Communiqué de la Municipalité

La Municipalité s’inquiète du risque d’ « apartheid postal »

vendredi 15 mai 2015

Avec seulement deux bureaux de poste pour une population de près de 80 000 habitants, la Municipalité s’inquiète du risque d’ « apartheid postal » sur la commune d’Aubervilliers.

Après le succès de la mobilisation des habitants et des élus en 2013 pour le maintien du bureau de poste du quartier Villette – Quatre Chemins menacé de fermeture, le quartier risque une nouvelle fois la suppression de ce service public pourtant indispensable à la population.

Les locaux ayant été endommagés suite à l’incendie tragique de la rue des postes en juin 2014, la direction de la Poste s’était engagée à retrouver de nouveaux locaux pour assurer le service postal des 12 000 habitants du quartier. Dans l’attente, la population se voit contrainte de se rendre au bureau de poste de Pantin, la ville voisine.

Aujourd’hui, malgré cinq propositions de lieux faites par la Municipalité auprès de la Direction de la Poste, la situation perdure. Trois sites n’ont pas été validés par la Poste (deux sont en attente). Nous nous interrogeons sur les motivations réelles de ces refus et lenteurs.

La ville d’Aubervilliers, déjà trop discriminée en matière de santé, d’emplois et de services publics, semble subir une nouvelle fois les conséquences d’une politique d’austérité qui précarise davantage ses habitants. La commune compte seulement deux bureaux de poste alors qu’une ville comme Versailles de 85 000 habitants en possède 10 !

La Municipalité réaffirme sa détermination à voir la réouverture prochaine du bureau de poste du quartier Villette – Quatre Chemins et soutient toutes les initiatives faites par les habitants pour l’obtenir.

La Municipalité le 13 mai 2015