Madame NGUYEN Thi Hoa en centre de rétention

La lettre de Patrick Le Hyaric au Préfet de Police

mardi 23 juin 2015

le 23 juin 2015

Monsieur le Préfet,

Je viens d’être interpellé sur la situation très préoccupante de Madame NGUYEN Thi Hoa, ressortissante vietnamienne âgée de 23 ans qui se trouve actuellement en centre de rétention depuis le 13 juin 2015 et qui risque d’être expulsée à tout moment.
Madame NGUYEN vit à Aubervilliers avec son compagnon Monsieur HOANG MINH CANH et sa fille Léa âgée de 3 ans et demi, née en France et scolarisée en maternelle à l’école Jean-Jacques Rousseau à Aubervilliers.

Le 5 janvier 2015, soucieuse de régulariser sa situation après 5 ans de présence en France, Madame Nguyen avait déposé une demande d’admission au séjour à la Préfecture de Bobigny.

La reconduite de Madame Nguyen au Vietnam serait un drame pour sa famille et pourrait nuire gravement à l’équilibre de sa fille.

Cette situation apparaît d’autant plus injuste dans la mesure où le gouvernement français est signataire de la convention internationale des droits de l’enfant qui stipule que : « Dans toutes les décisions qui concernent les enfants, qu’elles soient le fait des institutions publiques ou privées de protection sociale, des tribunaux, des autorités administratives ou des organes législatifs, l’intérêt supérieur de l’enfant doit être une considération primordiale. » (art. 3.1)

Je me tourne vers vous afin de bien vouloir considérer cette situation avec bienveillance.

Dans l’attente de votre décision, je vous prie de croire, Monsieur le Préfet, en l’expression de mes plus respectueuses salutations.

Patrick LE HYARIC
Député au Parlement européen
Vice-président du Groupe Gauche Unitaire Européenne