Sonia Papegnies quitte Aubervilliers

dimanche 2 novembre 2008

Après Joël Demartini, directeur des services, c’est Sonia Papegnies, responsable des relations au travail, qui quitte l’administration municipale. Après cinq années passées à la ville qu’elle a imprégné d’une nouvelle approche sur les questions d’organisation des services, cette jeune femme exercera désormais à Bobigny.

Partisane d’une méthode qui donne toute sa place aux professionnels tels que la médecine du travail, les approches ergonomiques et psychologiques, elle affirme avec force son opposition aux dérives qui consistent à utiliser ces outils comme un moyen d’accompagnement des dégradations des conditions de travail. C’est contre une vision compassionnelle du travail qu’elle s’élève avec véhémence, replaçant au cœur de sa démarche ce pour quoi l’agent a été embauché, c’est à dire sa mission ou ses taches.

Cette professionnnelle, en lien permanent avec Yves Clot, le Spécialiste des questions du travail, sous la direction duquel elle a mené une étude sur la restauration scolaire à Aubervilliers, a toujours tenu à ce que l’agent soit lui même décisionnaire dans l’évolution de son approche et de son environnement professionnel en intégrant systématiquement l’usager à sa réflexion. C’est dans cet esprit que des dizaines de dossiers ont pu être traités. Ce savoir faire a été d’autant plus utile que d’importantes restructurations ont été menées ces cinq dernières années : services techniques rue Henri Barbusse, enseignement, enfance rue de la Commune de Paris, personnel à la cité République...

Lors de la petite réception qu’elle a offerte, en présence d’une soixantaine de personnes, dont Jack Ralite et Gérard del Monte, Eric Plée, ancien adjoint au personnel, a rendu hommage à l’état d’esprit dans lequel sa mission a été conduite. Reprenant une formule chère à Sonia, il a rappelé qu’il était vain de soigner les personnes, si on ne commençait pas par ménager le cadre dans lequel elles travaillent.

"Aubervilliers a besoin de toutes les compétences" a rappelé l’ancien élu, regrettant son départ, tout en souhaitant à Sonia la même réussite à Bobigny.

6 Messages

  • Sonia Papegnies quitte Aubervilliers Le 2 novembre 2008 à 19:30, par Toul Monde se Bar

    y’en a qui restent ?

  • Sonia Papegnies quitte Aubervilliers Le 2 novembre 2008 à 23:46, par Bernard Orantin

    Quel dommage de partir !!!!!

    Bonne chance Sonia dans tes nouvelles fonctions.

  • Sonia Papegnies quitte Aubervilliers Le 3 novembre 2008 à 10:58, par Nouvelle ère

    Sonia Papegnies, d’abord on sait pas qui c’est et ensuite était-elle une permanente du parti communiste pour faire l’objet de tant d’éloge et être honorée par des élus qui ont été virés ? Il était temps de changer de pratiques.

  • Sonia Papegnies quitte Aubervilliers Le 3 novembre 2008 à 12:17, par courtois

    "Nouvelle ère", merci de rester calme ! Il suffit de lire pour savoir qui est Sonia Papegnies. Je ne sais pas de quelle pratique vous parlez, mais il me semble de la plus élémentaire politesse de remercier quelqu’un qui a bien travaillé, indépendamment des idées politiques.

    Sinon, on pourrait aussi polémiquer sur d’autres personnes nouvellement arrivées en mairie, mais je n’en vois pas l’intérêt.

  • Sonia Papegnies quitte Aubervilliers Le 3 novembre 2008 à 19:09, par le jour se couche tous les soirs

    Au dela du manque de modestie induit par son pseudonyme (faisant d’ailleurs penser à l’article de M. Hafidi dans Aubermensuel sur le jour qui se leverait à Aubervilliers), notre ami "nouvelle ere" devrait avoir me semble t’il un peu plus de respect pour les cadres territoriaux ayant assurés la continuité du service public aprés le changement politique intervenu au mois de mars. Il est normal que ceux ayant travaillés avec elle pendant un certain temps lui rendent hommage. Je conseillerais d’ailleurs aux nouveaux élus d’en faire autant.

  • Sonia Papegnies quitte Aubervilliers Le 3 novembre 2008 à 20:08, par on marche mieux en mettant un pieds devant l’autre

    Au delà du manque de courtoisie et de modestie caractérisant "ère nouvelle", ce qui est inquiétant chez l’intéressé c’est qu’il a pas compris grand chose à la mission de Mme Papegnies. Il a des excuses, les élus socialistes en cinq ans de mandat ne l’ont pas compris non plus. Et les rares qui ont un peu les mains dans le cambouis commencent à se rendre compte de l’utilité de la démarche. Mieux vaut tard que jamais certes, mais quel gâchis !