Extension de l’encadremement des loyers : Enfin, il était temps !

vendredi 1er juillet 2016

Déjà mis en place à Paris, l’encadrement des loyers dans le privé va être étendu à la petite couronne. Enfin ! C’est une bonne nouvelle pour les habitants d’Aubervilliers qui pour la plupart connaissent des difficultés à obtenir un logement digne pour un loyer raisonnable.

Dans un communiqué du 30 juin 2016, Emmanuelle Cosse, Ministre du logement, a donné le coup d’envoi de l’extension de l’encadrement des loyers à l’agglomération parisienne.
Elle vient de signer l’arrêté qui étend l’agrément de l’Olap (Observatoire des loyers de l’agglomération parisienne) - déjà à l’œuvre sur l’encadrement des loyers parisiens - à plus de 400 communes franciliennes, dont Aubervilliers fait partie.

Il y a un peu plus d’un an, le conseil municipal d’Aubervilliers avait également voté un vœu à l’unanimité pour que l’encadrement des loyers dans le privé soit effectif sur notre territoire. Et Les demandes répétées de nos élu-e-s, de notre Maire, des élus communistes d’île de France lors de chaque rencontre avec la Ministre ainsi que la pression des citoyens, des associations et de nos militants sur cette question ont également été entendues.

Quelques chiffres :

- Cette mesure concerne sur notre ville environ 8000 logements locatifs privés soit à peu près 22 000 résidents où 35% de ses logements sont potentiellement indignes.

- 68% des logements locatifs privés datent d’avant 1949 et dont les loyers sont supérieurs de 22% à ceux pratiqués dans le logement social.

- Sur Aubervilliers, les loyers ont progressé de 13,6% depuis 2010 avec de fortes disparités entre les petits logements (29,71 euros/m2 pour un T1 à 14,52 euros/m2 pour un T4). *Source : filocom, DGFIP 2013

Même si la machine est lancée, il ne s’agit là que de la toute première étape d’une démarche qui ne devrait pas déboucher sur un encadrement effectif des loyers avant 2018.
D’ici là, l’Olap devra collecter, fiabiliser et exploiter des données sur les loyers avec de fortes disparités correspondant aux écarts sociodémographiques.

Ainsi, nous nous félicitons de l’extension de cette mesure qui donne un droit nouveau aux communes, augmente le pouvoir d’achat des ménages face aux abus des promoteurs et leur permet d’avoir un logement digne malgré l’hostilité de Manuel Valls, de la droite et également du lobby immobilier partisans d’enterrer cette mesure.
Mais nous resterons attentifs à la mise en place, rapide, de cette mesure dès que les données pourront être exploitées sur notre ville.

Répondre à cet article