latine perd un Libérateur, un référent, une légende.

¡ Hasta la victoria siempre, Comandante Fidel !

JPEG - 21.3 ko

7 Messages

  • Fidel Castro est mort. Le 27 novembre 2016 à 09:29, par le passé derrière nous !

    " Il est des morts plus vivants que les vivants, qui ne mourront jamais, parce que leur œuvre vit, vivra dans les siècles, et l’œuvre du camarade Castro est de celles-là. " Gloire éternelle au grand Castro ! " (Chercher l’erreur ?)

    Jean Ortiz (Faire vivre et renforcer le PCF , réveil communiste etc )plonge ses racines communistes dans le passé ..... Castro et Cuba mériteraient mieux qu’un éloge panégyrique d’un nostalgique . Cette tribune nous plonge dans les mystères du PCF actuel !

    Répondre à ce message

  • Fidel Castro est mort. Le 29 novembre 2016 à 21:32, par auberdepuis10

    Un pays dont la majorité de la population veut se barrer, ça interroge...pas ici
    Cuba a fait sa révolution : un retour au point de départ, bordel, corruption, inégalités, avec des milliers de morts en plus, des militants des droits de l’homme bâillonnés, les droits civils et politiques bafoués sans relâche.

    Répondre à ce message

    • Fidel Castro est mort. Le 4 décembre 2016 à 20:12

      Il y a un point commun entre la citoyenne la Bravitude et le citoyen Harmonie ,ils devraient "arrêter de fumer la moquette "comme le dit Michel Onfray . Certes par encore ensemble mais leur avis sur Cuba est tellement proche : ils pensent que c’est un paradis !

      Répondre à ce message

      • Fidel Castro est mort. Le 4 décembre 2016 à 20:38, par le concombre masqué

        Je crois qu’il faut le répéter 100 fois : Santé gratuite pour tous, formation de dizaines de milliers d’étudiants en médecine africains, éducation classée première en Amérique du Sud, taux d’alphabétisme proche de 100%, espérance de vie supérieure à celle des Etats-Unis, aide à l’Algérie pour conquérir son indépendance, prmier pays visité par Mandela après sa libération en signe de remerciements, etc...

        Ségolène Royale a tout à fait raison !

        Comme le remarque Jean-Pierre Mocky : " beaucoup de défauts à Cuba, mais au moins, on ne passe pas son temps à parler d’argent".

        Répondre à ce message

        • Fidel Castro est mort. Le 4 décembre 2016 à 22:17, par Hérétique

          Il faudrait vous interroger sur les raisons de cette déclaration ,Ségolène est une macroniste en devenir. ..Certes la santé et l’éducation mais il ne faut pas oublier la partie obscure de la famille Castro, il suffit de lire Amnesty International. Le problème de fond, les croyances excessives sont la porte ouverte au simplisme . On pourrait évoquer Lula et Rousseff,sociaux démocrates assumés ,poursuivis pour corruption au Brésil et qui se déclarent ami de Cuba , il faut se méfier de ceux qui se disent progressistes et qui s’alignent sur des principes réactionnaires , l’histoire du communisme est remplie de ces confusions. On peut comprendre le PCF, il est en phase de doute programmatique au regard de son soutien à Mélenchon. Croire sans critique n’est pas un rempart au désespoir. Aussi, comme Leordano Padura rendons hommage aux "hérétiques" qui s’opposent aux dictats de leur " communauté "

          Répondre à ce message

          • Fidel Castro est mort. Le 5 décembre 2016 à 08:45, par le concombre masqué

            Hérétique amnésique ? Je vous rappelle qu’aucune trace de corruption n’a été relevée , ni chez Lula, ni chez Dlima Roussef. Ce sont ceux qui ont pris leur place qui sont trainés par la justice pour corruption.

            Quant à ceux qui se déclarent progressistes et s’alignent sur des programmes réactionnaires, je reconnais bien là M. Valls.

            Répondre à ce message

            • Fidel Castro est mort. Le 6 décembre 2016 à 09:23, par Que le rhum cubain est bon !

              Oui Cuba est un paradis socialiste et Amnesty international est un agent de l’impérialisme américain .Pour retrouver la ligne du parti, je voterai pour le leader charismatique Jean Luc Mélenchon qui soutient sans état d’âme la révolution cubaine.

              Répondre à ce message

Répondre à cet article