Débat de l’Association des Musulmans d’Aubervilliers entre les candidats à la municipale lundi 10 mars

Salâm Aleykoum

mercredi 12 mars 2014

C’est par cette formule de bienvenue qu’ont été accueilli les participants au débat dans les locaux du boulevard Félix Faure, le plus important lieu du culte musulman à Aubervilliers. La municipalité alors conduite par Pascal Beaudet avait permis la création de cet espace qui s’est vite avéré trop petit. Chacun a pu se réjouir de la décision unanime du conseil municipal de permettre la construction d’une vraie mosquée à Aubervilliers, se sont félicités tous les candidats. Pascal Beaudet a pu rappeler que les liens avec l’AMA sont anciens ; les projets qui se poursuivent et voient le jour sont à l’image d’une société qui évolue. "On ne reviendra pas en arrière" a-t-il rappelé. A ce sujet, l’ouverture d’un second carré musulman qu’a relevé le maire au cimetière intercommunal d’Aubervilliers à côté du Parc de la Courneuve, est incontestablement un pas qui va dans le bon sens. Peut-être est-ce une étape pour voir un jour des sépultures de confessions différentes et aussi sans marque confessionnelle se mêler dans un même espace, a poursuivi Pascal Beaudet pour souligner l’impératif du vivre ensemble.

Se placer sur le terrain du projet pour Aubervilliers

Le public, en grande partie constitué des affidés des candidats, a répondu présent, tout en étant bien loin d’égaler la fréquentation du jour de la prière du vendredi. D’aucun ont cru percevoir que le vote communautaire constituait un enjeu électoral, ce que se sont refusés à considérer les responsables de l’AMA. Ils ont d’emblée souhaité placer le débat sur le terrain du programme de chacun des candidats.

L’exercice a semblé prendre de cours certains, à commencer Jacques Salvator (PS) qui comptait beaucoup sur l’effet d’annonce que constituait sa prochaine rencontre avec les responsables de l’association pour finaliser une baisse du loyer de l’association dans les locaux qu’elle occupe actuellement et des liens renforcés. Pour sa part, Fayçal Menya (’UMP) s’est livré à un long développement où il a tout passé sur une ville en difficulté sans pour autant laisser entrevoir de perspectives nouvelles. Samir Maizat (100% Aubervilliers), a essentiellement insisté sur la question de la restauration scolaire qu’il considère discriminatoire à l’égard des enfants de confession musulmane. Quant au docteur Augy, il a préféré jouer la carte de l’originalité en renonçant à l’essentiel de son temps de parole pour laisser place au débat. C’était sans doute aussi bien. A noter que deux candidats n’avaient pas souhaité participer à ce débat.

Des questions-réponses qui ont permis d’aller plus loin dans notre vision pour Aubervilliers

Le jeu des questions-réponses a permis à chacun de s’exprimer sur les questions qui reviennent à chaque réunion comme les rythmes scolaires mais aussi sur ce qui différencie chaque candidat. A cet exercice, Pascal Beaudet a évoqué le souhait de se voir développer la colocation pour les jeunes au sein de l’office HLM afin de favoriser leur accès vers l’autonomie quand Jacques Salvator a mis en avant le bétonnage du Fort d’Aubervilliers. Fayçal Menya et Thierry Augy ont mis en avant les questions de sécurité alors que Samir Maizat la diversité de l’offre culinaire pour la restauration scolaire. Quant à la question d’un car pour permettre aux familles qui souhaitent que leurs enfants suivent des cours d’arabe, tous les candidats ont répondu favorablement, Pascal Beaudet ajoutant qu’il serait aussi souhaitable de développer la diversité de l’apprentissage des langues vivantes, et de l’arabe notamment, dans le système scolaire.

Si le débat a pu sembler convenu à certains égards, on doit remercier l’AMA d’avoir permis cette soirée dans un cadre peu habituel pour ceux qui sont familiarisés à ce genre d’échange. Gageons que ce type d’initiative est de nature à favoriser la compréhension réciproque des uns et des autres. En tout cas, le lieu et l’organisation ont permis un échange d’arguments, dans le respect de chacun. Ce n’est pas forcément inutile dans notre ville d’Aubervilliers. Il faut retenir la formule, elle est précieuse pour l’avenir.

Eric Plée

22 Messages

  • Salâm Aleykoum Le 13 mars 2014 à 02:17, par cocolover

    Eric Plée, ou l’art de raconter les faits avec des yeux embrumés

    Répondre à ce message

    • Salâm Aleykoum Le 13 mars 2014 à 08:21

      On se demande qui a les yeux les plus embrumés. Eric Plée ou cocolover qui vient à 2h17 du matin poster son message. On espère simplement qu’il a pu retourner se coucher rasséréné après avoir soulagé sa prostate et déposé son commentaire sur le blog...

      Répondre à ce message

  • Salâm Aleykoum Le 13 mars 2014 à 11:30, par AMA Teur

    Ce débat montre l’évolution des mentalités dans la ville par rapport à la question de l’Islam. On se souvient que quand il avait fallu voter le bail pour les locaux servant de salle de prière boulevard Félix Faure ainsi que la subvention pour le centre culturel en 2005, la majorité des élus communistes avait voté pour, alors qu’une large majorité des élus socialistes avait voté contre, au non de leur conception de la laicité.

    Depuis, les socialistes ont tenté de faire meilleure figure, et on se félicite de leur évolution qui favorise l’ouverture de la porte qu’avait permis la municipalité de Pascal Beaudet avec la création de cet espace boulevard Félix Faure. On se réjouit qu’ils aient voté unanimement le permis de construire pour la mosquée, ce qui permet le consensus dans la ville sur la question.

    Répondre à ce message

    • Salâm Aleykoum Le 24 mars 2014 à 20:39, par yaya

      la majorité des communiste on en 2005 repondu favorablement pour faire taire les musulmans d aubervilliers en les cloisonnant dans ce placard (les obligeant a prié dehors les jours de grandes affluences) qu ils appelent mosqué les socialiste aujourd hui on validé la construction d un vrai lieu de culte digne et descend pour les musulmans, ne deforme pas la realité surtout pour la mettre a ta sauce

      Répondre à ce message

  • Salâm Aleykoum Le 13 mars 2014 à 11:49

    Où allez vous inventer un second carré musulman ? alors que c’est Salvator qui a inauguré le carré musulman !

    Répondre à ce message

  • Non au communautarisme de circonstance. Le 13 mars 2014 à 21:57, par agdoun

    De tout temps, les idées communistes ont été vers un progressisme laïc et d’ouverture à l’ensemble.
    Je réagis pour dire en substance qu’on ne doit pas renforcer les appels au fait communautaire. Attention, mon propos n’est pas de.dénigrer. En accord et au nom des principes de laïcité et d’idéal républicain que ces personnes réclament un carré confessionnelle pour l’enterrement de leur proche et pour le recueil religion. Mais, je pense qu’il doit y avoir également un effet de réciprocité des actions. On propose un car pour les cours de langue arabe et ensuite se sera le cas pour d’autres aspirations de groupe réclament cette même possibilité. Gardons nos valeurs et notre sens républicain. Un citoyen Albertivillarien.

    Répondre à ce message

  • Le bétonnage d’un éco-quartier Le 14 mars 2014 à 10:31, par Kamarad Entubé

    Ce fut effectivement une belle soirée de débat.
    On ne s’attend pas à un compte-rendu objectif sous la plume d’Eric Plée, mais il fait quand même très fort en parlant de "bétonnage du Fort d’Aubervilliers"... Il s’agit d’un éco-quartier qui sauvegarde des espaces verts actuellement inexploités et les intègre dans un projet urbain novateur !

    Répondre à ce message

    • Le bétonnage d’un éco-quartier Le 14 mars 2014 à 10:55, par ECO coco

      C’est vrai que 2000 logements avec une barre le long de l’avenue Jean Jaurès, c’est plus innovant et développement durable... Même Robien proposait deux fois moins en son temps....

      Répondre à ce message

      • Comment réécrire l’histoire ? Le 16 mars 2014 à 19:56, par Mémoire de Citoyen

        Effectivement lors de l’attribution d’un local à l’AMA, il y a eu quelques votes contre le fait de subventionner le loyer de celui-ci. Des votes socialisres mais aussi communistes après un débat assez long. Pas du tout par laïcité exacerbée mais tout simplement car la loi interdit de financer quelque culte que ce soit.
        D’ailleurs, le préfet a retoqué cette délibération qui avait été votée par ceux qui voulaient s’affranchir de cette loi.
        Je pense que toit cela doit pouvoir se vérifier aux archives.

        Répondre à ce message

  • Soyons sérieux Le 16 mars 2014 à 20:06, par 1905

    Ama Teur est un vrai amateur.
    Personne n’a voté un permise de construire mais l’autorisation pour la maire de signer avec l’AMA les baux emphytéotique : l’un pour la mosquée et l’autre pour l’espace culturel.
    Rappelons que ce dossier n’avait absolument pas avancé sous Ralite et Beaudet . Il suffit de demander aux représentants de l’AMA qui ont suivi ce dossier et au conseiller municipal du PCF pour le vérifier.

    Répondre à ce message

    • Soyons sérieux Le 16 mars 2014 à 20:53

      Ce détail technique qui est sans doute avéré ne change rien à la question de fond qui est que les socialistes ont bien évolué sur cette question puisqu’à l’origine, ils étaient très réticents à faire le premier pas pour l’installation d’une salle de prière, Salavator excepté, il faut le reconnaitre. On s’en réjouit et le commentaire précédent est d’un intérêt second. Pas besoin d’instrumentaliser l’AMA dans cette affaire...

      Répondre à ce message

      • Soyons sérieux, oui Le 16 mars 2014 à 21:30

        Je m’étonne que cette autorisation n’ait été signé qu’à quelques semaines du premier tour de manière OSTENTATOIRE. Et que cette signature ait été l’objet d’un tractage ahurissant de la part des socialistes. Il y avait une délégation en charge des relations avec les cultes, qu’à t’elle fait avancer une promesse lancée en 2008 et concrétisée sur le bout des doigts et des langues six ans après...

        Répondre à ce message

        • Soyons sérieux, oui Le 17 mars 2014 à 16:49, par 1905

          C’est de la malhonnêteté intellectuelle de parler "du bout des doigts et de la langue".
          Il ne s’agit pas d’instrumentaliser l’AMA dans cette affaire mais simplement de vérifier auprès des participants, y compris tous les représentants des cultes, le travail accompli. Les choses ne se font pas par un claquement de doigt pour reprendre la formule.
          Heureusement les faits sont plus têtus que les paroles malveillantes qui ne peuvent pas reconnaître que ce dossier, au point mort sous les mandatures précédentes , a avancé et s’est concrétisé seulement pendant le mandat de Jacques Salvator.
          Il ne s’agit pas d’en faire un argument électoral, chacun est capable de faire la part des choses mais simplement de dire la vérité.
          J’invite AMA teur à retrouver la délibération et à voir ceux qui à cette époque ont voté , non contre un lieu de culte pour les musulmans, mais simplement comme des républicains soucieux des lois en vigueur. Ce que le préfet a reconnu puisque cette délibération a été annulée.

          Répondre à ce message

          • Soyons sérieux, oui Le 17 mars 2014 à 20:07

            Il faut parfois forcer la loi pour la rendre juste. Et cela se fait en votant des décisions qui peuvent etre contestées, voire annulée par le préfet et meme par les autorités judicaires. Mais à terme, elles font avancer les mentalités et ensuite la loi. Reconnaissons à Jacques Salvator le mérite en son temps d’avoir accepté d’etre minoritaire par rapport à son parti sur la question des locaux du boulevard Félix Faure. Il était sur la ligne de la plupart des communistes à l’époque et l’avenir lui a donné raison. Ne nous en plaignons pas et soyons heureux que les socailsites aient évolué, meme s’ils sont guidés par un petit soupçon d’électoralisme...

            Répondre à ce message

            • Soyons sérieux, oui Le 18 mars 2014 à 16:46

              Encore une façon malhonnête de présenter le débat.
              Cette délibération, retoquée par le préfet, n’a rien fait avancer du tout. Il est toujours interdit de financer les cultes. La loi de 1905 n’est pas encore remise en cause que je sache. Le débat était uniquement là. Tout les communistes et socialistes étaient d’accord pour que l’AMA loue ce local.

              Répondre à ce message

              • Soyons sérieux, oui Le 18 mars 2014 à 17:53

                Oui, mais tout le monde n’était pas d’accord pour la subvention....

                Répondre à ce message

                • Soyons sérieux, oui Le 19 mars 2014 à 10:15, par 1905

                  Effectivement, tout le monde n’était pas d’accord pour la subvention puisque c’était interdit par la loi.

                  D’où la position du préfet...

                  Force reste à la loi et heureusement. Sinon , nous ne sommes plus en République.

                  Répondre à ce message

                  • Soyons sérieux, oui Le 19 mars 2014 à 10:39, par Catho de gauche

                    Cher ami, vous savez comme moi que la loi c’est le reflet des rapports de force dans la société. La loi les traduit dans les textes. Mais c’est souvent avec retard, et pour cela il faut l’intervention citoyenne pour la faire évoluer. Les exemples sont nombreux. Les maires qui avaient célébrés des mariages pour tous avant la loi, avaient-ils tort ou raison. Tort par rapport à la loi, mais raison par rapport à la demande de la société. Et accessoirement, l’avenir leur a donné raison...

                    Que le préfet ait été dans son rôle par rapport à sa décision sur la subvention de l’AMA est un fait. Mais que vous et moi, "les cathos" ayons fermé la porte derrière nous en 1905 après nous etre servi de l’argent public pour construire nos édifices religieux, pose un problème d’équité avec les réligions "émergentes" au XXème et XXIème siècle sur le territoire français. La subvention à l’AMA était un début de réponse.

                    Répondre à ce message

                    • Soyons sérieux, oui Le 19 mars 2014 à 16:07, par un républicain laïc

                      Si j’ai bien compris, vous prônez le financement de la construction des lieux de culte et certainement pour continuer dans votre logique, le financement des écoles privées qui ne seraient pas sous contrat par les fonds publics.

                      Je ne suis pas sûr que le candidat soutenu par ce site soit d’accord.

                      Mais il se murmure qu’il aurait commencé à promettre pour septembre des repas de sustitution pour les élèves musulmans.

                      Rumeur ou réalité ?

                      Répondre à ce message

                      • Quel est le problème ? Le 20 mars 2014 à 12:30, par Dubitatif

                        Bonjour,

                        Quel est le problème à servir des repas de substitution pour les élèves qui le voudraient ? Je ne comprends pas. Par ailleurs, les musulmans ne réclament aucun fond public.

                        Répondre à ce message

                    • Subvention ? Le 20 mars 2014 à 12:28, par Dubitatif

                      Bonjour,

                      Je lis que la mairie aurait subventionné l’AMA ? Ca m’étonne. Pourriez-vous apporter quelques précisions sur cela ? En citant par exemple les dates et les montants ?

                      Répondre à ce message

  • Salâm Aleykoum Le 17 mars 2014 à 10:56, par Rachid M

    Je viens de prendre connaissance de cet article et je trouve qu’il y a du parti pris, mais ce n’est pas l’essentiel.
    Je constate deux choses :
    1/ Vous replacez bien l’AMA dans son rôle et à sa place.
    2/ Vous montrez bizn l’évolution qu’il y a en matière d’évolution de la conception qu’on se fait de la laicité.
    Merci à vous car vous êtes les seuls à rendre compte de cette soirée.

    Répondre à ce message