Départ de Joël Demartini

lundi 27 octobre 2008

Le premier responsable de l’administration municipale quittera ses fonctions le 31 octobre prochain. Joël Demartini a été pendant douze ans le principal collaborateur de Jack Ralite, puis Pascal Beaudet. Fort des attaches qu’il a nouées dans les deux villes qui l’ont accueillies, Champigny et Corbeil, il arrive à Aubervilliers en 1996. Ne reniant en rien ses origines corses qu’il aime rappeler en partageant ses fromages ou sa charcuterie, ce Corse largement continentalisé a toujours eu à coeur de mettre au service de la collectivité sa science de l’administration.

Lors de la réception qu’il a offerte jeudi 23 octobre, il a tenu, à travers les portraits de quelques figures de la ville, Luc Ginot, Henri Clément, Sonia Papegnies et les collègues qui l’ont accompagné au secrétariat général, rendre hommage à un service public capable d’innovation, d’adaptation, de performance. Il a aussi souligné la relation spécifique qui le liait à Jack Ralite, avec qui il prenait le café tous les matins entre 6h30 et 8h pour mettre en musique les décisions qui ont et qui continuent à transformer la vie dans la ville. De son côté, le sénateur a relevé la disponibilité et la capacité de proposition de son directeur général qui ont permis de mener à bien des projets comme celui de la librairie "Des Mots Passants" auquel personne ne croyait, celui de la porte d’Aubervilliers dont le premier coup de pioche sera donné dans quelques semaines ou encore celui des emplois jeunes...

Toute la carrière de Joël constitue en réalité le prolongement administratif d’un engagement personnel et militant au parti communiste. D’abord attaché au ministère des affaires sociales, puis enseignant d’histoire, Joël est en plus de sa maîtrise de droit titulaire d’une maîtrise d’histoire, ses convictions l’ont rapidement conduit vers l’administration territoriale. C’est là qu’il y a déployé sa force de travail et son sens de l’organisation dans un contexte où l’immédiateté des réponses à apporter aux concitoyens constitue à la fois une motivation mais aussi un défi quotidien.

Nul doute que les convictions de Joël, son sens du militantisme et ses qualités humaines nous resteront d’un apport précieux au cours des prochains mois...

Merci à toi, Joël, pour ces douze années à la tête de l’administration de la ville.

6 Messages

  • Départ de Joël Demartini Le 29 octobre 2008 à 11:31, par Kolmogorof

    Vous vous félicitez toujours des services de la municipalité, mais ils sont pourris ! Il n’ y a qu’ à voir l’ accueil à la mairie, et non ne parle même pas des agents de l’ état civil qui prennent tout le monde de haut.

  • Départ de Joël Demartini Le 29 octobre 2008 à 12:31, par Gorofkol

    Cher Kolmo,
    Suite à votre brève, le mieux serait que vous fassiez part de vos observations de façon circonstanciée, c’est à dire avec des éléments temporels précis (service, agent, heure, type de démarche...) auprès de Monsieur le Maire, (toute demande s’adresse à Monsieur le Maire, même si ensuite elle est, sous la responsabilité de Monsieur le Maire, traitée par un autre interlocuteur, élu ou administratif).
    La municipalité s’est engagée à répondre sous dix jours à toute demande ; vous devrirez donc avoir rapidement, sinon les solutions, en tout cas une explication au(x) dysfonctionnement(s) constatés.
    En vous souhaitant d’obtenir satisfaction

  • Départ de Joël Demartini Le 30 octobre 2008 à 12:45

    Non mais vous vous foutez de moi ou quoi ? Et vous croyez quoi ? Que le maire ou un de ses adjoints fera quelque chose ? Ne prenez pas pour un con, j’ ai tellement eu affaire à eux que je sais qu’ il ne prenne même pas la peine de répondre, et que s’ ils répondent c’ est une lettre type envoyée au bout de 2 mois. Peut-être que si j’ avais une carte du PS (ou une carte du PCF au temps où ils étaient à la mairie), on ferait bouger les choses. Je suis prêt à exposé ici ce qu’ il m’ est arrivé et je vous défie d’ expliquer ce que la municipalité fera, où, quand et comment.

  • Départ de Joël Demartini Le 30 octobre 2008 à 14:29, par A Kolmagorof

    Cher Monsieur, vous pouvez critiquer les services municipaux ainsi que les élus, mais convenez qu’il est difficile de vous répondre si vous ne faites pas mieux état des difficultés que vous rencontrez. Constatez néanmoins que sur le site du PCF vous avez un écho que vous prétendez ne pas avoir ailleurs. Sachez que vous êtes le bienvenu au PCF, Pour peu que vous partagiez nos valeurs. Nous ne règlerons pas vos problèmes parce que vous aurez pris la carte, mais nous travaillerons ensemble à l’amélioration du service public.

  • Départ de Joël Demartini Le 31 octobre 2008 à 02:47, par Kolmogorof

    Et concrètement, si j’ expose mes difficultés, quel pouvoir avez vous et qu’ est ce que vous allez faire ?

  • Départ de Joël Demartini Le 1er novembre 2008 à 12:05, par Gorofkol

    Cher Kolmo, sachez d’emblée que je ne règlerai pas votre problème. S’il est réglé, il le sera par les instances administratives compétentes, qui doivent mettre en oeuvre les décisions des politiques au pouvoir.

    Si l’insatisfaction que vous relevez, relève de choix politiques que vous jugez inappropriés, je ne peux que vous engager à vous rapprocher d’une formation politique proche de vos sensibilités. Pour prendre un exemple de choix politiques discutables, le parti communiste considère scandaleux et inefficace les milliards dépensés pour soutenir les banques. Il organise d’ailleurs le 18 novembre une réunion sur la crise en présence d’un économiste. Cette réunion étant publique, vous y êtes cordialement invité. Si votre insatisfaction relève de manquements administratifs, il faut les dénoncer précisément à Monsieur le Maire.

    Pour ce qui est de votre problème, si vous le souhaitez, vous pouvez utiliser la page contact (en haut du blog) pour l’évoquer de façon plus confidentielle, et nous vous apporterons notre appréciation. Convenez que faute d’éléments circonstanciés, il nous est difficile d’émettre une opinion.

    En souhaitant mettre un terme à une polémique qui n’a certainement pas lieu d’être entre nous, cordialement