Charles Fournier-Bocquet nous a quittés le 6 août.

mardi 12 août 2014

Charles Bocquet (Fournier dans la Résistance) était né en 1920 à Sotteville-les-Rouen et s’était destiné au métier d’instituteur.

Mais la guerre l’avait rattrapé, et dès le début de l’année 1941, en compagnie d’André Duroméa, futur maire du Havre, et de Fernand Chatel, il s’était engagé dans la Résistance. Principal créateur des FTP en Seine-maritime, il sortira des années noires avec le grade de lieutenant-colonel (grade des FTP.)

Après la libération de Paris, il intègre l’école des officiers de l’armée à Provins où il se lie d’amitié avec Henri Rol-Tanguy et devient bientôt chef de bataillon dans la 1ère l’armée française dans le régiment d’infanterie 151 (la fameuse colonne Fabien) ; il participe à la campagne d’Allemagne (passage du Rhin) jusqu’à la victoire sur les nazis.

Il est ensuite intégré aux forces d’occupation en Allemagne et est chargé du recensement des équipements industriels pris par les Allemands en France.

A la même époque, il collabore, sous un pseudonyme, au journal de l’amicale des anciens FTP-FFI, « France d’abord ».

En 1947, il se marie avec Renée, et leur fille Janine naît en 1949. La famille s’installe dans un tout petit logement à Aubervilliers, avant de rejoindre en 1968 un logement HLM au-dessus du bureau de poste du centre-ville. Militant communiste, il participe, aux réunions de la cellule Paul Vaillant-Couturier du PCF de son quartier.

En 1950, il quitte l’armée, et travaille à « France d’abord ».

En 1952, l’amicale des anciens FTP-FFI devient l’Association nationale des anciens combattants et résistants de France (ANACRF), que préside Charles Tillon et dont le secrétaire général est Pierre Villon, membre de la direction du Parti communiste, et ancien membre du Conseil national de la résistance présidé par Jean Moulin.

Dans la nouvelle structure, à sa fondation, Charles Fournier-Bocquet est secrétaire général-adjoint. Au congrès de Limoges en 1954, l’ANACRF, au terme d’un vif débat, décide de s’ouvrir à d’autres composantes de la Résistance et se transforme en ANACR.

Charles Fournier-Bocquet, devenu secrétaire général sous la présidence de Pierre Villon, pilote cette politique d’ouverture en parcourant la France. Il réussira aussi, en 1958, lors de l’arrivée au pouvoir du Général De Gaulle, à maintenir l’unité des communistes et des gaullistes au sein de l’association.

Charles Fournier-Bocquet restera actif à son poste de secrétaire général jusqu’en 2008, quand l’âge, puis la maladie, l’empêcheront de poursuivre sa tâche.

Il était titulaire de nombreuses décorations : Croix d’Officier de la Légion d’honneur, Médaille de la Résistance, Croix de guerre 39-45, Croix de combattant volontaire, etc...

Ses obsèques se dérouleront dans l’intimité aux Loges, près de Fécamp, mercredi 13 août.

Les communistes d’Aubervilliers saluent la mémoire de leur camarade. Ils s’associent à la peine de ses proches et présentent leur sincères condoléances à sa famille et à l’ANACR.

Bernard O et André N.

Un grand merci à Jacques Varin, actuel secrétaire général de l’ANACR, pour nous avoir communiqué les éléments biographiques concernant Charles Fournier-Bocquet.