Non à la fermeture du centre de radiothérapie de la Roseraie

Rassemblement devant le ministère de la santé

communiqué de la Municipalité

jeudi 12 mars 2015

A l’appel de la Municipalité et du centre de radiothérapie de l’Hôpital de la Roseraie, un rassemblement a eu lieu ce jeudi 12 mars à 11h30 devant le Ministère de la Santé.

JPEG - 86.7 ko

Une centaine de personnes se sont réunies afin de protester contre la décision de l’Agence régionale de santé de fermer le centre du traitement du cancer à Aubervilliers.

A la demande du maire, Pascal Beaudet, une délégation composée de médecins, personnels et d’élus a été reçue par des membres du cabinet de Madame Marisol Touraine, Ministre de la Santé, des Affaires Sociales et des Droits des Femmes

JPEG - 91.7 ko

Après avoir exprimé leur indignation et leur incompréhension face à une décision brutale qui affecte la santé des patients d’Aubervilliers, des villes avoisinantes et de la Seine-Saint-Denis, les membres de la délégation ont voulu revenir sur la nécessité de maintenir l’activité de radiothérapie à l’Hôpital de la Roseraie.

JPEG - 77.7 ko

Dans le département le plus délaissé de la région parisienne où le cancer est le premier facteur de mortalité, on renforce l’inégalité dans l’accès aux soins et dans le traitement de la maladie.

Le plan cancer 2014/2019 intitulé « guérir et prévenir les cancers : donnons les mêmes chances à tous, partout en France » présenté en février 2015 par le Président de la République rappelle deux objectifs : le renforcement de la radiothérapie et le rapprochement des lieux de traitement pour les patients.

En retirant son autorisation à l’un des seuls centres de radiothérapie qui possède une machine dernière génération, l’Agence régionale de santé est en contradiction avec ces priorités.

Pourtant, avec l’arrivée de cette machine performante en mai 2014 et le projet d’en installer une seconde, le seuil de 600 patients recommandé par l’Agence régionale de santé et indispensable pour le maintien de l’activité est atteignable.

Si l’Agence régionale de santé est restée figée sur sa position depuis la rencontre du 3 mars 2015, les membres du Cabinet se sont montrés sensibles aux arguments exposés et se sont engagés à apporter une nouvelle réponse dans les prochains jours.

JPEG - 195.4 ko

En attendant, la Municipalité et l’équipe de radiothérapie continuent de se mobiliser et poursuivront leurs actions.

La Municipalité

JPEG - 82.9 ko

Une interview du docteur Jean-Pierre Mansour, médecin cancérologue du centre, publiée par Humanite.fr :qui explique très clairement l’enjeu de cette lutte

10 Messages

  • Rassemblement devant le ministère de la santé Le 13 mars 2015 à 12:23, par Juju

    J’ai participé à ce rassemblement, et je pense qu’il faut continuer à se battre pour obtenir notre droit : l’égalité de traitement pour tous les habitants, en Seine-Saint-Denis comme ailleurs. Autant j’ai apprécié la présence d’élus, autant j’ai regretté l’absence des représentants du parti socialiste, de l’UDI et de l’UMP. C’est dommage, car cette revendication doit être défendue par tous.

    Répondre à ce message

  • La ministre de la santé Marisol Touraine a la possibilité d’imposer le maintien des priorités du plan cancer affichées par le président de la république.
    Elle peut refuser le choix insupportable de l’ARS où décider de le conforter et donc de priver les malades du cancer de la possibilité de se soigner sur la seule machine de dernière génération existant sur le département. Osera t-elle faire ce choix ?

    Répondre à ce message

  • Rassemblement devant le ministère de la santé Le 17 mars 2015 à 10:33, par Therapeute93

    En retirant son autorisation à l’un des seuls centres de radiothérapie qui possède une machine dernière génération, l’Agence régionale de santé est en contradiction avec ces priorités.

    Il n’y en a que 2 en ile de france .. ca veut dire que dans tous les autres centre de radiotherapie les patients sont tres mal traités car ils n’ont pas the machine de derniere generation ?

    Non alors arréter de ressortir cette phrase à la con , une machine de derniere generation ca veut rien dire , pendant les 25 dernieres années les patient en radiotherapie ont été bien traité la preuve le taux de remission des cancers de prostate, sein, et thoracique c’est pas grace aux machines de derniere generation .. car elles n’existaient pas donc !!
    tout comme le cyberknife .. qui est vraiment efficace que pour 50 patients par an en france.

    Donc au lieu de parler de ca dites plutot que le 93 avec son nombre de patients devrait meme avoir 5 autres centre de radiotherapie au lieu d’en fermer.
    Que les medecins du 93 aurait du envoyer des patients a la roseraie au lieu de les envoyer sur PAris ou dans le 92 ou a Sarcelles :)
    Car le fond du probleme est la comment avec autant de malade dans le 93 le site de
    La roseraie <500 patients /an
    Avicenne <1000 patients/an
    Montfermeil <800/an
    et qu’ailleurs les patient ..patientent plus de 3 semaines pour avoir avoir leurs premiere seance de traitement.

    C’est cela qu’il faut denoncer pas autre chose.

    Répondre à ce message

    • Rassemblement devant le ministère de la santé Le 18 mars 2015 à 13:44, par Cancéreux en recherche de rémission

      Personne ne dit que les patients sont mals traités dans les autres centres de radiothérapie. Il est simplement insisté sur les bienfaits incontestables de cette machine de dernière génération qui permet de traiter les malades dans de meilleures conditions (en ayant bénéficié ses derniers mois, je peux en témoigner). D’autres progrés sont d’ailleurs attendus en radiothérapie et en traitements chimio. De plus, ce n’est pas le seul argument développé dans les différents articles et commentaires. Une machine de dernière génération dites vous "ça ne veut rien dire". Avec cette phrase stupide, presque à la con ! je ne suis pas bien sûr que vous soyez un grand expert dans ce domaine. De plus parler de "taux de rémission des cancers sur les 25 dernières années" comme preuve que les patients en radiothérapie ont été bien traité n’a absolument aucun sens. C’est ignorer les énormes progrès faits dans la recherche pour les traitements et gommer le fait que la radiothérapie n’est qu’un des éléments dans ce domaine. Quant aux comparaisons faites par "@Therapeute93" entre les différents centres du 93 en nombre de patients traités, c’est un argument qui n’a que peu de valeur si l’on veut bien prendre en considération que depuis le début l’ARS a décidé de mettre un maximum d’entraves à l’activité du centre de la Roseraie, allez donc consulter les rapports de l’ARS depuis 2005 et vous pourrez juger. @Therapeute devrait faire une petite thérapie et aller s’informer, intelligemment, en écoutant Une interview du docteur Jean-Pierre Mansour, médecin cancérologue du centre, publiée sur ce site par Humanite.fr

      Répondre à ce message

  • Rassemblement devant le ministère de la santé Le 19 mars 2015 à 02:30, par Therapeute93

    Je pense savoir un peu mieux que vous de quoi il en retourne car le médecin que vous citez j’ai travaillé avec et les réunions de l’ars et les compte rendus de l’IGAS j’y étais justement pour défendre les 3 centres de radiothérapie surtout à l’époque où le centre de Montfermeil étant lui aussi en péril pour manque de patients...

    Donc quand on ne sait pas il faut être poli et laisser les gens qui savent de quoi ils parlent.

    Répondre à ce message

    • Rassemblement devant le ministère de la santé Le 19 mars 2015 à 16:56, par Toujours en recherche de rémission

      A "@Therapeute" : Pour ce qui est de la politesse il vous reste encore quelques leçons à prendre ou alors évitez de parler de "phrase à la con". Si vous avez défendu les trois centres de radiothérapie c’est très bien, continuez donc de le faire en n’oubliant pas non plus que le nombre de centres n’est pas obligatoirement l’élément déterminant. De plus, si vous vous comportiez un peu moins en donneur de leçons vous auriez peut-être un peu plus de chance d’être compris et entendu dans vos arguments qui ne sont pas tous à rejeter. Ce qui importe le plus, ce n’est pas le nombre de centres, mais le nombre de machines diponibles dans un périmètre de proximité pour les malades du 93 et ne vous en déplaisse le nombre de machines de dernière génération. Au-delà du fait que la Seine-Saint-Denis passe de 6 machines à 4, ce qui insupportable dans cette affaire, c’est la brutalité d’une décision pour les malades et pour les salariés, je ne parle pas des médecins qui eux connaissent et savent depuis longtemps l’état de ce dossier sans d’ailleurs avoir beaucoup alerté en dehors de leur sphère médicale, mais ça, vous semblez bien connaître... Comme le dit "La Ligue contre le cancer" qui s’exprime dans l’intérêt du patient : ... On ne conteste pas les seuils d’efficacité et les normes imposées au fonctionnement d’un centre de radiothérapie, ce que l’on regrette c’est la décision de fermeture d’Aubervilliers sans plan B et sans solution sur le département.... On sait que les centres de Bobigny et Montfermeil sont dotés de machines qui ont entre dix et quatorze ans. Aubervilliers disposait d’un équipement nouveau et qui fait référence...

      Répondre à ce message

  • Rassemblement devant le ministère de la santé Le 19 mars 2015 à 21:18, par bide ou fiasco ?

    La campagne pour la Roseraie serait-elle un bide ? Je suis allé voir la pétition initiée par la municipalité sur change.org : 1120 signatures ! Le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle n’a pas d’un retentissement redoutable. Sauf à penser que 112O voix suffiront à gagner l’élection....
    Pour mémoire, la pétiton pour le conservatoire avait fait plus de 6000 signatures...

    Répondre à ce message

    • Rassemblement devant le ministère de la santé Le 19 mars 2015 à 22:29, par Aequo animo

      J’ai envie de répondre à"@ bide ou fiasco" : simple d’esprit ou débile profond ? Que viennent faire les élections dans cette action engagée pour obtenir le maintien d’un équipement de santé indispensable pour la Seine-Saint-Denis ?

      Répondre à ce message

      • Rassemblement devant le ministère de la santé Le 20 mars 2015 à 13:50, par bide ou fiasco ?

        @ Aequo animo, toutes mes excuses. Je pensais être sur le site du PCf Aubervilliers et comme il y a campagne pour les cantonales, je croyais que le PCF local fondait toute sa campagne sur la défense de la radiothérapie à la Roseraie.

        Merci à l’internaute Aequo animo de m’avoir précisé que j’étais sur le site apolitique de défense de la radiothérapie à la Roseraie. Et comme il dit les choses très gentiment à mon égard, qu’il soit assuré de mon soutien total pour la cause qu’il défend.

        Répondre à ce message

        • Rassemblement devant le ministère de la santé Le 20 mars 2015 à 18:03, par Aequo animo

          Dire que ce site est apolitique, c’est tomber dans le dérisoire. Accuser ce site de mener cette action pour des raisons électoralistes c’est chuter dans le médiocre politicien. A l’évidence ce site n’est pas apolitique, mais il est suffisamment ancré sur la liberté d’expression pour ouvrir ses commentaires à des personnes qui, comme moi, ne sont affiliées à aucune organisation politique. Il n’en reste pas moins que, concerné par cette affaire en tant que patient (ce que j’aurai préféré ne pas être), je vérifie depuis le debut de cette action menée par les 12 salariés-es (dont on parle trop peu et qui sont aujourd’hui au bord de la porte de pôle emploi), par quelques patients et médecins que les communistes de cette ville ont été de toutes les initiatives avec quasiment à chaque action la présence du maire Pascal Beaudet et d’autres élus-es de la majorité municipale. Certes ils n’ont été les seuls à intervenir, des maires ou députés UDi, des élus socialistes, pour le Front de gauche, des maires, des conseillers généraux, des sénateurs et des députés, des militants et élus du Parti de gauche, des militants de Lutte Ouvrière et certainement d’autres que je ne connais pas ont agit. Chacun à sa manière a interpellé les autorités de santé, l’ARS, la ministre Mme Marisol Touraine et le premier ministre Manuel Valls. Malgré ces démarches, d’une grande diversité, engagées depuis plusieurs mois, il faut noter qu’à ce jour ni le premier ministre, ni la ministre de la santé n’ont daigné répondre au maire, au personnel et aux médecins du centre de radiothérapie. Le moins que l’on puisse dire, et sans être ni politicien ni électoraliste, on appelle ça du mépris !

          Répondre à ce message

Répondre à cet article