Aubervilliers possède une place du 17 octobre 1961

mercredi 21 janvier 2015

C’est dans le froid qu’une foule nombreuse a répondu à l’invitation de la municipalité pour l’inauguration de la Place du 17 octobre 1961.

Cette nouvelle place est située dans le quartier du Landy, en bordure du canal et face à la Passerelle de la Fraternité où est apposée une plaque commémorative pour ce même évènement.

Après Pascal Beaudet, c’est Djoudi Bedar, le petit frère de Fatima Bedar qui a pris la parole. Fatima Bedar était une jeune fille de 15 ans, née en Algérie et venue au début des années 50 en France, où sa famille a habité quelques temps au 61 rue du port à Aubervilliers avant d’habiter à Stains. Son père avait combattu dans l’armée française pendant la seconde guerre mondiale. Djoudi Bedar a raconté comment sa soeur, qui l’emmenait chaque jour à l’école avant de rejoindre son collège, avait tenu à la la manifestation pacifique pour protester contre le couvre-feu imposé aux Algériens par le préfet de police Papon. Elle n’est jamais revenue et son cadavre a été retrouvée quinze jours plus tard par un éclusier du canal Saint-Denis. Le site Bondyblog a publié en 2013 un article très riche sur Fatima Bedar.

Merit Benyamin, présidente du conseil local des jeunes, et Fatima Yaou, au nom du 93 au coeur de la république, du MRAP et de la Ligue des Droits de l’Homme, ont également exprimé avec émotion leurs sentiments sur ces douloureux évènements de 1961 et leur satisfaction de les voir ainsi commémorés.

JPEG - 110.2 ko

1 Message

  • Aubervilliers possède une place du 17 octobre 1961 Le 22 janvier 2015 à 15:04, par simple citoyen

    Les Français ne s’appellent pas Papon,Barbie & cie .Maintenant ils devraient TOUS s’appeller CHARLIE. Nous sommes encore quelques citoyens vivants à penser qu’après cet épisode tragique de notre HISTOIRE , la ville d’Aubervilliers va en finir définitivement avec ce passé douloureux .
    Devoirs de mémoire évidemment ! Repentance ou entendre ,à nouveau parler de bilan sur ’’l’impérialisme (colonial) français’’ NON & NON ;çà suffit comme çà !
    Après le square Jean Ferrat (à défaut d’une rue), nous voulons maintenant des rues & places nouvelles honorées par des HUMANISTES éclairés , Albert Camus (1913-1970),Bertrand Russell (1872-1970), Averroès (1126-1198) ou Avicenne (980-1037) ,par exemple ...

    Répondre à ce message