Après-midi conviviale, chaleureuse et sympathique à Firmin Gémier

Vœux de Pascal Beaudet samedi 18 janvier : il fallait être à l’heure !

mardi 21 janvier 2014

Il fallait arriver à l’heure pour avoir une place dans le réfectoire de l’école Firmin Gémier. Beaucoup d’habitants des quartiers d’Aubervilliers, et pas forcément les mêmes que ceux qui s’étaient déplacés lors de la soirée du 12 décembre ont tenu à partager ce moment chaleureux, convivial et sympathique.

Heureusement, car l’année 2014 est loin d’être engagée avec sérénité, et les annonces présidentielles y contribuent beaucoup, fixant un cap qui tourne le dos aux aspirations de justice et de vivre mieux des habitants. Pascal Beaudet n’a pas manqué de détailler les obstacles qui posent sur 2014 une sérieuse hypothèque : hausse de la TVA, cadeaux de 30 milliards au patronat, économies réalisées sur le dos des collectivités locales... C’est une trahison pour les quatre millions d’électeurs (quatre mille à Aubervilliers) qui avaient voté Jean-Luc Mélenchon au premier tour de la présidentielle et qui ont accordé leur confiance à François Hollande au second.

Raison de plus dans ce contexte pour poser avec les habitants les exigences de justice à travers un projet municipal dont les premières lignes avaient été dévoilées le 12 décembre à Fraternité. Elles continueront à être affinées lors des rencontres avec les citoyens et rendez-vous est déjà pris le 13 février prochain pour la présentation du programme et de la liste.

A ce sujet, celle-ci est quasiment finalisée. Outre les candidats qui entouraient Pascal Beaudet pendant son intervention, on peut citer dans la salle des personnalités comme Danièle Marino, Roland Ceccotti, Soizig Nedelec, André Narritsens, Claudine Pejoux, Nourredine Kadouri, Maria Mercader, Marie Kouamé...

C’est avec cette équipe que Pascal Beaudet retournera dans les quartiers dès cette semaine. Le besoin de débattre, de convaincre, doit se poursuivre comme l’a montrée la première phase de campagne avec ses sept réunions publiques.

"Il faut que les collectivités locales constituent un pôle de résistance aux politiques publiques actuelles" et notamment au projet de Paris métropole a précisé Pascal Beaudet, et cela ne peut se faire qu’ avec une équipe "à l’écoute, rassemblée et déterminée pour vivre mieux à Aubervilliers".

Dans son propos liminaire, Pascal Beaudet a tenu à renouveler son soutien à Jacques Salvator et ses proches dans le combat qu’il mène contre la maladie. Alors que le maire et son entourage ont fait part des derniers développements liés aux suites de l’opération qu’il a subie, Pascal Beaudet a souhaité lui témoigner de ses meilleurs vœux pour qu’il surmonte en 2014 cette difficile épreuve.

Eric Plée

18 Messages

  • Bon accueil au porte à porte ce soir à Gabriel Péri avec un peu plus d’habitants concernés par l’élection. Il reste encore du pain sur la planche et il y a besoin de retourner pour discuter et faire le lien entre les enjeux locaux et les problèmes posés par les politiques nationales et européennes.

    Répondre à ce message

  • Habitante du quartier, je ne suis pas électrice de Pascal Beaudet, mais je suis venue par curiosité grâce à une invitation donnée par un voisin. Je dois dire que suis contente d’être venue parce que j’ai trouvé ce moment fort agréable. C’est vrai qu’il y avait beaucoup de monde, cela m’a étonnée. Et j’ai eu la fève !

    Répondre à ce message

  • C’est vrai qu’il fallait être à l’heure ! Moi je suis arrivé dans les premiers et j’ai pu avoir une place dans les rangs de devant. C’est moi qu’on voit en train de dormir, sur la photo.

    Dès que Beaudet lit un discours, hop, les paupières baissent le rideau, je plonge...

    Il devrait enregistrer un CD : tous les soirs je me gave de médoc pour trouver le sommeil alors que la voix de Beaudet me plonge illico dans les songes....

    Je ne sais pas s’il aura ma voix en mars, mais moi, j’ai besoin de la sienne.

    Beaudet, un CD pour les insomniaques !

    Répondre à ce message

    • Tu as bien fait d’arriver à l’heure sauf que le monsieur qui dormait est un militant qui s’appelle Eric Muller. Ce monsieur travaille de nuit et on peut comprendre qu’il ait besoin de se reposer en journée. C’est pour ça que je t’appelle à nous rejoindre pour limiter le travail de nuit ainsi que celui du dimanche.
      Car je pense qu’après le samedi après midi passé aux voeux de Pascal Beaudet, tu as eu besoin de tout ton dimanche pour récupérer de la fatigue intellectuelle qui s’est installée en toi pour suivre les propos de Pascal Beaudet.
      On sent bien que tu n’as pas encore entièrement récupéré.

      Répondre à ce message

      • Si Eric Muller est crevé en raison de son travail dominical, il devait être assez dubitatif quand il a appris que Pascal Beaudet avait voté POUR le travail du dimanche au Castorama de Villetaneuse et CONTRE quand il s’agissait du Millénaire d’Aubervilliers.

        Une position à géométrie variable qui fait qu’Éric préfère roupiller pendant le discours plutôt qu’entendre des sornettes.

        Répondre à ce message

  • Vœux de Pascal Beaudet samedi 18 janvier : il fallait être à l’heure ! Le 23 janvier 2014 à 17:53, par U N I T A I R E S

    Les candidats pour le parti socialiste possèdent une solide légitimité pour affronter les prochaines échéances électorales : 53 pour, 47 contre, 6 abstentions, 7 nuls, on constate qu’un fort consensus s’est dégagé pour la proposition de la direction de la section socailiste. C’est le résultat du vote d’hier soir.

    Et encore, heureusement que ceux qui se sont barrés au PG ne sont plus là...

    Répondre à ce message

    • Précisions Le 23 janvier 2014 à 18:29, par Alex

      D’où sortent ces chiffres et de quoi parlent-ils ?

      Répondre à ce message

      • Précisions Le 23 janvier 2014 à 18:51, par Petite souris

        C’est le résultat du vote des militants socialistes sur la liste des candidats à la municipale. C’est probablement un des 47 qui les a postés, à moins que ce ne soit un des 7 abstentionnistes ou des 6 votes nuls. En tout cas, le bateau prend l’eau : il y a des fuites.

        Répondre à ce message

        • Précisions Le 23 janvier 2014 à 19:07

          Ça sent le dernier repas... Qui est Juda ? Bon, tant qu’on a pas commencé la montée du mont des oliviers, les espoirs restent permis...

          Répondre à ce message

        • Précisions Le 23 janvier 2014 à 19:07

          Ça sent le dernier repas... Qui est Juda ? Bon, tant qu’on a pas commencé la montée du mont des oliviers, les espoirs restent permis...

          Répondre à ce message

        • Précisions Le 24 janvier 2014 à 09:05

          Les chiffres donnés par "Petite souris" sont complétement fantaisistes. Le soutien des adhérents socialistes à leurs candidats est bien plus important, d’ailleurs la direction de la section ps va prochainement publier les résultats du vote comme cela se fait à chaque fois.

          Répondre à ce message

          • Précisions Le 24 janvier 2014 à 09:23, par Petite souris

            On les attend avec impatience et on on les vérifiera à l’aune de l’implication des militants socialistes dans la campagne.

            Répondre à ce message

          • Précisions Le 24 janvier 2014 à 09:37, par Ne laissons pas trop faire la démocratie interne

            Si c’est si long pour donner les résultats du vote de la section PS sur ses candidats, c’est qu’il y a soit un problème de comptage, soit un problème d’habillage... On opterait plutôt pour la seconde hypothèse encore que le PS nous ait habitué à ses problèmes de comptage. Quant au vote des citoyens qui se sont déplacés, vous pensez bien que ce n’est pas la priorité.

            On l’avait vu pour les primaires lors de la présidentielle où l’équilibrage entre les courants a prévalu sur le résultat réel puisque trois versions successives des résultats avaient été proposées sur le site du PS. Il fallait se donner le temps de la négociation pour aboutir à un consensus acceptable en fonction des rapports de force dans la section...

            Comme quoi les deux hypothèses se rejoignent.

            Répondre à ce message

            • Précisions Le 24 janvier 2014 à 10:23, par UnDeuxTrois

              Pour les exercices de comptage, il faudrait aussi prendre en compte que le PCF et le PS se présentent unis dans 210 villes de plus de 20 000 habitants en France. Vingt maires communistes mèneront les listes, une centaine de maires socialistes, plusieurs autres issus des écologistes ou des radicaux.
              En Seine Saint-Denis, le PS part contre un sortant communiste à Saint-Denis et Saint-Ouen, tandis que le PCF part contre un sortant socialiste à Aubervilliers et à Pierrefitte tandis que la communiste Clémentine Autain part en guerre contre l’écologiste Gatignon à Sevran.

              Répondre à ce message

              • Précisions Le 24 janvier 2014 à 10:26, par El professore

                Hors sujet 00/20. Le questionnement potatit sur la cuisine à l’intérieur de la section PS d’Aubervilliers, vous nous répondez sur la cuisine départementale.

                Répondre à ce message

  • L’Huma publie dans son édition de ce vendredi 24 janvier un reportage sur Aubervilliers ; plus précisément, une journaliste et une photographe ont suivi Pascal Beaudet lors d’un porte à porte, comme il a pris l’habitude d’en faire régulièrement.

    Cette fois-ci, accompagné d’une dizaine de militants, il est allé à la rencontre des habitants de la cité Gabriel Péri. Une fois de plus, l’accueil a été très chaleureux et plusieurs appels à voter pour la liste qu’il conduit ont été recueillis.

    Répondre à ce message