un communiqué de l’union locale FCPE, des sections syndicales CGT éduc’action, SNES, SUD éducation, d’Aubervilliers

Parents et enseignants d’Aubervilliers mobilisés pour la réussite de tous les élèves

manifestation samedi 14 mars à 11h place de la mairie

jeudi 12 mars 2015

Collectivement et de manière dûment concertée, parents d’élèves et enseignants d’Aubervilliers constatent que, au-delà des annonces du Ministère de l’Education Nationale (refondation de l’éducation prioritaire, valeurs de la République, plan triennal pour le département, réforme des collèges aujourd’hui), leurs élèves, leurs enfants, de la maternelle à la terminale, sont méprisés et leurs conditions de réussite scolaire sacrifiées.

Les moyens de l’éducation prioritaire ne sont pas respectés à Aubervilliers, et ne le seront pas - pour le moment - à la rentrée 2015-2016. Pourtant, elle est classée à 75% en géographie prioritaire !

Les 5 collèges de la ville sont classés en éducation prioritaire, dont 3 en REP +. Pourtant les moyens ne seront pas au rendez-vous en septembre 2015. Pire, dans les établissements REP +, le nombre d’heures d’enseignement offerts aux élèves diminue !

Des dispositifs pédagogiques actuels sont voués à disparaître. Les conditions d’études des élèves sont déjà tellement dégradées qu’il faudrait une augmentation conséquente des moyens attribués pour faire baisser le nombre d’élèves par classe, poursuivre le déploiement des dispositifs pédagogiques, et assurer les remplacements à 100% par des enseignants formés et expérimentés.

A Aubervilliers, comme en Seine-Saint-Denis, un élève coûte 50% de moins qu’à Paris ! Pourquoi ? Ici, un élève aura une année de scolarité en moins. Pourquoi ?

Partout à Aubervilliers, on a construit des logements mais faute d’une anticipation de l’explosion démographique, les établissements sont pleins à craquer, inadaptés en termes de locaux, les personnels débordés par les enjeux quotidiens d’organisation.

Dans les écoles, le manque de remplaçants conduit quotidiennement à « caser » les élèves dans des classes aux effectifs déjà maximaux, et à désorganiser la vie pratique et a fortiori pédagogique des établissements.

Dans les collèges, le sous-effectif des agents d’entretien contraint personnels et élèves à travailler dans des conditions de propreté indignes. La colère des parents, des enseignants et des personnels techniques va en direction du ministère des finances qui doit apporter de nouvelles dotations aux villes dynamiques.

Les enseignants du lycée Le Corbusier ont fait grève pendant 10 jours avant les vacances de février.
Mardi 3 mars, le collège Rosa Luxemburg était en grève. Les enseignants grévistes de ROSA ont été reçus par la DSDEN et ont entendu dire que s’ils étaient insatisfaits, ils n’avaient qu’à muter…
Jeudi 5 mars, les collèges Diderot, Jean Moulin, Gabriel Péri, la cité scolaire Henri Wallon se sont mis en grève, rejoints par le collège Jean Vilar de La Courneuve. Une délégation d’enseignants et parents s’est rendue à la DSDEN (Direction Départementale de l’Education Nationale) le 5 mars dernier : aucune audience collective ne leur a été accordée, des enseignants ayant même été repoussés violemment par la police et les équipes mobiles de sécurité.

Le problème n’est pas celui d’un établissement, mais bien celui d’une ville. Nous demandons à nouveau d’être reçu ensemble !

Il a été décidé d’appeler à la grève le jeudi 12 mars pour manifester de nouveau devant la DSDEN (Bobigny) afin de réclamer les moyens nécessaires pour l’éducation prioritaire à Aubervilliers. D’autres établissements du département ont reçu l’appel et devraient rejoindre ce mouvement.

Il y a dix-sept ans, jour pour jour, éclatait le fameux mouvement de 1998.

L’appel à manifestation de tous les enseignants, parents d’élèves, amis de l’école publique, habitants d’Aubervilliers ce samedi 14 mars (départ à 11h devant la mairie d’Aubervilliers) démontre que tous sont solidaires et déterminés à se battre pour que leurs enfants puissent étudier dans des conditions dignes et justes, à la même hauteur que tous les territoires de la République.

1 Message