Communiqué du maire : La ville d’Aubervilliers maintient avec fierté l’élévation de Marwan Barghouti au rang de citoyen d’honneur

Le CRIF veut attaquer la municipalité d’Aubervilliers pour avoir nommé Marwan Barghouit citoyen d’honneur de la ville

dimanche 4 janvier 2015

Depuis que M. Marwan Barghouti a été nommé citoyen d’honneur de la ville d’Aubervilliers, la Municipalité a fait l’objet de nombreuses attaques.

La polémique est normale et salutaire pour le débat démocratique. La Municipalité n’ignorait pas qu’elle le déclencherait en prenant cette décision.

Mais il semble que certaines forces cherchent justement à étouffer ce débat, en assimilant, classiquement mais abusivement, la défense des droits des Palestiniens et la dénonciation de l’occupation à de l’antisémitisme ; en voulant faire trancher par des juges ce qui est de l’ordre de la décision politique ; ou bien encore en ciblant individuellement et par des messages privés mon équipe alors qu’il s’agit bien d’une délibération votée à l’unanimité le 18 décembre 2014 par le Conseil Municipal de la ville d’Aubervilliers.

M. Roger Cukierman, président du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France
(CRIF), m’a écrit que « Nelson Mandela, auquel vous osez le comparer, était un dirigeant
politique condamné à la prison, mais pour ses idées, pas pour des assassinats ». Je suis
dans l’obligation de rappeler à M. Cukierman que Nelson Mandela a été emprisonné parce qu’il promouvait l’idée de la liberté et de l’égalité en organisant la résistance face à un régime oppresseur.

Marwan Barghouti est un député issu d’une formation politique, le Fatah, reconnue par la
communauté internationale prônant le dialogue et les négociations pour la paix. Son
arrestation en 2002 est une violation de son immunité parlementaire.

A l’heure actuelle, plusieurs personnalités politiques israéliennes, dont Shimon Peres, ainsi que des prix Nobel de la Paix, se prononcent en faveur de sa libération, conscientes que celle-ci contribuera à renouer un dialogue.

En dépit des intimidations, la ville d’Aubervilliers maintient donc avec fierté l’élévation de
Marwan Barghouti au rang de citoyen d’honneur. Par cet acte, elle s’associe aux
nombreuses campagnes internationales pour sa libération.

Car, comme le disait Nelson Mandela, « nous ne savons que trop bien que notre liberté
demeurera incomplète sans la liberté des Palestiniens ».

Pascal Beaudet
Maire d’Aubervilliers
Conseiller général
Vice-Président de Plaine Commune

1 Message

  • La lettre de Pascal fait honneur à Aubervilliers. J’ai aussi lu l’expression du CRIF, qui est une vraie honte. Associer Mandela et Barghouti irrite manifestement les réactionnaires d’Israël et leurs soutiens en France. Ils devraient pourtant savoir que Mandela n’était pas emprisonné que pour ses idées mais aussi (et surtout) parce qu’il était en tant que premier dirigeant de l’ANC et en compagnie de Joë Slovo (premier dirigeant du parti communiste sud africain) le fondateur de la branche armée de l’ANC (Umkhonto, La lance de la nation) qui conduisait l’action armée du temps de l’apartheid.

    Répondre à ce message