Compte-rendu de la soirée de solidarité avec le peuple palestinien du vendredi 10 octobre

dimanche 12 octobre 2008

L’initiative de solidarité avec le peuple palestinien prise par le Groupe des élus communistes et citoyens « Tous ensemble pour Aubervilliers » a réuni, vendredi 10 octobre 2008 à l’Espace Renaudie, plus de cent albertivillariens.

Durant deux heures et demie les personnalités invitées au débat ont décortiqué la situation dramatique de la Palestine et dialogué avec la salle.

Hind Khoury, déléguée générale de la Palestine en France, a présenté un tableau très complet de la situation actuelle, marquée par les souffrances du peuple, le renforcement des humiliations, la consolidation des logiques et méthodes de la colonisation, le blocage de toute perspective politique, les conséquences qui en résultent et se matérialisent notamment par la division des palestiniens.

Efraïm Davidi, professeur à l’Université de Tel-Aviv et de Berr Sheva, membre du bureau politique du Parti communiste israélien et dirigeant syndicaliste, après voir évoqué l’engagement de son parti et d’autres forces progressistes en faveur de la libération du peuple palestinien a traité de la perspective politique en insistant notamment sur le fait que la question sociale et la question nationale devaient être considérées solidairement.

Fernand Thuil, co-président de l’Association pour le jumelage des villes françaises et des camps de réfugiés palestiniens, a appelé à développer les solidarités concrètes.

Françoise Germain-Robin, grand reporter à L’Humanité et spécialiste du Proche-Orient, a animé le débat qui a suivi les exposés introductifs.

Le débat a, notamment, porté sur :

- la responsabilité des USA dans la situation actuelle et dans l’échec des plans de Paix successifs ;
l’insuffisant engagement de l’Union européenne ;

- la crise politique que traverse Israël (droitisation des partis, ralliement de toutes les fractions sionistes à la politique de colonisation…) ;

- l’action des forces progressistes dans ce contexte difficile ;

- les solidarités concrètes pouvant être mises en œuvre en France et à l’échelle d’Aubervilliers (actions pour libération des prisonniers, liaisons avec les camps de réfugiés, popularisation des souffrances subies…).

La question de la perspective politique a fait l’objet d’un long échange.

En conclusion de la soirée, après que Hind Khoury ait souligné combien la solidarité, jamais démentie, des communistes était importante, Mériem Derkaoui a appelé à relancer l’activité de solidarité avec le peuple palestinien et à créer, pour ce faire, un comité citoyen de solidarité avec la Palestine (celui-ci verra prochainement le jour). Elle a également souligné qu’il convenait de poursuivre les actions de solidarité avec Beït Jala dans l’esprit qui animait l’ancienne municipalité.

Jean-Jacques Karman, après avoir évoqué un récent séjour en Palestine, s’est félicité de la qualité des débats et a indiqué que le groupe municipal prendrait d’autres initiatives de discussion avec la population.

La rencontre terminée, les conversations se sont poursuivies qui témoignaient d’une très grande satisfaction.

2 Messages

  • lutte pour la paix et lutte des classes Le 12 octobre 2008 à 20:14, par Poisson Rouge

    Il y a une chose que j’ai particulièrement apprécié dans l’intervention de M. Davidi, c’est le lien qu’il fait entre la guerre au moyen orient et le capitalisme, montrant ainsi le besoin de lier lutte pour la paix et lutte des classes. Et de poser la question : à qui profite la guerre ?

  • T’as raison, p’tit poisson ! Le fait qu’un camarade communiste israélien vienne rappeler à des communistes français que la lutte des classes n’est pas une idée politique que l’on pourrait dépasser mais la réalité quotidienne et incontournable de notre monde, tombe à propos dans cette période de préparation de congrès.