Une réponse de Lucien Marest à un ancien élu socialiste

NON aux diminutions des dotations de l’Etat !

mardi 27 janvier 2015

Un membre du conseil d’administration du cinéma Le Studio, ancien élu de la précédente majorité socialiste de la municipalité, conteste le bien fondé de la mobilisation des acteurs culturels et associatifs d’Aubervilliers contre une politique d’austérité qui ampute les budgets des villes.
Il considère au contraire "que si certaines dotations diminuent, d’autres augmentent et qu’Aubervilliers et sa population n’ont pas à se plaindre".

Enfin, il écrit ne pas être d’accord avec la phrase "Parce qu’il est devenu indispensable à la vie des populations frappées, ici plus qu’ailleurs, par des politiques d’austérité, par la précarité et le chômage, ce tissu et ces réseaux culturels ne doivent pas se voir mis en danger par des mesures de réduction de crédits des ministères et par l’amputation des dotations financières de l’Etat revenant aux collectivités territoriales."

Lucien Marest, signataire de l’Appel d’Aubervilliers et ancien adjoint à la culture d’Aubervilliers lui a répondu ::

Aubervilliers, le samedi 23 janvier 2015

Mon cher Daniel Garnier,

Je réponds au courrier que tu fais parvenir aux premiers signataires de l’appel d’Aubervilliers que tu refuses de soutenir pour de mauvaises raisons, à mon avis.

Les dotations supplémentaires dont Aubervilliers va enfin bénéficier (et que sans doute les « financiers » de la ville t’ont communiquées) sont celles que nous réclamons depuis des lustres, compte tenu de l’insuffisance de la dotation de solidarité urbaine qui fait que Paris ou les villes des Hauts-de-seine sont finalement mieux traitées qu’une ville comme la nôtre dont la population est une des plus pauvres de France et de la Région parisienne.

Les municipalités y compris la précédente ont toutes défendu cette revendication légitime. Et le jour où nous obtenons très partiellement réparation d’une injustice flagrante qui dure depuis des années (il y a encore l’augmentation de la population qui est insuffisamment prise en compte), ton attitude revient à applaudir qu’on nous enlève de la main gauche ce qu’on nous donne de la main droite, maintenant nos finances et notre endettement au bord du gouffre. Le voilà bien « l’apartheid territoriale » dont parle Manuel Valls et que semble nier ton argumentaire.

Les socialistes de la ville ont une pensée « tiroir caisse »... mais ils font de la politique au point que tu tires de leur information budgétaire argument pour essayer de casser la mobilisation anti-austérité de tous les acteurs culturels de la ville.

Mon cher Daniel, regarde ta retraite, regarde autour de toi les salaires, le chômage, l’état des services publics, écoute Aubervilliers, et dis-moi si cela n’est pas concrètement le résultat d’une politique austéritaire largement exploitée par le Medef !

Enfin, permets-moi de te dire puisque ton ton est un peu donneur de leçons, que c’est bien toutes les structures culturelles de France qui risquent d’être fragilisées par les amputations budgétaires infligées aux collectivités territoriales, puisque comme tu ne devrais pas l’ignorer, ces équipements et leur fonctionnement sont la plupart du temps financés contractuellement par les collectivités territoriales et l’État. Or dans de nombreuses villes hélas, c’est par la culture qu’on commence les économies budgétaires (voir Le Blanc-Mesnil, ou Évreux) et dans ce cas l’État retire aussi en proportion ses financements. C’est déjà le cas dans de nombreuses villes au point que, tiens-toi bien, le ministère de la Culture se voit contraint d’envisager de proposer aux villes des contrats de 3 ans pendant lesquels il s’engagerait à maintenir ses subventions, à la condition que les villes prennent des engagements similaires.

Comme tu le vois, la phrase du texte de l’appel d’Aubervilliers que tu récuses, relève, pour le moins, d’une méconnaissance de ta part, de la situation réelle. J’ajoute que venant de toi cela m’étonne... mais bon ! Tu n’aurais pas fait un bon délégué du personnel... à trop croire les arguments du patron !

Sans rancune, Bien à toi,
Lucien Marest

34 Messages

  • NON aux diminutions des dotations de l’Etat ! Le 27 janvier 2015 à 19:55, par Odile

    Daniel Garnier n’est pas très au fait de l’actualité budgétaire gouvernementale. Depuis deux années le budget de la culture est malmené. En 2013 il était en baisse de 2% par rapport à 2012 et en 2014 il a encore subit une nouvelle baisse. Pour 2015 il devrait être stabilisé par rapport à ces baisses. Il n’y aura donc aucune amélioration à attendre, Daniel Garnier démontre simplement qu’il se range du côté de ceux qui défendent la rigueur austéritaire. C’est pas très glorieux !

    Répondre à ce message

    • NON aux diminutions des dotations de l’Etat ! Le 29 janvier 2015 à 21:03, par gégé

      A mon avis la critique est plus dans le fait que certes la dotation de l’état diminue mais que d’un autre côté elle augmente. Et cela est une réalité !!! Donc dire que le budget est amputé est une erreur.
      Aubervilliers touchera plus d’argent que l’année dernière qu’on le veuille ou non.

      Répondre à ce message

      • NON aux diminutions des dotations de l’Etat ! Le 29 janvier 2015 à 22:07, par Françoise

        Qu’on le veuille où non, les dotations supplémentaires obtenues , très insuffisantes, mais attendues depuis de nombreuses années pour enfin commencer timidement à corriger une injustice sont en partie gommées par de nouvelles amputations budgétaires faites à notre ville. L’injustice est moins forte mais elle perdure.

        Répondre à ce message

        • NON aux diminutions des dotations de l’Etat ! Le 29 janvier 2015 à 22:31, par gégé

          Mais nous sommes tous d’accord pour dire qu’il faudrait encore plus de moyens.
          Bien évidemment qu’Aubervilliers a encore plus besoin que d’autres villes.
          Qui ne serait pas d’accord avec ça ?
          Ce qui est dénoncé ici c’est encore une fois la démagogie et les manipulations électorales pour masquer la vérité.
          Il est faut de dire que le budget sera amputé de plus de 2 millions d’euros par faute de l’état socialiste sans préciser qu’une somme plus importante sera attribuée à la ville ...
          C’est mathématique !!!!
          2-2+3=1
          Est-ce que Aubervilliers aurait besoin des deux ? Oui !!!
          Est-ce que le budget a été emputé de 2 millions ? Non !!!!

          Répondre à ce message

  • NON aux diminutions des dotations de l’Etat ! Le 27 janvier 2015 à 22:00, par Cauchemardesque

    Et oui il est comme tous les socialistes Garnier, il oublie vite ce qu’il a défendu hier avant d’être un soutien passif du pouvoir ps. Il est comme Hollande qui nous a promis le changement tout de suite et une lutte acharnée contre la finance pour développer l’emploi. On voit les résultats aujourd’hui : où est l’inversion de la courbe du chômage ? Le ministre du Travail, François Rebsamen, fait désormais profil bas. Le ministre du Travail s’excuse de ne pas réussir et compte sur le pacte de responsabilité et ses 40 milliards de baisse des charges programmés pour les entreprises pour dynamiser l’emploi en 2015. L’année 2014 s’achève sur un bilan catastrophique sur le front du chômage et les perspectives pour 2015 ne sont guères réjouissantes. Quand au pouvoir d’achat ou la fiscalité, les socialistes semblent être atteint par la maladie d’Alzheimer. Ces gens là ne font rien pour nous, alors pourquoi faudrait-il continuer de voter pour eux ?

    Répondre à ce message

  • Ad Hominem ! Le 28 janvier 2015 à 10:21

    Toujours la même machine à détruire l’évidence, et si possible, ceux qui la portent avec. Vous vous en prenez nommément à un homme, Daniel Garnier, cité jusqu’à plus soif. Je vous rappelle que le débat porte avant tout sur les idées ! Vous vous complaisez à mettre en scène votre réponse. Mais réponse à quoi ? Personne ne peut juger de la pertinence des propos puisqu’on vous ne reproduisez pas le texte de Daniel Garnier ! Enfin puisque vous utilisez des arguments aussi pitoyables que "Mon cher Daniel regarde ta retraite, regarde autour de toi les salaires... » et tu comprendras... Alors poussons le raisonnement jusqu’au bout : oui Daniel, souviens-toi de tes fiches paie, contemple ta retraite d’ancien instit et compare le tout à l’ensemble des indemnités que ton ancien collègue, devenu Maire d’Aubervilliers, perçoit aujourd’hui. Ce montant est public et il a été augmenté en début de mandature. Comme quoi, tout ne diminue pas Aubervilliers ! Considère tout cela, et tu comprendras, pour de vrai cette fois.

    Répondre à ce message

    • Ad Hominem ! Le 28 janvier 2015 à 11:08, par Juju

      Je ne comprends pas le début du message : M. Garnier est cité puisque c’est lui qui s’est exprimé. De plus, ses propos sont résumés au début de l’article.

      Répondre à ce message

      • Ad Hominem ! Le 28 janvier 2015 à 12:34

        Tant pis pour vous si ne comprenez pas le début du message. Mais avez-vous au moins bien compris la fin ?

        Répondre à ce message

      • Besoin de se faire une idée objective. Le 29 janvier 2015 à 19:51, par emmanuel

        Il est vrai qu’il est difficile de se faire une idée quand on a qu’un résumé (subjectif ou pas ?) des propos de Mr Garnier.
        Il serait bon si vous publiez la réponse de Mr Marest de publier aussi l’intégralité de la personne à qui il répond.
        Merci de respecter vos lecteurs.

        Répondre à ce message

  • NON aux diminutions des dotations de l’Etat ! Le 28 janvier 2015 à 11:29, par Électeur de gauche

    Toujours la même machine à tromper ! Détourner la discussion sur un autre sujet avec l’espoir de nuire mais surtout, ne pas affronter les difficiles réalités qui veulent que ceux qui nous dirigent au gouvernement mènent une politique d’austérité à tout prix. Parlez nous donc de l’aggravation du chômage, du développement du travail précaire, de la jeunesse à qui on offre que des CDD de moins de trois mois, du travail généralisé du dimanche, de la détestable loi Macron, des attaques répétées en direction des retraités qui voient leur pension se réduire, du chômage des seniors qui explose... Et puis aussi du budget de la culture... En fait on se fout éperdument du dénommé Garnier, ce qui nous importe c’est la politique épouvantable qu’il soutient et qu’il tente de défendre sans aucun succès parce qu’indéfendable.

    Répondre à ce message

  • NON aux diminutions des dotations de l’Etat ! Le 29 janvier 2015 à 22:48, par Daniel Garnier

    Pour que chacun se fasse une idée juste de cette question, vous trouverez ci-dessous le courrier que j’avais envoyé aux acteurs culturels de la ville ainsi que ma réponse à la lettre de Lucien Marest.

    Lettre envoyée aux acteurs culturels ayant signé l’appel d’Aubervilliers

    Bonjour à chacune et chacun,

    En tant qu’administrateur du Studio, j’ai été informé, par le président Bernard Orantin, de la signature de l’appel d’Aubervilliers par notre association.

    Je ne souhaite pas m’associer à cet appel. En voici les raisons :

    Si je puis être d’accord sur l’importance et la nécessité de la culture dans la vie de tous nos citoyens y compris les plus jeunes dans notre ville, je ne peux cautionner cet appel qui ne dit pas toute la vérité.

    Je ne suis pas du tout d’accord avec la phrase suivante : “ Ce tissu et ces réseaux … ne doivent pas se voir mis en danger par les mesures de réduction de crédit des ministères et par l’amputation des dotations financières de l’État revenant aux collectivités territoriales.”

    En effet, depuis presque deux mois, la communication de la municipalité, laisse entendre que la ville verra son budget 2015 diminué de plus de 2,3 millions d’€ de dotation de l’état.

    C’est vrai mais nulle part, donc pas dans cet appel, il n’est fait état d’autres dotations de solidarité et de péréquation qui augmentent de plus de 2,6 millions d’€. Laissant un solde positif de près de 350 000 €. S’y ajoutera une augmentation de la fiscalité sur les constructions de plus de 750 000 € et de 150 000 € pour le développement économique. A cela il faudra ajouter les 0,9% d’augmentation des bases fiscales soit environ 300 000 €.

    De plus, le ministère de la culture, par la voix de Fleur Pellerin, a annoncé officiellement qu’il n’y aurait pas de baisse des subventions pour 2015 mais une légère augmentation.

    C’est pourquoi, je ne peux cautionner un texte qui ne dit pas toute la vérité et ressemble plus à une opération politique à quelques semaines des prochaines élections.

    En tant qu’ancien élu-administrateur du Studio et du CRR de 1995 à 2014, j’ai beaucoup œuvré pour que ces deux structures puissent poursuivre et améliorer leur travail. Je continuerai à le faire comme simple citoyen, usager et spectateur.

    En tant qu’ancien enseignant, je regrette l’abandon des activités périscolaires qui permettaient à tous les écoliers, que ce soit en maternelle ou en élémentaire, de bénéficier d’activités culturelles, citoyennes et sportives gratuites.

    En tant que citoyen, je regrette l’abandon par la municipalité du projet de l’usine du film amateur de Michel Gondry.

    C’est aussi pourquoi je n’ai pas participé au rassemblement prévu ce jour sur la place de la mairie.

    Restant un ardent défenseur de l’accès à la culture pour tous, je vous prie de recevoir mes respectueuses salutations.

    Daniel Garnier

    Aubervilliers le 29 janvier 2015

    Mon cher Lucien,

    J’ai été prévenu que tu avais commenté la lettre que j’avais envoyée aux acteurs culturels signataires de l’appel, sur le site du PCF d’Aubervilliers que je n’ai pas l’habitude de fréquenter.
    Tout d’abord, je suis étonné de cette démarche. Mon courrier n’avait pas vocation à être rendu public mais tout simplement à informer les signataires de la réalité budgétaire, au sujet des dotations, qui ne figure pas dans le texte qu’ils ont signé.
    Ensuite, je trouve assez cavalier de commenter une missive sans que les lecteurs de ce site puisse en connaître la teneur entière.
    De plus dans le préambule dont on ne sait pas qui l’a écrit, l’utilisation exclusive de certains passages choisis ne permet pas une compréhension correcte de mes propos dans leur entier surtout quand on utilise des guillemets, qui par nature, indiquent qu’il s’agit de mes propres mots, par exemple dans la phrase suivante : Il considère au contraire "que si certaines dotations diminuent, d’autres augmentent et qu’Aubervilliers et sa population n’ont pas à se plaindre".
    Cette phrase ne figure absolument pas dans ma lettre !
    Puis, dans l’exemple suivant : Enfin, il écrit ne pas être d’accord avec la phrase "Parce qu’il est devenu indispensable à la vie des populations frappées, ici plus qu’ailleurs, par des politiques d’austérité, par la précarité et le chômage, ce tissu et ces réseaux culturels ne doivent pas se voir mis en danger par des mesures de réduction de crédits des ministères et par l’amputation des dotations financières de l’Etat revenant aux collectivités territoriales."

    Si cette phrase figure bien dans mon courrier, elle n’a pas du tout le même sens sans les paragraphes qui la suivent.

    Ma lettre n’avait qu’un seul objectif : dire la vérité budgétaire en utilisant les chiffres fournis, comme tu le dis, par les services financiers de la ville.

    L’appel évoque les mesures de réduction de crédits des ministères, j’ai seulement précisé l’engagement de la ministre Fleur Pèlerin et du premier ministre sur le maintien de ces crédits.

    L’appel cite l’amputation des dotations financières de l’état, j’ai simplement précisé qu’il y avait aussi des augmentations de certaines dotations amenant à un solde positif.

    J’assiste depuis deux mois à une grande opération de communication sur ce sujet : un conseil municipal extraordinaire, un affichage sur les panneaux de la ville, un article dans Aubermensuel de décembre, les tribunes politiques de la majorité en Janvier, une pétition, un appel aux structures culturelles, un rassemblement, une réunion publique sans que soit évoquée, à aucun moment, l’augmentation des dotations de péréquation.

    Quelques réponses précises sur tes arguments et interprétations :

    Tu évoques les dotations supplémentaires dont la ville va bénéficier comme attendues depuis des lustres. Alors pourquoi ne pas le dire ?

    Je n’applaudis pas, comme tu le dis, à la baisse des dotations de l’état. Simplement, je ne supporte pas que l’on mente par omission à nos concitoyens en leur cachant la vérité.

    Contrairement à ce que tu écris, je ne nie pas la réalité des difficultés de notre ville. Comme habitant depuis quarante ans, comme enseignant pendant 30 ans à Aubervilliers et comme maire-adjoint à l’enseignement pendant six ans, j’y ai été confronté quotidiennement. Je n’emploierai pas les mêmes mots que le premier ministre mais j’ai milité pendant toutes ces années pour que soit reconnue, à la hauteur des besoins qu’ils soient culturels ou autres, la réalité socioéconomique de notre population.

    Contrairement à ce que tu écris, je connais assez bien, mais peut-être pas aussi bien que toi, la réalité et les difficultés que connaissent les structures culturelles ici et ailleurs.
    Avec l’ancienne majorité municipale, nous avons tout fait pour les préserver et les développer : je n’en citerai que quelques-unes : le CRR qui a été enfin construit et qui a vu chaque année sa subvention municipale augmenter plus que le budget des services, le Studio pour lequel nous avons abondé la subvention de façon très importante pour rééquilibrer les comptes, les associations qui assuraient les activités périscolaires qui ont pu développer leurs activités, le café culturel qu’il a fallu financer, les souffleurs que nous avons soutenu, etc.

    Contrairement à ce que tu écris, je n’essaye pas de casser la mobilisation anti-austérité de tous les acteurs culturels de la ville. Je souhaite, tout simplement, que chacun ait tous les éléments en main pour se faire une opinion.

    Tu écris que « … dans de nombreuses villes hélas, c’est par la culture qu’on commence les économies budgétaires. » Tu évoquais les villes passées à droite lors des dernières élections municipales.

    Je ne peux que t’approuver.

    Mais c’est malheureusement aussi le cas ici : Citons l’abandon du projet du film amateur de Michel Gondry à la manufacture des allumettes, l’abandon des activités périscolaires culturelles, l’abandon du projet de ludothèque, la fermeture programmée de l’espace Fraternité, la transformation programmée de la salle de spectacle l’Embarcadère en salle des fêtes.

    Souhaitons que la liste ne s’allonge pas et espérons que la municipalité actuelle reviendra sur ces décisions.

    Une dernière chose puisque tu évoques les dettes de la ville : « notre endettement au bord du gouffre ». Rappelons qu’en 2008, lors de l’élection de l’équipe de Jacques Salvator, la durée de remboursement des emprunts était évaluée à plus de cent ans ! Elle est pour 2014, redescendue à 26 ans.

    Rappelons aussi que tes camarades au conseil municipal ont voté toutes les dépenses concernant les équipements publics : écoles, crèches, CRR, équipements sportifs, etc. mais sans vouloir voter les dépenses.

    Je ne souhaite donner de leçon à personne mais simplement fournir des éléments d’appréciation pour que chacun se fasse une opinion.

    Sans aucune rancune, je pense que nous nous retrouverons côte à côte, pour défendre des politiques culturelles ambitieuses plus que nécessaires dans notre territoire.

    Bien à toi.

    Daniel Garnier

    Répondre à ce message

    • NON aux diminutions des dotations de l’Etat ! Le 30 janvier 2015 à 14:06, par francoise

      Vu sous cet angle, il faut avouer que les propos de Mr Garnier ne prennent pas le même sens.
      Citer une personne en sortant les phrases d’un contexte biaise deja une partie de la vérité.
      Mais citer une personne en déformant et inventant des propos cela s’appelle du mensonge.
      Alors qui est le plus "glorieux " ?

      Répondre à ce message

      • subventionsNON aux diminutions des dotations de l’Etat ! Le 30 janvier 2015 à 17:24, par charlie

        Mr Garnier, mettez la totalité de votre courrier sur le site PCF afin que chacun puisse l’analysé à sa juste valeur ?
        vôtre réponse est trop longue, et incompréhensible pour un lecteur lamda...
        Vos blabla avec Lucien Marest on s’en fout.
        D’autre part le site du PS Aubervilliers n’est pas un modèle de démocracie...
        Au moins sur le site PCF la liberté d’expression est de rigueur, contrairement au site PS.

        Répondre à ce message

        • subventionsNON aux diminutions des dotations de l’Etat ! Le 30 janvier 2015 à 18:22, par hebdo

          Si vous lisez comme vous écrivez Mr Charlie je comprends votre désarroi face à ce texte ... Merci de respecter les lecteurs "lambda" de ce site.
          Quelle agressivité dans vos propos, alors qu’il suffit d’ignorer ce forum s’il ne vous intéresse pas.
          Le débat était pourtant agréable et intéressant comme souvent sur ce site.

          Répondre à ce message

      • NON aux diminutions des dotations de l’Etat ! Le 30 janvier 2015 à 17:58, par Françoise

        La publication de la lettre de D. Garnier n’apporte aucun élément nouveau. Au-delà de la tentative de défendre le gouvernement, les arguments développés démontrent seulement que l’injustice est moins forte pour la ville d’Aubervilliers, mais qu’elle perdure. Et une injustice qui perdure moins fortement reste néanmoins une injustice.

        Répondre à ce message

        • NON aux diminutions des dotations de l’Etat ! Le 30 janvier 2015 à 18:09, par gégé

          Mais quel est le rapport Françoise ?
          La lettre de Mr Garnier ne soutien pas la politique d’austérité mais dénonce simplement une tentative de manipuler les habitants (encore une fois) en ne disant pas toute la vérité sur le sujet du budget.

          Répondre à ce message

          • NON aux diminutions des dotations de l’Etat ! Le 30 janvier 2015 à 19:19, par Françoise

            Affirmer que le gouvernement reprend d’une main ce qu’il a donné de l’autre, ce n’est pas manipuler, c’est dire l’exacte vérité même si au bout du compte le résultat final reste positif tout en étant insuffisant en regard des injustces financières que subit cette ville. Par ailleurs refuser de considérer que la population d’Aubervilliers se voit amputer de dotations auxquelles elle à légitimement droit c’est accepter et défendre une politique d’austérité. L’objectif ne devrait pas être de réduire les injustices mais de les supprimer !

            Répondre à ce message

            • NON aux diminutions des dotations de l’Etat ! Le 30 janvier 2015 à 21:59, par C’est la crise

              Si vos dotations sont mises en cause, pendant ce temps là, le Cac 40 signe son meilleur mois de janvier 2015 depuis 1999 !
              Seize ans que l’on n’avait pas vu cela ! le Cac 40, stimulé aux injections de liquidités de la Banque centrale européenne, a progressé de 7,76 % en janvier, ce qui en fait sa meilleure performance sur ce mois depuis 1999… Et également sa meilleure performance mensuelle depuis octobre 2011 (+ 8,75 %). Le tout dans un volume d’échanges moyen de 4,27 milliards d’euros, soit 30 % plus important que celui constaté sur l’ensemble de l’exercice 2014. On arrête pas de vous le dire : "mon ennemis c’est la finance !". Et pendant ce temps là mon pouvoir d’achat régresse, mon loyer et mes impôts augmentent, et le chômage progresse au même rythme que le CAC 40. Aux élections départementales, c’est sûr, je vais voter pour les candidats socialistes. MDR !

              Répondre à ce message

            • NON aux diminutions des dotations de l’Etat ! Le 31 janvier 2015 à 01:38, par francoise

              Je suis pour la paix dans le monde ... Contre la guerre ... Je suis pour les gentils et contre les méchants ... Je suis contre la misère contre l’injustice ... Je suis contre l’austérité je suis pour la justice ... Je suis pour le bien et contre le mal !!!!!

              Répondre à ce message

      • NON aux diminutions des dotations de l’Etat ! Le 30 janvier 2015 à 18:08, par Alain B

        Daniel Garnier dit que cette phrase ne figure pas dans sa lettre : "que si certaines dotations diminuent, d’autres augmentent et qu’Aubervilliers et sa population n’ont pas à se plaindre".
        Foutaise, tout le contenu de sa lettre vise bien à dire : "vous n’avez pas à vous plaindre, vous avez plus". Le problème est que la population d’Aubervilliers a besoin et mérite bien plus que ce petit plus. Et c’est ça que j’aurai bien aimé que M. Garnier défende.

        Répondre à ce message

  • NON aux diminutions des dotations de l’Etat ! Le 30 janvier 2015 à 23:19, par Juju

    Ce débat budgétaire est très intéressant. Les différents interlocuteurs avancent chacun des arguments. Pour m’y retouver, j’aimerais, si c’est possible, qu’un responsable financier de la mairie, ou l’adjoint aux finances, nous fournisse les chiffres des différentes dotations. J’ai bien compris que certaines augmentent, d’autres diminuent et que le solde de tout ça serait donc positif.

    Pourtant tout cela n’est pas clair : quelles sont ces différentes dotations de l’état ? A quoi correspondent-elles ? Pourquoi donc l’état en augmente certaines et en diminue d’autres ?

    Deux remarques :
    M. Garnier dit qu’une phrase ne figure pas dans sa lettre ("que si certaines dotations diminuent, d’autres augmentent et qu’Aubervilliers et sa population n’ont pas à se plaindre".) ; sans doute. Mais sa démonstration va bien dans ce sens je ne vois pas pourquoi il se déjuge.
    Merci à ce site de permettre d’ouvrir un tel débat. C’est en approfondissant cette façon de faire qu’on pourra à nouveau intéresser les citoyens aux questions politiques.

    Répondre à ce message

    • NON aux diminutions des dotations de l’Etat ! Le 31 janvier 2015 à 01:41, par brahim

      Encore faudrait il trouver des interlocuteurs à la mairie !!!!!

      Répondre à ce message

    • NON aux diminutions des dotations de l’Etat ! Le 31 janvier 2015 à 01:44, par fabien

      Ça démonstration vise juste à rétablir la vérité n’en déplaise aux donneurs de leçon ...

      Répondre à ce message

      • NON aux diminutions des dotations de l’Etat ! Le 31 janvier 2015 à 10:12, par Électeur de gauche

        Ces différents échanges montrent qu’il y a un débat entre ceux qui constatent que globalement le gouvernement ne corrige pas suffisamment les injustices financières des villes les plus en difficultés, dont Aubervilliers fait partie, et ceux qui veulent défendre ce même gouvernement pour essayer de justifier ses décisions. Les uns et les autres peuvent dire ce qu’ils veulent il reste que ce gouvernement déçoit de plus en plus et ne laissera aucune trace de son passage pour bon nombre d’électeurs de gauche qui ont pourtant voté Hollande.

        Répondre à ce message

        • NON aux diminutions des dotations de l’Etat ! Le 2 février 2015 à 17:37, par Pass Na

          Mais ce débat en est un autre et il est bien plus large. Ici (contradiction entre les arguments de Lucien Marest et ceux de Daniel Garnier), il s’agit bien du comportement de la municipalité dans sa volonté de nous faire croire que l’austérité galopante à Aubervilliers depuis moins d’un an est due au Gouvernement. Car oui, la baisse de cette dotation est largement compensée par les fonds de péréquation départementaux, régionaux et même nationaux. Il ne vous échappera pas que ce soit au niveau départemental, régional ou national, les responsabilités ont été confiées majoritairement au PS. Donc globalement, malgré la rigueur budgétaire et la baisse globale des dotations et le rééquilibrage des fonds de péréquations, les socialistes font des efforts pour conforter les personnes qui en ont besoin. Ce ne sera jamais assez, on se rejoint sans doute là-dessus et encore plus en disant que ce Gouvernement a aussi le budget le plus contraint connu du fait de la situation économique. Mais - que je sache - l’austérité vécue par les associations albertivillariennes suite à la fin des activités péri-scolaires n’est pas à imputer au Gouvernement mais à la nouvelle municipalité. L’abandon du projet Gondry, de la ludothèque ou la fin de l’Espace Fraternité, de même. En tout cas, permettez-moi de vous livrer mon ressenti : l’austérité tant dénoncée, je la constate plus à Aubervilliers à travers la politique locale mise en oeuvre depuis avril que par les décisions du Gouvernement actuel !

          Répondre à ce message

          • NON aux diminutions des dotations de l’Etat ! Le 2 février 2015 à 18:27, par Pinocchio

            Sans rire, Bruno Le Roux, chef de file des députés ps a déclaré : « Nous partageons beaucoup de choses en commun avec Syriza, Lui aussi évoque la volonté partagée de réorienter la construction européenne, de sortir des politiques d’austérité ». Le ps champion de la lutte contre l’austérité, c’est à mourir de rire !

            Répondre à ce message

            • NON aux diminutions des dotations de l’Etat ! Le 2 février 2015 à 19:46, par pséf̱ti̱s

              Prenant acte que "les socialistes rejettent leurs mandats progressistes et deviennent "co-managers" du consensus néolibéral avec Merkel", Alexis Tsipras constate que "si le gouvernement de François Hollande était différent, je pense que toute l’Europe aujourd’hui serait différente."

              siège du PCF le 3 février 2014

              Répondre à ce message

          • NON aux diminutions des dotations de l’Etat ! Le 2 février 2015 à 19:13, par Juju

            "l’austérité tant dénoncée, je la constate plus à Aubervilliers à travers la politique locale mise en oeuvre depuis avril que par les décisions du Gouvernement actuel !"
            écrit Pass Na. Si je comprends bien, dans les autres villes françaises qui ont la chance de ne pas être administrées par les élus d’Aubervilliers, on ressent bien moins d’austérité ? Je ne dois pas vivre sur la même planète : je connais peu de français qui ont un "ressenti" positif des meusres prises par le gouvernement depuis 2012. Sauf sans doute dans le Doubs où les électeurs ont plébiscité le candidat socialiste ce dimanche.
            Que viennent faire Gondry et l’espace Fraternité ici ? Je trouve plutôt justifiée la position municipale de ne pas s’engager financièrement pour l’usine à films sans garantie. Quant à Fraternité, je crois bien me rappeler que son implantation (lors du premier mandat de Pascal Beaudet) était provisoire, en attente de la construction d’une vraie salle des fêtes :
            « Elle n’en demeurera pas moins provisoire. Dès la fin 2008, c’est un autre lieu qui devrait normalement prendre le relais.
            Dès lors, une salle de spectacle polyvalente - partie du nouveau Centre national régional de musique (parking Edouard Poisson) - servirait tant au CNR qu’à la ville pour ses activités. »
            dans Aubermensuel septembre 2006

            Répondre à ce message

  • NON aux diminutions des dotations de l’Etat ! Le 31 janvier 2015 à 15:58, par raymond

    La vérité sur ce dossier est beaucoup plus simple, Daniel Garnier se sent responsable de la perte de la mairie de ses amis Salvator et Yonnet . Il a cru que son influence sur les enseignants ferait passer les rytmes scolaires.
    Il s’est trompé et veut se racheter.
    L’aigreur ne sert a rien et quand Yonnet perdra encore les élections départementales il pourra allez ce reposer dans sa campagne. Finir comme ça c’est bien triste.

    Répondre à ce message

    • NON aux diminutions des dotations de l’Etat ! Le 31 janvier 2015 à 21:50, par Solange

      Pour les élections départementales mieux vaudrait être prudent @raymond, la campagne est lancée aussi bien par l’UMP que par le PS qui ont fait connaître leurs candidats, mais on ne voit rien venir du côté du Front de gauche.

      Répondre à ce message

      • NON aux diminutions des dotations de l’Etat ! Le 2 février 2015 à 17:43, par Philippe

        La situation nationale ne profite en rien au Front de gauche. Le Front de gauche ne réalise que 3,66% des suffrages lors de la législative partielle dans le Doubs. Le Front de gauche, n’a pas su prolonger le moment de politisation de l’élection présidentielle de 2012, en partie à cause d’une absence d’innovation organisationnelle et de différences d’appréciation stratégique entre ses composantes. A Aubervilliers pour les élections départementales, le Front de gauche ferait bien de se mobiliser car la bataille est très loins d’être gagnée. Le ps peut tirer son épingle du jeu et en cas de présence de candidats fn rien n’est acquis.

        Répondre à ce message

        • Élection législative dans le Doubs : le fn ne progresse pas Le 2 février 2015 à 19:37, par Mariane

          Le score du FN est certes préoccupant, mais il ne gagne pas de voix. Par contre l’UMP et le PS en perdent beaucoup.
          Non le FN n’est pas dans une dynamique marquée, du moins en nombre de voix : avec 8 382 voix, il fait moins bien qu’en 2012 (9 605), soit une diminution de 13 %. Il revient ainsi à son score de 2002 (8 523).
          Au-delà des scores, il faut donc noter, plus qu’une réelle progression du FN, une baisse forte des partis républicains, qui convainquent de moins en moins d’électeurs de se déplacer. Le Parti socialiste a perdu à lui seul 55 % des voix qu’il avait obtenues en juin 2012, tandis que l’UMP a chuté de 27 %. Le plus inquiétant c’est qu’il n’y a aucune perspective dans la mesure où tout cela ne profite absolument pas au Front de gauche.

          Répondre à ce message

    • NON aux diminutions des dotations de l’Etat ! Le 31 janvier 2015 à 23:47, par Zen

      L’aigreur semble plutôt être de ton côté Raymond.
      Comment peut-on dire autant d’aberrations dans un seul post ...
      Ce qui est triste surtout c’est de lire des propos aussi bas sur ce forum.
      Une petite mise au vert te serai plus utile ...
      A bon entendeur ....

      Répondre à ce message