Une charte éco-citoyenne pour La Maladrerie

Samedi 21 juin 2014, au Foyer Edouard Finck, plus de quarante habitant(e)s de la Maladrerie se sont réunis pour mettre un point définitif à une charte éco-citoyenne*.

mercredi 25 juin 2014

De quoi s’agit-il ?

L’association « Jardins à tous les étages » qui s’était constituée il y a presque vingt ans agit pour combattre le bétonnage alors engagé des terrasses, a impulsé il y a plusieurs mois une démarche offensive visant à bloquer la destruction de fait des terrasses plantées par leur transformation en surfaces végétalisées, autrement dit en terrasses rétrécies et sans épaisseur de terre. Comme d’ordinaire, des opérations envisagées de réfection des terrasses-jardins en vue du renforcement de l’étanchéité offrent le prétexte à l’offensive.

Le 30 novembre 2013 une première réunion s’était déroulée au cours de laquelle la mobilisation avait été décidée. Des discussions engagées avec l’OPH ont confirmé les craintes et « Jardins à tous les étages » a produit un dossier technique pour démonter l’argumentation fallacieuse des techniciens et proposer une autre démarche.

Le collectif d’habitants des cités Maladrerie/Emile Dubois, la Régie de quartier et l’amicale de la Confédération nationalement du logement ont renforcé le front d’action.

Aujourd’hui, la Charte est rédigée et va être soumise à la signature et au soutien de tous ceux citoyens, institutions et associations qui pratiquent le quartier.

Développée autour de quatre engagements (cadre de vie, biodiversité, terrasses, solidarité) elle a un objectif pédagogique pour la promotion et la protection de notre cadre de vie) la charte matérialise le contrat qui lie ses signataires. Il faut maintenant la faire entrer dans la vie.

* Le président de l’OPH, Sylvère Rozenberg, a participé à la rencontre.


Les quatre engagements de la Charte

Engagement n°1

Nous nous engageons à respecter le caractère exceptionnel de La Maladrerie : ne jetons les ordures que dans les espaces dédiés, ne défigurons pas nos façades (bâches, paraboles, linge sur garde-corps), ne modifions pas le fonctionnement urbain originel du quartier (pas de voitures, pas de motos ou scooters),…
Le patrimoine paysager et architectural de La Maladrerie est un bien commun, nous nous engageons à le préserver sous notre responsabilité collective et individuelle.

Engagement n° 2

Nous nous engageons à préserver la biodiversité dans notre quartier.
Nous respectons la flore : pas de piétinement, pas de coupes sauvages, pas de cueillette.
Nous respectons la faune : pas de maltraitance.
La biodiversité est un besoin vital, nous nous engageons à la favoriser.
La nature est inestimable, nous nous engageons à la respecter, la partager et la faire découvrir.

Engagement n°3

Nos terrasses-jardins sont vitales et indispensables, nous nous engageons à les entretenir et les promouvoir.
Nous avons droit à la beauté…
… préservons la qualité de vie que nous offrent nos jardins.

Engagement n° 4

Soyons solidaires et faisons profiter nos voisins et visiteurs de la qualité paysagère que nous offre La Maladrerie ? Défendons-la !
Respectons la vue de nos voisins, entretenons nos jardins.

JPEG - 608.4 ko
JPEG - 703.2 ko

Répondre à cet article