Incendie mortel à la Villette

Des mesures d’urgence s’imposent

mardi 10 juin 2014

Le drame survenu dans la nuit du samedi 7 au dimanche 8 juin est d’une violence terrible pour les victimes, les familles, les enfants qui du jour au lendemain se retrouvent sans rien.

La mort tragique de deux femmes et de plusieurs victimes dans un état critique constitue un traumatisme terrible pour tous les habitants d’Aubervilliers.

Les communistes d’Aubervilliers expriment leur solidarité sans faille aux familles touchées de plein fouet par cette catastrophe.

La municipalité gère l’urgence et met tous les moyens à disposition pour garantir la dignité des rescapés : un gymnase pour un hébergement d’urgence a été mis à disposition, une cellule psychologique a été mise en place. Les associations d’Aubervilliers, les commerçants et les habitants font preuve d’une solidarité exemplaire.

C’est le deuxième incendie qui se déclenche dans le même bâtiment à un an d’intervalle. Ces deux incendies ont été mortels et ont eu des conséquences graves pour certains locataires qui ont tout perdu. Dans les deux cas, ces incendies ont une origine criminelle et ont été intensifiés par la vétusté du bâtiment et le non respect des normes de sécurité.

Cela ne peut plus durer !

Il faut qu’urgemment le préfet, représentant de l’État trouve en lien avec la municipalité des solutions pérennes :
• mise en place d’un dispositif pour contraindre les propriétaires à rénover le bâtiment et le mettre aux normes de sécurité.
• mise en place par le préfet d’une présence renforcée et permanente des agents de police pour garantir la sécurité de tous dans le quartier.
• Relogement immédiat par l’État des familles qui ont tout perdu.

Il n’est pas possible qu’au 21e siècle, en France, des gens meurent tragiquement dans un incendie qui au regard du drame de l’an dernier aurait pu être évité si les dispositions avaient été prises.

Malheureusement Aubervilliers n’est pas un cas isolé, et des événements funestes de ce type sont fréquents dans notre département, notre région, notre pays. Le gouvernement doit tirer les leçons de ce drame et prendre l’initiative.

Au lieu d’appliquer des politiques d’austérité et de réduire les moyens pour le logement et la solidarité, le gouvernement doit :

• mettre en place un grand plan d’urgence contre l’habitat vétuste et insalubre,
• mener une guerre implacable contre les marchands de sommeil et les propriétaires-bailleurs sans scrupules,
• se lancer dans la construction massive de logements, notamment sociaux pour répondre efficacement à la crise du logement.

Les communistes seront de ce combat pour la dignité humaine par le droit de chacun à vivre dans un logement sain et sûr.

1 Message

Répondre à cet article