Soyons solidaires et agissons pour la liberté

communiqué de la Municipalité

samedi 14 novembre 2015

La Nation a été frappée au cœur de la capitale et à Saint-Denis.

C’est la liberté et les valeurs humaines qui sont visées en voulant semer la terreur ce vendredi soir.

La Municipalité condamne ces attaques meurtrières et présente ses sincères condoléances aux familles des victimes et à leurs proches.

Après les attentats, l’état d’urgence est décrété pour ce samedi et dimanche dans toute l’Ile-de-France.

Les bâtiments publics sont fermés, les initiatives publiques, culturelles et sportives sont annulées.

La Municipalité
Le 14 novembre 2015

7 Messages

  • Soyons solidaires et agissons pour la liberté Le 14 novembre 2015 à 20:31, par RDA

    Bien sûr qu’on compatit mais on aimerait bien qu’il y ait sur le site du PCF Aubervilliers une expression PCF Aubervilliers et non un copié collé systématique des communiqués de la Municipalité.
    On n’est pas en RDA

    Répondre à ce message

  • Soyons solidaires et agissons pour la liberté Le 14 novembre 2015 à 23:21, par Maurice F

    Il faudra bien à un moment donné s’interroger sur les causes et interpeller les véritables responsables de cette situation. La France fait des guerres : Libye, Mali, Centrafrique, Irak... Toujours sous des faux prétextes humanitaires. Les terroristes d’aujourd’hui sont soutenus et aidés par des pays comme le Qatar, la Turquie et l’Arabie saoudite. Trois pays aux liens privilégiés avec la France qui leur vend des armes. Le terrorisme est né de la guerre et ne sera pas vaincu par une intensification de la guerre.

    Répondre à ce message

    • Soyons solidaires et agissons pour la liberté Le 15 novembre 2015 à 07:01, par Gaetan l’ancien

      @ Maurice F .T’as oublié la Russie et son dictateur Poutine ! T’as oublié Assad ! T’as oublié l’Iran ! T’as oublié l’Égypte de Sissi et pourquoi pas pour continuer dans le simplisme les printemps arabes ...Les causes et les raisons des guerres au Moyen Orient sont multiples, l’écriture d’un post de pseudo radicalité dans un forum, ne proposant aucune solution concrète, sert uniquement à se donner bonne conscience. Bien sûr les états "impérialistes " sont responsables de cette gabegie, le dire ne suffit pas ! La tâche de l’heure est d’empêcher ces criminels de continuer le massacre d’innocents. Ces barbares doivent être éliminés comme les nazis l’ont été !
      Regardons le passé et le PCF doit être à la pointe de ce combat comme il l’a été pour vaincre la barbarie nazie .Oui il faut une alliance de tous les pays démocratiques et non démocratiques pour écraser cette vermine. Sinon les musulmans deviendront les boucs émissaires des réactionnaires, cela a commencé dans mon entourage !

      Répondre à ce message

    • Soyons solidaires et agissons pour la liberté Le 15 novembre 2015 à 10:49, par Olivier

      La France est en guerre depuis près de cinq ans sans aucune véritable stratégie politique et sans aucun résultat hormis sa volonté de voir grossir ses commandes de vente d’armes. Les dépenses militaires augmentent partout dans le monde, surtout au Moyen-Orient et en Asie. C’est dans ces deux régions que se trouvent les plus gros clients de la France ces cinq dernières années (Arabie Saoudite, Inde, Émirats arabes unis). La guerre ailleurs, c’est la guerre chez nous !

      Répondre à ce message

  • Soyons solidaires et agissons pour la liberté Le 15 novembre 2015 à 09:46

    Une courte lecture copiée sur "Médiapart", juste pour aider à faire réfléchir "@Gaetan l’ancien"...

    On a fermé nos yeux et bouché nos oreilles
    14 novembre 2015 | Par Anne Nivat
    Nous nous réveillons ce matin assommés, horrifiés —comment ne le serait-on pas—, mais, n’en déplaise à certains commentateurs dont, en ces temps de haine contre haine, les idées extrémistes sont rapides à affleurer, nous ne sommes pas —en tous cas je ne suis pas— désemparée au point de modifier ma façon de penser le monde. Loin de moi l’idée simpliste de croire que tout pourrait être réglé par le coup de baguette magique de la guerre de tous contre tous. Non, jamais nous ne devons céder à cette simplification.
    Et si, sur les médias sociaux dans lesquels je m’exprime, je tolère ceux qui écrivent cela (et ils sont nombreux…), c’est parce que je reste ouverte et consciente des différences. Or, en ces temps de barbarie meurtrière terroriste, nombreux sont ceux qui croient détenir la ou les solutions alors qu’ils n’ont pas la moindre idée de la complexité du monde, d’abord et avant tout parce qu’ils refusent cette complexité. 
    Jamais je ne partagerai cet avis.
    Depuis que j’ai commencé à couvrir ma première guerre en Tchétchénie en 1999, je sais que la violence en un territoire donné ne se cantonne jamais à celui-ci. La violence se diffuse comme l’eau sous la terre, elle se ramifie et se partage autant qu’elle divise les individus en autant de camps qui se font face.
    J’ai vu ensuite l’Afghanistan et son lot de femmes, d’enfants et de civils tués parfois sous mes yeux, puis la même chose en Irak, et aujourd’hui en Syrie. J’ai ensuite subi l’apparition des trompe-la-mort que sont les kamikazes contre lesquels, qui que nous soyons, où que nous vivions, quel que soit le système de valeurs auquel nous adhérons, nous peinons à envisager une réponse adéquate.
    Depuis mes débuts sur les terrains des guerres récentes de la fin du XXème siècle et du début du XXIème, j’ai compris que ce qui se passait ailleurs, soit-disant "loin de chez nous", avait et aurait des conséquences justement ici chez nous, dans notre bulle occidentale d’illusion de puissance, de réalité de luxe, confort et modernité.
    On a fermé nos yeux et bouché nos oreilles. On a envoyé des militaires français sur des terrains de guerre sans en débattre au préalable dans nos opinions publiques, on s’est précipité militairement en Afghanistan (pas en Irak) sans posséder la moindre idée politique réaliste pour l’après-militaire, on a modifié nos stratégies au gré de ces « théâtres d’opération », on s’est laisse influencer par des intellectuels-imposteurs prêts à tout pour tenir une "posture" égocentrique leur assurant une médiatisation immédiate et de long terme.
    On a pratiqué la politique de l’autruche chez nous, en France, en ne voulant pas vraiment savoir ce qui était en train de se tramer dans les esprits de tas de gens qui sont capables d’avoir la haine au point de vouloir nous tuer et se tuer ; des gens qui sont nés en France, ont été éduqués en France, ont cherché du travail en France, parfois en vain, puis ont fini par se retrouver en dehors des circuits « normaux ». Il est vrai que savoir cela et y faire face est dur et cela fait mal.
    Aujourd’hui, face à ces événements barbares, nous sommes finalement face à nous mêmes, face à notre société, face à cette société que nous avons construite ensemble. Nous la regardons avec horreur et voyons ce qu’elle est aussi capable de produire : de la terreur, de l’inhumanité.
    Personne n’a la moindre idée de ce qu’il faudrait faire ou dire. Les politiques vont parler, instrumentaliser, mais la réalité est qu’ils ne savent que faire. Moi non plus. Les kamikazes sont morts : une fois de plus, on ne saura pas ce qu’ils avaient dans la tête, ce qui les a motivés, comment ils en sont arrivés là, qui les a aidés, qui les a poussés. Pourquoi ils nous haïssent et se détestent tant.
    Pendant ces trois jours de deuil, au moins, réfléchissons à ce que nous venons de vivre, à ce à quoi nous avons échappé, et à ce qui pourrait encore advenir, avec bon sens et sans hystérie.

    Répondre à ce message

  • Soyons solidaires et agissons pour la liberté Le 15 novembre 2015 à 11:02, par Julien

    Nous sommes bouleversés par ce qui nous arrive.
    Solidarité, oui !
    Puisse ces attentats, ici, chez nous, nous faire partager la douleur de celles et ceux victimes de ces mêmes criminels en Syrie, en Irak, au Liban, au Yemen et dans les autres pays.
    Solidarité, oui !

    Répondre à ce message

    • Soyons solidaires et agissons pour la liberté Le 17 novembre 2015 à 16:42, par le concombre masqué

      Les libanais sont amers et ils ont raison. La veille des attentats de Paris, plus de 40 morts à Beyrouth ! Pourquoi le monde entier ne s’est-il pas solidarisé avec le Liban comme il l’a fait, et c’est très bien, avec la France ?

      Et les 100 morts dans l’attentat d’Ankara, tous des manifestants progressistes qui manifestaient pacifiquement ?

      Répondre à ce message