Grèce : « la victoire de Syriza ouvre la voie au changement en Europe »

dimanche 25 janvier 2015

Avec la victoire de Syriza, le peuple grec vient de retrouver sa dignité et d’écrire une page historique. Déjouant toutes les pressions, les menaces et les tentatives de divisions, les Grecs se sont exprimés avec force pour affirmer leur souveraineté et montrer qu’il existe une autre voie en Europe que celle de la dictature des marchés et de l’austérité. Ils ont affirmé leur refus de l’extrême droite xénophobe et raciste, ils ont affirmé leur volonté d’une Grèce de justice sociale et de solidarité.

La participation de 75 % et le score de Syriza, entre 37 et 39 % à cette heure, montrent un choix clair pour le pays et pour l’Europe.

La victoire de Syriza ouvre la voie du changement en Europe. François Hollande a raté le rendez-vous de l’histoire d’une réorientation de la construction européenne en 2012 ; l’espoir désormais vient d’Athènes.

Le Parti communiste français appelle le peuple français et tous les Européens à soutenir le peuple grec et son gouvernement, et à se saisir de ce moment pour porter des solutions alternatives aux politiques nationales austéritaires et à la construction européenne actuelle.

En France, c’est possible aussi. Toutes les forces anti austérité de gauche et écologiste doivent se rassembler pour construire une alternative politique sociale et écologique dans notre pays.

Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste français, président du Parti de la gauche européenne
Dimanche 25 janvier 2015 à 19h40

5 Messages

  • Grèce : « la victoire de Syriza ouvre la voie au changement en Europe » Le 25 janvier 2015 à 21:16, par Électeur de gauche

    Et oui, c’est bien vrai, François Hollande a raté le rendez-vous de l’histoire d’une réorientation de la construction européenne en 2012 ; l’espoir désormais vient d’Athènes. Un espoir contre l’austérité s’ouvre enfin. Une question demeure et elle est urgente : la gauche radicale en France sera t-elle capable de se rassembler pour porter une autre politique que celle conduite actuellement par le ps ? Demain, à l’Assemblée nationale il y a déjà un premier exercice pratique, qui va s’opposer au projet de loi "Macron" ?

    Répondre à ce message

  • La loi de l’ex banquier Macron est une loi libérale de plus pour davantage d’austérité. Les députés socialistes qui diront OUI à l’austérité, doivent savoir que nous leur dirons NON aux élections départementales du 22 mars 2015.

    Répondre à ce message

  • Je me réjouis de cette victoire mais le soutien de Marine Le Pen et de Debout la France de Dupont Saint Aignan à Syriza me laissent sceptique et augurent d’un mélange des genres à la tonalité populiste. Les désillusions risquent d’arriver rapidement, les grecs dans leur grande majorité ont été silencieux et certains complices des louvoiements de la droite et du Pasok avant de la décision de ces partis d’appliquer une austérité tueuse. Syriza veut réformer l’état grec en profondeur , ces reformes impliqueront l’arrêt du clientélisme, une augmentation des impôts , actuellement seuls les fonctionnaires et les classes moyennes sont touchés mais inclure les entreprises,( petites ou grandes) l’église, et les amateurs sans parler des propriétaires de leur logement (les impôts fonciers n’existent pas )ne sera pas facile à mettre en place….La Grèce ne deviendra pas un paradis du jour au lendemain , les grandes messes ne peuvent que rester des mises en scène , il suffit de regarder notre histoire , nous avons été souvent déçus par l’arrivée de la gauche ( des gauches !) au pouvoir .Les drapeaux rouges et les poings levés alliés avec le vert…ne suffisent pas à changer la société et nos mentalités certes ces alliances sont euphorisantes, mais gérer la société de façon égalitaire est/sera plus difficile à mettre en oeuvre : on doit sortir de la béatitude !

    Répondre à ce message

  • Je pense surtout que c’est l’austérité en GRECE sans commune mesure avec celle de la France qui a permis à Syrisa de gagner.
    C’est triste à dire mais tant que le niveau d’austerité en France ne sera pas du même niveau que celui que subit la GRECE, la droite en France et son avatar le Parti Socialiste ont encore beaucoup de jours heureux devant eux.

    Répondre à ce message