Hommage à André Karman

jeudi 5 juin 2014

Une centaine de personnes, beaucoup d’anciens d’Aubervilliers, des élus (Pascal Beaudet, Jean-Jacques Karman, Sofienne Karroumi, Jean-François Monino), s’étaient rassemblés mercredi 4 juin au cimetière communal devant la tombre d’André Karman.

Après un dépôt de gerbe sur la tombe d’André Karman, Jean-Jacques Karman, a évoqué, très ému, la vie de son père.

JPEG - 982 ko

Il a relaté son incarcération à Dachau, à l’âge de seize ans ; son retour à Aubervilliers, ses démêlés politiques avec la direction nationale du Parti communiste. Il a dressé le bilan municipal de celui qui fut élu maire en 1957, alors le plus jeune maire de France d’une grande ville, jusqu’à son décès en 1984. Et de souligner pourquoi le nom d’André Karman reste si profondément ancré dans la mémoire des anciens habitants d’Aubervilliers.

Un colloque sera organisé cet automne pour revenir en détail sur la vie d’André Karman et sur les changements qu’il a impulsés à Aubervilliers.

Répondre à cet article