Azzédine TAIBI, Maire de Stains, " NOUS SOMMES TOUS ACCUSES !"

jeudi 12 mai 2016

Communiqué de presse du Maire de Stains, Azzédine TAIBI

" NOUS SOMMES TOUS ACCUSES !

Progressistes, pacifistes, humanistes

Parce que notre ville affiche sur la façade de sa mairie son attachement à la paix et sa solidarité avec le Mandela palestinien Marwan Barghouti, récemment proposé au prix Nobel de la Paix, le Maire de Stains vient d’être mis en cause et soupçonné d’« apologie publique d’un acte terroriste ».

Au regard des valeurs que porte la ville de Stains depuis toujours, ces soupçons portés à l’encontre du premier magistrat de notre ville paraissent non seulement ubuesques, mais véritablement scandaleux.

Ce sont tous les stanois qui sont mis en cause, qui agissent pour développer dans notre ville le bien vivre-ensemble, l’ouverture à l’autre, le dialogue et la solidarité entre les peuples.

La ville de Stains est fière de mener depuis tant d’années ces projets culturels et citoyens dans un esprit universel d’humanisme et de paix.

Comme pour Nelson Mandela, la Ville de Stains affiche son soutien à toutes les femmes et à tous les hommes qui contribuent au règlement pacifique des conflits et des injustices, à commencer par la reconnaissance de l’Etat de la Palestine, aux côtés de l’Etat d’Israël, et du respect des droits du peuple palestinien.

Monsieur le Maire estime qu’il est de son devoir d’informer les stanoises et les stanois de cette situation, à l’occasion d’une réunion publique ce vendredi 13 mai à 19h en Mairie.

Il n’est pas dans l’intention du Maire et de la Municipalité de céder un centimètre à toutes tentatives d’amalgames, de calomnies et de divisions.

Sur ces sujets, comme sur le droit au logement, à l’éducation, à la sécurité, à des services publics de qualité, Monsieur le Maire continuera de prendre des positions courageuses et publiques pour défendre le respect et la dignité des habitants de notre ville populaire, comme les valeurs de paix et le respect du droit de tous les peuples à disposer d’eux mêmes."

1 Message