A la Maladrerie, contre les nuisances et les incivilités, l’action a marqué des points

samedi 13 décembre 2014

Le 18 novembre dernier, plus de 40 habitants, excédés par les nuisances subies du fait de plusieurs jeunes squattant depuis des semaines le hall de leur immeuble s’étaient, avec le soutien de la CNL [1], rassemblés pour dire que cette situation devait cesser. Ils avaient reçu l’appui des élus du quartier : Antoine Wohlgroth, Boualem Benkhelouf, Anthony Daguet, Magali Cheret.

Les adolescents ont été surpris par cette reprise citoyenne de l’espace public.

Depuis lors la situation a changé : les habitants du 6 Braque ont retrouvé une certaine tranquillité et les élus ont obtenu qu’une réunion se tienne avec JF Monino, maire-adjoint à la sécurité, le directeur et le président de l’OPH.

Le 3 décembre cette rencontre a eu lieu et s’est traduite par les résultats suivants :

- demande au groupement d’intérêt public qui gère les médiateurs de nuit de revoir les interventions de ceux-ci concernant la Maladrerie ;

- mise en place d’un protocole d’intervention publique avec les différents acteurs concernés pour régler les problèmes de tranquillité publique ;

- fermeture du parking des « Joyeux » afin d’empêcher les rodéos de scooters ;

- amélioration de la réactivité des services.

Un bilan d’étape aura lieu début janvier.

Plus globalement les habitants ont décidé de mettre en place un réseau d’alerte afin de réagir rapidement en cas de difficultés.

La mobilisation se poursuivra autant que nécessaire.

Notes

[1La CNL vient d’obtenir près de 75% des voix lors du scrutin de renouvellement des représentants des locataires au Conseil d’administration de l’OPH.