Jeudi 16 octobre

L’austérité ça suffit ! Non au pacte de responsabilité

Journée nationale d’action interprofessionnelle pour la reconquête de la Sécurité sociale

dimanche 12 octobre 2014

L’Assemblée entamera l’examen du budget de la Sécurité sociale le 16 octobre. Une fois de plus, le projet de loi vise à « faire payer » retraités, allocataires et affiliés pour compenser les milliards offerts au patronat.

Présenté mercredi 8 octobre en Conseil des ministres, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2015 (PLFSS) nous concerne tous, car chaque salarié participe au financement de la Sécurité sociale pour permettre à tous d’avoir des droits pour bien vivre, bien se soigner, bien travailler, bien vieillir.

Manque de cotisations, dépenses excessives, vieillissement de la population : il faudrait se persuader que notre système de sécurité sociale ne serait plus viable, renoncer à la Sécu et passer par des assurances privées pour être protégés. L’avenir serait au chacun pour soi, alors même que la Sécurité sociale et son mode de financement ont précisément été pensés pour garantir une place à tous, dans la société, et qu’aujourd’hui, plus que jamais, face à l’aggravation des inégalités et la précarité devant le lendemain, le choix de la solidarité doit être défendu.

Cliquez ici pour voir une brève video intitulée
"La sécurité sociale, c’est capital ! La sécu c’est vous, c’est nous tous !

2 Messages

  • Le Maire soutient les mobilisations syndicales de ce jeudi 16 octobre :

    COMMUNIQUÉ DU MAIRE du 15 octobre 2014

    Au moment où les députés entament au Parlement l’examen du projet de loi de la Sécurité Sociale, nous devons plus que jamais nous opposer aux politiques d’austérité.

    C’est pourquoi, j’apporte mon soutien aux mobilisations syndicales, à la manifestation interprofessionnelle et au meeting organisé par la CGT ce jeudi 16 octobre à Paris.

    Ce dossier qui concerne chaque citoyen est exemplaire car la Sécurité Sociale souffre plus d’un manque de recette que d’une augmentation des dépenses.
    Ainsi son déficit toujours très médiatisé et évalué pour 2014 à 11 milliards d’euros sur un budget de 365 milliards, c’est tout simplement moins de la moitié de l’argent dû par les entreprises !

    Les organisations syndicales dont la CGT ont déjà proposé des solutions de financement. En lieu et place 40 milliards d’exonération de cotisations pour les entreprises ont été décidées par le Gouvernement.

    Il faut désormais partir à la reconquête de ce bien précieux pour chacune et chacun d’entre nous, salarié-e-s, habitant-e-s ou élu-e-s. Le budget de la Sécurité Sociale est à l’image de celui du pays, étranglé par l’absence d’une véritable réforme fiscale juste socialement.
    Etranglé encore par les 5 à 6 milliards d’euros de l’évasion fiscale, par la manne accordée sans contrepartie aux entreprises.
    Les collectivités locales qui assurent près des trois quarts des investissements publics du pays sont elles aussi étranglées alors que, contrairement à l’Etat, leurs dépenses ne sont jamais supérieures à leurs recettes.

    Dans le même temps la loi sur la transition énergétique à peine sortie du Parlement se trouve déshabillée et sans budget.
    La justice fiscale et sociale a besoin d’une forte mobilisation aujourd’hui en espérant que cette dernière se développe dans le rassemblement et l’unité des salariés comme de leurs organisations.

    Pascal Beaudet
    Maire d’Aubervilliers
    Conseiller général

    Répondre à ce message

Répondre à cet article