La justice suspend la délibération du conseil municipal qui fait de Marwan Barghouti citoyen d’honneur d’Aubervilliers

jeudi 16 juillet 2015

En le faisant citoyen d’honneur de la ville en décembre 2014, la municipalité entendait saluer en Marwan Barghouti, ancien secrétaire général du Fatah, "un homme de paix et de dialogue" qui "oeuvre pour résoudre pacifiquement le conflit israélo-palestinien".

Emprisonné en Israël depuis 2002 et condamné cinq fois à la perpetuité, Marwan Barghouti, l’un des leaders de la deuxième Intifada (2000-2005), est devenu pour les Palestiniens l’un des symboles de la résistance à l’occupation israélienne.

Le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA) avait saisi le préfet de la Seine-Saint-Denis ainsi que la justice administrative, le 5 janvier, pour faire annuler une délibération du conseil municipal.

Le 7 juillet, le tribunal administratif de Montreuil a suspendu la délibération de la municipalité d’Aubervilliers de décerner au Palestinien Marwan Barghouti le rang de citoyen d’honneur de la ville.

Il se réjouit de cette décision car "cette délibération est de nature à encourager les islamo-terroristes et dhihadistes...".

"Il est la figure qui incarne le mieux la Résistance Palestinienne et la cause des prisonniers politiques" souligne Fethi Chouder, adjoint au maire en charge de la coopération internationale.

Pascal Beaudet avait déjà refusé d’annuler la délibération comme le lui demandait le préfet. "La décision du tribunal est injuste" souligne-t-il, "à moins que la revendication de liberté soit elle-même un trouble à l’ordre public".

Les élus municipaux du Front de Gauche promettent de tout mettre en oeuvre pour que Marwan Barghouti retrouve son titre de citoyen d’honneur d’Aubervilliers.