Menaces sur le logement social

mercredi 1er octobre 2008

Tribune de Gérard Del Monte, conseiller municipal d’Aubervilliers, groupe Communiste et Citoyen "Tous ensemble pour Aubervilliers"

Le 69ème congrès de l’Union Sociale pour l’Habitat vient de se tenir à Cannes. La première conclusion que l’on peut en faire, c’est que les locataires ont du souci à se faire.

Un demi-siècle après l’appel de l’Abbé Pierre, le constat est terrible ; 600 000 logements indignes, il manque 800 000 logements sociaux, un sans domicile fixe (SDF) sur trois travaille et est néanmoins privé d’accès au logement, des personnes, des familles entières vivent dans l’angoisse de voir leur procédure d’expulsion aboutir.

C’est dans ce contexte que Mme Christine Boutin, Ministre du logement, va présenter au Sénat son projet de loi dit de "mobilisation pour le logement et de la lutte contre l’expulsion".

Ce projet de loi n’apporte aucun avenir pour les millions de personnes qui souffrent de ne pas avoir un toit parce que le niveau de construction de logements accessibles à tous est insuffisant, aucun avenir aussi pour ceux qui vivent dans un habitat dégradé, aucun avenir encore pour ceux qui peinent à payer les loyers insupportables du privé.

Ce projet de loi veut détruire les derniers outils d’intervention publique pour le droit au logement pour tous et partout.

Après le bradage aux banques commerciales des fonds du livret A, après une réforme de la Caisse des Dépôts et Consignations, c’est aujourd’hui le 1% logement qui est mis à mal avec le vol de plus de un milliard d’euros pour compenser le retrait de l’Etat de ses obligations en matière d’impulsion des politiques du logement.

Cette loi, c’est également les promesses non tenues en matière de lutte contre le mal logement aux organisations qui s’étaient constituées en plate-forme pour promouvoir l’opposabilité au droit au logement.
Fondamentalement, aujourd’hui, c’est l’ensemble du monde HLM que ce gouvernement veut faire disparaitre avec :

a) La promesse de vente de 40 000 logements sociaux par an. C’est la politique de l’illusion du "tous propriétaire" voulue par Nicolas Sarkozy et qui aura comme conséquence, à terme, la démultiplication des copropriétés dégradées de demain. Déjà, quelques organismes HLM s’engouffrent dans la loi en incitant certains locataires à acheter leur logement.

b) La baisse de 10% des plafonds de ressources, s’ajoutant au durcissement des surloyers, va pousser vers la porte les locataires qui sont facteurs de cohésion sociale dans nos cités.

c) L’abandon du droit au maintien dans les lieux pour les ménages en situation de sous-occupation, avec, à terme, la mise en place de baux locatifs 3/6/9 comme dans le parc privé.

d) La remise en cause de l’article 55 de la loi SRU. Le projet de loi Boutin en incluant l’accession à la propriété dans les logements comptabilisés comme sociaux pour l’exigence des 20 % détruit le nécessaire élan de solidarité sur l’ensemble du territoire national. Cela ne va pas encourager certains maires à réserver du foncier pour du locatif aidé.

Si l’année 2008 aura été mauvaise pour le logement social, l’année 2009 pourrait être bien pire. Sans réaction, sans action, sans proposition, les locataires seront les premiers à faire les frais de cette politique. Là aussi, la gauche, avec une vraie politique de gauche, est attendue...

9 Messages

  • Menaces sur le logement social Le 9 octobre 2008 à 18:56, par la raleuse

    Mon post n’est pas directement lié au logement social, mais....un peu tout de même.
    La réforme de la DSU(dotation de solidarité urbaine) est modifiée de façon unilatérale par le gouvernement et a fait l’objet d’une levée de bouclier de la part de nombreux maires de France. Ceux-ci se sont réunis à Paris pour protester, je suis allée sur le site du PS et sur celui de la mairie pour connaître la réaction du maire à ce sujet, mais rien !!!!!!!!!!!!!! J’ai peut-être mal cherché.
    Il faut dire que cette réforme mettrait en péril le budget de nombre de communes et particulièrement celles dotées de nombreux logements sociaux ( comme Aubervilliers).
    Bref, ceci est grave et j’attends du maire qu’il fasse connaître sa position rapidement
    Merci à G Del Monte d’attirer notre attention sur les attaques contre le logement social.
    Il serait bon, aussi, d’avoir un article sur la crise monétaire secouant le monde entier, car, comme d’habitude, c’est nous,les petits qui allons trinquer et payer pour les spéculateurs sans scrupules

  • Menaces sur le logement social Le 10 octobre 2008 à 11:43, par Gérard Del Monte

    Le logement social dans la moulinette de la crise financière.

    Jean-Philippe Gasparotto, animateur du collectif "Pas touche au livret A", attire notre attention dans le journal "L’humanité" sur le fait que la crise financière en europe ne doit pas faire oublier la triste réalité de la situation du logement en France. Il précise que ces deux crises sont liées par des causes communes : "La crise américaine ayant été déclenchée par le problème des crédits hypothécaires immobiliers consentis aux ménages modestes et gagés sur la croissance virtuelle de la valeur du bien immobilier acquis... La crise du logement en France a aussi pour fondement une dérive spéculative de l’ensemble du secteur immobilier : qu’il s’agisse des promoteurs, des financeurs ou des administrateurs de biens...
    Les données françaises de la situation du logement sont connues : plus de 3 millions de mal-logés ; des centaines de milliers de sans-logis ; près de 1,3 million de demandeurs de logement sociaux ; une accélération spectaculaire des expulsions locatives... Le tout agrémenté d’une croissance considérable des dépenses de logement des ménages (47% en cinq ans). La "nouvelle loi Boutin", mise en débat au Sénat risque d’aggraver encore la situation"... Jean-Philippe Gasparotto termine son article en nous appellant à réagir ...

    De son côté, la Confédération Nationale du Logement (CNL) nous alerte concernant le budget logement de l’Etat qui risque de connaitre une diminution de 7%. Cette aggravation du désengagement financier de l’Etat va encore réduire la construction de logements sociaux et va freiner l’entretien du patrimoine locatif social. Cette situation inacceptable conduit La CNL à organiser une manifestation pour la défense du logement social le mardi 14 octobre à partir de 17 h devant le Sénat (métro Luxembourg). Soyons nombreux...

  • Menaces sur le logement social Le 13 octobre 2008 à 09:34, par Locataire inquiet

    La CNL a raison, les mauvais coups contre le logement social nécessitent une forte mobilisation des locataires. Un exemple : La ville de Saint-Maur-des-Fossés dans le Val-de-Marne veut procéder à la vente progressive de son office HLM. Lors du dernier conseil municipal, le maire de la ville, M. Henri Plagnol a été très clair sur le sujet. Tellement clair, que cinq bailleurs se sont déjà portés candidats concernant la vente de 490 logements du Pont-de-Créteil. Rester sans réagir serait grave de conséquences, il faut être nombreux devant le Sénat le 14 octobre à 17 h.

  • Menaces sur le logement social Le 13 octobre 2008 à 14:37, par Futur SDF ?

    Demain, la Ministre du logement va présenter au Sénat un texte qui marchandise le logement social et qui va précariser fortement les locataires :

    - La loi SRU, qui prévoit l’obligation de construction d’un minimum de 20% de HLM, est menacée.

    - Le délai d’expulsion des locataires en difficultés financières et qui n’ont pas de solution de relogement qui était , jusqu’à ce jour, de trois années passera à un an.

    - Pour le 1% patronal, nous sommes confrontés à la perspective de sa mise à mort par réduction financière.

    - Pour accéder au logement social, les plafonds de ressources seront abaissés de 10%. Une façon pour la Ministre de faire baisser fictivement la trop longue liste de demandeurs et de ne pas favoriser la "mixité sociale".

    - Alors que le gouvernement débloque des milliards pour voler au secours des spéculateurs et des banquiers, Mme Boutin accepte une réduction du budget du logement de 7%.

    - La ministre du logement confirme le choix de N. Sarkozy de vendre , chaque année, 1% du patrimoine social, soit environ 40 000 HLM.

    - C’est encore l’augmentation du surloyer pour "jeter" dans les bras du secteur immobilier privé les locataires HLM les plus solvables.

    - C’est l’instauration d’une politique du logement à plusieurs vitesses avec une différenciation du niveau de la qualité des prestations locatives.

    - C’est la mise en cause du droit au maintien dans les lieux avec un bail non sécurisé (3/6/9) qui va fragiliser les locataires.

    A Aubervilliers, avec presque 8000 locataires, pourquoi ne pas organiser des actions plus régulières et plus fortes ?

  • Menaces sur le logement social Le 13 octobre 2008 à 21:33, par un locataire HLM qui veut le rester

    Il y a en effet une très grande urgence à alerter les locataires du parc HLM (ceux de l’OPH d’Aubervilliers et ceux des autres bailleurs sociaux de la ville). Une action de grande envergure sur la ville pourrait-elle s’envisager rapidement ? Elle pourrait se préparer avec une information diffusée auprès de tous les locataires concernés, information qui reprendrait les point énoncés par "Futur SDF".

  • Menaces sur le logement social Le 14 octobre 2008 à 08:27, par Vive la crise

    La crise n’a pas que du mauvais. L’immobilier avait atteint des sommets vertigineux qui empêchait l’accession à la propriété du plus grand nombre. Avec la baisse des prix au m2, on pourra désormais acheter et libérer des logements dans le parc HLM, pour loger ceux qui en ont vraiment besoin. Le libéralisme s’autorégule. Vive la France du "tous propriétaires"

  • Menaces sur le logement social Le 14 octobre 2008 à 18:11, par Crisard

    De quoi se plaint-on ? chapeau Sarko ! Un petit coup de fonds publics et c’est reparti ! les retraités américains vont souffler, leurs fonds de pension sont repartis à la hausse ! Merci qui ? Comme quoi, fallait pas s’affoler... Est ce que c’est vraiment utile que les cocos fassent un débat sur la crise le 28, bande de ringards ! Même les socialistes ne s’opposent pas au plan Sarko de financement des banques par le pognon de mes impôts ! Non, comme disait Hoover lors de la crise de 29 "the prosperity is on the corner of the street" with a little coup de pouce de l’Etat, of course. Don’t panic...

  • Menaces sur le logement social Le 14 octobre 2008 à 20:33, par Anticrise

    "Vive la crise" nous dit que "la crise n’a pas que du mauvais". Il a raison, mais pour qui ? L’argent injecté, (sans aucune contrepartie), pour sauver les financiers spéculateurs n’est pas gaspillé pour tout le monde : Les paradis fiscaux continuent de bien vivrent leur vie, le bouclier fiscal de M. Sarkozy continuera d’alimenter les très riches et les parachutes dorés continueront de s’ouvrir. Vive la crise ...
    On trouve des milliards pour faire perdurer le système bancaire, mais en même temps on réduit le budget du logement de 7%. Vive le crise... Pour ce qui concerne les promoteurs immobiliers, ils ont encore de beaux jours devant eux vu les profits astronomiques qu’ils ont réalisés, sans partage, ces dernières années. Vive la crise...

    Au-dela du fait que le "tous propriétaires" de M. Sarkozy est une terrible illusion, ce qui empêche le plus grand nombre d’entre nous d’accéder à la propriété, c’est d’abord le pouvoir d’achat et le pouvoir des banques. La crise ne va rien libérer du tout pas plus que le libéralisme ne s’autorégule. De toute façon, ce n’est pas en vendant les HLM ou en multipliant les copropriétés que l’on parviendra à loger ceux qui en ont vraiment besoin, mais en construisant davantage de logements sociaux qui soient véritablement accessibles à tous. Ce qu’il faut, c’est plus de HLM partout et surtout là où il n’y en a pas. Immobilier en crise : mais profits préservés : le promoteur "Kauffman & Board" va licencier 166 salariés sur 800 pour maintenir son taux de profit. Vive la crise...360 milliards d’euros pour secourir les banques, c’est plus de 50 fois le trou de la sécurité sociale : mais pour ça, les caisses sont vides. Vive la crise...vive la crise ... vive la crise...

  • Menaces sur le logement social Le 15 octobre 2008 à 13:27, par Crisard de médeu

    A quoi bon refiler 360 milliards aux banques avec la bénédiction jésuitique des socialos ? Le coup de Sarko foire lamentablement, la bourse se recasse la gueule ! Alors ami crisard, avant de t’emballer chauffe ton neurone