Compte-rendu du conseil communal d’anticipation du 10 décembre 2014

mercredi 10 décembre 2014

Devant la plupart des élus municipaux de la majorité et quatre élus des groupes d’opposition, et plusieurs dizaines d’habitants, Pascal Beaudet a rappelé qu’il ne s’agissait pas d’un conseil municipal. Celui du 18 décembre sera consacré au débat d’orientation budgétaire 2015.

Il a rappelé que

- les collectivités territoriales représentent 70% des investissements

- en 2013 les dividendes versés aux actionnaires ont augmenté de 18%

- en 2015, la dotation versée à Aubervilliers sera ramenée à celle de 2004, alors que la population est passée de 70.000 à près de 80.000 habitants.

Pascal Beaudet a aussi rappelé sa participation aux manifestations du 15 novembre et celle au congrès des maires de France, à la conférence de presse du matin même à Saint-Denis et à la rencontre avec les différents acteurs culturels de la ville ce même jour pour préparer une riposte à la diminution des subventions qui affecte ce secteur.

Les résolutions suivantes ont été présentées :

1- par Meriem Derkaoui : les tarifs de la restauration scolaire qui s’échelonnent de 0,30€ à 4,65€ s’échelonneront de 4,65€ à 72€, avec une formule "entrée OU dessert".

2- par Maria Mercader : le centre municipal de santé (78.000 consultations par an et 20.000 patients) n’ouvrira que les jours pairs ; un tirage au sort permettra de donner quelques rendez-vous à moins de trois mois.

3- par Salah Chibah : le centre nautique (125.000 entrées par an dont 25.000 scolaires) ne sera ouvert qu’un jour sur deux et la température de l’eau sera diminuée de 5°C. Le programme "savoir nager" destiné à 1700 enfants sera réduit et remplacé par le visionnage de la vidéo des derniers championnats du monde de natation.

4- par Sophie Vally, dont l’intitulé de la délégation sera désormais "chargée de la force de vente, du marketing et de la relation clientèle" : les 4500 demandes de cartes d’identité et les 3300 demandes passeport seront établies par la sous-préfecture, la Ville transmettant les photos des concitoyens sous forme de selfies.

5- par Meriem Derkaoui : les 21 nouvelles classes prévues pour la prochaine rentrée ne seront pas construites. Les 474 élèves seront accueillis à la place de la façon suivante : 2 classes dans la salle du conseil municipal, 6 classes dans le Théâtre de la Commune, 10 au centre commercial du Millénaire, 3 chez l’habitant (par rotation).

6- par Sophie Vally : Toute personne accueillie dans les bâtiments municipaux devra s’acquitter d’une contribution de 1 euro.

7- par Magali Cheret : le Conservatoire ne sera plus financé. En compensation, des photocopies d’une méthode de solfège seront distribuées aux 1500 élèves et aux 4400 enfants qui bénéficiaient des interventions du Conservatoire.

8- par Laurence Grare : 120 postes d’ATSEM (agent spécialisé en école maternelle) seront supprimés. Il restera un seul poste par école. Parents et grands-parents des élèves assureront bénévolement ce service ; la tenue sera prêtée.

Ces huit résolutions ont été rejetées par la majorité des élus et des habitants présents. Seuls Messieurs Hafidi et Logre se sont abstenus.

JPEG - 41 ko

Après les interventions des présidents de groupe, le Maire a mis aux voix la résolution suivante, qui elle a été votée.

"...considérant que l’Etat applique deux poids deux mesures, allègement fiscaux de milliards pour les entreprises, restrictions budgétaires inédites imposées aux collectivités locales,

qu’Aubervilliers fait partie des communes les plus prioritaires pour recevoir la dotation urbaine de solidarité,

que les habitants d’Aubervilliers ont des revenus nettement inférieurs à ceux du département et de la France métropolitaine,

que les revenus fiscaux des albertivillariens ont progressé nettement moins vite qu’en moyenne départementale et nationale,

que 40% des ménages albertivillariens vivent sous le seuil de la pauvreté et que notre commune est la deuxième plus pauvre parmi les 100 plus grandes villes de France,

la ville d’Aubervilliers s’estime en droit de demander à l’Etat d’annuler la baisse de 2,1 millions d’euros de sa dotation pour 2015, et également pour 2016 et 2017.

La ville d’Aubervilliers s’estime en droit, compte tenu de l’augmentation du nombre de ses habitants, de beneficier d’une part de la dotation de soutien à l’investissement local votée par les députés à hauteur de 423 millions, dotation devant financer les dépenses d’équipements et d’aménagements liées à la construction de logements nouveaux."

14 Messages