Semaine de solidarité avec le peuple grec du 20 au 26 juin

Manifestation samedi 20 juin à 15h, de Stalingrad à République

mercredi 17 juin 2015

► La lutte du peuple grec est une lutte européenne qui montre qu’une
autre Europe est possible
► Fort du soutien populaire le gouvernement grec tient ses engagements
et tiendra bon
►Manifester notre solidarité avec le peuple grec, c’est en fait affirmer notre volonté d’en finir en France aussi avec l’austérité

Une autre Europe est possible

C’est ce que le peuple grec en portant Syriza au pouvoir le 25 janvier 2015 a exprimé avec force.
Les Grecs ont ouvert une voie et portent l’espoir de construireune issue progressiste à la crise européenne en répondant à l’urgence de la crise humanitaire, en relançant l’économie du pays par la relance sociale et le redressement industriel, et en engageant au plan européen une rupture avec les politiques d’austérité qui font payer aux peuples la crise financière.

La lutte du peuple grec est une lutte européenne.

L’inflexibilité des créanciers de la Grèce, malgré les erreurs des politiques imposées en 2010 et 2012 – erreurs d’ailleurs reconnues par le FMI lui-même, n’a pas de cause inancière ou économique, mais bien politique. Avec le FMI, ils cherchent à imposer à tous les peuples d’Europe l’idée qu’il n’y a pas d’alternative aux politiques d’austérité udgétaire qu’ils ont autoritairement mises en œuvre ces dernières années au détriment des conditions de vie et de travail des Européens.

Ce bras-de-fer est donc un bras-de-fer entre les peuples d’Europe et les fanatiques d’une « Europe » ultra-libérale et de l’austérité qui font des ravages, en France également. D’autres choix s’offrent à nous : plutôt que de consacrer les 1 200 milliards d’euros aux banques pour nourrir la finance et la spéculation, la Banque centrale européenne devrait les consacrer à un Fonds européen de développement social, humain et écologique olidaire pour servir la relance des économies par l’emploi, les salaires, les services publics.

Manifester notre solidarité avec le peuple grec, c’est en fait affirmer notre volonté d’en finir en France aussi avec l’austérité, notre volonté de changer l’Europe.

La mobilisation en France et en Europe pour soutenir le peuple et gouvernement grecs dans les négociations européennes sera déterminante pour faire respecter la voix du peuple grec, faire respecter les principes même de la démocratie.

Syriza et le gouvernement grec respectent le mandat qui leur a été confié par le peuple grec. Ils respectent aussi les engagements de remboursement de la dette de l’État grec : la Grèce a déjà versé depuis janvier 17 milliards d’euros à ses créanciers.

En revanche ces derniers n’ont pas effectué les versements prévus. Aujourd’hui, ils exigent même du gouvernement d’Alexis Tsipras de nouvelles mesures d’austérité portant sur les retraites, et empêchant la reconstruction de conventions collectives.

Le gouvernement grec tiendra bon Fort d’un soutien populaire très large dans le pays, le Conseil d’Etat grec vient même de juger inconstitutionnelles les coupes dans les pensions décidées fin 2012 sous la pression de la « Troïka » Les pensions seront donc revalorisées. C’est une bonne nouvelle pour le peuple grec, et un point d’appui dans les négociations pour un accord raisonnable.

Le 18 juin, l’Assemblée nationale grecque rendra public les premières conclusions de l’audit de la dette qu’elle a engagée pour faire la vérité sur les montants astronomiques versés à ses créanciers depuis le début de la crise et qui ont étranglé l’économie grecque : un moment de vérité pour tous ceux qui rêvent d’une sortie de la Grèce de la zone euro pour éviter une remise en cause de la politique monétaire et du rôle de la BCE.

Solidarité, du 20 au 26 juin, dans toute l’Europe
Nous manifesterons notre solidarité avec le peuple grec, avec le gouvernement grec,
avec Syriza pour dire oui à une Europe des peuples souverains, unis et solidaires.

A Paris, rendez-vous, le 20 juin, 15h, place de la Bataille-de-Stalingrad à l’appel des
organisations du collectif Avec les Grecs

1 Message

  • Je trouve en effet très important de manifester notre solidarité avec la Grèce. Pas seulement pour soutenir le gouvernement Syriza. mais pour nous-mêmes. Il ne faut pas que les dirigeants de l’union européenne et leurs complice du FMI imposent leur programme ; sinon, c’est nous, en France et dans d’autres pays européeens, qui seront les prochaines victimes. Victimes d’une politique qui détruit les vies des femmes et des hommes au seul bénéfice du monde de la finance.

    Ne comptons pas sur notre gouvernement pour lever le petit doigt pour aider le peuple grec !

    Répondre à ce message