Après la réunion à l’embarcadère, samedi 17 mai et la rencontre du vendredi 23 mai

Rythmes scolaires : encore un effort...

lundi 26 mai 2014

Ce n’était pas « embrassons nous Folleville » samedi 17 mai à Aubervilliers car il reste encore à faire pour restaurer un dialogue confiant, responsable et respectueux des uns et des autres. Enseignants, directeurs d’école, animateurs, associations, personnels communaux ont pu mesurer que le passif lié à une réforme bâclée mise en œuvre avec un aveuglement obstiné laissait forcément des traces. On a encore pu en voir les effets lors de la première concertation à travers les témoignages entendus.

Mettre enfin un terme à la logique du "droit dans le mur"

On aurait aimé que l’ancienne majorité socialiste tire les enseignement de son inconséquence. Malheureusement, lors du conseil municipal du 22 mai, les interventions d’Evelyne Yonnet et Jacques Salvator réclamant un conseil municipal extra-ordinaire sur cette question ont montré l’inverse. On aurait pu d’abord à s’attendre à plus de pudeur par rapport à une méthode qui avait largement discrédité l’exécutif sortant. Avec près de 10000 visites sur notre site concernant les 15 papiers que nous avons diffusés sur les rythmes scolaires à Aubervilliers, nous en avons été les témoins. Cela n’a manifestement pas servi de leçon et l’opposition d’aujourd’hui poursuit sa logique du "droit dans le mur".

C’est au contraire, la concertation avec les intéressés qui permet de dégager des axes vers la sortie de crise, même si on sait que le contexte est extrêmement contraint à la fois du point de vue légal, l’Éducation Nationale exigeant sa copie pour le 12 juin (faute de quoi elle reconduirait le dispositif à l’identique de l’année 2013-2014) et du point de vue financier (le coût de la réforme est évalué à trois millions d’euros). Chacun mesure que le dispositif transitoire en place à la rentrée ne pourra donner totale satisfaction à l’ensemble des acteurs comme l’a souligné une directrice d’école lors de la plénière du 17 mars, mais c’est un premier pas.

Trois principes : dissocier scolaire et périscolaire, équilibrer la journée de l’enfant, valoriser les ressources locales associatives

On peut noter l’affirmation de quelques principes, qui semblent constituer une base de consensus pour permettre aux uns et aux autres d’envisager une rentrée plus sereine que ne l’a été cette année 2013-2014.

- D’abord, dissocier le temps scolaire du périscolaire. Il est urgent de réaffirmer le rôle de l’école dans ses fondements pour les apprentissages et éviter le mélange des genres, ont relevé plusieurs professionnels qui n’en peuvent plus de gérer des fonctionnements différents entre la classe et le périscolaire. Légitimer un cadre pour l’école et des pratiques d’animation dans un même espace-temps s’avère incompatible. Cela est plus de nature à déstructurer l’enfant ont constaté la plupart des intervenants et non de lui apporter une ouverture favorisant la construction de sa personnalité.

- C’est ainsi qu’on peut s’attendre à ce que dès la rentrée prochaine, la journée de l’enfant soit plus équilibrée avec cinq heures de cours maximum, comme le revendique la FCPE. Cela mettrait fin au système des écoles A et B (certaines écoles d’un même groupe scolaire finissant à 14h30 pour laisser place au périscolaire quand les autres terminaient à 16h00, avec une alternance sur les jours de la semaine. L’objectif était de gérer les locaux et les animateurs plutôt que s’intéresser aux rythmes de l’enfant). Ce système a fait l’unanimité contre lui et ne saurait être reconduit, a assuré Pascal Beaudet.

- Aussi, chacun s’accorde à constater que le tissu d’associations à Aubervilliers constitue un potentiel à valoriser dans l’objectif d’apporter un plus éducatif aux enfants. Une parente d’élève de Victor Hugo a même souligné une dimension "éducation populaire" dans la construction du projet. Cela rejoint en tout cas le débat que nous avions eu avec nos lecteurs sur ce même site dès février 2013. On ne peut que se réjouir de cette approche qui implique pour chacun une exigence de qualité vis à vis des associations. Le président d’Aubervacances dont l’organisation adhère de longue date à cette exigence a enfoncé le clou sur la dimension éducative qui doit s’effectuer en complémentarité entre parents, école et mouvement associatif, dans le respect de l’apport de chacun.

Mener une véritable réflexion sur les rythmes de l’enfant s’avère être l’objectif prioritaire, précise un participant qui représentait la FCPE 93. Ce sont les rythmes de l’école qu’il faut reconstruire, et à partir de là, travailler l’apport que constitue le périscolaire. Deux propositions d’horaires scolaires ont été formulées par des parents d’écoles différentes. On ne saurait proposer un horaire différent par école, soulignait Pascal Beaudet insistant sur la cohérence d’ensemble indispensable. Mais ces propositions n’en témoignent pas moins d’une volonté exigeante de travail commun avec la municipalité.

Armand D

42 Messages

  • Rythmes scolaires : encore un effort... Le 28 mai 2014 à 11:40, par Parole en direct

    LETTRE OUVERTE au maire d’Aubervilliers
    par Jacques Salvator et Daniel Garnier

    Monsieur le Maire,

    Avec regret, nous avons pris acte de votre refus d’instaurer un débat, au sein du conseil municipal du 22 mai 2014, sur la mise en place des rythmes scolaires à Aubervilliers, comme nous vous l’avions demandé dans les délais réglementaires.

    Ce conseil municipal constituait la dernière instance susceptible d’organiser un débat avant la décision définitive de l’Éducation Nationale, repoussée à la mi-juin. Sauf bien entendu si un conseil municipal extraordinaire avait été convoqué.

    Perspective que nous avons proposée et que vous avez également écartée. Il nous semblait important, avant qu’une décision soit prise, que les élus désignés par nos concitoyens puissent échanger sur cette question essentielle pour l’avenir de nos enfants. D’autant que vous sembliez attaché au respect des décrets d’application de cette réforme.

    Nous sommes donc légitimement amenés à vous adresser par écrit nos remarques et nos propositions.

    Toutefois, il n’est pas dans nos intentions de polémiquer sur ce sujet qui dépasse et de loin les clivages politiques. Nous souhaitons tout simplement contribuer à la réflexion collective dans l’intérêt d’Aubervilliers, des familles, des enfants scolarisés et des professionnels de l’Éducation Nationale et de l’animation.

    Nous avons pris la mesure des difficiles questions financières dans l’application de cette réforme. Pour cette raison nous vous proposons une démarche solidaire pour exiger de l’état des aides supplémentaires au regard de la spécificité des finances locales.

    De même, il nous parait opportun de poursuivre le dialogue avec la Caisse d’Allocations Familiales concernant les subventions accordées mais aussi les taux d’encadrement à respecter pour les obtenir. Un peu plus de souplesse dans ce dispositif est nécessaire.

    De leur côté, les services de la ville ont fait remonter des données fortes intéressantes concernant :

    - les taux de fréquentation des temps d’activités périscolaires : en moyenne 80 % en maternelle, 95 % en élémentaire, montrent à quel point ce dispositif remporte l’adhésion de nombreux parents et enfants.

    - pour AuberVacances Loisirs : le nombre d’adhérents a augmenté de 40 %, les effectifs ont augmenté de 24,8 % pour les soirées, de 27,8 % pour les mercredis et de 10,67 % pour les vacances scolaires d’automne. Le même phénomène a été constaté pour les centres de loisirs maternels. Par exemple, 31% d’augmentation pour le mercredi après-midi.

    Chacun s’accordant aussi à nous faire remarquer que les débuts avaient été difficiles. Nous avions pris la mesure des différents problèmes et de nombreux ajustements ont pu être mis en place avec l’aide des personnels mais aussi de l’éducation nationale.

    Ce n’est pas parfait bien entendu. Nous sommes conscients que des évolutions et des améliorations sont possibles même si les animateurs et les associations nous ont fait part de l’intérêt et du plaisir ressentis par les enfants.

    Néanmoins, il ne faudrait pas que les choix à venir, engagés en dehors de toutes instances démocratiques, le soit au détriment de l’intérêt des enfants. Nous ne pouvons imaginer qu’il puisse y avoir un abandon complet ou même partiel de ces temps d’activités périscolaires dans une ville, où deux enfants sur trois n’avaient pas d’autres activités en dehors de l’école.

    Nous savons quelle importance peuvent avoir la socialisation et l’ouverture sur le monde pour la réussite éducative et scolaire.

    En conséquence, dans ce cadre et ces orientations, nous tenons à vous confirmer notre soutien pour toutes démarches auprès des autorités scolaires et gouvernementales.

    Veuillez agréer, Monsieur le Maire, au nom de l’équipe « Aubervilliers avance en confiance », nos respectueuses salutations.

    Jacques Salvator
    Ancien Maire
    Conseiller Municipal et Communautaire

    Daniel Garnier
    Ancien Maire Adjoint aux Politiques Éducatives

    Répondre à ce message

    • Rythmes scolaires : encore un effort... Le 28 mai 2014 à 12:35, par Les charlots comptez vous

      A Salvator et Garnier

      Y’en a qui manquent pas d’air ! Après avoir pourri les relations entre le monde scolaire, la ville, les parents pendant un an, ils sont assez gonflés pour en remettre une couche !

      Comme si la question des rythmes scolaires ne devaient pas se régler en concertation avec les intéressés. Comme si c’est par des joutes verbales en conseil municipal qu’on allait avancer.

      Décidément, les résultats électoraux des municipales confirmés par les européennes ne leur servent pas de leçon...

      Répondre à ce message

    • A Daniel Garnier : Avant de demander un conseil municipal, fallait être là le 17 et dire ce que tu avais à dire...

      Répondre à ce message

    • Rythmes scolaires : encore un effort... Le 29 mai 2014 à 07:33, par socialiste unitaire

      Où avez vous trouvé cette lettre ? Qui l’a postée sur le site du PCF ? Jacques Salvator et Daniel Garnier eux-mêmes ? Quelqu’un l’a-t-il repompée quelque part ? Car elle ne figure même pas sur le site du PS !

      A croire que ses auteurs considèrent le site du PS insuffisamment porteur et communiquent directement sur la pravda version numérique, comme l’avait fait le modem lors des cantonales de 2011.

      Je suis convaincu que cette lettre est un faux visant à discréditer ses auteurs et si c’est le cas, je condamne fermement ce type de pratiques.

      Car Salavtor et Garnier savent parfaitemement que la meilleure stratégie était de laisser la munucipalité se débrouiller avec le bâton m...... sans défendre l’indéfendable.

      Répondre à ce message

      • Rythmes scolaires : encore un effort... Le 29 mai 2014 à 08:50, par Poisson Rouge

        Effectivement, la thèse du faux est plus que probable. Ce qui est curieux, c’est que le PS (visiblement en état de mort cérébrale depuis leurs résultats aux municipales et européennes) ne publie pas de démenti. C’est pourtant une lettre infamante pour eux. Quand on sait qu’ils ont été capables de traîner devant les tribunaux des camarades pour moins que ça...

        Répondre à ce message

      • Rythmes scolaires : encore un effort... Le 31 mai 2014 à 22:59, par Une bientôt ex militante du PS

        Enfin la vérité mais tout le monde s’en fout. La lettre ouverte de Jacques Salvator et Daniel Garnier, après avoir été publiée sur le site du PCF est enfin rendue publique sur le site du PS... deux jours après.

        Comme quoi, on est mieux entendu quand on gueule ici qu’au PS.

        Une énigme toutefois. La signature de Daniel Gatnier a disparu de la version diffusée sur le site PS pour laisser Jacques Salvator seul porter la paternité de l’application des rythmes scolaires made in PS Aubervilliers. C’est bien dommage.

        Répondre à ce message

    • Rythmes scolaires : encore un effort... Le 2 juin 2014 à 06:28, par Garnier censuré par son propore camp

      M Garnier persona non grata au PS ? Comme sous Staline où Troksy était effacé des photos officielles, sur le site du PS, la signature de Garnier disparait de la lettre ouverte adressée au maire par Jasques Salvator.

      Au moins, la paternité des rythmes scolaires est rétablie sur le site du PCF qui a laissé paraitre la lettre dans censurer l’un des auteurs. Si vous voulez, on peut même demander au PCF de rajouter Djamila Khellaf, l’ancienne élue à l’enfance comme signataire la lettre.

      Répondre à ce message

    • MAMAN EN COLERE Le 3 juin 2014 à 12:14, par maman en colère

      L’utilisation politique de « l’intérêt de l’enfant » au cours de la dernière campagne municipale consterne la mère d’élève que je suis.

      Deux événements m’ont particulièrement choquée.

      Acte Un : Un groupe de manifestants dont des enseignants (qui n’exercent pas tous pas à Auber) juge opportun de manifester leur mécontentement sur les rythmes scolaires le jour de l’inauguration du conservatoire d’Aubervilliers. Les élèves d’Auber qui ont suivi les cours du conservatoire étaient sur la scène, ils présentaient avec beaucoup de cœur et d’émotion leur spectacle devant « les grands » et pendant ce temps-là, à l’extérieur, des adultes faisaient du bruit et gâchaient la fête au nom de l’intérêt de l’enfant. Il fallait ce soir-là beaucoup d’imagination pour expliquer aux élèves du conservatoire pourquoi les invités ne pouvaient pas rentrer par la porte principale. Quelques traces de cette agitation politicienne stupide que le PCF d’Auber n’a pas encore effacées de l’histoire.
      Pendant ce temps, nous pouvions côtoyer, des figures de l’opposition d’alors, telles que Jack Ralite qui lui ne boudait pas son plaisir à s’entendre dire par le Maire socialiste que cette inauguration était le prolongement de ce qu’il avait initié en son temps. Lui siffle les verres à l’intérieur, les autres, qui se réclamaient de la même opposition municipale donnent de la voix dans leur mégaphone à l’extérieur. Alors pour ou contre ? Où se trouve l’intérêt de l’enfant en ce soir d’inauguration ? Et la place de l’opposition dans tout ça, à l’intérieur ou à l’extérieur ? Les deux, bien sûr, c’est tellement plus commode ! En attendant, les élèves du conservatoire trinquent.

      Acte Deux : P. Beaudet, fraîchement élu, doit faire face à ses promesses de campagne irréalistes qui l’ont conduit à laisser entendre qu’il remettrait en cause les nouveaux rythmes scolaires. Bien-sûr, il met désormais beaucoup d’eau dans son vin. Il constate à présent tout l’intérêt du travail qui a été mené avec le tissu associatif d’Auber sous la précédente mandature, il trouve même subitement que les ateliers périscolaires ont une dimension « d’éducation populaire ». MERCI QUI ?... Aussi son ambition se limite-t-elle désormais à « dissocier le temps scolaire du périscolaire. [… car, nous dit le site du PCF, dans un verbiage psycho-pédago qui ferait rougir toutes les ESP de France] Légitimer un cadre pour l’école et des pratiques d’animation dans un même espace-temps s’avère incompatible. Cela est plus de nature à déstructurer l’enfant ont constaté la plupart des intervenants et non de lui apporter une ouverture favorisant la construction de sa personnalité. ».

      Tiens, c’est très original comme conception, depuis le temps que l’Education Nationale encourage et finance les projets d’ouverture … Personnellement, mes enfants ont participé un à stage poney accompagné par leur maîtresse, et pourtant, ils n’ont jamais confondu leur enseignante avec une jument ! Ils seraient « perturbés » à cause des locaux ?!... Et quand les animateurs surveillent la cantine, quand ils animent les centres de loisirs dans les locaux de l’école, ils sont perturbés les enfants ? Pourquoi toujours parler à leur place et s’imaginer que les enfants sont plus bêtes que les plus bêtes d’entre nous ? Vous pensez vraiment que c’est dans leur intérêt ?

      Mais heureusement, loin de cette politique politicienne quelques professeurs des écoles éclairés en prise avec le vrai terrain innovent et vantent les mérites d’une pédagogie ouverte via la pratique enrichissante d’activités comme la chorale. Ils nous expliquent que ce type d’activité, largement pratiquée en périscolaire par ailleurs, lorsqu’elle est intégrée à l’école est « très riche du point de vue du vivre ensemble mais aussi en terme d’apprentissage de la langue, de l’expression orale et du vocabulaire ». Mais les ateliers d’Auber étaient ouverts aux enseignants qui souhaitaient diffuser ces pratiques ! Je suis sans doute trop bête, mais plus le temps passe et moins je comprends pourquoi et au nom de quoi ce même enseignant qui pratique et aime la musique à l’école, est venu, parmi d’autres, pourrir l’inauguration du conservatoire.
      Et qu’aurions-nous pensé si les professeurs du conservatoire étaient venus manifester avec leur mégaphone devant les écoles pour réclamer que les instits arrêtent d’organiser des chorales en dehors du Conservatoire et sur le temps scolaire parce « Cela est plus de nature à déstructurer l’enfant ont constaté la plupart des intervenants et non de lui apporter une ouverture favorisant la construction de sa personnalité ». 

      Vous imaginez la scène ? Bien sûr qu’une telle démarche ne grandirait personne. C’est pourtant l’exact symétrique de ce qui s’est passé ce soir-là. Et le tout, dans l’intérêt de l’enfant, cela va sans dire !

      Ce ne sont pas les innovations pédagogiques qui me gênent. Je serais au contraire très heureuse que mes enfants profitent de ce remarquable travail. Mais c’est bien le détournement politique des questions de pédagogie et son orchestration en sous main en dépit de tout ce qui se passe sur le terrain. J’ai moi-même débattu avec des parents d’élèves qui en toute sincérité, étaient abusés par cette rhétorique. Je comprends ces parents désorientés et je regrette la communication politicienne qui faisait rage alors jouant sur les peurs de chacun.

      Aujourd’hui, la majorité municipale est « Rassemblée, déterminée… » pour trouver les éléments de langage qui lui permettront de faire semblant de ne pas revenir sur ses promesses de campagne. « L’intérêt de l’enfant » aura juste servi d’argument électoral. Argument porteur puisque le site de la section PCF d’Auber comptabilise fièrement les 10000 vues de ses articles sur le sujet.

      Mais le bon sens reprend ses droits. On semble aujourd’hui remettre en cause l’accessoire pour mieux passer l’essentiel. Tout ce foin pour rien !

      Ce qui pourrait me consoler, si j’étais cynique, c’est les enseignants se sont tout autant fait berner que les parents ! Mais l’importance du sujet ne m’autorise pas ce cynisme. Elle m’invite tout au plus à tenter de bâtir une communauté d’action et de réflexion avec les enseignants de bonne volonté, et en tant que parent d’élève, je sais qu’ils le sont.

      La tension est vive encore sur le sujet. Aussi je dirais tout net ma pensée : Oui, depuis le début, les ateliers périscolaires instaurés à l’occasion de la réforme des rythmes scolaires ont profité aux enfants d’Auber comme sans doute nulle part ailleurs. Si leur mise en place pouvait être discutable dans d’autres communes où les enfants sont déjà gavés d’activités extra-scolaires, elle était providentielle à Auber. Les avoir instaurés dès la rentrée 2013 était une décision courageuse. Certes les adultes ont été chamboulés dans leurs habitudes mais les élèves d’Auber y ont gagné un an d’ouverture et d’activités périscolaires.

      Et un an dans la scolarité d’un enfant, ça compte ! Ca, tous les vrais pédagogues vous le diront…

      Répondre à ce message

      • activités scolaires Le 3 juin 2014 à 21:07, par Poisson Rouge

        Justement, les enfants d’Auber méritent mieux que des activités périscolaires au rabais. C’est une cautère sur une jambe de bois. Cette réforme mal ficelée a fait perdre du temps à tout le monde. Si les socialistes veulent se rendre utiles, qu’ils réclament de nouveaux moyens (financiers et humains) pour notre département.

        Répondre à ce message

  • Rythmes scolaires : encore un effort... Le 28 mai 2014 à 20:11, par Noix d’honneur

    Le grand jeu de fin de printemps : qui est l’auteur de cette formule à propos des rythmes scolaires ?

    "il ne faudrait pas que les choix à venir, engagés en dehors de toutes instances démocratiques..."

    - Ludwig Fermtag tapez 1
    - Jacques Salvator tapez 2
    - Victor Noir tapez 3

    Répondre à ce message

  • Normal de faire payer la tranche des quotients familaux de 460 euros à 610 euros.

    Augmentation de 10 centimes c’est peut-être rien mais sur sur 200 jours cela fait 20 euros.

    Des quotients familaux de 460 euros à 610 euros représentent la tranche de salaire de 1150 euros à 1525 euros pour une famille monoparentale avec 1 enfant.

    Peux-t-on vivre à 1150 euros avec un enfant ?

    Voir la résolution 160
    http://www.ps-aubervilliers.fr/wp-content/uploads/2014/05/160-Approbation-nouveaux-tarifs-concernant-la-restauration-scolaire-et-go%C3%BBters.pdf

    Répondre à ce message

    • Lamentable

      Comment désinformer le commun des mortels. Les militants de Salvator restent vraiment lamentables... Faire croire que l’augmentation des tarifs de cantine scolaire a été voté lors du conseil municipal du 22 mai dernier, alors que cette question, ainsi que celle qui suivait, a été reprotée au prochain conseil municipal du mois de juin. Je me demande encore comment a-t-on pu se retrouver dans une même majorité avant 2008

      Répondre à ce message

  • Vous voulez alléger les impôts et vous voulez augmenter le tarif scolaire.
    Cela rensemble à un impôt déguiser ?

    Répondre à ce message

    • Et maintenant ? Le 3 juin 2014 à 17:52

      Ben oui quoi, m’sieur Beaudet, encore un effort… c’est vot’ parti qui vous l’demande.
      Et vos anciens collègues par la même occasion !
      Il ressort de l’entretien que vous avez accordé au Parisien que vous n’aviez rien promis du tout aux enseignants !
      Pourtant, eux, ils avaient entendu deux choses :
      que vous reviendriez sur les 4,5 jours par semaine
      que vous travailleriez dans la concertation.
      Bilan après élection, c’est à dire après vous être confortablement assis dans votre fauteuil et adjugé quelque 60% d’augmentation mensuelle :
      vous ne reviendrez pas sur les 4,5 jours
      vous avez refusé de recevoir les enseignants qui étaient venus en délégation devant la mairie.
      Alors voilà, face à un tel défaut de compréhension entre le candidat d’alors et les enseignants de toujours, deux hypothèses :
      soit les enseignants ont vraiment été trop bêtes pour comprendre les subtilités des discours que vous teniez lorsque vous étiez en campagne (mais si c’est le fond de votre pensée, merci de nous l’écrire)
      soit vous avez, à dessein, cultivé un double langage.

      Recevez quoi qu’il en soit nos sincères félicitations pour votre substantielle augmentation,
      Bien confraternellement,
      Un enseignant qui enseigne (!)

      Répondre à ce message

  • Rythmes scolaires : encore un effort... Le 29 mai 2014 à 11:14, par Une bientôt ex militante du PS

    Je suis très surprise d’apprendre que la lettre ouverte attribuée à Jacques Salvator et Daniel Garnier soit diffusée sur le site du PCF alors que nous militants sociaistes n’en avons pas eu l’information. Effectivement, je ne l’ai pas trouvée sur notre site des élus et militants socialistes et j’en suis à me demander s’il ne s’agit pas d’une grossière manipulation.

    J’en doute un peu parce que les chiffres donnés semblent assez précis, même si sur le fond, ils ne veulent rien dire. Que sugnifie une augmentation significative de la fréquentation d’Aubervacances loisirs quand les parents n’ont pas d’autre choix que d’y laisser leurs enfants parce que l’école finit à 14h30 ? Cela ne valide en rien le projet municipal socialiste.

    Alors puisqu’on est contraint de s’exprimer à l’interne sur le site du PCF, je vous demande, Jacques et Daniel,
    - de me confirmer ou démentir votre courrier
    - d’organiser avec les militants PS et en section PS un débat sur les rythmes scolaires

    Merci

    Répondre à ce message

    • Le mieux serait en effet que les militants socialistes soient informés des prises de positions de leur parti.
      Mais ce n’est pas la première fois que ça leur arrive : ils subissent, eux aussi, une politique pour laquelle ils n’ont (surtout) pas voté.

      Répondre à ce message

    • Rythmes scolaires : encore un effort... Le 31 mai 2014 à 16:12, par La classe

      La classe ! L’avantage avec ces élections perdues pour le PS local, c’est qu’il va pouvoir se débarrasser de ses planches pourries qui utilisent des pseudos sur des sites concurrents pour critiquer anonymement leurs anciens champions... C’est tant mieux !

      Répondre à ce message

  • Rythmes scolaires : encore un effort... Le 31 mai 2014 à 18:55, par Lu dans le parisisien le 29 mai


    Aubervilliers : ces instits ne veulent plus de la semaine de 4 jours et demi

    Ils sont venus battre le pavé devant l’hôtel de ville d’Aubervilliers. Comme ils l’avaient déjà fait à maintes reprises durant l’année scolaire. Mercredi, entre midi et 14 heures, une centaine d’enseignants et quelques parents d’élèves ont manifesté sur le parvis de la mairie pour demander au maire de renoncer à l’application de la réforme des rythmes scolaires. « Cette année, nous avons pu constater que la semaine de 4 jours et demi n’était pas bonne pour le rythme de l’enfant, assure Sabine Duran, enseignante en CM 1 à l’école Condorcet, et secrétaire adjointe académique de Sud-Education. Ils étaient fatigués, ils n’ont pas réussi à se faire aux horaires différents selon les jours, il y a eu des problèmes de locaux, du bruit à cause des ateliers périscolaires... On ne veut plus de cela chez nous. »

    Aucune délégation n’a été reçue par le maire

    Leur objectif : avoir l’appui du nouveau maire communiste Pascal Beaudet. Selon eux, il aurait affirmé à plusieurs reprises pendant la campagne municipale qu’il n’appliquerait pas la réforme au vu des résultats de la première année scolaire. Une promesse de campagne en somme.

    « C’est faux, je n’ai jamais dit cela, clame l’intéressé. J’ai toujours été clair sur le fait que je devais appliquer la loi. » Et s’il espérait un temps pouvoir obtenir une année de plus pour mieux organiser la réforme à Aubervilliers, le maire a dû se rendre à l’évidence : pour le moment il n’en est pas question. « Lors de la dernière réunion, le directeur académique a été très clair : si on ne propose pas un nouveau projet, il appliquera celui de l’année passée. »

    Alors, Pascal Beaudet a invité les équipes concernées à participer à une vaste concertation. Insuffisant pour les enseignants qui dénoncent un dialogue « de trois semaines » qui, de toute façon, « débouchera sur un projet temporaire », avant d’ouvrir une nouvelle discussion pour 2015-2016. « Nos enfants ne sont pas des cobayes, s’indigne Nathalie Wendling, directrice d’école et syndiquée FO. On ne veut pas d’un nouveau programme provisoire. » Pour autant, les enseignants sont invités à valider ou non le nouveau calendrier de la réforme lors des conseils d’écoles. Quel est-il ? Tous les écoliers commenceront à 8 h 45 et finiront à 15 h 45. Et s’ils votent majoritairement contre ? « Nous verrons avec les autres élus, conclut le maire. Mais la décision reviendra probablement au directeur académique. »

    Sur le parvis de la mairie, les enseignants sont amers. Aucune délégation ne sera reçue en mairie. « On aurait aimé que ce soit comme à Montreuil par exemple, où le maire est allé demander le report au ministère, glisse un enseignant. Là, on a l’impression qu’on nous a fait de belles promesses et puis c’est tout. »

    Répondre à ce message

    • Rythmes scolaires : encore un effort... Le 31 mai 2014 à 19:18, par Ne pas se tromper d’ennemi

      « Cette année, nous avons pu constater que la semaine de 4 jours et demi n’était pas bonne pour le rythme de l’enfant », assure Sabine Duran, enseignante en CM 1 à l’école Condorcet.

      Les enseignants (et les chercheurs) disaient exactement l’inverse au moment du passage à la semaine de 4 jours. Et ils avaient raison. Si on veut combattre cette réforme (qui est mauvaise), il faut plutôt l’attaquer sur deux points :
      - l’absence de moyens accompagnant le retour à 4 jours et 1/2
      - la sous-traitance du temps libéré aux acteurs locaux

      À Aubervilliers, on a pâtit d’un maire qui décidait tout seul sans écouter personne. M. Beaudet, même s’il dispose d’un temps limité n’a pas hésité à tout remettre à plat et à réunir de nouveau l’ensemble des acteurs (du scolaire et du périscolaire). Cette consultation et le vote qui s’en suit constituent déjà un progrès pour la démocratie à Aubervilliers.

      Pour terminer, j’ajoute que j’ai participé à plusieurs réunions pendant la campagne pendant lesquelles le sujet des rythmes scolaires a été abordé. La seule promesse qu’il ait faite, c’est de lancer une consultation le plus rapidement possible et de travailler à la recherche d’un consensus. Engagement tenu, donc.

      Répondre à ce message

      • Rythmes scolaires : encore un effort... Le 31 mai 2014 à 19:36, par Parent Stendhal

        J’apprends par le Parisien que les enfants rentreraient plus tard le matin à l’école. J’y suis favorable parce que les enfants sont souvent fatigués. C’est une bonne chose.

        Qui, aujourd’hui, couche ses enfants à 7h30 (petits) ou 8h30 (grands) le soir. Les rythmes de vie ont aussi changé pour les adultes qui les font subir aux enfants. Résultat, quand il y avait le mercredi, la fatigue accumulée était récupérée le mercredi.

        Si la coupure du mercredi n’existe plus, l faut alléger les journées. De ce point de vue la proposition de la mairie est bonne. J’espère seulement qu’il y aura des activités le matin pour accueillir les enfants dont les parents partent tôt au travail et leur permettre de commencer progressivement leur journée.

        Répondre à ce message

      • Ne pas se tromper Le 3 juin 2014 à 17:57, par CONSENSUS ?

        Et « Ne pas se tromper d’ennemi », il paraît que : « La seule promesse qu’il ait faite, c’est de lancer une consultation le plus rapidement possible et de travailler à la recherche d’un consensus. Engagement tenu, donc. »
        Et ben pour le CONSENSUS, tu repasseras !
        Qu’en termes pudiques ces choses-là sont dites. Finalement, si on comprend bien le sens de ta contribution, tu soulignes que le candidat Beaudet ne s’est jamais engagé à rien de plus qu’ écouter, compatir, et constater son impuissance.
        Ca m’en rappelle un autre en son temps qui disait « j’écoute mais je tiens pas compte ».
        Si vous pensez que c’est :
        Sarkozy, tapez 1
        Beaudet, tapez 2

        Répondre à ce message

      • Rythmes Le 4 juin 2014 à 15:22, par enfant en colere

        Tant que les enseignants travailleront le mercredi la réforme sera mauvaise !!!
        Tant que certains parents seront manipulés sur la fatigue et la perturbation des enfants la réforme sera mauvaise !!!
        Tant que certains ne voudront pas se mettre au travail et continuer à se la couler douce la réforme sera mauvaise !!!!

        Tous ces arguments de mauvaise foie sur l’enfant ne le prennent jamais en compte. J’ai vu cette année des enfants heureux d’aller à l’école et aux activités proposées. Je n’ai pas vu des enfants perturbés ni plus fatigués que d’habitude...

        Il est facile d’écouter tout le monde et de satisfaire tout le monde quand on ne propose rien à des gens qui ne veulent rien . A force d’être toujours contre tout on ne fait finalement rien du tout.

        Qui trinque ? Les enfants .... ils ont plus à perdre de ne rien faire (4 jours d’école au lieu de 5, plus d’activités du tout )

        Merci qui ? Beaudet ...

        Répondre à ce message

  • Rythmes scolaires : encore un effort... Le 3 juin 2014 à 21:20, par Poisson Rouge

    Sur le site du PS, on trouve un commentaire à la lettre ouverte de M. Salvator (vous savez, la lettre que M. Garnier ne veut plus signer...). Je cite :

    « Sur les rythmes scolaires, le refus de la municipalité d’entamer un débat est significatif de sa politique : Ne rien faire ! Si au moins en ne faisant rien, elle réduisait les impôts comme elle
    s’y était engagée dans son programme électoral, mais bien au contraire, elle fait courir le bruit que les rythmes scolaires coûteront 3 millions d’euros, en oubliant bien sûr la participation de l’Etat, et elle n’envisage donc pas de réduire les impôts locaux, ce sera bien sur de la faute de la précédente municipalité , de l’Etat, de l’Europe, de la mondialisation, du mouvement des planètes ! Voici ce qui nous attend dans les 6 ans qui viennent : Immobilisme, augmentation des impôts, rejet de ses responsabilités sur les autres ! »

    Une conclusion simpose : au PS, le bourrage de crâne a du être intense pendant la campagne parce qu’il a laissé des traces. Dans ce concentré de contre-vérités, on voici trois bien croustillantes :
    - M. Beaudet se serait engagé à baisser les impôts ? Faux. Il s’est engagé à ne pas les augmenter de façon insoutenable, contrairement à ce que les socialistes ont fait.
    - M. Beaudet n’engage pas de débat sur les rythmes scolaires ? Faux, Le débat ne fait que commencer et de nombreux enseignants et parents sont enfin entendus. Jusqu’à présent, ils étaient méprisés par le précédent maire.
    - M. Beaudet pratiquerait l’immobilisme sur ce dossier ? Il suffit de lire l’article de l’ami Armand D. « Rythmes scolaires : on sort de l’ornière » pour voir ce qu’il en est.

    Il circule aussi dans la ville un autre bruit de chiotte : M. Beaudet se serait augmenté de 60%. On sait d’où ça vient ce genre de mensonge. Par contre, on sait aussi à qui ça profite au final : au FN.

    Répondre à ce message

    • Rythmes scolaires : encore un effort... Le 4 juin 2014 à 13:57, par Laloi

      Ce qui profite au FN, c’est l’échec de la "gauche" et de l’incapacité a avoir des arguments objectifs quand vous débattez avec eux. Le maire a augmenté son salaire, c’est indiscutable, et pourtant vous le niez. A qui cela va profitez ? A ceux qui énoncent une vérité que tout le monde constate et qui ne se sont jamais fait prendre la main dans le sac.

      Sinon, je suis d’accord avec vous pour dire que Beaudet n’avait pas promis de baisser les impôts, mais il n’avait pas dit non plus qu’il ne les augmenterait pas DE FACON INSOUTENABLE. Il s’était engagé à ne pas les augmenter tout court. "De façon insoutenable" est un concept très vague, que Salvator pourrait prendre à son compte sans que vous ne puissiez lui opposer un argument plus objectif.

      Répondre à ce message

      • La loi dit toujours autant de contrevérités :
        Le Maire n’a pas de salaire mais des indemnités.
        Il touche les mêmes que celles que touchait Jacques Salvator, ni plus, ni moins.
        Jacques Salvatore reversait une partie des ses indemnités de Maire à un élu, Pascal Beaudet reverse la totalité de son indemnité de vice-pdt de Plaine Co à un élu.
        Ceci est complétement légale et relève de leur responsabilité.
        Ce qui compte pour les contribuables, c’est que l’enveloppe globale des indemnités de la Mairie et de Plaine Co sont les mêmes que sous la précédente mandature.
        Tout ceci est transparent et publique.
        La loi le sait parfaitement et favorise le vote FN en participant aux manoeuvres de discrédits des élus .

        Répondre à ce message

        • Rythmes scolaires : encore un effort... Le 4 juin 2014 à 14:41, par Laloi

          Vous ne voulez toujours pas comprendre que pour une personne lambda, il n’y a strictement aucune différence entre ce que vous appelez "indemnité" et salaire. Pourriez-vous demander à votre patron de vous augmentez en justifiant que vous allez reversez le surplus à l’association dont vous êtes membre ? Non. Eh bien ici c’est exactement la même chose.

          Ce ne sont pas mes commentaires qui favorisent le vote FN, mais l’attitude des élus. Vos arguments ne tiennent pas la route, mais tant pis, dans 10 ans le PCF n’existera plus sous sa forme actuelle, le PS sera comme il l’a été, un parti de mort-vivants insignifiants électoralement tellement les gens ont la gerbe à l’évocation de ces deux lettres. Evidemment, ce sera de la faute des abstentionnistes.

          Répondre à ce message

          • Rythmes scolaires : encore un effort... Le 4 juin 2014 à 14:57, par Poisson Rouge

            Pascal Beaudet touche la même indemnité que Jacques Salvator. C’est parfaitement vérifiable. Dès lors, quel est l’intérêt de faire croire à une augmentation ? Je vois deux explications :
            - discréditer le Front de Gauche sur le thème du « tout sauf eux (même le FN) ».
            - permettre à un schéma de pensée fantasmé de ne pas se retrouver ébranlé par la réalité. Les élus communistes/FdG sont forcément arrivés aux affaires pour s’enrichir. On argumente dans ce sens, quitte à dire n’importe quoi. C’est rassurant.

            Le problème, c’est que la vérité est dure à tordre...

            Répondre à ce message

            • Rythmes scolaires : encore un effort... Le 4 juin 2014 à 15:33, par La vérité

              Salvator : 2600 euros d’indemnités municipales

              Beaudet : 4000 euros d’indemnités municiplaes.

              La vérité est simple, elle est là : http://www.aubervilliers.fr/rubrique9.html

              Répondre à ce message

              • Rythmes scolaires : encore un effort... Le 4 juin 2014 à 16:19, par Laloi

                Pour être totalement juste, il faut aussi dire que Salvator touchait lui aussi 4000 euros en début de mandant et qu’il n’a pas baissé son salaire par philanthropie.

                Répondre à ce message

              • Rythmes scolaires : encore un effort... Le 4 juin 2014 à 16:24, par Poisson Rouge

                Séance du 14 avril 2008, question 112 :

                M. Jacques SALVATOR Maire I.M. Brute 4 100, 00€

                (soit environ 75% de l’indice 1015 ; M. Beaudet est à 74,90%).

                On vous a moins entendu en 2008 pour condamner cette indemnité. Indemnité qui a été baissée ensuite ... suite à une décision du tribulnal administratif qui condamnait la répartition des indemnités au sein du CM (rupture d’égalité). La grande classe...

                Mais la vérité est dure à tordre.

                Répondre à ce message

            • Rythmes scolaires : encore un effort... Le 4 juin 2014 à 16:16, par Laloi

              Si vous pensez que ces décisions sont parfaitement légitimes et que ça ne choque personne, je vous propose de publier ici, ou encore mieux, sur vos tracts pour les prochaines élections, l’ensemble de toutes les INDEMNITÉS (comme vous aimez ce terme), de vos élus. On verra alors si les citoyens l’entendent de la même oreille.

              Répondre à ce message

              • Rythmes scolaires : encore un effort... Le 4 juin 2014 à 16:27, par Poisson Rouge

                Les albertivillariens, ce qu’ils voient eux, c’est que l’enveloppe globale n’a pas augmentée.

                Vous pensez vraiment que si on leur explique que les élus sont solidaires financièrement entre eux ils vont protester ?

                Répondre à ce message

                • Rythmes scolaires : encore un effort... Le 4 juin 2014 à 16:47, par Laloi

                  Oui, alors vous publiez l’ensemble des indemnités que perçoivent vos élus oui ou non ? Pourquoi être si réticent quand on respecte parfaitement la loi mais pas la morale qu’on prône ?

                  Répondre à ce message

                  • @ La loi : si tu veux faire maitre toilier du site, tu adhères au PCF, tu te met en cheville avec la petite équipe d’animation du site, tu fais tes propositions qui seront discutées et un jour, pourquoi pas, tu accèderas à ton objectif suprême de devenir le chef du site. Si ça te semnle trop long et complqué, tu montes un blog que tu intititule "Tout sur les idemnités des élus à Aubervilliers" ou comme tu veux, on s’en fout... Tu trouveras tout ce que tu as besoin sur le net, y compris sur ce site qui peut te renseigner. Et puis ça t’occupera.

                    Répondre à ce message

                    • Rythmes scolaires : encore un effort... Le 4 juin 2014 à 18:40, par Laloi

                      J’en ai rien à faire du PCF. C’est un forum de discussions libres, donc je discute. Si vous n’êtes pas content, c’est pareil. Bon alors, puisque vous connaissez si bien que ça l’avis des albertivillariens, pourquoi vous ne publiez pas l’ensemble des indemnités des élus ? Au début ça ne vous posait pas de problèmes d’en parler, mais là y a plus personne. Après vous vous étonnez que des gens votent FN ou ne votent plus du tout. Ils en ont marre des menteurs comme vous.

                      Répondre à ce message

                      • Rythmes scolaires : encore un effort... Le 4 juin 2014 à 19:08, par samos

                        j oublier c l ignorance et les gens comme toi qui font
                        grimper le fn rigolo continu a raconter de la merde
                        si ta que sa a faire et n oublie pas une chose lol
                        tu t en fou du pc alor imagine coment le pc en a
                        rien a foutre des gens comme toi qui parle mal
                        de la bouche va juste t acheter un cerveau et revien
                        quand tu veut pour raconter de la merde comme je
                        t ai dit au faite tu peu publier ton Qi loll il et de 2 ou
                        3 c bien sa lolll

                        Répondre à ce message

                        • Rythmes scolaires : encore un effort... Le 4 juin 2014 à 21:10, par Laloi

                          Puisque nous en sommes à l’évocation de nos impressions, j’ai l’impression que tu as oublié d’aller à l’école :)

                          Répondre à ce message

                          • Rythmes scolaires : encore un effort... Le 4 juin 2014 à 22:14, par samos

                            j ai l impression tu te crois a la recreation et que tu crois
                            trop que tu a la science infuse tu et trop vindicatife faut
                            mettre de l eau dans ton vin ta une trop forte opignon
                            de toi meme .En plus de sa tu sert a rien mais a mon
                            avis je suis pas le premier a te le dire. achete au moin un
                            miroire pour te regarder mon ami tu veras sa va te faire
                            un peu fliper rigolo . amuse toi bien ;))) j oubliais en plus
                            t trop drole en faite ta que des qualiter lolll

                            Répondre à ce message

                  • Rythmes scolaires : encore un effort... Le 4 juin 2014 à 18:07, par samos

                    la loi il a la science infuse il a l impression qu il
                    arive a mettre la pression au pc avec c histoire
                    a dormir debout il veut jouer a tes cape pas
                    cape mais on n et pas dans une cour de recreation
                    si la vie courante des albertivilariens l interesse
                    qu il viene plus tot avec nous pour les rencontrers
                    et les aiders a regler leur problemes les vrais
                    il y a que le salaire compenssatoire
                    et oui compenssatoire qu il l interesse mais bon
                    je vais pas me fatiguer a lui expliquer en quoi
                    sa conssiste il s en fou il veu juste faire chier le
                    monde faut le laisser si sa lui fait du bien
                    au faite la loi on ta deja dit tu sert a rien nan
                    et bien je te le dit tu sert a rien lol bonne galere
                    mon pote lolll ;))

                    Répondre à ce message