Faire réussir Aubervilliers et la Seine-Saint-Denis

Jeudi 10 mars à 19h00 à l’Embarcadère : Etat d’urgence sociale à Aubervilliers et en Seine-Saint-Denis

mardi 8 mars 2016

Élus pour répondre à vos attentes

Voilà une série de mesures que nous avons préparées et votées avec la majorité départementale pour faire réussir Aubervilliers et la Seine-Saint-Denis ;

- un chèque réussite de 200€ pour les collégiens entrant en classe de 6e
- un plan pour la petite enfance
- la construction d’un 6e collège rue Sadi-Carnot et d’un 7e à La Plaine
- un quotient familial qui permet à plus de collégiens l’accès à la restauration scolaire
- l’extension du dispositif garantie jeunes...

L’État met en péril les actions départementales au service de la population

Aujourd’hui, le gouvernement met en péril un certain nombre de politiques départementales à votre service et l’État se décharge sur les départements d’un certain nombre d’actions : allocations de solidarité, routes…
Les transferts de compétences qui devaient se faire sans charge financière supplémentaire écrasent les finances des départements comme le notre.
Le maintien des équilibres financiers et le maintien des services à la population, déjà fragilisés, deviennent impossibles, et contraignent le département à devoir augmenter les impôts alors que depuis 2004, l’Etat doit 2 milliards d’euros à la Seine-Saint-Denis !

Demandez et exigez avec nous

• le versement immédiat de 140 millions d’euros afin de pourvoir aux besoins les plus urgents
• que l’État reprenne la gestion financière du Revenu de Solidarité Active (RSA)
• le rétablissement des dotations d’État pour les communes et le département

OUI, ensemble agissons contre ce hold-up local et départemental !

Oui, agissons pour que vos exigences soient entendues face à cette politique
d’austérité injuste et contraire aux valeurs de la République

JPEG - 9 ko

La Municipalité organise le jeudi 10 mars à 19h à l’Embarcadère, la 1ère édition du Gala de soutien de l’ACBDE

(Aubervilliers Contre la Baisse des Dotations de l’État)

Au cours de la soirée, interventions, animations, informations et surprises permettront à chacune et chacun d’investir et de s’investir dans la lutte contre la baisse des dotations de l’État à notre commune et à notre département.

JPEG - 20.1 ko

Nous y serons ! Rejoignez-nous !

Meriem Derkaoui
Maire d’Aubervilliers
Vice-présidente du Conseil départemental

Pascal Beaudet
Conseiller départemental
Conseiller municipal d’Aubervilliers

5 Messages

  • Tout va bien Mme la Marquise ? Le 2 mars 2016 à 09:46

    A part ça, Mme la Marquise ? Ne s’est-il donc rien passé ces derniers temps à Aubervilliers ? Non, rien vraiment, mis à part, comment vous dire... oh trois fois rien... une histoire de clientélisme flagrant relayé par le Parisien qui met en lumière des pratiques de promotions municipales concernant un multirécidiviste patenté… oh, pas très joli joli !... mais trois fois rien vous dis-je ! Car à part ça, Mme la Marquise, tout va très bien, tout va très bien.
    Si le cœur vous en dit, vous pouvez même siffloter cet air bien connu, ça fera peut-être danser le parterre réuni pour ce GALA des grands jours !!!!...
    RIEN ! Pas un mot d’explication à la population, pas un mot d’excuse sur ce site, pas même de regret explicite de la part de la Maire. Circulez y a RIEN à voir, et dormez braves gens !
    Quand on voit comment l’équipe municipale use des fonds publics, on se dit qu’ils sont vraiment mal placés pour en demander davantage. Vous nous faites bien rire avec votre distribution de billets factices au "GALA"...! Rappelons d’ailleurs que la première décision de cette mandature communiste a été d’augmenter l’indemnité du Maire (et que le changement de personne n’a rien changé à cette augmentation). Alors, tous plumés Mme la Marquise ? Pas si sûr !!! Pour moi, désolé, ni GALA ni chanson, je suis trop écœuré !

    Répondre à ce message

    • Tout va bien Mme la Marquise ? Le 10 mars 2016 à 12:57, par Carmen Libertad

      Peut être que les conseillers départementaux d’Aubervilliers pourraient être cohérents et s’opposer au budget d’austérité du Conseil départemental. On ne peut pas d’un côté accepter un budget avec des reculs dramatiques au Conseil départemental en expliquant que l’on soutient un budget de gauche, et de l’autre pleurnicher au niveau communal.

      Répondre à ce message

  • Préoccupant... Le conseil régional, présidé par Valérie Précresse (LR), envisage de supprimer les aides pour le logement très social dès qu’une collectivité a atteint 30% de hlm sur son territoire.

    Répondre à ce message